Newsletter1875 .pdf


Nom original: Newsletter1875.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Scribus 1.4.6 / Scribus PDF Library 1.4.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 19/01/2018 à 03:34, depuis l'adresse IP 178.197.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 115 fois.
Taille du document: 1.6 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Exeunt les Faiseurs genevois de Suisses

Une bonne chose de faite

- HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/CAUSESTOUJOURS

HTTP://PASCAL.HOLENWEG.BLOGSPOT.COM

VIVELACOMMUNE@INFOMANIAK.CH

Feuille à peu près quotidienne et assez généralement socialiste

Causes Tousjours

Genève, 30 Nivôse
(vendredi 19 janvier 2018)
9ème année, N° 1875
Paraît généralement du lundi au vendredi
(sauf quand on en décide autrement)

Une bonne chose de
faite : le Conseil
municipal
de
Genève a décidé de
renoncer à sa commission des naturalisations.
Pour
tenter de la maintenir, si contestable
que soit son utilité,
la
droite
avait
concocté un projet
qui avait au moins le mérite d'une certaine
cohérence: sa forme était aussi consternante que son
fond. A ce projet, nous avons opposé le nôtre :
supprimer
la
commission
des
naturalisations,
déléguer au Conseil administratif la compétence des
délivrer un préavis sur les dossiers de naturalisations
transmis à la commune (c'est-à-dire qui ont déjà
obtenu un préavis favorable du secteur cantonal, les
autres n'étant même pas transmis). Ces propositions
ont été acceptées. Exeunt donc, les « faiseurs de
Suisses» , retour à la tradition du lieu: à Genève, c'est
la République qui reconnaît ses nouveaux citoyens.
LES RITES TRIBAUX NE FONT PAS UNE CITÉ...
i o n av ai t v o ul u r és um er n o t r e
proposition par autre chose qu'
un e i n t er v en t i o n en s éan c e, o n
aurait pu le faire par une vieille chans o n d e J ul i en C l er c : n o us v o ul o n s êt r e
utiles (ce « nous » , valant pour tous les
élus locaux, pas seulement ceux qui
n o us o n t s o ut en u) . N o us av i o n s à
dicider du sort d'une commission qui
n e s er v ai t o b j ec t i v em en t r i en , s i n o n à
faire plaisir à ses membres. Ainsi avonsn o us d éc i d é d e l ai s s er l e C o n s ei l
administratif faire ce qu'il peut mieux
faire que le Conseil municipal, qu'il
fallait extirper d'une procédure qu'il ne
maîtrise pas et à laquelle il n'apporte
rien, sinon le temps qu'il y perd : la
promotion de la citoyenneté et de
l'autonomie communale méritent
m i eux
qu'une
c o mmi s s i o n
d es
naturalisations qui ne naturalise pas. La
citoyenneté est un acte politique : on
es t c i t o y en q uan d o n ag i t c o m m e t el .
Ma i s l a n a t i o n a l i t é , a u s e n s j u r i d i q u e ,

est un acte administratif. Un acte d'état
c i v i l , c o m m e un m ar i ag e o u un d i v o r c e, un e n ai s s an c e o u un d éc ès .
D'ailleurs c'est bien par un acte purement administratif, une écriture par un
fonctionnaire sur un registre d'état civil
que l'auteur de ces lignes est devenu
s ui s s e. E n n ai s s an t . P er s o n n e n e l ui a
r i en d em an d é ( i l aur ai t ét é b i en en
peine de répondre), personne n'a rien
v é r i fi é e n s u i t e d e s e s c o n n a i s s a n c e d e l a
Suisse et d'une langue nationale,
personne n'a (heureusement pour lui)
s c r ut é s o n c as i er j ud i c i ai r e, s o n d o s s i er
de police et son extrait de poursuites
av an t d e l e l ab el l i s er A O C . P o ur q uo i
d i a b l e fa u d r a i t - i l q u e l e g n i a r d n é l e
m êm e j o ur q ue l ui , d an s l a m êm e
maternité, ait, uniquement parce que
ses parents n'était pas, AOC-CH, à
s ub i r t o ut c e à q uo i l e Sui s s e d e s o uc h e
a échappé ? Il était temps que la Ville
d e G en èv e ad m et t e q ue l es r i t es t r i b aux
ne font pas une Cité...

