fiche 3 .pdf


Nom original: fiche 3.pdf

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word 2016, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/11/2017 à 14:53, depuis l'adresse IP 78.204.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 181 fois.
Taille du document: 627 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Séquence « cycle domestique de l’eau »

Séance 2B

source : http://www.cpepesc.org

Fiche 3 - Principe de fonctionnement d’une station d’épuration
Arrivée des eaux usées dans la station
Après avoir été utilisée chez toi et donc salie, l'eau est recueillie par les
égouts et dirigée vers une station d'épuration, pour être traitée.

Une première phase d’élimination des petits déchets flottants et des matières en suspension :
Le dégrillage : passage des effluents à travers un crible pour enlever les petits déchets ( plastique, papiers,...)
Le déssableur : fosse ou sont piégés par gravité les graviers et sables. Plus lourds que l’eau, les graviers
tombent au fond.
Le déshuileur : piège les huiles et les graisses. le déshuilage consiste à récupérer les graisses et les huiles, plus
légères que l'eau, qui se rassemblent à la surface des eaux usées. L’injection de bulles d’air dans l’effluent
favorise la remontée des huiles à la surface,
Le décanteur primaire : est un grand bassin où les matières restantes se déposent au fond par gravité pour
former des boues.
Les boues sont retirées par pompage et dirigées pour être stockées en attendant leur évacuation dans un silo
à boues....
Une seconde phase d’élimination des produits dissous dans les eaux :
Dans le bassin d’activation, on transforme la matière organique dissoute par une oxygénation (injection
d’air ou brassage mécanique) qui va favoriser la consommation par les bactéries des matières organiques,
transformées essentiellement en nitrates dissous dans l’eau.
Ensuite, dans une phase de clarification, les eaux déposent encore des boues. Une part de ces boues, très
riches en micro-organismes, peu être pompée pour être réinjectée dans le bassin d’activation pour le
réensemencer, c’est à dire l’enrichir en bactéries et augmenter l’épuration. L’excédent des boues est envoyé
dans le silo à boue.
Après épuration, les eaux sont rejetées dans le milieu naturel.
Ces eaux épurées contiennent en solution des nitrates, des phosphates et des traces de produits chimiques.
Le rendement de la station d’épuration se mesure en comparant la charge organique des eaux à l’entrée et à
la sortie de la station.
Le rejet de nitrates et de phosphates favorise l’eutrophisation des rivières. Pour palier à cette situation,
certaines stations d’épuration peuvent être équipées de traitements complémentaires pour réduire la
présence d’azote et de phosphore dans le rejet.
LE PROBLÈME DES BOUES D’ÉPURATION
Une station d’épuration qui fonctionne correctement produit des boues fermentescibles (environ 0,7 m3 par
habitant par an). Se pose ensuite le problème de leur élimination après traitement.
Plusieurs voies sont utilisées :
L’épandage agricole, l’incinération dans des fours, le compostage mélangé avec des déchets végétaux,
l’enfouissement lorsque les boues contiennent des métaux lourds et ne son pas utilisables en agriculture.

Schéma de fonctionnement d’une station d’épuration
Source : www.petiterepublique.com

1:
2:
3:
4:
5:
6:
7:
8:
9:
10 :


Aperçu du document fiche 3.pdf - page 1/2

Aperçu du document fiche 3.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


fiche 3.pdf (PDF, 627 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


fiche 3
fiche 3
memoire technique fr100
l epuration des eaux useespar les plantes
l epuration des eaux usees par les plantes
ymutqy2

Sur le même sujet..