Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



SM 97 .pdf



Nom original: SM 97.pdf
Titre: SM 33.qxd

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par QuarkXPress(R) 10.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/11/2017 à 13:34, depuis l'adresse IP 87.65.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 277 fois.
Taille du document: 5 Mo (45 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


SALUT
MAURICE !
97



NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2017

Bimestriel gratuit

Rénovation urbaine: On travaille dans le quartier! Page 7

Histoire du quartier: Boulevard César Thomson et rue
Théophile Bovy. Page13

ça se passe chez nous: La Fête de Noël. Page 20

Les Hubertises: Le Scandale de la Mairie de Quartier.
Page 25

Les infos du quartier de SAINTE-MARGUERITE
Un blog du quartier Sainte-Marguerite a été créé par Jean
Catin, membre du comité de rédaction du Salut Maurice :

quartiersaintemarguerite.blogspot.be
Ed. resp. : Sylviane Kech, Ville de Liège, Quai de la Batte, 10/5 e ét., 4000 Lièg e

AGENDA

Vous êtes un pro en déco de Noël ? Venez nous montrer votre don à l’occasion
d’un concours de décoration de sapins de Noël le lundi 11 décembre entre 13h et
18h à l’asbl la Baraka, rue Ste-Marguerite, 51.
Renseignements à la Coordination au 04/224.34.26. ou au SAC au 04/229.97.05.

1

SO M MAI RE
Edito

3

Page des aînés
- L’opéra dans le bus
Cela s’est passé chez nous

- Cela s’est passé ... il y a longtemps déjà

Rénovation urbaine

- Brèves sur le logement

4
5
6

- On travaille dans le quartier

7

Témoignage

- Si les bénévoles s’envolent

11

- Les Bûches chantantes

12

- Il faut rendre à César ce qui appartient à César et à Marie-Louise

15

Histoire du quartier

- Boulevard César Thomson et rue Théophile Bovy
ce qui n’appartient pas à Simone

Annonces

13
16

Environnement

- Energ’hic : Label machine

17

- Soupe veloutée au camembert et soupe de chorizo

18

- Coup de gueule : Liège hyper polluée !

19

Cuisine du monde

ça se passe chez nous
- La fête de Noël

Coordination

- Notre nouvelle volontaire européenne se présente

- Interview de Sabrina Wagemans, notre nouvel agent de
développement local

Humour

20
23
24

- Les Hubertises

25

- Mots croisés

27

Le petit Maurice

- Sudoku et mots mêlés

28

Coordination

- La Coordination, ses membres et partenaires
- Un abonnement à Salut Maurice

Agenda

Nos maisons

- Nos maisons, belles ou insolites

2

29
36
37
44

ÉDITORIAL

ÉDITORIAL

QUI A PEUR DE Ste-MARGUERITE ?

Nous, les vieux habitants du quartier ainsi que les animateurs des diverses associations, sommes souvent choqués d’entendre la manière dont notre quartier est considéré
par des personne extérieures.

Mieux que ça : j’ai appris récemment que certaines écoles ne précisaient pas (volontairement !) qu’elles se situaient dans ce quartier ! A cause de la réputation !

D’accord, je veux bien accepter que Ste-Marguerite est un quartier populaire mais cela n’en
fait pas une jungle que je sache !

Le rêve «américain» de beaucoup de nos concitoyens : la petite maison 4 façades,
avec un petit jardin, une pelouse, un garage et, si possible, une piscine, est une option.
Mais on peut admettre aussi que des gens moins riches vivent dans des rues plus simples,
dans des maisons mitoyennes (économes en énergie !), anciennes parfois et meilleur marché à la location que des logements de standing.

Une ville ce n’est pas un ghetto. Dans une ville, il doit y avoir place pour tout le monde et,
si possible, dans une mixité maximale.

Les urbanistes vous le confirmeront, c’est ce «melting pot» qui est la bonne formule pour une vie apaisée, une proximité de classes sociales différentes mais non opposées. C’est d’ailleurs en ce sens que la Ville a lancé son Plan de Cohésion Sociale (le
PCS) qui tente justement d’atteindre ce but de vie commune harmonieuse.

Les travaux de rénovation immobilière de la rue St-Séverin sont les témoins de
cet effort des Pouvoirs publics d’amener cette bénéfique mixité sociale.

Conclusion : non Ste-Marguerite n’est pas une favela et ce n’est pas non plus Beverly
Hills. C’est aussi un quartier dont on peut tomber amoureux !
Jacques van de Weerdt

Le «Salut Maurice» est édité par la Coordination SocioCulturelle
de Sainte-Marguerite avec le soutien de la ville de Liège.
Pourquoi avons-nous
appelé notre journal
«Salut Maurice» ?

3

Nous avons voulu rendre hommage
à Maurice Waha, notre héros local
qui, en septembre 1944, sauta sur
un char allemand en essayant de
désamorcer sa charge explosive.

PAGE DES AÎNÉS

L’OPÉRA DANS LE BUS !
Il est presque vide, ce bus. Et,
quand j’y suis entré, je ne l’ai pas vue,
elle, ma voisine. Je crois qu’elle s’appelle
Laura.

Et l’opéra est dans le bus.

A côté de moi, le monsieur sourit. Il
regarde en coin le spectacle des bras de
Laura qui virevoltent. Non : «du bras»,
car l’autre tient le téléphone ! Ce bras qui
danse dans l’air et qui affirme toute la joie
de vivre de cette petite femme qui pourtant, un jour fut Immigrée, qui fut une
enfant dans un long train, long comme un
jour sans pain. Mais il y a longtemps.

Pour l’instant, elle téléphone. Tout
d’abord, elle parle comme une «Belge»,
c’est-à-dire calmement, discrètement.

Puis, tout à coup, elle change de registre
et passe à l’italien. Alors le volume du
son augmente, augmente ! Et les deux
ou trois autres voyageurs assistent alors
à une sorte de danse verbale, une sorte
d’opéra de Rossini au téléphone !

Depuis, le soleil de Belgique, pour pale
qu’il fut, a réchauffé son âme….

Le trajet nous a paru très
court. En sortant, Laura me reconnaît

Ca parle, ça rit, ça chante, ça plane, ça rit
encore, ça fait de grands gestes dans l’air
de ce bus presque vide.

et je la félicite pour son «opéra».

Elle se demande si je ne me moque pas.
Mais non, Laura, que du contraire, j’ai été
un spectateur comblé !

Laura est maintenant en Italie
avec sa copine ou sa nièce, je ne sais pas
très bien. Mais une Italienne comme elle,
ça c’est sûr. Elle est redevenue la jeune
fille un peu folle, qui cueille des fleurs,
saute sur les pierres, rit à gorge déployée
… Elle gambade entre les cyprès et les
oliviers, elle déguste du raisin et remercie
le soleil !

Jacques van de Weerdt

----------------------------------------------------------------------------------------------

4

CELA S’EST PASSÉ CHEZ NOUS

CELA S’EST PASSÉ... IL Y A
LONGTEMPS DÉJÀ...

Extraits du livre «Abrégé chronologique
de l’histoire de Liege jusqu’à l’année 1784» :

- Samedi 18 décembre 1858
Les travaux de démolition de la Porte
Saint-Martin, qu’on avait commencé
depuis quelques temps, vont être suspendus par suite de difficultés entre l’administration et le génie militaire. (….) Cette porte qu’on démolit en ce moment avait été
construite en 1825 par le gouverneur hollandais pour remplacer celle en pierre
élevée en 1483

- L’an 1198, les premières houilles
furent trouvées sur le Mont-Public vers St
Laurent, par un certain Preud’homme
Houilleux, natif de Plénevaux & maréchal
de son état. Il l’apprit par un vieillard qui
lui apparut en habit blanc.

- Les religieuses du saint Sépulcre sont
venues à Liege en l’an 1496 et ont pris
leur demeure sans le couvent des susdits
Bon-enfants derrière la paroisse de St
Hubert.

- «La Meuse», mercredi 4 janvier 1860
Un malheur est arrivé hier mardi dans une
houillère du faubourg Sainte-Marguerite.
Un ouvrier a eu la poitrine écrasée. On l’a
transporté sur un brancard à l’hôpital de
Bavière dans un état désespéré. Le passage de ce triste convoi à travers la ville
provoqua une pénible impression.

- L’an 1565, une femme au faux-bourg
des sainte-Marguerite enfanta un enfant
ayant deux têtes, quatre pieds et quatre
mains.

- «La Meuse», vendredi 10 janvier 1860
Des chiens de charrette ont mordu à la
jambe une femme qui passait rue Hocheporte. Le propriétaire de cette charrette
s’est sauvé au triple galop. (…) On pourrait obliger les charrettes conduites par
des chiens à être garnies d’une plaque
portant le nom du propriétaire.

- Gertrude Counotte, veuve du feu Woes
de la Vignette, échevin de Liege, fonda
l’hôpital proche saint-Severin, pour entretenir trente orphelins tant garçons que
filles ; cet établissement fut confirmé par
fon altesse le prince Ferdinand, l’an
1620.

- «La Meuse» lundi 16 janvier
La Révolution liégeoise en 1789 laissa
subsister tous les vieux noms des rues,
sauf une, qu’elle remplaça par celui du
héros d’alors. Le quartier de Pierreuse,
de Sainte-Walburge et de Hocheporte se
nomma «Mont Donceel». Le moment
d’enthousiasme passé, le «Mont Donceel» tomba dans l’oubli.

«La Meuse» mercredi 27 février 1856
L’incendie qui a éclaté pendant la nuit de
lundi à mardi dernier dans une maison de
la rue Saint-Séverin a été découvert grâce à la vigilance du veilleur de nuit,
Gérard Tilkin. Nous aimons à constater
les services rendus par l’institution des
veilleurs de nuit dont on apprécie chaque
jour davantage la grande utilité

Merci au journal « La Meuse » !
Merci à la bibliothèque Ulysse Capitaine,
en Féronstrée à Liège !

«La Meuse», 12 septembre 1856
Il sera procédé à l’élargissement des
Degrés des Tisserands. Le conseil communal a décidé que l'ancien escalier à
marches irrégulières serait remplacé par
un autre avec 134 marches et rampes
pavées d'une largeur de 50 cm et d'une
hauteur de 12 cm. Cet escalier comprend
134 degrés et a une longueur de 120 m.

Jean Catin

5

RÉNOVATION URBAINE

BRÈVES SUR LE LOGEMENT
Pensez-vous à vos vieux jours ?

