pollution.pdf


Aperçu du fichier PDF pollution.pdf

Page 1 2 3 45644




Aperçu texte


Marée noire : l'Exxon Valdez, 1989
La marée noire provoquée par le naufrage du pétrolier Exxon Valdez, en mars 1989, dans
la baie du Prince-Guillaume, en Alaska (États-Unis).
Crédits : Ken Graham, Tony Stone Images/ Getty

En définitive, tout au long de son histoire, la civilisation industrielle s'est caractérisée par une
croissance spectaculaire du nombre et de l'intensité des pollutions dont elle est la cause. En sus de
leurs conséquences directement néfastes à la santé humaine, celles-ci perturbent de façon
préoccupante divers processus écologiques fondamentaux propres au fonctionnement de la
biosphère.
En ce qui concerne la classification des polluants, toute systématique est ici malaisée car elle repose
sur des critères dont le choix est toujours arbitraire. On peut prendre une approche toxicologique et
considérer la manière par laquelle les pollutions contaminent l'organisme humain (inhalation,
ingestion, contact). Bien que d'usage courant, cette classification est anthropocentrique et donne au
terme pollution un sens plus restrictif que celui envisagé jusqu'ici. On peut aussi considérer le
niveau écologique touché par les pollutions : celui de l'individu, de la population, de la communauté,
de l'écosystème, voire de la biosphère tout entière. Il est aussi possible de considérer la nature des
milieux contaminés : atmosphère, eaux continentales, océans, sols. On peut également grouper les
polluants selon leur nature : physique, chimique, biologique, etc. La classification ici adoptée
(tabl. 1) fait la synthèse de ces deux derniers types de critères.

Principaux types de pollution
Classification des principaux types de pollutions et de nuisances en fonction des agents
perturbateurs et/ou des polluants afférents (d'après F. Ramade, « Introduction à
l'écotoxicologie », Lavoisier Tec&Doc, 2007.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

© Encyclopædia Universalis France

4