Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



Newsletter1847 .pdf


Nom original: Newsletter1847.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Scribus 1.4.6 / Scribus PDF Library 1.4.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/11/2017 à 01:41, depuis l'adresse IP 178.197.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 79 fois.
Taille du document: 1.2 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Demain : hommage genevois à Violeta Parra

GRACIAS A LA VIOLETA

- HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/CAUSESTOUJOURS

HTTP://PASCAL.HOLENWEG.BLOGSPOT.COM

VIVELACOMMUNE@INFOMANIAK.CH

Feuille à peu près quotidienne et assez généralement socialiste

Causes Tousjours

Genève, 3 Frimaire
(jeudi 23 novembre 2017)
9ème année, N° 1847
Paraît généralement du lundi au vendredi
(sauf quand on en décide autrement)

Le 28 mars dernier, la
présidente
du
Chili,
Michelle Bachelet inaugurait à Genève, au collège Voltaire, une plaque
rendant
hommage
à
Violeta Parra, sur les
lieux où elle vécut en
1963 et 1964 avec son
compagnon,
Gilbert
Favre. Soeur d'un grand
poète (Nicanor Parra),
mère de deux grands
chanteurs
(Angel
et
Isabel) emblématiques (avec Victor Jara, supplicié par
les soudards de Pinochet) de la nueva canción
chilena, accompagnant les luttes du peuple chilien,
mais héritière aussi de la chanson populaire chilienne,
la Lira Popular et de ses auteurs anonymes, Violeta
Parra est devenue une incarnation du « Chili d'en
bas» . Luis Sepulveda dit d'elle que l'« un de ses
grands mérites a été celui d'assumer une identité
contradictoire comme peut être l'identité métisse,
mais cette femme ne voulait pas être la moitié de
rien. Elle ne voulait pas être "moitié indienne",
"moitié mapuche". La Violeta se sentait d'une identité
volcanique qui la faisait être indienne à 100 %,
rebelle à 100 % et à 100 % européenne quand elle
vivait en France et en Suisse » .
VENDREDI 24 NOVEMBRE, GENEVE
Hommage à Violeta Parra
Dès 17 h. 45, Salle Frank Martin (Collège Calvin)
« ...Y EL CANTO DE USTEDES QUE ES EL MISMO CANTO
Y EL CANTO DE TODOS QUE ES MI PROPRIO CANTO »
e ne souviens plus de la date. Ni
m êm e d u m o i s . N i m êm e d e l a
saison. A peine de l'année : 1963.
J'avais onze ans. Un jour est arrivée
c h e z n o u s u n e fe m m e q u i n e
ressemblait à aucune de celles qu'on
connaissait : « C'était une femme de
taille moyenne » (je m'en souvenais
comme d'une femme petite...), « avec
un v i s ag e c h aud au t ei n t b r un o l i v ât r e,
des yeux obscurs et profonds, des
c h ev eux n o i r s et l i s s es » ( P at r i c i o
Manns), venant d'un pays dont on

n'avait à peine entendu parler. Elle
s'appelait Violeta Parra. . Elle venait
a v e c s o n fi l s A n g e l e t s a fi l l e I s a b e l ,
nous laisser quelque temps sa fille
Carmen et sa petite fille Tita (pour
C r i s t i n a ) e t q u 'o n d i s a i t T i t i n a , e t q u i
avait l'âge de mon frère. Violeta arrivait
à Genève avec son compagnon, Gilbert
Favre. Violeta s'installa chez Gilbert,
d an s s o n g o ur b i d e l a r ue V o l t ai r e.
Angel et Isabel repartirent à
P ar i s . C ar m en - L ui s a et T i t a
r es t èr en t c h ez n o us , à O n ex .

« Si le socialisme est une pommade lénifiante sous laquelle demeurent les plaies, qu'éclate le socialisme » (Jean Sénac)

CAUSEs TOUsJOURS
N° 1847, 21 As
Jour de la St Possible,
schizophrène
(jeudi 23 novembre 2017)
P ar c e q ue d an s l a « C o ur
Mi r a c l e s » d u 1 5 r u e
V o l t ai r e, n ul aut r e q ue
Gilbert et Violeta ne pouvait vivre
-et surtout pas des enfants. Les 9, 11
et 1 7 m ar s 1 9 6 3 , au T h éât r e d e l a
C o ur
Sai n t - P i er r e,
à
G en èv e,
L '« E n s e m b l e V i o l e t a P a r r a » d o n n a i t
un r éc i t al d e « c h an t s et d an s es d u
Chili et des Andes ». L'Ensemble ? La
fa m i l l e , l a t r i b u : V i o l e t a , I s a b e l ,
Angel, Carmen Luisa, Tita...
E n 1 9 6 5 , V i o l et a r ev i n t au C h i l i .
Gilbert l'y rejoignit. Et en repartit.
A n g el ét ai t r et o ur n é au C h i l i en
1 9 6 4 . D an s un e v i ei l l e m ai s o n d e
San t i ag o , av ec I s ab el et q uel q ues
aut r es am i s ( R o l an d o A l ar c o n ,
P a t r i c i o Ma n n s ) i l o u v r a i t « L a
Pena». Un peu plus tard, Victor Jara
l es r ej o i g n ai t . E n 1 9 6 5 , à s o n t o ur ,
V i o l et a r ev i n t au C h i l i , et o uv r i t « L a
Carpa » : « quand tant de portes se
d es