D’après une étude de la Fondation Roi
Baudouin, les seniors (60 ans et +) sont
seulement 9 % à considérer qu’il faut
veiller à avoir un logement adapté, de
façon à pouvoir continuer à y vivre confortablement malgré les années qui passent….
Ne faisons-nous pas un peu comme les
autruches qui se cachent la tête plutôt
que de regarder en face ce qui leur fait
peur ?
Ne serait-il pas plus malin de penser à
tout cela tant qu’on a encore l’énergie et
le ressort nécessaires pour gérer tout
cela au mieux ?
Pensons-y, également lors de nos choix
d’aménagement ou de rénovation !

L’immobilier, ça rapporte, un
peu beaucoup, à la folie, … pas
du tout…. ?

les permis de location, les normes de
salubrité du Code wallon du Logement,
les normes de sécurité du règlement
communal, … il faut gérer les états des
lieux, l’enregistrement des baux, les
éventuels défauts de paiement….

D’après un article tiré du supplément
Immo de la Libre Belgique, près d’un belge sur deux surévalue fortement le rendement immobilier. Avec les taux d’intérêt
qui sont très bas sur les comptes
d’épargne et les risques qui pèsent sur
d’autres formes d’investissement, ceux
qui ont la chance d’avoir de l’argent à
investir se tournent en masse vers l’immobilier, y voyant un moyen sûr de faire
fructifier leur argent. Cependant, les
Belges dans ce cas ne seraient que 28 %
à estimer correctement qu’un rendement
immobilier est inférieur ou proche de 3 %
alors qu’ils sont 27 % à penser qu’il s’approche des 5 % et même 16 % à rêver
d’un rendement égal ou supérieur à 8 %.
Bref, à rêver d’argent facile !!

Il faut en finir avec l’image idéalisée du
rentier qui vit de ses rentrées locatives en
écartant les doigts de pied, bien calé dans
son divan….

L’immobilier ça rapporte, oui, mais c’est
un métier en soi et ce n’est pas l’Eldorado !

Le quartier a besoin de logements à louer,
oui ! Mais il faut avoir de la patience, faire
les choses correctement et être aussi un
peu solidaire dans l’âme pour louer des
logements à notre époque car les coûts
de mise en ordre et de gestion des logements sont très peu en adéquation avec
les revenus dont disposent une majorité
de nos concitoyens – il est difficile de faire
se rencontrer l’offre et la demande dans
ces conditions.

Pourquoi en parler dans Salut Maurice ?

Pour attirer votre attention à vous, lecteurs et peut être détenteurs d’un
immeuble de rapport dans le quartier ou à
vous qui envisagez de le faire…. L’immobilier, c’est intéressant mais ce n’est pas
la poule aux œufs d’or… Il y a de nombreuses obligations à remplir, à commencer par les autorisations urbanistiques,

Sylviane Kech
Conseillère en rénovation urbaine
Ville de Liège
sylviane.kech@liege.be

6

RÉNOVATION URBAINE

ON TRAVAILLE DANS LE QUARTIER !
BAS-RHIEUX, FONTAINEBLEAU

Ce 19 octobre 2017, la commission de
rénovation urbaine dressait un premier
point de l’avancement du projet de quartier de rénovation urbaine de Sainte-Marguerite. Petit retour sur la mise en œuvre
des projets à presqu’un an du 1er anniversaire du nouveau Projet de quartier
(approuvé par le gouvernement wallon le
10 novembre 2016).

CARREFOUR «PIED
CÔTE D’ANS»

DE

La Ville de Liège initie ce vaste programme de requalification de toute le secteur
Fontainebleau par l’acquisition de nombreux immeubles dans le périmètre
concerné, afin de permettre d’effectuer
ensuite les restructurations de voiries
indispensables pour pouvoir réduire l’emprise routière et urbaniser les terrains
publics du périmètre (parking BasRhieux, pied de colline de Naimette/Xhovémont).

LA

Le conseil communal du 26 juin 2017 a
approuvé l’acquisition d’une parcelle
située à l’angle des rues de Hesbaye et
Eugène Houdret (carrefour du pied de la
côte d’Ans), en vue d’y réaliser une opération de remaillage du tissu bâti.

Ce programme nécessite encore de nombreuses étapes préalables avant d’entrer
dans une phase de réalisation concrète
sur le terrain. Toutefois il est important de
souligner que des moyens importants
sont consacrés à ce projet dès maintenant par la Ville de Liège, afin de prendre
en compte la demande de nombreux
habitants de réduire les nuisances et la
pollution dues à la voie rapide et de pouvoir développer une offre de logement de
qualité dans le cœur de ville.

Concernant le devenir de la clinique
Saint-Joseph, qui voisine le périmètre de
requalification de Fontainebleau, il faut
rappeler que le sort de cet important complexe de bâtiments se trouve entre les
mains du CHC puisqu’il s’agit bien de
bâtiments privés. L’optique du CHC est
jusqu’à ce jour de trouver un ou des
repreneurs qui achètent le site pour y
développer un programme de valorisation
de ces bâtiments (logements, maison de
repos, bureaux, services).

Autrefois le site accueillait le café dit «de
l’Octroi».

Les bâtiments ont été démolis par leur
propriétaire il y a plusieurs dizaines d’années car ils étaient devenus instables
notamment suite au tremblement de terre
du début des années 80.

RUE SAINTE-MARGUERITE HAUT

La Société Régionale Wallonne du Transport (SRWT –TEC) réalisent ces travaux
d’aménagement d’un site propre bus +
vélo, afin de permettre aux bus de s’extraire autant que possible de la circulation
des véhicules individuels et conférer ainsi
un avantage au bus par rapport à la voiture.

Depuis lors, à son arrivée sur le territoire
communal et dans le quartier depuis Ans,
le piéton ou l’automobiliste a vue sur deux
grands pignons aveugles.

Aujourd’hui l’objectif est de refermer la
dent creuse en créant du logement pour
conférer davantage de qualité à l’entrée
dans le quartier et dans la ville.

Un appel sera lancé courant 2018 pour
désigner un(e) architecte.

7

RÉNOVATION URBAINE
L’objectif final est bien sûr d’inciter davantage de personnes à utiliser le transport
en commun. Tant que les bus sont coincés dans les bouchons comme les voitures, ils ne sont pas très attractifs car les
temps de parcours ne sont pas fiables.
Le site propre permet de réduire la durée
du trajet et d’offrir plus de régularité.

La SRWT profite également de la réalisation de ces travaux pour améliorer la
sécurité des piétons en réduisant la largeur des traversées piétonnes (création
d’oreilles de trottoirs, voir photo) et des
trottoirs traversant à hauteur des différents rues perpendiculaires à Sainte-Marguerite.

qui a dû intervenir en urgence pour remplacer l’égout, ce qui a nécessité la fermeture de la rue pendant plusieurs jours.

Au vu de ce retard résultant d’un imprévu,
la pose du revêtement définitif de la rue
se fera au printemps 2018, les conditions
météorologiques n’étant plus suffisamment sûres pour démarrer ce travail en
novembre 2017.

PLACE DE L’ÉGLISE SAINTEMARGUERITE

Comme annoncé dans le précédent
numéro de votre journal préféré, un espace récréatif (plaine de jeux, bancs, plantations) va être créé sur la moitié de la place de l’église Sainte-Marguerite, côté
monument aux victimes de la guerre.
L’entreprise a été désignée. Les travaux
démarreront au printemps 2018, pour un
montant d’un peu plus de 60.000 euros.

Plusieurs habitants déplorent que l’on
réduise le nombre de bandes de circulation voitures rue Sainte-Marguerite haut
et craignent de rencontrer de nombreux
embouteillages en raison de ce choix. Ils
attirent l’attention sur le fait qu’il faut que
le quartier reste accessible pour ses habitants, même s’ils sont d’accord qu’il faut
réduire la circulation de transit dans le
quartier.

Le stationnement sera maintenu sur
l’autre moitié de la place. Afin de conférer
une unité à l’ensemble, une haie basse
continue sera plantée tout autour de la
place, côté parking et côté espace récréatif.

NOUVEAU COMMISSARIAT DE
QUARTIER RUE HOCHEPORTE

La SRWT travaille à différents endroits de
la rue, toujours en maintenant une bande
de circulation.

Pour rappel, l’ordre de commencer les
travaux a été donné à l’entreprise SOGEPAR Construct le 12 octobre 2016. Malheureusement, le 14 mars 2017, alors
que l’entreprise avait réalisé les démolitions et une partie des terrassements
nécessaires, elle a été mise en réorganisation judiciaire par le tribunal de com-

Un imprévu de taille

En octobre 2017, l’effondrement d’une
importante canalisation d’égout à hauteur
de la place du Flot a créé un énorme cratère et a donné lieu à de gros travaux
supplémentaires. C’est la Ville de Liège

8

RÉNOVATION URBAINE
merce. Ce dernier a homologué le plan
de réorganisation permettant la reprise
des activités le 13 juin 2017. Il avait alors
été convenu avec la société SOGEPAR
que le chantier reprendrait en août après
les congés de la construction. Une
réunion de reprise de chantier a d’ailleurs
au lieu le 11 août 2017. Hélas, la reprise
n’a pas été effective, SOGEPAR ayant
annoncé être en attente de rachat par une
autre société. De nouveau, la reprise a
été annoncée pour ce mois d’octobre
2017.

En prévision de chaque congé du bâtiment, un check-up du périmètre de protection est effectué en collaboration avec
les différents intervenants (Entrepreneur,
Auteur de projet, Coordinateur sécurité,
services techniques), constats et photographies à l'appui. Une personne de garde est également désignée auprès de
l'Entrepreneur en cas d'urgence.

DEGRÉS DES TISSERANDS

Pour rappel, l’égout de cette ruelle pittoresque de notre quartier était vieux et
commençait à montrer des défaillances.
La Ville de Liège a donc décidé de le remplacer et de profiter de ces travaux pour
recréer un escalier en pavés identique à
celui qui y fût en place pendant longtemps.

Malheureusement, étant donné l’état
d’avancement au moment de l’arrêt des
travaux, il n’est plus possible à ce stade
de rouvrir la rue Hocheporte à la circulation, en raison de problème de stabilité de
la chaussée si des véhicules l’empruntaient dans son état actuel.

La Ville de Liège met tout en œuvre pour
obtenir une reprise du chantier mais elle
est tenue par les décisions de justice et
ne peut exiger que ce qui est permis par
la loi dans un tel contexte.
Le périmètre de protection du chantier
ainsi que le balisage sont vérifiés quotidiennement par les services techniques
de la Ville de Liège. Plusieurs effractions,
dépôts et autres dégradations ont été
observés et des réparations et mises en
ordre ont été effectuées par l'entreprise à
plusieurs reprises.

Photo : chantier Degrés des Tisserands –
octobre 2017

De septembre à décembre 2017, l’entreprise désignée par la Ville réalise le nouvel égouttage. Il s’agit de travaux imposants qui nécessitent des terrassements
à 3 m de profondeur !

