mémoire permaculture 6 oct 2013.pdf


Aperçu du fichier PDF memoire-permaculture-6-oct-2013.pdf

Page 1 2 34543


Aperçu texte


je la mange en plus grande quantité progressivement.1
Enfin, je suis allergique à l'acide acétylsalicylique ; or, cet acide a été synthétisé à partir de molécules
contenues dans l'écorce de saule. Ainsi, il est fortement déconseillé à des personnes allergiques comme moi
de manger les fleurs (ou toute autre partie) de la Reine des Prés (spiraea ulmaria), ni bien sûr l'écorce de
saule (salix alba) en infusion ou autre. Avoir cette information n'a pas été facile, et probablement qu'elle n'est
pas encore complète. C'est au détour d'une balade botanique, et juste avant de croquer dans un bouquet de
fleurs de Reine des Près que quelqu'un a signalé, de manière anecdotique, qu'elle contenait la même
substance que dans l'aspirine …
Toutes ces raisons me poussent à être vigilante et à encourager chacun à être vigilant.
* Ce mémoire n'est pas un document destiné à vous permettre, par sa simple lecture, de vous lancer dans la
consommation de plantes sauvages. Il est nécessaire d'avoir un guide botanique et d'être capable de
reconnaître les plantes toxiques. Vous trouverez des références de livres en fin de mémoire. Enfin, mon
expérience m'amène à vous recommander de faire des balades botaniques de dégustation de plantes avec des
personnes compétentes. Aucun livre ne remplace l'apprentissage sur le terrain.

Belle lecture !

1 J'ai découvert que cette méthode de « découverte » de la comestibilité d'une plante est assez proche de la manière
dont les êtres vivants, humains y compris, ont appris à identifier les aliments « bons » pour eux. In Biomimétisme,
de page