Frithjof Schuon Regards sur les Mondes Anciens.pdf


Aperçu du fichier PDF frithjof-schuon-regards-sur-les-mondes-anciens.pdf - page 2/170

Page 1 234170



Aperçu texte


REGARDS
SUR LES MONDES ANCIENS

Toute l’existence des peuples anciens, et des peuples
traditionnels en général, est dominée par deux idées-clef,
celles de Centre et d’Origine. Dans ce monde spatial où nous
vivons, toute valeur se réfère en quelque manière à un Centre
sacré qui est le lieu où le Ciel a touché la terre ; dans tout
monde humain, il y a un lieu où Dieu s’est manifesté pour y
répandre ses grâces. Et de même pour l’Origine, laquelle est
le moment quasi intemporel où le Ciel était proche et où les
choses terrestres étaient encore mi-célestes ; mais c’est aussi,
pour les civilisations ayant un fondateur historique, la pé­
riode où Dieu a parlé, renouvelant ainsi pour telle branche
de l’humanité l’alliance primordiale. Être conforme à la
tradition, c’est demeurer fidèle à l’Origine, et c’est par là
même se situer au Centre ; c’est rester dans la Pureté pre­
mière et dans la Norme universelle. Tout dans le comporte­
ment des peuples anciens et traditionnels s’explique,
directement ou indirectement, par ces deux idées, lesquelles
sont comme des points de repère dans le monde immesurable
et périlleux des formes et du changement.
C’est ce genre de subjectivité mythologique, si l’on
peut dire, qui permet de comprendre par exemple l’impéria­
lisme des anciennes civilisations, car il ne suffit pas d’invo-