Guillaume Samson Maloya.pdf


Aperçu du fichier PDF guillaume-samson-maloya.pdf - page 6/16

Page 1...4 5 67816



Aperçu texte


Dossier / Samson

161

Fig. 1. Pochette du premier 33 tours de maloya, enregistré en 1976
à l’occasion du IV e congrès du Parti Communiste Réunionnais.

champ musical réunionnais des décennies suivantes (Desrosiers 1996). À l’heure
actuelle, tous deux s’inscrivent toujours dans une forme d’alternative culturelle
et identitaire, laquelle a été de nouveau réveillée (ou révélée) par l’inscription du
maloya au PCI.
Les années 1980 furent celles de l’entrée du maloya dans l’espace public
et médiatique. Elle eut lieu à la faveur de plusieurs grandes évolutions institutionnelles et médiatiques : création du Conseil régional (à la présidence duquel le
PCR accéda en 1983), création de la Direction régionale des affaires culturelles
(DRAC) de La Réunion, libéralisation des ondes et apparition des premières télévisions privées, réorganisation de l’industrie phonographique locale (en lien avec
l’émergence de la grande distribution et de la consommation de masse) et structuration d’un réseau de diffusion (salles de spectacle, théâtres…). Ces évolutions
accompagnèrent une réflexion sur la place de l’africanité et de l’indianité dans
l’identité et la culture réunionnaises, réflexion qui se traduisit par une intense
politique institutionnelle de commémoration.