mémoire permaculture 6 oct 2013.pdf


Aperçu du fichier PDF memoire-permaculture-6-oct-2013.pdf

Page 1 23443


Aperçu texte


Plan
1 - Les plantes sauvages comestibles et la permaculture
2 - De l'étude des plantes sauvages comestibles à l'étude des plantes pérennes
3 - Un peu d'histoire
4 – Les plantes sauvages comestibles et leur apport nutritionnel
5- Etre en relation avec les plantes
a - Premières expériences avec les plantes et premières réflexions
b - Ma relation aux plantes : entre plaisir et appréhension
c - Les plantes toxiques
6 - Phase d'observation
7 - Phase d'apprentissage
8 - Utiliser les plantes sauvages comestibles
a - Apports nutritionnels de quelques plantes
b - Consommation raisonnable et raisonnée
c - Recettes de cuisine
9 - Cultiver les plantes pérennes
a - Les installer dans le système (les choisir puis les cultiver)
b - Les reproduire

Notes de l'auteur
* La permaculture s'apprend beaucoup par l'expérimentation et l'observation. Dans mon parcours d'étudiante
en permaculture, j'applique cette méthode : dès que j'expérimente (une plantation, une greffe, un semis, une
construction, un enduit, etc), j'observe. J'observe de manière non discriminante, c'est-à-dire sans jugement ni
a priori. J'observe également ce qui m'entoure : la nature, les êtres humains.
La difficulté avec les PSC, c'est que l'objet de l'observation est un aliment à consommer. Or, ce n'est pas un
acte anodin que de consommer : cela a un impact direct sur le fonctionnement de notre corps. C'est un acte
encore moins anodin quand il s'agit des PSC pour plusieurs raisons :
– notre corps n'y est pas habitué, et même si on mange une plante sauvage dite comestible, on ne sait
comme notre corps va réagir,
– les PSC sont très riches en éléments nutritifs, vitamines et sels minéraux. Ces éléments sont
davantage concentrés que dans les aliments que nous avons l'habitude de manger.
De ce fait, j'ai mené mes expérimentations avec vigilance et prudence :
– A chaque fois que je goûtais une plante pour la première fois, j'étais accompagnée par une personne
qui l'avait déjà mangée : ainsi, j'étais à la fois rassurée sur l'identification de la plante et sur la
capacité – via l'expérience d'un autre – de mon corps à l'assimiler.
– Je commence toujours par manger une plante en petite quantité. J'observe comment je me sens, puis