Une fois l’égout en place, la repose des
conduites d’eau et de gaz pourra avoir
lieu et est programmée fin 2017 ou début
2018, en fonction des conditions météorologiques.

Photo : chantier du nouveau commissariat
rue Hocheporte – octobre 2017

9

RÉNOVATION URBAINE
La reconstruction des escaliers en pavés
est prévue au printemps 2018.
Les deux bornes à taxi anciennes situées
au sommet des escaliers sont conservées et seront replacées en fin de chantier.
Fin du chantier : mai/juin 2018.

CONSTRUCTION D’UNE CRÈCHE, DE LOGEMENTS ET AMÉNAGEMENT D’ESPACES PUBLICS AGIMONT - ACADÉMIE

Le marché de travaux a été lancé par la
Ville de Liège mais après ouverture des
offres des entreprises, celles-ci se sont
avérées trop élevées par rapport à l’estimation de départ (2,9 millions d’euros
TVAC pour la crèche, les 6 logements et
le parking de 9 places, 375.000 euros
TVAC pour les espaces publics)

CARREFOUR COQ-HAUT-PRÉ

Ce carrefour va être adapté pour le sécuriser et récupérer de l’espace pour les
piétons sur les zones de voirie actuellement sans utilité depuis la mise en sens
unique de la rue du Coq.

Le projet inclut également l’enterrement
des bulles à verres.

D’un montant de 300.000 euros, ces travaux ont été commandés auprès de la
société Baguette. Le chantier démarrera
au printemps 2018, pour une durée d’1
an.

ILOT FIRQUET 2

Pour rappel, ce projet estimé à 3,5 millions d’euros verra la création de 11 logements, 2 commerces, une salle de
réunion et une cour communautaire verdurisée.
Actuellement, le bureau d’étude désigné
par la Ville de Liège rédige le cahier spécial des charges, métrés et clauses du
marché de travaux. L’avis de marché
sera publié en mars/avril 2018. Après
analyse, désignation par le collège communal et approbation par la Wallonie, le
chantier devrait démarrer à l’automne
2018.

Le marché va donc être relancé en adaptant le cahier des charges afin d’obtenir
de meilleurs prix. Les entreprises doivent
remettre offre pour janvier 2018. Ces
offres seront alors analysées en interne à
la Ville de Liège puis présentées au collège communal pour désignation de l’adjudicataire (qui aura remis la meilleure
offre). La désignation devra être validée
par la Wallonie, qui dispose pour cela
d’un délai de 3 mois. Le chantier devrait
donc être commandé à l’entreprise vers la
fin du printemps 2018 et vraisemblablement devrait démarrer en août 2018
après les congés de la construction.

10

Sylviane Kech
Conseillère en rénovation urbaine
Ville de Liège
sylviane.kech@liege.be

TÉMOIGNAGE

SI LES BÉNÉVOLES S'ENVOLENT
Etre bénévole, c'est donner de
son temps. Mais on m'a toujours dit

(mais je ne l'ai jamais cru) que le temps
c'est de l'argent. Alors je préfère dire être
bénévole ou plutôt volontaire comme on
le dit maintenant. C'est donner de soi et
pas à n'importe qui : à des enfants et des
adolescents, ici à l'ASBL, bien sûr. Que
leur donne-t-on ? : du savoir. On passe
son temps à vouloir prouver que l'on sait
et à prouver que l'on sait plus que les
autres ! Mais cela n'apporte rien, pire on
peut se sentir ridicule après réflexion on a
eu encore l'occasion de caresser un peu
plus son ego. Alors que la Baraka vous
donne une excellente occasion de partager votre savoir, quoi de plus gratifiant
qu’un enfant qui veut venir s'asseoir à
côté de vous parce que la semaine précédente vous l'aviez bien aidé avec ce que
vous-même aviez appris. J'en reviens au
volontariat.

La Baraka manque cette année cruellement de volontaires parce que, pour
des raisons qui leur appartiennent, certains sont partis ou viennent moins souvent. En ce qui me concerne, je continue
cette année, j'envisage mon volontariat
comme un réel engagement.

Je ne suis ni reine ni béguine,
mais je me sens si bien depuis ce travail.
J'ai réfléchi avant d'affirmer que c'était un
véritable engagement, car ça fait peur de
promettre sur le long terme. Mais combien de fois ai-je pensé qu'il y avait des
erreurs dans le monde et que je me sentais très impuissante voire même inutile.
Et là tout a changé, je me sens utile,
aimée par les enfants qui m'émerveillent
à chaque fois et considérée par le personnel.

La Baraka a été pour moi une victoire
intérieure. Le volontariat c'est aussi
répondre non à une société difficile à
vivre depuis la nuit des temps. Je ne dis
pas qu' « avant c'était mieux » mais il faut
bien admettre que l'humain se déshumanise de plus en plus. Tout ça pour dire
que venir à la Baraka, c'est travailler
quelques heures qui nous permettent de
penser à autre chose. C'est devenir riche
de l'intérieur, cela pourrait faire partie d'un
développement personnel.

11

Isabelle Addonisio

HISTOIRE DU QUARTIER

LES BÛCHES CHANTANTES
On se souvient tous des Compagnons de la Chanson, les Frères
Jacques, les trois «B» : Brel, Brassens,
Bécaud. Sans oublier Trenet et Aznavour.
Ils ont charmé notre jeunesse avec des
chansons cultes issues d’un répertoire
incroyablement riche.
Ils ont fait des émules dans le quartier
Sainte Marguerite. Un groupe particulièrement actif s’est créé et s’est appelé :
Les Bûches Chantantes.
C’était en 1950 !

Les anciens du quartier s’en souviennent et les ont vus et entendus au
moins une fois au Cercle Sainte-Marguerite, démoli lors de l’aménagement du
Carrefour de Fontainebleau. Ils étaient
issus de la troupe des scouts de SainteMarguerite pour laquelle ils avaient préparé un spectacle pour la Fête d’Unité en
1950. Le succès fut inattendu mais très
apprécié et il dépassa vite les limites du
quartier. On les demandait un peu partout, on se les arrachait. Le plus souvent,
ils avaient un, voire deux «contrats»
chaque samedi et un autre le dimanche.
En 59, ils ont enregistré un 45 tours, comme on disait à l’époque. C’était une performance dans l’immédiat après-guerre.
Ils ont même chanté en avant programme
du grand Jacques Brel. Excusez du peu !

Leur spectacle était très
visuel, inspiré des Compagnons de le

Chanson, des Frères Jacques, des 4 Barbus... Ils étaient accompagnés par un piano droit et une contrebasse. C’est Louis
Deprez (décédé dernièrement) qui était
au piano. Il faisait les arrangements avec
talent.

Le groupe tiendra jusqu’en
1965 mais refit une dernière apparition

en 1977 pour satisfaire les nostalgiques
du fan club !
Cette époque était riche en groupes
vocaux aussi bien chez les hommes (La
Flamme, les Baladins…) que chez les
dames (Les Chanterelles, L’Alauda, L’Alpine…). Je présente mes excuses à
celles et ceux que j’ai oublié de citer.
Heureusement, les hommes et les
femmes chantent encore à Liège dans
des chorales de qualité. Les Bengalis,
Les Valeureux Liégeois, Les Disciples de
Grétry, Les Copains d’Alors, Le Cercle
Choral de Jupille Saint-Amand, Le Chœur
Symphonique de Liège, La Chorale Universitaire de Liège, Le Chœur de SaintJacques… en sont la preuve vivante.

Chanter peut constituer une sorte de
thérapie en ce sens que le rythme cardiaque s’améliore, les poumons travaillent en profondeur. Chanter en groupe
crée de l’hormone du bonheur (endomorphine !).
Pourquoi s’en priver ?
Joseph Deleuse

De haut en bas et de gauche à
droite :
Félix Deprez et Pierre Peeters.
Gilbert Debatice, Pierre Stas,
Louis Deprez (guitare), Guy
Villers et Jean Mouton.
Lamy, Marcel Dessart , Jacques
Conrardy.
Il ne reste que 3 survivants à ce
jour.

12

HISTOIRE DU QUARTIER

Boulevard César Thomson et
rue Théophile Bovy
Voici deux mal connus de notre quartier qu’il convient de réhabiliter…

Parmi les nombreux projets inaboutis de nos chers édiles, se trouve le boulevard circulaire
qui devait entourer (c’est bien le but des boulevards circulaires…) la ville par le nord. Il
devait partir de Coronmeuse (aux Bayards) et via le Thier à Liège, Sainte-Walburge,
Naniot, Sainte-Marguerite, rejoindre Burenville, puis Cointe et retrouver la Meuse du côté
de Sclessin.

Il manque toujours le tronçon qui relierait Sainte-Marguerite à Burenville d’où les bouchons
inextricables que nous vivons au quotidien.

Pour beaucoup, c’est le boulevard Jean-Théodore Radoux qui vient mourir rue de Hesbaye. Mais que nenni ! Ce boulevard Radoux s’arrête à hauteur de la rue Julien Lahaut (au
bas de la ligne droite) et c’est le boulevard César Thomson qui prend la relève.

Le boulevard Thomson est donc ce tronçon «non-habité» qui, par deux courbes majestueuses, descend vers le val de la Légia.

La plaine de jeux
Jean Clajot se situe
dans une des courbes du boulevard
Thomson

Non habité… pas vraiment… Un magnifique bâtiment (le plus beau du quartier, disait-on)
y fut construit à l’usage des jardiniers de la Ville de Liège : c’était leur dépôt mais aussi leur
réfectoire. A la surprise générale, cette «villa» fut un beau jour occupée par des privés.

Quant au tout dernier tronçon, c’est-à-dire les quelques mètres qui rejoignent la rue de
Hesbaye, il porte le nom de rue Théophile Bovy, l’un de nos grands poètes liégeois qui
aurait sans doute mérité mieux que dix mètres de voirie. Quelques mètres de bitume pour
un tel talent !
Mais présentons ces deux bonshommes…

13

HISTOIRE DU QUARTIER

César Thomson fut un musicien qui naquit, en
1857, dans la même rue que Grétry : rue des Récollets. Il appartient à cette génération liégeoise de
l’école du violon dont la renommée fut universelle. Il
fut professeur au Conservatoire royal de musique de
Bruxelles et mourut en 1931 à Lugano où il s’était
retiré. Précisons qu’aucun des rédacteurs de Salut
Maurice n’envisage encore de se retirer à Lugano.

