Tuto Anat 2 .pdf



Nom original: Tuto Anat 2.pdf
Auteur: adam

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 4.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/02/2018 à 12:08, depuis l'adresse IP 194.199.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 127 fois.
Taille du document: 87 Ko (7 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


TUTORAT D'ANATOMIE N°2
(Tuteurs : Arthur &Adam)

1. Concernant l'appui au sol :
A. Dans l'appui onguligrade, on prend appui sur les articulations métacarpo-phalangiennes ou
métatarso-phalangiennes.
B. Dans l'appui plantigrade, l'appuie est pris sur la plante du pied avec un appui à la fois sur le tare, les
métatarses et les phalanges. C'est un appui spécifique au bipède.
C. L'indice inter-membral est de 100 % chez les primate.
D. L'indice inter-membral est de 70 % chez l'Homme.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
2. À propos de l'évolution des membres :
A. L'Homme, debout, a ses genoux en extension, un bassin rétroversé et une lordose lombaire.
B. Du macaque à l'Homme, en passant par le gorille, on constate un élargisssement et une fontalisation
des ailes iliaques.
C. En passant du macaque à l'Homme, on constate que le sacrum va s'élargir et gagner en hauteur.
D. On considère le rachis comme un mât venant s'encastrer dans le sacrum, ce dernier correspondant
au 1/7 de la hauteur du mât, comme dans un voilier.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
3. À propos de l'évolution de la colonne vertébrale :
A. Les lordoses cervicales et lombaires sont des courbures caractéristiques de la bipédie.
B. Du inge à l'Homme on constate une diminution du nombre de vertèbres avec une augmentation de
leur volume.
C. Lorsqu'on coupe les pattes antérieur de rats, on constate l'apparition d'une lordose cervicale et d'une
cyphose lombaire.
D. La lordose lombaire et la cyphose cervicale sont caractéristiques de la bipédie.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
4. À propos de la colonne vertébrale :
A. L'Homme possède 12 vertèbres cervicales et 7 vertèbres thoraciques.
B. Dans un plan coronal, on constate les courbures suivantes de la colonne vertébrale : une lordose
cervicale, une cyphose thoracique, une lordose lombaire et un sacrum avec une disposition plutôt en
cyphose.
C. La cyphose thoracique, mesurée entre le plateau inférieur de T1 et le plateau supérieur de T12 est de
40°.
D. La lordose lombaire est une courbure à concavité antérieure.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.

5. À propos de la colonne vertébrale :
A. La lordose lombaire entre le plateau inférieur de T12 et le plateau supérieur de S1 est de 40°.
B. Les vertèbres sacrales ainsi que lombaires sont au nombre de 5.
C. On peut reconnaître une scoliose grâce à une mauvaise inclinaison de profil.
D. Dans un profil dynamique, la lordose lombaire sera accentuée.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
6. À propos de la colonne vertébrale :
A. Pour trouver l'angle de la pente sacrée, délimitée par l'horizontale et le plateau S1, on réalise le
calcule suivant : PS (Pente sacrée) = IP (incidence pelviennes) – VP (Verion plevienne).
B. La version pelvienne, d'environ 12° chez un patient ayant une incidence pelvienne de 52°, va
augmenter chez un patient ayant un bassin rétroversé.
C. L'incidence pelvienne caractérise la forme du bassin.
D. Le gite sagittal en T9 diminuera chez un patient présentant un déséquilibre antérieur.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
7. À propos de L'atlas :
A. L'arc neural antérieur se compose du corps vertébral, du pédicule, du processus transverse et de la
lame.
B. La fovéa dentis se situe sur la partie postérieur de l'axe antérieur.
C. L'atlas supporte la masse latéral ainsi que la cavité glénoidale.
D. Le processus épineux de l'atlas est massif et bifide.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
8. À propos de L'axis :
A. Lors d'une pendaison, on observe une fracture de C2 au niveau de l'isthme.
B. L'axis possède une structure odontoide du côté postérieur de la vertèbre.
C. L'isthme est une structure caractéristique e C2, se situant entre le processus articulaire inférieur et le
processus épineux.
D. Les massifs articulaires supérieur et inférieur sont décalés dans le sens antéro-potérieur.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
9. À propos des cervicales basses :
A. Le corps vertébral présente sur ses partie latérales et postérieur du plateau supérieur le processus
uncinatus.
B. Toutes les vertèbres cervicales possèdent un foramen transversaire laissant passer l'artère vertébrale.
C. Leurs corps vertébral est plus large dans le sens antéro-potérieur que dans le sens tranversal.
D. Le processus épineu est bifide de C3 à C7, tandis que le processus transversaire est monofide.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.

