Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



spécisme antispécisme A5 .pdf


Nom original: spécisme -antispécisme A5.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 4.4, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/12/2017 à 18:30, depuis l'adresse IP 92.146.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 136 fois.
Taille du document: 301 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


LE SPECISME ET L'ANTISPECISME

Les animaux sont TOUT COMME NOUS des personnes qui ont
une vie subjective.
Ils ressentent des émotions, des désirs , du plaisir, du stress,
des angoisses, de la peur…
lls ont des capacités cognitives, font des projets et sont
capables d'empathie…
Ce qui leur arrive importe parce que ce qui leur arrive leur
importe à eux !
Pour cette raison, nous devons respecter leurs droits
fondamentaux, nous ne devons pas les enfermer, les torturer
physiquement et psychologiquement et les assassiner ou
cautionner leur assassinat.

LE SPECISME ET L'ANTISPECISME

Les animaux sont TOUT COMME NOUS des personnes qui ont
une vie subjective.
Ils ressentent des émotions, des désirs , du plaisir, du stress,
des angoisses, de la peur…
lls ont des capacités cognitives, font des projets et sont
capables d'empathie.
Ce qui leur arrive importe parce que ce qui leur arrive leur
importe à eux !
Pour cette raison, nous devons respecter leurs droits
fondamentaux, nous ne devons pas les enfermer, les torturer
physiquement et psychologiquement et les assassiner ou
cautionner leur assassinat.

■ Le spécisme, c'est refuser de prendre en compte les intérêts fondamentaux des

■ Le spécisme, c'est refuser de prendre en compte les intérêts fondamentaux des

Concrètement le spécisme, c'est refuser de prendre en compte les droits
fondamentaux des animaux comme de respecter leur droit à la vie en ne les tuant pas,
leur droit à la liberté en ne les emprisonnant voire en ne les séquestrant pas, leur
intégrité morale et physique en ne les maltraitant pas et en ne les torturant pas.
Le spécisme, c'est donc mettre nos intérêts souvent très secondaires principalement
liés au plaisir en avant et nier les intérêts fondamentaux d'autres terriens que nous ; les
animaux.

Concrètement le spécisme, c'est refuser de prendre en compte les droits
fondamentaux des animaux comme de respecter leur droit à la vie en ne les tuant
pas, leur droit à la liberté en ne les emprisonnant voire en ne les séquestrant pas,
leur intégrité morale et physique en ne les maltraitant pas et en ne les torturant pas.
Le spécisme, c'est donc mettre nos intérêts souvent très secondaires principalement
liés au plaisir en avant et nier les intérêts fondamentaux d'autres terriens que nous ;
les animaux.

■ Le spécisme : une oppression différente des autres.

■ Le spécisme : une oppression différente des autres.

En conclusion, le spécisme est une oppression mais elle se différencie de toutes les
autres oppressions (personnes racisé.e.s, femmes, personnes handicapé.e.s, personnes
homosexuel.le.s, personnes transgenre, etc.) dans la mesure où elle ne concerne plus
les humains mais que ce sont des animaux non humains qui en sont les misérables
victimes.
Et cette différence rend l'antispécisme fort difficilement intégrable par l'esprit humain
dans la norme éthique sociale puisque les animaux constituent une autre espèce certes
bien proche des êtres humains par bien des aspects mais représentent également des
différences avec nous contrairement aux autres groupes humains cités plus haut et
parce que la référence ultime en est bien stupidement l'intelligence humaine. ( Que
faisons-nous des sentiments, de l'amour qu'ils portent au fond d'eux ?)

En conclusion, le spécisme est une oppression mais elle se différencie de toutes les
autres oppressions (personnes racisé.e.s, femmes, personnes handicapé.e.s,
personnes homosexuel.le.s, personnes transgenre, etc.) dans la mesure où elle ne
concerne plus les humains mais que ce sont des animaux non humains qui en sont
les misérables victimes.
Et cette différence rend l'antispécisme fort difficilement intégrable par l'esprit
humain dans la norme éthique sociale puisque les animaux constituent une autre
espèce certes bien proche des êtres humains par bien des aspects mais
représentent également des différences avec nous contrairement aux autres
groupes humains cités plus haut et parce que la référence ultime en est bien
stupidement l'intelligence humaine. ( Que faisons-nous des sentiments, de l'amour
qu'ils portent au fond d'eux ?)

animaux

Force est de constater qu'une déconstruction considérable reste à effectuer chez
l'humain afin que les animaux fassent enfin partie intégrante de la sphère de
considération morale parce ce sont aussi des êtres de raison et d'émotion, des êtres
sentients.
Veganarchisme Inclusif
https://veganarchismeinclusif.blogspot.fr/
Pour nous contacter : veganarchisme@gmail.com

Ne pas jeter sur la voie publique

animaux

Force est de constater qu'une déconstruction considérable reste à effectuer chez
l'humain afin que les animaux fassent enfin partie intégrante de la sphère de
considération morale parce ce sont aussi des êtres de raison et d'émotion, des êtres
sentients.
Veganarchisme Inclusif
https://veganarchismeinclusif.blogspot.fr/
Pour nous contacter : veganarchisme@gmail.com

Ne pas jeter sur la voie publique


spécisme -antispécisme A5.pdf - page 1/2
spécisme -antispécisme A5.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF specisme antispecisme a5
Fichier PDF annexe3 note information ffrs droit a limage
Fichier PDF 1
Fichier PDF 1945 06 26
Fichier PDF 3
Fichier PDF 2


Sur le même sujet..