Remarquez qu’à cette époque, les artistes avaient
des têtes d’artistes. On savait au moins à qui on
avait affaire…

Quant à Théophile Bovy, il fut un des plus grands écrivains liégeois. Il est resté
célèbre en tant qu’auteur du «Tchant des Walons». Il est né à Liège en 1863 et est mort à
Paris en 1937.
S’il mourut à Paris, c’est tout simplement parce qu’il avait été rejoindre sa fille Berthe qui y
menait une brillante carrière de comédienne à… la Comédie Française. Avec son père,
Théophile Bovy dirigeait une imprimerie qui était située rue Sainte-Marguerite ; très vite, il
se fit remarquer par des dons d’écrivain : poète wallon, dramaturge (sa pièce «Li grandiveuse» (1895) est restée célèbre) et également journaliste (il fonda Li Clabot en 1892 dont
les bureaux étaient situés rue de Hesbaye).

Un hebdomadaire du quartier… un ancêtre de Salut Maurice ? Ce journal ne disparut qu’en 1969.

Robert Ruwet

14

HISTOIRE DU QUARTIER

IL FAUT RENDRE À CÉSAR CE QUI
APPARTIENT À CÉSAR ET À MARIE-LOUI SE CE QUI N’APPARTIENT PAS À SIMONE

Dans le journal « La Meuse »
du 25 septembre, on pouvait
l’article ci-joint. Notre propos
n’est pas ici de nous lamenter sur le sort de l’éducatrice
molestée ni de re-condamner la jeune brute.

Dans le texte et dans la
légende de la photo, on nous
parle de l’école Simone de
Beauvoir. Eh bien non ! Messieurs de « La Meuse » vérifiez vos sources…

Simone de Beauvoir est une femme de lettres née à Paris en 1908 ; elle est considérée comme la porte-parole d’un certain féminisme (« Le deuxième sexe », 1949)
et, avec son compagnon Jean-Paul Sartre, une des figures de proue de l’existentialisme à la française. Elle est décédée en 1986.

Quant à «notre » de Beauvoir, il s’agit de Marie-Louise de Beauvoir (1776-1855).
Elle est née en France, dans le Pas-de-Calais. Elle s’installa à Liège en 1816.

En 1975, la ville de Liège a donné son nom à une école secondaire située rue Sainte-Marguerite, dans l'immeuble où elle vécut de 1819 à 1855. C'est là que, arrivant
de France, Marie-Louise de Beauvoir avait créé une maison d'éducation pour
jeunes filles où elle appliquait des méthodes qui, à Liège, pour l'époque, sortaient
nettement des sentiers battus. Dans cette école, le corps enseignant était laïc et
mixte. Rare au début du 19e siècle…

Robert Ruwet

15

ANNONCES

«SALUT MAURICE!» N°98

est prévu pour : JANVIER. Vos petites annonces doivent nous
par venir pour le: 1 ER DÉCEMBRE au plus tard.

Leur inser tion dans le jour nal est bien entendu gratuite!
BOÎTE AUX LETTRES :

CSCSM: 9 rue Sainte-Marguerite à 4000 Liège ou
par mail: cscsm@ymail.com

Vous cherchez...

Voiture partagée

un jouet, une poupée, un jeu de table, une auto
téléguidée, un jeu électronique, un harmonium, un
vélo, etc.
Notre local vous est ouvert les jeudis de 9h30 à
12h.

Je me propose de mettre mon véhicule Toyota Yaris en
"voiture partagée" avec l'aide de "Cosycar"de chez Taxi Stop
J'habite 76 rue Henri Vieuxtemps
C 'est très simple, il suffit de la réserver par internet sur
un site propre, et vous payer en fonction du nombre de
kilomètres parcourus, couvrant l'essence, l'assurance et
l'entretien annuel .
"Partager ma voiture, c'est créer une dynamique dans
mon quartier avec mes voisins et permettre la mobilité
pour tous selon ses besoins.

“Les Mayélés”
rue Jacob Makoy, 34 - 4000 Liège
Gsm : 0470/13 39 94

Michel Bernard
04.343.84.50

Ecole de devoirs de la Baraka

Nous recherchons d’urgence des bénévoles pour aider des
enfants et des adolescents dans leur travail scolaire quotidien.
Notre Ecole de Devoirs est par essence un lieu d’accrochage scolaire
pour que chaque jeune puisse être tiré vers le haut.
Si vous avez quelques heures à consacrer aux jeunes pour faire part
de votre savoir et votre expérience, nous n’attendons plus que vous !
Laurent Hurtgen,
Responsable Ecole de Devoirs de la Baraka
Tél. : 04/225.04.98. Gsm : 0470/226.083.
Courriel : edd@labaraka.be

OFFRE DE SERVICE

Service de traduction de la langue russe vers le français et du français vers
le russe pour vos démarches vers le
Forem, le C.P.A.S., etc à
«Saint-Séverin ASBL»
n° 0499/25.57.95. »

L’asbl Terre
lance un nouveau service

Après la récolte de vêtements, le recyclage et le tri,
Terre se lance dans les déménagements «all-in».
De la mise à disposition d’un camion avec chauffeur jusqu’à la prise en charge totale, Terre propose un service complet. En prime, elle propose de
reprendre tout ce dont vous n’avez plus envie pour
autant que cela soit réutilisable ou recyclable.
www.ondemenage.be

Atelier121

Pour ses stages créatifs, l'Atelier121 recherche
- du matériel de couture (boutons, rubans, textile, ...);
- des restants de pots de peinture et des pinceaux;
- des revues avec des pages pleines de couleurs.

Contacter au 0472/467497. Un grand merci d'avance !

APPEL AUX ARTISTES ET CRÉATEURS

Un projet misant à la valorisation du quartier sous l'aspect artistique et
créatif est en train d'être mis en place.

Si vous êtes artistes ou créateurs et votre atelier se trouve dans le quartier Sainte-Marguerite, envoyez au plus vite vos coordonnées complètes
et le descriptif de votre activité à vm.art@live.com

16

ENVIRONNEMENT

17

Une initiative du Service public de Wallonie

CUISINE DU MONDE

SOUPE VELOUTÉE AU CAMEMBERT
INGRÉDIENTS

3 pommes de terre

(4 personnes)

2 oignons

2 tranches de pain mie
1 camembert
1 ail

1 Jaune d'oeuf

14 cl de crême fraîche

Persil haché, Sel, Poivre

PRÉPARATION

ÉTAPE 1 :
Couper tous les ingrédients en petits morceaux, puis ajouter 2,5 l d'eau.

E
N
T
R
É
E

ÉTAPE 2 :
Faire bouillir le tout pendant 20 mn, puis assaisonner et passer au mixer.

ÉTAPE 3 :
Servir tiède.

SOUPE DE CHORIZO

C
H
A
U
D
E

INGRÉDIENTS

(4 personnes)

8 pommes de terre (moyennes)

2 poireaux

1 carotte

PRÉPARATION

1 chorizo doux

ÉTAPE 1 :
Couper les pommes de terre, poireaux et la carotte en petits morceaux, puis les faire cuire
dans 2 litres d'eau.
ÉTAPE 2 :
Rajouter en fin de cuisson le chorizo coupé en petits dés.
ÉTAPE 3 :
Servir tiède.

http://www.marmiton.org

18

Joséphine Aldariz

ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

Coup de gueule : Liège hyper polluée !
Il y a trois ou quatre ans, je trouvais que
l’air de notre bonne ville s’était amélioré.
«Mieux que dans les années ’70», me
disait-je, naïf. A c’t’heure, c’est là cata :
l’air est hyper pollué par ces pourries
bagnoles.

Triste époque ! Si nous ne sommes pas
atomisés par les missiles de Trump / Kim
Jon-Un/ Iran, nous crèverons la bouche
ouverte dans les caniveaux asphyxiés par
nos pollutions. Quelle triste fin
Jean Catin

Vendredi, je devais me rendre
à Ans. Vers 15h50, je quittai mon

humble logis direction la gare de Hocheporte. Il a fallu pas loin de 25 minutes
avant qu’un bus allant vers Ans daigne se
présenter. Le 175, je grimpe. Mal m’en a
pris : bus bondé (c’est dans la normalité),
cris incessants d’un gosse en poussette.
Pour couronner le tout, passé Fontainebleau, nous sommes ralentis : big bouchon monstre. Il a fallu 10 minutes pour
faire Hocheporte/Saint-Joseph. Et c’est
monnaie courante vu que je l’ai vérifié
maintes et maintes fois entre autre le
mercredi lors de mon bénévolat à St-Jo.
Mais là, j’suis toujours dans le bus et nous
naviguons à la vitesse de l’escargot. Je
décide de descendre aux «Franciscains»
et de continuer à pattes. Ce n’est que
presqu’arrivé au carrefour «Eugène Houdret» que le bus me dépasse. Je marche
seul (comme dirait Goldman) mais entouré de bagnoles et surtout de pollution
atmosphérique. «Ils vont me faire crever
avant l’âge», tous ces salopiots !

Sylvain bureau
''nous voulons mourir asphyxié''
Linogravure

Bon, j’écourte.
Pour le retour, rebelote : bouchon avant
«Eugène Houdret» jusqu’à «Fontainebleau».

Liège est ir-res-pî-ra-ble !

J’emprunte souvent le «chemin des
chiens», ce piétonnier qui surplombe la
rue Fraigneux, le fameux tunnel «Hocheporte» hyper pollué, mais qui est tellement agréable au point de vue visuel : le
quartier Sainte-Marguerite vu de haut.
Idem pour la rue de Bruxelles jusqu’au
Cadran : ir-res-pi-ra-ble ! ! ! Et ensuite, en
entrant dans notre quartier même via
Saint-Séverin / Mignon/Agimont, ce doit
être pareil mais nos poumons semblent
déjà s’accommoder à la crasse.

NDLR: 4 bus hybrides roulent à Liège.
Une réduction de 30 % de la consommation de carburant à été constatée.