10. À propos des vertèbres thoraciques :
A. Tout comme les cervicales hautes les vertèbres thoraciques possèdent un pédicule.
B. Elles présentent un corps vertébral aussi large dans le sens transversal que dans le sens
antéro-postérieur.
C. Le foramen vertébral permet le passage de l'aorte thoracique qui apporte les nutriment aux côtes.
D. Dans le plan axial, les processus transverses sont oblique, orientés vers le dehors.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
11. concernant le sacrum :
A. La surface articulaire du sacrum s'articule avec l'os fémoral et contitue l'articulation sacro-fémorale.
B. Le sacrum présente des trous sacrés postérieur, dans lesquels on réalise des ponctions.
C. Le hiatus sacrococcygien correspond à la partie proximale du canal sacral.
D. Au niveau du coccyx la dernière vertèbre coccygienne présente des cornes lui donnant une forme
d'oiseau.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
12. Concernant les disque articulaires :
A. Lorsque vous travailler assidûment vos cours sur une chaise, votre bassin est rétroversé et votre
colonne lombaire se met en cyphose.
B. Le segment de Junghans se compose des disques articulaires, des ligaments, des articulaires
postérieures et en grande partie de muscles.
C. Les disques articulaires possèdent un rôle d'amortissement au centre et de stabilisation en périphérie.
D. Au centre, une structure riche en collagène : l'annulus qui provient de la notochorde.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
13. À propos des ligaments et muscles :
A. Les ligaments longitudinaux s'étendent de la base du crâne au coccyx.
B. Le ligament longitudinal ventral se situe en avant de la vertèbre et le ligament dorsal su la face
postérieure de la vertèbre.
C. Les ligaments segmentaires sont : le ligament jaune et le ligament interépineux.
D. Les muscles intrinsèques ont une fonction de stabilisation et les muscles extrinsèques ont une
fonction de mobilisation.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
14. Les mouvements de la colonne :
A. Dans le plan coronal, la flexion totale de la colonne est de 145°.
B.Au niveau lombaire, l'extension et la flexion ont la même amplitude.
C. Le contrôle de l'équilibre debout se fait par le contrôle du tonus au niveau du pallidum.

D. L'inclinaison latérale au niveau lombaire possède la même amplitude que l'adduction de la
scapulo-humérale.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
16. Concernant le vieillissement :
A. En extension, le canal rachidien central, foraminal et le recessus latéral se rétrécissent.
B. Du fait de leur déshydratation, les disques vont se pincer en arrière.
C. Chez la personne âgée, l'axe du corps passe en avant des têtes de fémurs.
D. Pour se rééquilibrer, le petit vieux se mettra en antéversion du bassin et parfois dans les cas graves
en flessum.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
17. Concernant l'anatomie :
A. L'examen clinique est un procédé d'observation indirect en anatomie.
B. Le principe d'anatomie comparée consiste en la comparaison d'individus appartenant à la même
espèce, en notant les variations possibles.
C. Le corps humain possède exactement 208 os.
D. Suite à l'obtention d'une coupe de scanner horizontale, la lecture se fera dans le sen caudo-crânial.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
18. Concernant l'anatomie :
A. Le cartilage articulaire est généralement représenté en bleu pâle.
B. Les variations du système nerveux sont plus importantes que celle du réseau artériel.
C. Le périoste entoure la totalité de l'os, y compris les épiphyses des os longs.
D. Le squelette axial comprend uniquement la colonne vertébrale.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
19. Concernant l'anatomie :
A. Les côtes sont des os rayonnés.
B. La fossette coronoïdienne est une cavité osseuse articulaire située au niveau de la face antérieure de
l'humérus.
C. L'os compact possède des ostéons lui donnant une structure lamellaire.
D. Le périoste permet une croissance osseuse en longueur.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
20. Concernant l'anatomie :
A. L'absorptiométrie biphotonique permet le diagnostique de l'ostéoporose car il apprécie la quantité de
masse osseuse.
B. L'articulation tibio-fibulaire est une syndesmose, soit une synarthrose.