« Si le socialisme est une pommade lénifiante sous laquelle demeurent les plaies, qu'éclate le socialisme » (Jean Sénac)

CAUSEs TOUsJOURS
N° 1875, 22 Décervelage
jour de l'Ostension du Bâton
à Physique
(vendredi 19 janvier 2018)

A Genève, dans les rues basses, le réveillon a été un peu plus animé que
d'habitude, grâce à un peu plus d'une centaine de militantes et militants du
droit au logement, qui ont occupé un immeuble vide de sept étages (un magasin
en rénovation) donnant sur l'une des rues les plus fréquentées de la ville, et en
ont été délogés manu policiari par des dizaines de robocops (116 personnes ont
été interpellées, 43 ont été détenues plusieurs heures à l'hôtel de police et une
trentaine de manifestants ont été dispersés au camion tonne-pompe ). « Nous
avons arraché à ce centre-ville morne et livré aux logiques mortifères du
marché un lieu de fête qui nous ressemble », ont proclamé les fugaces occupants
du magasin H&M. « Tout un pan de la population ne se retrouve pas dans la
vie nocturne, d'où ce besoin de se la réapproprier », soutient la cheffe du groupe
socialiste au Conseil municipal de la Ville de Genève, Albane Schlechten. Avec
la fermeture d'Artamis, il y a déjà neuf ans, le paysage culturel alternatif
genevois, si florissant dans les grandes années des squats, est pratiquement
réduit à l'Usine et à quelques lieux précaires. La priorité donnée à la
construction de logements met la recherche d'espaces culturels non marchands
en concurrence directe avec celle d'espaces de logement, et au centre-ville, les
espaces commerciaux inutilisés le restent, stupidement vacants. Alors on n'a
qu'un reproche à faire aux fêtards occupants des rues basses, le 31 décembre : ne
pas nous avoir avertis de leur action, on les aurait rejoint, au lieu de nous
retrouver comme des glands dans des rues bourrées de flicaille, une fois la fête
terminée... La poésie des petits matins glauques, faut pas en abuser.
Autopub : Notre indispensable manuel de survie des socialistes en milieu hostile,
« Le socialisme, ou comment s'en débarrasser », qui va sortir incessamment sous
peu, est publié aux éditions de l'Aire. Qui viennent de sortir le premier bouquin
de Didier Burkhalter, « Enfance de terre ». On est très flatté d'avoir le même
éditeur qu'un ancien président de la Confédération. Mais faut rien en déduire
quand à nos ambitions personnelles : on ne rêve que d'être le gourou de toute la
gauche : c'est moins fatiguant et on peut se contenter d'une autoproclamation.
Qu'on trouvera donc dans toutes les bonnes librairies dès lundi prochain, ou
qu'on pourra commander directement à l'éditeur :
http://www.editions-aire.ch/

AGENDA
TOUT LE PROGRAMME DE
L'USINE ET A L'USINE

www.usine.ch www.ptrnet.ch
www.lekab.ch
L'AGENDA CULTUREL
ARABE A GENEVE
http://www.icamge.ch/
DU 19 AU 28 JANVIER,
GENEVE
Festival Black Movie

www.blackmovie.ch

SAMEDI 20 JANVIER,
GENEVE

soirée inaugurale des festivités
du 150ème anniversaire du
"Courrier"

dès 1 8h00, salle du Faubourg

VENDREDI 26 JANVIER,
GENEVE

Journée de la Mémoire de
l'Holocauste et de la prévention
des crimes contre l'Humanité :
Les Femmes et la Shoah

Soirée publique dès 1 8 heures
Théâtre Saint-Gervais
www.saintgervais.ch

MARDI 30 JANVIER, BERNE
Contre l'extinction des
lumières

Manifestation contre No Billag
1 8 heures, Place fédérale


Newsletter1875.pdf - page 1/2
Newsletter1875.pdf - page 2/2

Documents similaires


newsletter1782
newsletter1875
newsletter1873
newsletter1945
newsletter2139
petition allocs


Sur le même sujet..