r e fe r m e n t , q u a n d i l y a t a n t d e
bureaucratie et tant d'imbécillité
t r o t t an t d an s l es r ues o u s e
v er n i s s an t l es o n g l es d an s l es
bureaux, il faut essayer d'inventer
u n m o y e n d e s e fa i r e e n t e n d r e e t
comprendre ».
E n 1 9 6 7 , i l y a c i n q uan t e an s ,
V i o l et a q ui ét ai t n ée en 1 9 1 7 , i l y a
c en t an s , s e d o n n ai t l a m o r t : « s a
m o r t fu t a u s s i u n a c t e d e r é b e l i o n »
(Luis Sepulveda).

N o us i g n o r i o n s t o ut d e V i o l et a
P a r r a l o r s q u e s a fi l l e C a r m e n L u i s a
et sa petite fille Tita nous arrivèrent.
E t n o us i g n o r i o n s t o ut d u C h i l i . C e
n'était pas seulement une ignorance
propre à notre âge, ni de
l'éloignement du Chili, c'était que
le Chili n'était dans l'agenda, dans
l es
préoccupations,
d an s
l es
urgences de personne, ici, dans les
an n ées s o i x an t e - i l n e l e d ev i en d r a
que par la tragédie de la décennie
s ui v an t e. O n a r eg ar d é un e c ar t e, o n
a v u un i n t er m i n ab l e r ub an c o ur an t
le long de l'Amérique du sud, une
épée entre l'océan et les Andes. Cela
ne nous disait pas grand chose du
C h i l i - l es c h an t s d e V i o l et a n o us
dirent le reste, tout le reste. Ce qu'il
fa l l a i t e n s a v o i r . S o n h i s t o i r e , s a
terre, les luttes de son peuple, les
r ê v e s d e s e s fe m m e s e t d e s e s
hommes. Et surtout, on a appris qui
ét ai t V i o l et a. E t q ue l e 1 5 r ue
Voltaire pouvait bien, et pas
seulement pour les conditions de
vie qui y régnaient, porter le
s u r n o m d e « C o u r d e s Mi r a c l e s » .
Parce qu'elle était l'un de ces
m i r ac l es , L a V i o l et a. E l l e éc r i v ai t ,
c h an t ai t ,
d es s i n ai t ,
b r o d ai t ,
sculptait, tissait, fabriquait des
jouets. La poétesse, la musicienne,
l'amoureuse, l'artiste et l'artisane, la
militante, c'était tout une : « Je
chante la différence qu'il y a du vrai
e t d u fa u x » . E t c e q u e l e s c h a n t s d e
Violeta ne disaient pas, ou qu'on ne
comprenait pas, ses dessins, ses
peintures, ses tissages, ses sculptures,
s es j o uet s , l e m o n t r ai en t .
Q ue n o us en r es t e- t - i l , un d em i siècle plus tard ? Quelques objets
( d es d i s q ues , un e m ar i o n n et t e,
l'affiche d'un concert de Violeta,
son fils, ses filles et sa petite-fille,
organisé par notre père...), quelques
s o uv en i r s , q uel q ues i m ag es d e
t él év i s i o n , d es m él o d i es , d es m o t s ,
c eux d e V i o l et a, c eux s ur V i o l et a.
Ceux, par exemple, de Luis
Sepulveda : « Pour moi et, je crois,
pour beaucoup d'hommes et de
fe m m e s d e m a g é n é r a t i o n , V i o l e t a
P ar r a, " l a V i o l et a" c o m m e o n
l'appelle au Chili, est un ange laïc,
un e i c ô n e d e r éb el l i o n , d e n o n conformisme et d'amour pour son
peuple ».
« E t s a c o n s c i en c e d i t al o r s :
chante l'homme dans sa douleur
d an s s a m i s èr e et s a s ueur
et dans sa raison d'exister »
( V i o l et a P ar r a)

AGENDA
TOUT LE PROGRAMME DE
L'USINE ET A L'USINE

www.usine.ch www.ptrnet.ch
www.lekab.ch

L'AGENDA CULTUREL ARABE A
GENEVE
http://www.icamge.ch/
JUSQU'AU 26 NOVEMBRE,
GENEVE
Festival Les Créatives

www.lescreatives.ch

JUSQU'AU 26 NOVEMBRE,
GENEVE
La Fureur de Lire

www.fureurdelire.ch

JUSQU'AU 29 NOVEMBRE,
GENEVE ET LAUSANNE

Palestine : Filmer c'est exister

Rencontres cinématographiques
cinémas Spoutnik et Oblo

JUSQU'AU 3 DECEMBRE,
GENEVE
Festival Filmar en America
Latina

www.filmar.ch

VENDREDI 24 NOVEMBRE,
GENEVE
Hommage à Violeta Parra


Newsletter1847.pdf - page 1/2
Newsletter1847.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF newsletter1847
Fichier PDF souscription cd
Fichier PDF agenda fe tes fin annee 2016
Fichier PDF on danse aux huches  5
Fichier PDF newsletter1880
Fichier PDF concours nov dec 2013


Sur le même sujet..