19

ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

La fête de Noël

Il y aurait déjà beaucoup de
choses à dire simplement sur le mot
«Noël» qui n’est apparu vraiment comme
tel qu’en 1175. Je vous passe les détails
concernant l’origine de ce mot, qui n’existe d’ailleurs que dans la langue française :
en Anglais, on parle de «Merry Christmas» (joyeuse messe du Christ). En Allemand, on dit «Weinachten» (la nuit
sacrée). En Espagnol, «Féliz Navidad»
(joyeuse nativité). En Grec, «Christougenna» (naissance du Christ). En Italien,
«Buone Feste Natalizie» (bonne fête de
nativité), …

autre ne parle de la date de naissance du
Christ. Les Evangiles ne sont pas des
écrits historiques au sens scientifique du
terme : les auteurs des Evangiles ne sont
pas des historiens, mais des témoins.
C’est ce qui explique qu’on ne sait pas
trouver, dans les évangiles, des traces
scientifiquement contrôlables de la date
de naissance du Christ. Il faut chercher
dans les autres écrits de l’époque et tirer
des conclusions en recoupant différentes
sources. Je ne vais pas m’étendre là-dessus …

seulement commencé à fêter la naissance du Christ à partir du 4ème siècle. Pourquoi ? Parce que les premiers chrétiens
se sont d’abord intéressés à la résurrection du Christ, qui était et qui est toujours
l’élément central de la foi chrétienne.
D’ailleurs, il n’y a que 2 évangélistes qui
s’intéressent à la naissance et à l’enfance
du Christ : Luc et Matthieu. Luc veut parler de la proximité de Dieu et de sa bienveillance (Jésus est «Emmanuel» (= Dieu
avec nous) : il vient rejoindre notre fragilité en naissant comme nous … et Matthieu veut montrer que Jésus est bien de
la lignée du roi David, parce qu’il s’adresse aux Juifs et qu’il veut leur montrer que
Jésus est bien le «messie» annoncé.

tout pour une raison « historique » ! C’est
plutôt pour une raison symbolique : nous
sommes dans l’empire romain ; l’empereur Aurélien avait déclaré que le culte de
Mythra était religion d’Etat. Et Mythra était
la divinité persane de la lumière. Les
Romains fêtaient cette divinité le 25
décembre, pour le solstice d’hiver (« die
natalissolis invicti » : « jour de naissance
du soleil invaincu »). Les chrétiens, considérant le Christ comme « la lumière », ont
choisi assez naturellement de fêter la
naissance du Christ le jour du solstice
d’hiver le 25 décembre : c’est un choix
symbolique. Et, réflexion faite, la pédagogie utilisée relève d’un souci d’inculturation : lorsqu’on veut entrer en relation avec

Mais il y a une chose intéressante à remarquer : les chrétiens ont

Autre chose : aucun écrit biblique ni

Pourquoi fête-t-on la naissance
du Christ le 25 décembre ? Pas du

20

ÇA SE PASSE CHEZ NOUS
quelqu’un, il est primordial d’être à l’écoute pour bien connaître la personne avec
son environnement culturel, en cherchant
à rencontrer chez elle ce qui nous ressemble et peut favoriser la rencontre.

Noël est une fête qui reste
populaire, parce qu’elle s’inscrit dans

un cadre plutôt multiculturel au niveau
d’une sensibilité qui touche à tout ce qui
est de l’ordre des relations familiales, ce
qui touche également au domaine de la
paix (les «trêves de Noël», rares sans
doute, ont quand-même attiré l’attention
sur l’absurdité de la guerre), ce qui touche
au problème de la solitude et de la pauvreté (L’action « vivre ensemble » menée
par les chrétiens pendant la période qui
précède la fête de Noël a permis de lancer et de soutenir pas mal d’actions dans
le quartier, et même dans la ville et le
pays). Et même si la publicité et le blingbling consumériste risquent de mettre un
voile sur cette réalité de la solitude et de
la pauvreté, il est important que tous les
«hommes de bonne volonté» s’unissent
pour « mettre la lumière » sur cette réalité

qu’on veut cacher plutôt que de trouver
des solutions... Plutôt que de s’épier
entre communautés diverses pour se critiquer, puissions-nous collaborer pour
changer les choses qui peuvent et qui
doivent être changées … Beaucoup d’efforts ont déjà été faits pour rassembler les
forces vives de notre quartier : les 20 ans
d’existence de la Coordination des différentes organisations du quartier sont là
pour le montrer.

Que Noël reste toujours une
fête où on peut rêver ensemble, où on

peut espérer améliorer la vie en commun,
où on peut espérer construire la paix sur
base de justice … On peut rêver … il faut
rêver !! Rêver ensemble : c’est comme
cela que de nouveaux projets peuvent
naître… Dans le quartier, on peut dire que
beaucoup de gens ont rêvé : c’est pour
cela qu’il y a tant d’associations qui travaillent sur le plan social. Réjouissonsnous ! Et continuons, surtout !
Louis Piront

Où crèches-tu ?

Il serait difficile de parler de Noël sans parler des crèches qui ont envahi le monde entier,
sous les formes les plus diverses, suivant les cultures où elles sont aménagées. Chaque
peuple a son style particulier avec ses personnages typés : quelle variété !
Mais d’où vient cette idée de la crèche pour illustrer la fête de Noël ?

C’est François d’Assise qui créa la première crèche ; voici comment :
Nous sommes en 1223 et François se trouvait à Greccio, une ville d’Italie. L’un de ses
amis avait mis à la disposition des frères franciscains, une grotte dans la montagne. François lui dit : «Je veux célébrer Noël avec toi cette année, dans la grotte. Tu y installeras
une mangeoire pleine de foin. Fais venir un bœuf et un âne. Il faut que cela ressemble à
la crèche où est né Jésus.»

21

ÇA SE PASSE CHEZ NOUS
Et tous les habitants de la ville vinrent entourer les frères et assister à la messe de minuit.
Ils portaient tous des cierges et des lanternes. La Messe fut célébrée au-dessus de la
mangeoire qui servait d’autel. L’année suivante, les habitants de Greccio avaient raconté
avectant d’admiration cette belle nuit de Noël que, un peu partout, on se mit à reconstituer, dans les grottes ou les étables, la scène touchante de la naissance de Jésus. Et
dans la suite, on a retrouvé la crèche en dessous du sapin dans la plupart des maisons
des chrétiens, partout dans le monde.

Avec sa crèche, Saint François d’Assise a eu une belle intuition pour réveiller chez
chaque chrétien, un cœur d’enfant, capable de s’émerveiller et de grandir encore, de
devenir cet homme de bonne volonté en collaboration avec tous les autres hommes de
bonne volonté pour changer ce qui ne va pas dans ce monde.
«Restaurer» un cœur d’enfant, n’est-ce pas un beau menu de «restauration» pour Noël …
Louis Piront

Noël
Un chrétien vous dira que la fête de Noël
commémore la naissance du Christ. Il est
vrai que le mot signifie bien natalis dies, la
naissance du seigneur. Un seigneur,
oui… mais lequel ?
Cette fête existait depuis bien longtemps
avant d’être christianisée.

Ce n’est qu’en 354 que la date du 25
décembre fut arrêtée, par le Pape Libère
(352-366), comme étant celle de la naissance du Christ. Avant cela, différentes
dates furent avancées ; il faut préciser
qu’historiquement parlant, on ne sait pas
quand Jésus est né (peut-être en l’an 4
avant lui-même…). Son historicité (c’està-dire son existence réelle) n’étant pas
admise par tous.

figurines aux enfants et on plaçait des
plantes vertes dans les maisons, notamment du houx, du gui et du lierre.

Nous n’avons rien inventé…

À partir de 274, les Saturnales seront prolongées le 25 décembre par le Dies Natalis Solis Invicti «le jour de naissance de
Sol Invictus». On est ici bien proche de
l’étymologie officielle du mot «noël»…

Ce «sol invictus» fait évidemment allusion
au soleil qui, à partir de cette date (solstice d’hiver) va commencer à regagner du
terrain sur l’obscurité.

Mais avant 354, on fêtait déjà le 25
décembre.

Les Saturnales (en latin Saturnalia)
sont durant l'antiquité romaine des fêtes
se déroulant durant la période proche du
solstice d'hiver, qui célèbrent le dieu
Saturne et sont accompagnées de
grandes réjouissances populaires. Durant
cette période, les barrières sociales disparaissaient, on organisait des repas, on
échangeait des cadeaux, on offrait des

«Les Saturnales», peinture de Bernaert de Rijckere,
peintre flamand. 1535.

22

ÇA SE PASSE CHEZ NOUS
La conversion de l'empereur Constantin
Ier en 312 favorise la diffusion du christianisme et quelques années plus tard, en
354, la première célébration de la naissance de Jésus de Nazareth est enregistrée le 25 décembre. On peut donc considérer que le « Noël chrétien » date de
354.

Mais il est certain qu’avant les Saturnales
romaines et d’autres fêtes analogues que
l’on connaissait au Moyen-Orient (ainsi
dans le culte de Mithra, religion antérieure
au christianisme et qui fut, sous l’empire
romain, en concurrence avec lui) cette

époque du Solstice fut fêtée depuis que
les hommes eurent compris qu’à cette
période «la lumière renait dans les
ténèbres».

Remarquons pour conclure que si cette
fête fut tout d’abord «naturelle» avant
d’être païenne puis chrétienne, elle
devient de plus en plus strictement culturelle voire commerciale.

Sur ce : Joyeux Noël à tous.

Robert Ruwet

----------------------------------------------------------------------------------------------

COORDINATION

Notre nouvelle volontaire
européenne se présente...

Salut à tout le monde,
La rentrée s’est bien passée? Je me présente à vous, je
suis Elisa Cavarretta et je suis la nouvelle stagiaire du
Service Volontaire Européen à la Coordination socioculturelle. Ce stage est réalisé via l’asbl Views.
Je viens de Villabate, un petit village près de Palerme, en
Sicile, et j’ai 29 ans. Je suis arrivée ici le 2 octobre et je
suis vraiment contente de faire partie de l’équipe.
Je suis très motivée à l’idée de commencer à donner des
cours de français pour les adolescents et les adultes du
quartier, et écrire des articles pour ce journal. J’ai envie de
transmettre mes connaissances en français aux habitants qui en ont besoin parce que, en effet, j’aime beaucoup être en contact avec des langues et cultures différentes.
J’espère être une très bonne ambassadrice auprès de
chacun d’entre vous à chaque numéro de salut Maurice!
À très bientôt
Elisa Cavarretta

23

COORDINATION

INTERVIEW DE SABRINA WAGEMANS,
NOTRE NOUVEL AGENT DE
DÉVELOPPEMENT LOCAL
Quelle est votre activité au sein de la vie du quartier?

Depuis trois semaines, je travaille pour la Ville de Liège au sein du service de
Proximité. J’ai été engagée comme ADL, “Agent de Développement Local” pour la
zone de Sainte-Marguerite, Glain et Burenville.

Mon travail comporte plusieurs tâches comme, la réalisation d’un diagnostic social
de la zone. Celui-ci reprend une analyse des quartiers, le contexte social et le
constat que se font les habitants et les forces vives de chaque quartier. Pour
répondre aux manquements constatés, nous nous concertons avec l’équipe et
autres partenaires pour trouver des actions qui seront développées par les animateurs dans le but d’améliorer les situations.
Quelle sont les figures principales de cette association?

Ici, on a un Agent de Développement Local,un animateur sportif, une animatrice
jeunesse et une animatrice intergénérationnelle. Chaque animateur est chargé de
la mise en action de divers projets au sein de la zone. Mon rôle est de les coordonner dans les actions qu’ils entreprennent, de les épauler, de leur faire parvenir
les demandes des habitants et des forces vives.
Quel est le public avec lequel vous travaillez? Et les activités principales?
Les activités sont adressées à tout public: enfants, jeunes, adultes et personnes
âgées. Parmis nos activités, nous avons: un atelier de citoyenneté, des ateliers
créatifs et ludiques pour les enfants, des activités de couture et de crochet, des
moments de rencontre entre parents et enfant, des activités sportives,divers stages
durant les vacances scolaires et bien d’autres encore.
Quels sont les objectifs de ce service social?