C. l'articulation sterno-costo-claviculaire est une articulation en selle.
D. Dans une articulation en charge, l'eau ira se loger dans le liquide synovial afin de limiter les
frottements en augmentant la lubrification.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
21.Concernant scapulo-humérale et l'épaule :
A. Dans un plan frontal, la clavicule est dirigée en bas et en dedans selon un angle de 15°.
B. Dans le plan sagittal, la cavité glénoïdale est légèrement oblique en bas et en arrière.
C. La tête humérale est dirigée vers l'arrière et possède un angle de rétroversion de 30°.
D. On peut réaliser une antépulsion de 60° dans le plan sagittal.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
22. À propos de l'articulation acromio-claviculaire :
A. Étant une arthrodie ou articulation plane, elle possède une infinité de DDL.
B. On peut réaliser des mouvements d'abduction et d'adduction de 50° dans le plan horizontal.
C. Les mouvements se font autour du CIR à l'aplomb du ligament acromio-claviculaire.
D. Dans le plan coronal, on peut réaliser un mouvement de sonnette médiale de 35°.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
23. À propos du coude et de la pronosupination :
A. Articulation huméro-ulnaire est une ginglyme permettant des mouvement de flexion-extension et la
prosupination.
B. On décrit le phénomène d'ulna valgus avec un angle de 3 à 29° entre l'humérus et l'ulna qui est donc
déporté vers l'extérieur.
C. Le biceps brachial et un muscle supinateur se finissant sur la tubérosité bicipale correspondant à la
courbure supinatrice.
D. Lors d'une fracture de la diaphyse radiale, on observera un raccourcissement de l'ulna et une luxation
de ce dernier au niveau du poignet.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
24. À propos de la main et du poignet :
A. Entre les 2 os de l'avant-bras et le poignet se trouve une articulation ellipsoïde.
B. L'axe bistyloïdien passe en haut et en dehors.
C. Lors d'une flexion des doigts, ces derniers vont converger vers le scaphoïde.
D. La prise en crochet digito-palmaire est ancestrale et spécifique du bipède.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
25. À propos du membre pelvien :
A. L'articulation coxo-fémorale est renforcée par 2 ligaments, dont le pubo-fémoral qui possède deux
faisceaux.
B. Lors de la marche, le centre de gravité ne se déplace pas de plus de 45mm.

C. Les muscles ischio-jambiers sont extenseurs de la hanche mais fléchisseurs du genoux.
D. Le genoux est une articulation peu mobile et stable.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.
26. À propos du membre pelvien :
A. la joue latérale de la trochlée de la surface patellaire du fémur est plus développée que la médiale.
B. Un valgus anormal permet de constater une lésion du ligament collatéral tibial.
C. Le ligament croisé postérieur est plus long que l'antérieur.
D. L'articulation de la cheville permet uniquement un mouvement de flexion-extension.
E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte.



Documents similaires


tuto anat 2
le rachis moi
le rachis
qcm anatomie
stage massage le clos reveur
anatomie


Sur le même sujet..