Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Partie 1 a .pdf



Nom original: Partie 1 a.pdf
Titre: Partie 1 a

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Pages / Mac OS X 10.12.6 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/02/2018 à 17:53, depuis l'adresse IP 88.165.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 167 fois.
Taille du document: 4.3 Mo (3 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Développement
I- Instagram, un influenceur dans le domaine économique…
a) Une passerelle entre la marque et le consommateur
Depuis les années 2000, les médias sociaux connaissent une ascension fulgurante aux ÉtatsUnis qui en est le deuxième utilisateur dans le monde. C’est dans ce contexte qu’apparaît Instagram,
plus précisément en 2010. C’est pourquoi les marques emploient ce nouveau moyen de
communication, très utilisé par la société actuelle. En effet, 85% des consommateurs américains
sont actuellement sur les médias sociaux et 58% vérifient leurs réseaux sociaux quotidiennement.
C’est pourquoi, aujourd’hui, 90% des marques du Top 100 Interbrand, leader mondial en stratégie et
design de marques, possèdent un compte Instagram. D’ailleurs, parmi les marques les plus suivies
figurent Nike, équipementier sportif américain, avec 75,7 millions d’abonnés. Ou encore Victoria’s
Secret, célèbre marque de lingerie américaine également, qui en totalise 58,6 millions.
En outre, certaines entreprises attendent des retombées en termes d’image. Mais aussi des
relations plus étroites avec leurs clients, un lien de proximité, afin de mieux connaître leurs attentes
sur un mode plus authentique. Le fait d’être présent sur Instagram leur permet ainsi d’accroître leurs
performances économiques.
L’une des stratégies employées par les marques est le choix d’ambassadeurs influents sur le
réseau social. On prendra pour exemple le cas de l’association entre la marque allemande
spécialisée dans les articles de sport, Puma, et la superstar internationale barbadienne, Rihanna. En
effet, cette collaboration consiste en l’assignation de la chanteuse

en tant que directrice artistique de la division femme de la marque, le temps d’une
collection. Pour des raisons de communication évidentes, Rihanna a fait l’annonce de cette
collaboration par le biais de son compte Instagram personnel, qui comptabilise 58,3 millions
d’abonnés.

Grâce à leur nouvelle ambassadrice, les ventes de l'équipementier sportif allemand ont bondi
de 14% en 2015, à 3,4 milliards d'euros. Également, les ventes de chaussures ont augmenté de 11%,
poussées notamment par les chaussures de course et le lancement de tennis à semelle compensée
inspirées des classiques de la marque et dessinées par la chanteuse barbadienne. Les vêtements ont
connu une croissance encore plus forte, de 15,3%. Le chiffre d'affaires de l’entreprise au dernier
trimestre a ainsi atteint 879 millions d'euros, dépassant les prévisions des analystes. Face à un tel
succès, la marque a fait le choix de renouveler la collaboration pour plusieurs saisons.

Face à cet exemple, on peut se rendre compte du poids d’Instagram sur les choix de
consommation des individus. En effet, grâce à la forte exposition que procure l’application, et avec
l'aide d'acteurs influents, les produits n'ont jamais autant été mis en valeur. Cela permet une
augmentation du nombre de clients potentiels. De plus, les consommateurs voient leurs pensées et
jugements affectés, de manière inconsciente, par une certaine influence, on parle ainsi de «
contamination mentale ». D'où l'intérêt pour les marques de faire appel aux personnalités ayant le
plus grand nombre d'abonnés, puisque ceux-ci suivent et reproduisent leurs moindre faits et gestes.
Par conséquent, l'achat d'un quelconque produit en rapport avec leur idole peut servir de prétexte
pour manifester son admiration pour elle. D'autre part, Instagram, et les réseaux sociaux de manière
générale, se doivent de "définir l'ordre du jour" et donc indirectement d'orienter la pensée de la
société. Ainsi, un produit est obligatoirement considéré comme « à la mode », s'il y figure. Enfin, la
communication publicitaire a pour objectif une action psychologique du public visé, qui engendre
une action économique favorable, ici une action d’achat.


Partie 1 a.pdf - page 1/3
Partie 1 a.pdf - page 2/3
Partie 1 a.pdf - page 3/3

Documents similaires


Fichier PDF partie 1 a
Fichier PDF partie 1 b
Fichier PDF bilan
Fichier PDF partie 2 a
Fichier PDF conclusion partie 1
Fichier PDF concoursfacebookbumblebbcurl   copie


Sur le même sujet..