À travers ces activités, on cherche à engager les citoyens de chaque quartier. L’
objectif est de leur faire découvrir le milieu culturel et créatif. Mais aussi de donner
des espaces partagés pour tous.
Interview réalisé par Elisa Cavarrett,
Volontaire SVE, Views International

24

HUMOUR

HUMOUR

C’est pas possible enfin ! Voilà plusieurs fois que je m’y rends, place St-Severin
et c’est chaque fois le même cinéma.
D’abord le bâtiment. Avant, à Liège, on avait l’habitude d’être reçu dans des locaux
un peu vétustes, aux murs défraîchis, sans parler d’un mobilier bancal, de services fermés,
de fonctionnaires malades ou sur le point de l’être… L’autre jour, mon voisin, Mr Kafka, me
le disait encore … Bref, dans une atmosphère de ville en dépression. Et on peut le comprendre. Nos finances allaient mal depuis plusieurs siècles. Bon, bon, on sait et on accepte. Que faire d’autre d’ailleurs qu’attendre qu’une madame Tatcher belge étrangle tout le
monde (excepté quelques amis, tout de même !), nettoye le terreau social et rende la
richesse aux riches, un point c’est tout !

Mais ici, rien de pareil ! A croire que le bâtiment avait été dessiné par un véritable architecte ! Luxe, calme et volupté !

HUMOUR

HUMOUR

HUMOUR

On entre, c’est propre ! Allez y comprendre quelque chose. On reçoit un ticket
qui sort d’une machine … et qui marche en plus ! Le monde à l’envers !

HUMOUR

HUMOUR

LE SCANDALE DE LA MAIRIE DE QUARTIER !

HUMOUR

HUMOUR

LES HUBERTISES

HUMOUR

HUMOUR

25

Elle me donne mon papier. Nouveau sourire. A côté d’elle, ses deux collègues font pareil.
Je commence à avoir des doutes, c’est trop ! Est-ce que les papiers qu’elle me donne avec
autant de facilité sont les bons ? A cette vitesse ? Avec cette politesse ? On se croirait
en Suède ! Mais non, elles parlent français et sourient en international ! Un moment, j’ai
cru que j’étais mort et que j’entrais chez Saint Pierre. J’avais plus la trouille, tout baignait !

Je suis repassé le lendemain pour voir la façade et m’assurer que je n’avais pas rêvé.
Mais non, elle existe, cette foutue mairie de quartier, elle existe vraiment !

Ah, l’administration n’est plus ce qu’elle était ! Tout fout le camp ! Je vais râler sur qui
maintenant ?

HUMOUR

HUMOUR

On est à peine assis, sur une vraie chaise, qu’on vous appelle ! Et là, ça ne va plus ! Nous
les Liégeois, nous étions habitués à un certain délai d’attente. Qui variait entre 20 et 120
minutes (ou plus !). Normal, l’administration a la prudence de l’escargot. Et puis, de faire
attendre les gens, ça fait sérieux, ça fait « comme si on travaille »…
Mais non, on m’appelle. J’entre. Personne me crie dessus. La dame du guichet
2 me regarde et sourit. Là c’en est trop. C’est pas possible, y’a une arnaque. Vous vous
rendez compte ? On n’attend pas, on vous sourit, on vous reçoit ! Mais où sont les traditions ? Elle m’écoute et elle a même l’air de comprendre ce que je lui demande. Mais où
sommes-nous ? Ou alors on a dépénalisé le cannabis pour les employés de la population !
C’est pas possible, y’a un truc ! Si on les paie mal, les fonctionnaires, c’est pour qu’ils nous
parlent mal, non ? Ou alors, je n’y comprends plus rien ! C’est louche, cette politesse, on
n’est pas habitué !

HUMOUR

HUMOUR

HUMOUR

HUMOUR

HUMOUR

Père Hubert

HUMOUR

HUMOUR

HUMOUR

HUMOUR

26

LE PETIT MAURICE
1

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

2
3
4
5
6
7
8
9

10

Horizontalement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.

César Thomson en fut un fameux
Mit le beau costume
Cette anagramme de Noël est un hameau de Visé – Grecque suivant sigma
Se coiffe de bleu – 9 pour les Romains
Comité des régions de l’union européenne – Vient d’avoir
Le cœur d’Édith Piaf – En entier (in…)
Point de la voute crânienne – Terminaison infinitive
Morceau d’eider – Posséda
Du dimanche
Pleines d’allant

Vertcalement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.

Il est doublement à l’honneur rue de Hesbaye
Elle a envahi le bas du quartier en 1925
On préfère la sienne à celle du voisin - Personnel
Tissus végétaux - Dans la mer - Terminaison infinitive
Amour des Phocéens – C’est d u chinois
Ne coule donc pas - Demi-pou - Deux
La fin du fin - Non flamand - Aux bouts de cinq
Ossature d’une secte – Un bon début – Elle coule de source
Ainsi parle les Siamois – N’est point gênée par ses voisines
Genre de gravures (mot composé)
Solution page

27

LE PETIT MAURICE

Le populaire jeu de réflexion japonais Sudoku est basé sur le placement logique de
nombres. Un jeu de logique Sudoku ne nécessite aucun calcul ni de compétences spéciales en mathématiques ; vous n’avez besoin que de votre cerveau et de votre concentration.
Pour la petite histoire, il semble que les Japonais aient développé le jeu du Sudoku parce
que leur alphabet comportait trop de signes pour pouvoir produire à grande échelle des
mots croisés.

Solutions page 35

Sudokugratuit/php

28

http://www.teteamodeler.com/jeu

COORDINATION

LA COORDINATION SOCIO-CULTURELLE DE
SAINTE-MARGUERITE

rue Sainte-Marguerite, 9 à 4000 Liège
Tél. : 04/224.34.26.
E-mail : cscsm@ymail.com
Personne de contact : Alain Dengis
http://www.coordinationsocioculturelledesaintemarguerite.sitew.com
La Coordination Socio-Culturelle de Sainte-Marguerite est une coordination de quartier créée en 1997 à l'initiative des associations qui souhaitaient travailler ensemble.
La Coordination est avant tout un lieu d'échanges où l'on définit
ensemble des projets communs. Il s'agit donc d'un partenariat entre
diverses associations du quartier dont l'objectif principal est l'harmonisation de leurs actions en vue de l'amélioration des conditions de vie
des habitants du quartier Sainte-Marguerite.
La Coordination regroupe actuellement 14 associations et travaille en
collaboration avec 8 services publics :

LES 14 ASSOCIATIONS

Le Centre de Jeunesse "La Baraka" et le Centre
de Créativité et d'Expression
Rue Sainte-Marguerite, 51
Tél.: 04/225.04.98.

E-mail : xavier@labaraka.be
Personnes de contact : Xavier Hutsemekers, Raphaël Di Domenico
(CEC), Laurent Hurtgen (EDD)
Activités: centre d'expression et de créativité, maison de jeunes, école de
devoirs.
Public: principalement des jeunes à partir de 6 ans mais possibilité d'ateliers avec des adultes.
Quand? horaires variables en dehors des heures scolaires (fin d'aprèsmidi, début de soirée, week-end)

Le C.L.A.J - Les Frusques (Centre Liégeois d'Aide aux

Jeunes)

Rue Sainte-Marguerite, 9

Tél. : 04/223.70.49.

Le Club André Baillon
Rue des Fontaines Roland, 7.

Tél.: 04/221.18.50.

E-mail : claj.lesfrusques@hotmail.com
Personne de contact : Isabelle Van Kerkhoven
Activité: lieu de communication, d'échange et d'accompagnement pour
promouvoir son indépendance économique, sociale et culturelle, exercer
sa citoyenneté de manière responsable, établir un dialogue positif avec
son entourage, …
Public: Jeunes de 0 à 18 ans et leur famille.
Quand? le lundi, mardi et vendredi de 9h30 à 17h et le mercredi et jeudi
de 9h30 à 18h30

E-mail: clubandrebaillon.csm@skynet.be
Personne de contact : Anne-Catherine Gigot
Activités : activités sociothérapeutiques de groupe afin
de
se
(re)construire une identité, de retrouver une vie relationnelle et d'évoluer
et prises en charge individuelles (psychologiques, psychiatriques et
sociales)
Public: le service s'adresse à une population adulte en souffrance psychique.
Quand? tous les jours de 9h à 17h, le jeudi jusqu'à 21h

29

COORDINATION

Espace M
Rue des Fontaines Roland, 29.

Tél. : 04/226.37.51.

E-mail : espacem.liege@solidaris.be
Personne de contact : Virginie Esser
Activités: lieu de dialogue, d'écoute et de prévention en matière de vie
affective, relationnelle et sexuelle, consultations MGF (mutilations
génitales féminines) le vendredi.
Permanences sociales, accueil, animations. Initiative des FPS, projet
porté par le centre de planning familial des FPS.
Public: ouvert à tout public
Quand? Le mercredi de 12h à 16h30

Le G.A.S.S. (Groupe d'Action Sociale et Scolaire)
Degrés des Tisserands, 33.
Tél.: 04/226.84.84.

E-mail : gass.edd@gmail.com
mimieke46@gmail.com (alpha)
Personnes de contact : Sylvia Puma (EDD), Mimie Meunier (alpha)
Activités : école de devoirs (EDD) et alphabétisation adultes
Public : enfants de 6 à 12 ans et adolescents de 12 à 18 ans (EDD);
adultes à partir de 18 ans (Alpha et Fle)
Quand? EDD: le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 15h30 à 18h30 et
le mercredi de 13h30 à 17h30
ALPHA et FLE: du lundi au vendredi de 9h30 à 11h30.

Impact Emploi

Rue Emile Gérard, 4
Tél : 04 / 375 74 50
E-mail : impactemploi.asbl@gmail.com
Personnes de contact : Damien Kayembe (Coordination) – PaulHonoré Nzié (Pédagogie)
Activités : Formations : FLE, Alpha/FLE, Citoyenneté (AOC et FIC),
Pack insertion socioprofessionnelle - Projets/Interculturalité
Public : tout public adulte (+18 ans) – Priorité aux demandeurs d’emploi et aux personnes en insertion/réinsertion
Quand : tous les jours, de 9h à 17h

La Maison Médicale "Le Cadran"
Rue Sainte-Marguerite, 124.
Tél.: 04/224.94.44.

Email : mmcadran@cadran.be
Personne de contact : Claude Parmentier
Centre de santé intégré pour soins médicaux au forfait chez médecins
généralistes, kinés et infirmiers. Egalement possibilité de consultations chez psychologue et assistant social.
Horaire : lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 uniquement sur rendezvous et permanence médicale le samedi de 9h à 10h.

La Marguerite
Rue Sainte-Marguerite, 362.

Tél.: 04/265.51.61.

E-mail : asbllamarguerite@gmail.com
Personne de contact : Déborah Schoebben
Activités: Maison de quartier: aide aux devoirs et animations (enfants
et ados); FLE, Alpha/FLE, ateliers "ecrire", ateliers JOB, AOC citoyenneté, suivi individuel (adultes); groupe de vie (lieu de rencontre et d'échange pour dames) + permanence écrivain public.
Public: enfants de 6 à 12 ans, ados de 12 à 15 ans et adultes à partir de
18 ans.
Quand: du lundi au vendredi de 8h à 19h

30

COORDINATION
L'Orchidée Rose
Rue Sainte-Marguerite, 233.

Tél. : 04/229.58.93.

E-mail : asblorchideerose@hotmail.com
Personne de contact : Chantal Bils
Activités: Alpha et FLE
Public: toute personne, priorité aux personnes du quartier.
Quand?
Groupe de femmes : tous les jours de 13h à 15h00 (débutantes) et de 11h à
13h00 (avancées)
Groupe mixte : lundi, mardi, mercredi et vendredi de 19h à 21h (débutant et
avancé)

Les Petits Tisserands
Rue Sainte-Marguerite, 122. Tél. : 04/224.07.19.

E-mail: petitstisserands@skynet.be
Personne de contact: Martine Wégria
Activités : maison d’accueil petite enfance
Public : enfants de 9 mois à 2 ans et demi (en période extra-scolaire, jusqu’à
4 ans) dont les parents sont en réinsertion socio-professionnelle, en formation
et pour les enfants en socialisation.
Horaire : du lundi au vendredi de 7h à 18h

S.A.C. (Service d’Activités Citoyennes)
Rue Sainte-Marguerite, 28.
Tél. : 04/229.97.05.

E-mail : stephane.laruelle@liege.be
Personnes de contact : Stéphane Laruelle et AnhTuan Bui
Activités: préformation aux métiers du bâtiment (maçonnerie, électricité, …).
Les personnes formées suivront également des cours de français, de math;
établiront leur bilan et projet professionnels, réaliseront des visites d’entreprises, de centres de formations, … ; entameront leur recherche d’un emploi
et participeront aux différents projets développés dans le quartier.
Public: demandeur d’emploi âgé d’au moins 18 ans, (en priorité des habitants
du quartier Sainte-Marguerite)
Quand? du lundi au vendredi. Pour plus de précisions contactez le service au
04/229.97.05.

Le Service Social Liège-Ouest (SSLO)
Rue Sainte-Marguerite, 51.
Tél. : 04/225.13.16.

E-mail : clss_sslo@yahoo.fr
Personnes de contact : Sarah Graindorge
Activités : Suivi social global avec une assistante sociale (logement, gestion
budgétaire, aide administrative, aide alimentaire, vestiaire social), tables de
conversation, activités socio-culturelles, accompagnement par des volontaires.
Public: habitants du quartier pour tout type de problèmes.
Quand : permanence sociale le mardi et le jeudi entre 9h et 12h (se présenter
avant 11h)
les Tables de Conversation : du lundi au vendredi de 9h30 à 11h30.

31

COORDINATION
Le Val de la Légia
Siège social : Rue Sainte-Marguerite, 70

Personne de contact : Christian Fischer (président) Tél.: 0475/70.50.74.
E-mail : chris.fischer@fischercenter.be
Activités: Comité de quartier. A pour but la défense, l’amélioration du
cadre de vie, le développement et la promotion du Quartier.
Public : toute personne majeure domiciliée ou exerçant une activité dans
le quartier.

VIEWS (Visually Impaired’s Educational World Support)

Quai Van Beneden, 19 4020 Liège

Tél. : 04/375.35.20.

office@viewsinternational.eu
Personne de contact: Anca David
Activités: mise en place de projets européens adaptés à la déficience
visuelle pour des jeunes Belges et des jeunes Européens (18 à 30 ans) :
échanges de jeunes, services volontaires européens (individuels, pour
des périodes de 4 à 9 mois), rencontres internationales. Il y a aussi des
activités locales le plus souvent le samedi, avec des jeunes Belges, handicapés visuels ou non: activités sportives, culturelles, visites, rencontres
Public: prioritairement aux jeunes avec un handicap visuel.
Quand? Chaque fois qu’il y a des places disponibles, elles seront annoncées sur leur site (www.views.be et www.viewsinternational.eu/), mais
aussi dans le VIEWS Info mensuel ; le volontaire devra leur envoyer une
lettre de motivation, un certificat de compétence linguistique et un CV.

Autres coordonnées utiles

- Écrivain public (PAC)

Service confidentiel et gratuit
Contacts :
Oumar Diallo au 04/265.51.61. (mercredi de 9h à 12h à l’Asbl La Marguerite)
Oumar Diallo au 04/229.98.00. (vendredi de 9h à 12h au Relais de l’emploi du Forem)

- Ressourcerie (collecte gratuite des encombrants)
04/220.20.00.

- Liège Propreté

04/222.44.22.
liege.proprete@liege.be

- Commissariat de Sainte-Marguerite

04/340.91.00.
e-mail: sainte.marguerite.glain@policedeliege.be
Caserne militaire St Laurent, rue Saint-Laurent, 79

32

COORDINATION

LES 8 SERVICES PUBLICS
CLE (Coordination Locale pour l'Enfance) Service Jeunesse,
Ville de Liège

Quai de la Batte, 10 à 4000 Liège

Tél: 04/221.89.65.

E-mail: gwenaelle.laureys@liege.be
Personne de contact: Gwenaëlle Laureys
Il s’agit d’une coordination des acteurs extra-scolaires (garderie scolaire et
associations locales) pour les enfants de 2 ans et demi à 12 ans.

Échelle des mots (C.P.A.S.)
Rue du Général Bertrand, 35. Tél.: 04/229.21.90.

E-mail : jacqueline.bresmal@cpasdeliege.be
nesrine.ouledelbey@cpasdeliege.be
Personne de contact : Claudine Gbambili
Activités : Ce projet met sur pied un programme d’activités, afin d’outiller la
personne étrangère à mieux appréhender l’environnement du pays d’accueil,
des cours de français et des modules de citoyenneté.
Quand? : Mardi, mercredi et vendredi de 9h à 12h
Lundi, mardi, mercredi et jeudi de 14h à 16h

Maison de la Citoyenneté du C.P.A.S. de Liège
Service d'Insertion sociale (RW SIS 6320/19)

Rue du Général Bertrand, 1.

Tél. : 04/349.22.20.

E-mail : maisondelacitoyennete@cpasdeliege.be
Infos : www.cpasdeliege.be
Personne de contact : Julien Etienne
Service d'insertion sociale proposant en parallèle des activités collectives et un
accompagnement social individuel.
Activités : Créativité (peinture, poterie, mosaïque, récup'art, ...), Aquagym et
apprentissage à la natation, Couture (3 niveaux), Gymnastique douce et relaxation, Soin de Soi – Soin des Siens (atelier de soutien à la parentalité).
Quand? la participation aux activités n'est possible qu'après inscription et uniquement sur rendez-vous.

Maison intergénérationnelle de la ville de Liège
Rue Saint-Séverin, 131. Tél. : 04/238.54.96. - 0494/11.46.17.

E-mail : jacqueline.acmanne@liege.be
Infos : www.liege.be/social/famille/seniors/service-intergenerationnel
Personnes de contact : Jacqueline Acmanne et Yasmina de Mol
Ouverte à toutes et tous, la maison intergénérationnelle propose un accueil personnalisé aux habitants et leur permet de participer activement à la vie sociale
du quartier. Différentes activités y sont développées, en collaboration avec le
tissu associatif : couture, atelier créatif, tricot-crochet, rencontres parentsbébés, lecture,…
Lieu d’accueil et d’échanges, la maison intergénérationnelle vise à permettre
la cohabitation harmonieuse des différentes tranches d'âges.
Vous êtes enseignant, vous travaillez dans une maison de repos, dans une association, ou vous habitez le quartier et vous avez des demandes, des idées d’activités à mettre en place ? N’hésitez pas à prendre contact avec l’animatrice
intergénérationnelle pour lui en faire part !

33

COORDINATION
ONE (Office de la naissance et de l’enfance)
Rue Saint-Séverin, 181. Tél : 04/226.48.32.
GSM : 0499/572.628 ou 0499/572.774.

Personnes de contact : Balthazar Thérèse, Bocken Jocelyne.
Public : enfants de 0 à 6 ans
L'ONE est un service public de médecine préventive ouvert à tous.
Nous organisons des consultations pour enfants tous les lundis et mercredis de 9h à 11h et tous les jeudis de 13h à 15h.Une psychométricienne vient également durant ces consultations pour le massage bébé sur
rendez-vous.
Dans le cadre de l'accompagnement des parents, nous pouvons également nous rendre à domicile.

Relais de l'Emploi (Forem)
Rue Sainte-Marguerite, 28
Tél. : 04/229.98.00.

E-mail : christphe.vandenberk@forem.be
E-mail : irene.tapai@forem.be
E-mail : boris.motte@forem.be
Personnes de contact : Irène Tapai et Christophe Vandenberk
Activités: démarches administratives: ((ré)inscription, changement
d’adresse,...), Vous conseiller et vous aider dans votre recherche d’emploi.
Public: ouvert à tous chercheurs d’emploi, travailleurs, étudiants,
employeurs, stagiaires, bénéficiaires AWIPH, …
Quand? lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h à 12h (fermé le mardi)
Nouveau: Espace ouvert: ordinateur, imprimante et conseil

Rénovation urbaine de Sainte-Marguerite - ville
de Liège
Quai de la Batte, 10.
Tél. : 04/221.91.17.

E-mail : sylviane.kech@liege.be
Personne de contact : Sylviane Kech
La rénovation urbaine de Sainte-Marguerite est un service
communal en charge de la mise en oeuvre du Projet de quartier
Sainte-Marguerite c'est-à-dire essentiellement du développement de
projets de rénovation du bâti et d'aménagement d'espaces publics. Elle
représente les intérêts du quartier auprès de différents pouvoirs publics
et d'instances privées, via la Commission de Rénovation urbaine rassemblant des habitants, des représentants du monde associatif et des
commerçants, et les autorités publiques (membres des Collège et
Conseil communaux).

Service Proximité de la Ville de Liège
Rue Saint-Séverin, 131. Tél. : 04/238.54.96

Une équipe du dispositif de proximité de la Ville de Liège (composée
d’une manager de quartier ; d’animateurs jeunesse, socio-sportif, interculturel, intergénérationnel et d’une médiatrice de quartier) consulte et
recense les attentes des citoyens en vue de mener à bien des projets qui
visent la cohésion sociale au sein du quartier.

34

COORDINATION

Mairie de quartier Sainte-Marguerite
Place Saint-Séverin, 46
Tél : 04/221.63.31.
Ouverte du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 14h à 16h30

Ce journal est réalisé à l’initiative et avec le soutien de la Ville de Liège, dans le cadre du projet
de quartier de la Zone d’Initiative Privilégiée - Quartier d’Initiative (ZIP/QI) Ste-Marguerite.
Avec le soutien de la Région wallonne.

Editeur responsable :
Sylviane Kech, Ville de Liège, Quai de la Batte, 10/5 ° ét. à 4000 Liège

Impression : Le Centre d’Impression et de Micro-Image de la Ville de Liège

Comité de Rédaction : Sylviane Kech, Francine Di Cesare, Jacques van de Weerdt, Jean
Catin, Robert Ruwet, Joseph Deleuse, Louis Piront, Alain Dengis
Mise en page : Alain Dengis et Joséphine Aldariz Sanchez (CSCSM)
Dessins: Henry Denis
Remarque : les articles n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Solution aux mots croisés de la page

Horizontalement :
1. Violoniste
2. Endimancha
3. Loen - Tau
4. Onusien - IX
5. CDR - Eu
6. Ia - Extenso
7. Pterion - Er
8. Ei - Eut
9. Dominicale
10. Energiques

Verticalement :
1. Vélocipède
2. Inondation
3. Odeur - Me
4. Lins - Er - Ir
5. OM - Xiang
6. Nage - To - II
7. In - Neen - CQ
8. Sct - Un - Eau
9. Thai - Seule
10. Eaux-fortes

Solution sudoku de la page

35

COORDINATION

Un abonnement à «Salut Maurice»

Un abonnement à «Salut Maurice»? Bien sûr, c’est possible !!

Si vous voulez recevoir «Salut Maurice» dans votre boîte-aux-lettres, vous pouvez souscrire un

abonnement au prix de 12 Euros pour l’année.
(à payer sur le compte BE77 0013 0780 6742 de la Coordination Socio-Culturelle de Sainte-Marguerite, rue Sainte-Marguerite, 9, 4000 Liège).

Je désire m’abonner à «Salut Maurice»

Nom :

Adresse :

Prénom :

Tel. :

Vous pouvez prendre contact avec le bureau de la Coordination pour le mode de paiement en appelant au numéro ci-dessous indiqué . Nous vous rappelons que les prochains exemplaires seront disponibles comme d’habitude, gratuitement, dans tous les commerces et associations du quartier ainsi
qu’à la Coordination Socioculturelle de Ste-Marguerite (CSCSM), rue Sainte-Marguerite, 9, 4000
Liège;
Téléphone: 04/224 34 26
E-Mail: cscsm@ymail.com

Robert Ruwet, membre du comité de rédaction de votre journal
de quartier, a rassemblé dans un
«Salut Maurice hors série», en
papier glacé, svp, des documents d’époque et des témoignages sur l’événement du 7
septembre 1944.

Ce hors série de 44 pages, indispensable dans toute bonne
bibliothèque, est disponible gratuitement, sur demande, en
divers lieux du quartier :
- à la Coordination socioculturelle, rue Sainte-Marguerite, 9;
au
service
d’activités
citoyennes, rue Sainte-Marguerite, 28;
- à la Marguerite, rue SainteMarguerite, 362;
- à la maison intergénérationnelle, rue Saint-Séverin, 131.

36

AGENDA

37

AGENDA

Théâtre Le Moderne

Rue Sainte-Walburge, 1 - 4000 Liège
Tél. : 04/225.13.14.
email: info@lemoderne.be

PROGRAMME :

TITO ET SON MONDE MERVEILLEUX - Spectacle musicale
22/12 au 7/1 - Bienvenue dans le monde imaginaire du jeune Tito

Impro

Pour ceux qui veulent s'essayer à l'improvisation ou
ceux qui veulent rejoindre une nouvelle équipe dynamique, cette annonce est faite pour vous.

Les cours se dérouleront chaque lundi dès le 4 septembre de 19h30 à 21h30 au théâtre des Waroux, 26, rue
des Waroux à 4000 Liège.

Durant ce cours,nous expérimenterons les fondamentaux de l'impro:écoute, acceptation, lâcher prise et bonne
humeur, grâce à des exercices d'improvisation,...

Stage dispensé par Kate Ross: comédienne, humoriste, improvisatrice et metteuse en scène.
Informations: ou 0498/11.83.55

Maison du conte et de la Parole de
Liège-Verviers asbl
vous invite à sa Veillée du 7 de chaque mois, à 20h.

Au théâtre à Denis, 302, rue Ste-Marguerite à 4000 Liège.
Ni réservation ni inscription. 2 euros pour tout le monde.
Tél :04/367.27.06.; 0473/82.53.31.; 04/223.78.57. maisonconte.liege@skynet.be
Bienvenue à tous les conteurs, à tous les amis des contes, aux amateurs d’une soirée pas
comme les autres!

38

AGENDA

Asbl La BARAKA

Rue Sainte-Marguerite, 51
04/225.04.98.
cj.labaraka@skynet.be
LUNDI

Danse créative
17h à 18h

MARDI

MERCREDI

Boxe
17h30 à19h30

Mini foot
16h30 à 18h

Vidéo
17h à 19h

Break dance
18h à 20h

JEUDI

Mini foot
15h à 16h30

Danses urbaines
16h30 à 18h

Krump
16h à 18h

Krump
18h à 20h

Boxe
16h à 17h30

Boxe
17h30 à 19h30
Vidéo
18h à 20h

Guitare
17h à 18h

VENDREDI

Arts graphiques
17h à 19h

Danse créative
18h30 à 20h

SAMEDI

Boxe
12h à 13h30

Boxe
13h30 à 15h30
Théâtre
14h à 16h

Chant
18h30 à 20h

Maison intergénérationnelle
de Sainte-Marguerite (Ville de Liège)
Rue Saint-Séverin, 131
04/238.54.96.

Ouverte à tous les habitants du quartier, la maison intergénérationnelle est un lieu de rencontre et d’échanges entre personnes de différents âges. Les activités suivantes y sont
proposées :
Couture : le lundi de 14h à 16h30, ouvert à toutes et tous, sur inscription.
Entre épingles et aiguilles, fils et tissus, premiers pas et plus dans le domaine particulièrement varié de la couture, avec Marianne.

Tricot crochet : niveau 1 et niveau 2 : le mardi de 10h à 12h ou de 13h à 15h,
sur inscription.
Ateliers d’apprentissage du français, guidés par Cécile Sacré, de l’asbl Esperluette,
autour de la réalisation de très beaux ouvrages, objets et vêtements.

Ateliers bébés-rencontre : tous les jeudis du mois, de 9h à 11h00, ouvert
à toutes et tous.
Espace d’échange et de rencontre pour les parents, grands-parents, accueillants, et
enfants âgés de 0 à 3 ans. En collaboration avec la Ligue des Familles.
100 z’ histoires : le jeudi de 16h30 à 18h, ouvert à toutes et tous.

Atelier qui réunit le moment du conte et celui de la créativité : une histoire pour entrer
dans le sujet, puis un petit tour pour créer, cuisiner, danser…
Animatrice intergénérationnelle : Jacqueline Acmanne – Rue Saint-Séverin, 131 –
04/238.54.96 – 0494/11.46.17.

39

AGENDA

Théâtre à Denis

Rue Sainte-Marguerite, 302 - 4000 Liège
Tél. : 04/235.94.95.

NOVEMBRE 2017

Mer 15 - 15h00 - La fortune de Dame Nature
Dim 19 - 15h00 - Zorro
Mer 22 - 15h00 - Zorro
Ven 24 - 20h00 - Soirée adulte présentée par Christian Deville " Le Ploumzoek "
Dim 26 - 10h30 - Zorro
Mer 29 - 15h00 - La vallée des Sorcières

DÉCEMBRE 2017

Dim 03 - 10h30 et 15h00- Spectacle spécial avec la venue de saint Nicolas (réservation
obligatoire)
Mer 06 - 15h00 - Qui a kidnappé St Nicolas
Dim 10 - 10h30 - En suivant l'étoile
Mer 13 - 15h00 - En suivant l'étoile
Dim 17 - 15h00 - En suivant l'étoile
Mer 20 - 15h00 - Le Noël du petit Nicolas
Dim 24 - 10h30 - Relâche : Joyeux Noël !
Mar 26 - 15h00 - Li Naîssance
Mer 27 - 15h00 - Sous le sapin
Jeu 28 - 15h00 - Le fou du roi
Ven 29 - 15h00 - Le génie de la Mauricie
Dim 31 - 15h00 - Relâche : Bonne année !

JANVIER 2018

Mar 02 - 15h00 - Les diamants de la couronne
Mer 03 - 15h00 - Les 3 princesses dansantes
Jeu 04 - 15h00 - Le talisman enchanté
Ven 05 - 15h00 - Le prince grenouille
Dim 07 - 15H00 - Rémi sans famille
Mer 10 - 15h00 - Rémi sans famille
Dim 14 - 10h30 - Rémi sans famille

40

COORDINATION

41

AGENDA

42

NOS MAISONS

NOS MAISONS, BELLES OU
INSOLITES…
C’est le beau côté des vieux quartiers, d’avoir toutes sortes de constructions d’époques et
de styles différents. Loin des cités uniformes, « clean » et d’une infinie monotonie, nos rues
présentent des paysages variés, étranges et tellement originaux. Bref nous baignons dans
un patrimoine hétéroclite et attachant.

Pour cette rubrique nos photographes se sont promenés dans les rues du quartier et ont
sélectionné des façades qui leur ont semblé intéressantes. Sans savoir, parfois, l’histoire
profonde de ces constructions.

A vous, lecteurs, de nous en dire plus, si vous connaissez des éléments de la vie des ces
maisons. Ou mieux, de nous envoyer à votre tour, des photos de sites intéressants…
La rédaction

Belle maison, rue de Hesbaye, au coin du Boulevard Théophile Bovy. Style des
années 40-50 avec œils de bœuf et décorations en toiture.

43

AGENDA

44


Documents similaires


Fichier PDF sm 88 pdf def
Fichier PDF sm72 pdf
Fichier PDF sm73 def
Fichier PDF sm 74 definitif
Fichier PDF sm 85 pdf def
Fichier PDF sm 87 pdf def


Sur le même sujet..