Rapport OMEGA version numerique .pdf



Nom original: Rapport OMEGA version numerique.pdfTitre: Rapport OMEGA version numérique PDF

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.3 / GPL Ghostscript 8.54, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 26/02/2018 à 19:48, depuis l'adresse IP 94.109.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 10375 fois.
Taille du document: 57.8 Mo (338 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


………………………………………………
………………………………………………
……………………………………
………………………………………………
………………………………………………
………………………………………………
………………………………………………
………………………………………………
Avant de vous lancer dans la lecture de cet
………………………………………………
ouvrage, je souhaite souligner qu’une très
………………………………………………
grande partie de celui-ci repose sur la libre
………………………………………………
interprétation que vous en ferez.
………………………………………………
Il vous appartient à vous, et à vous seul(e),
………………………………………………
d’interpréter selon vos convictions, vos
………………………………………………
croyances, et vos motivations personnelles,
………………………………………………
les différentes facettes de ce sujet qui, s’il
………………………………………………
ressort que tout ce qui y est montré est exact,
………………………………………………
pourrait bien changer une certaine vison des
………………………………………………
choses en chacun de nous.
………………………………………………
A la lumière de ce qui pourrait apporter une
………………………………………………
compréhension nouvelle, voire publique, je
………………………………………………
vous livre ces quelques lignes, accompagnées
………………………………………………
de photos qui ont depuis un moment suscité
………………………………………………
beaucoup d’intérêt et un grand nombre de
………………………………………………
questions auprès de beaucoup de monde.
………………………………………………
Un échantillon de ce sujet a déjà été publié
………………………………………………
dans plusieurs revues afin de sensibiliser
………………………………………………
………………………………………………
différents lecteurs. J’ajoute que si certains aspects ufologiques sont abordés ici, il
………………………………………………
n’est nullement question d’y voir une quelconque atteinte à qui que ce soit, ou à
………………………………………………
quoi que ce soit. Mais plutôt un regard totalement neutre sans pour autant laisser
………………………………………………
de côté la perspective objective des choses. Vous avez été nombreux à réagir
………………………………………………
positivement aux précédents articles, plusieurs d’entre vous ont commencé de
………………………………………………
leur côté à s’intéresser de très près au sujet en me faisant part de leurs
………………………………………………
découvertes et je vous en remercie vivement.
………………………………………………
Je vous encourage donc à lire avec une grande subtilité le fruit d’une recherche
………………………………………………
de la compréhension sans pour autant prétendre détenir la vérité sur quoi que ce
………………………………………………
soit. Ce rapport est une constatation des faits, et non un compte rendu destiné à
………………………………………………
rendre public des choses sur lesquelles nous n’avons à ce jour aucune certitude,
………………………………………………
mais seulement un faisceau de présomptions sur lesquelles s’appuie notre
………………………………………………
document. Certaines erreurs d’interprétations peuvent d’ailleurs être dues au fait
………………………………………………
que nous n’avons pas toutes les explications au moment de la rédaction de ce
………………………………………………
rapport. Toutefois gageons que celles-ci seront vite mises en lumière afin
………………………………………………
d’avancer humblement vers une connaissance plus accrue des choses.
………………………………………………
………………………………………………
………………………………………………
Je remercie Google Earth pour la mise à disposition de cet utilitaire
………………………………………………
et de sa base de donnée totalement gratuite sur internet.
………………………………………………
Toutes les photos de lieux géographiques présentés dans cet ouvrage
………………………………………………
sont crédit Google Earth. Je vous invite à télécharger
ce merveilleux programme a l’adresse suivante :
………………………………………………
http://clubic.com/telecharger-fiche14783-google-earth.html
………………………………………………
………………………………………………
………………………………………………
Je remercie vivement toutes les personnes qui de près ou de loin ont contribué aux diverses

MISE
EN
GARDE

enquêtes et analyses des échantillons recueillis aux quatre coins du monde.
Je précise que ce document n’est pas à but commercial. Le prix de vente est fixé à 40 € par
exemplaire. Ce tarif correspondant aux frais engagés pour la sortie de cette présentation Collector.

Avant d’entrer dans le vif du sujet nous
allons ensemble considérer quelques
notions de base afin de bien comprendre
certains paramètres qui nous seront fort
utiles par la suite.

Quelle position la Terre
occupe t-elle dans l’Univers ?
C’est en tournant sur elle-même que la
Terre se déplace avec une vitesse qui au
niveau de l’équateur est mesurée à 1670
Km/h. Pour la France qui est donc située
plus au nord, celle-ci est mesurée à 1100
Km/h. Faisant partie de tout un ensemble
qui constitue notre système solaire, notre
planète parcoure donc une orbite qui est
elliptique, en tournant autour du soleil à la
vitesse de 108 000 Km/h.
Notre système solaire lui, appartient à la
voie
lactée
et
se
déplace
majestueusement à la vitesse fulgurante
de 830 000 Km/h à travers elle.

Tout ceci bien entendu engendre un
grand nombre d’énergies, dont les
énergies cosmiques. Il n’y a donc pas
que les vents solaires qui peuvent
atteindre notre planète, mais aussi les
énergies dites cosmiques. Certaines
d’entre elles sont des particules de
hautes énergies, connues et appelées
par les physiciens des « rayons
cosmiques ». Ce sont précisément de ces
rayons là, que doivent se protéger les
spationautes lors de leurs sorties dans
l’espace.
En Géobiologie, ces énergies sont
connues sous le nom d’énergies positives
involutives car elles descendent vers la
Terre. Elles sont aussi liées à l’électricité.
Ces énergies sont aussi appelées

« énergies de l’âme ». Nous considérons
que la Terre fait tout son possible pour
maintenir en état, les conditions
nécessaires à la vie. C’est le principe de
l’homéostasie, plus connu sous le terme
de la théorie « Gaïa ».
Depuis fort longtemps, la Terre semble
toujours avoir été favorable à la
manifestation de toutes formes de vies.
Que cette vie sur terre soit le fruit d’un
résultat chanceux, est pur hasard, voir
aussi peu probable que de penser sortir
indemne d’une conduite les yeux bandés
à une heure de pleine circulation. Il y a
donc manifestement une explication
quelque part...

Les Energies Telluriques
La Terre est composée :
- D’une épaisseur de 4 à 40 Km appelée
lythosphère, c'est-à-dire de la croûte et
de la partie superficielle et solide du
manteau supérieur. C’est aussi le cas sur
Mars, Vénus, Mercure, etc... Elle est
divisée en un certain nombre de plaques
dites tectoniques. Sa limite inférieure se
situe entre le manteau supérieur rigide et
le manteau supérieur ductile, soit environ
à 200 Km sous les plus vieux continents.
En raison de la fusion très partielle des
minéraux la constituant (1 à 5 %) les
minéraux deviennent moins visqueux et il
se produit une réaction qui transporte la
chaleur
par
convection
dans
l’asthénosphère, alors qu’il se produit par
conduction dans la lythosphère.
- D’un manteau terrestre, qui est une
couche intermédiaire entre le noyau
planétaire et la croûte extérieure. Ce
manteau représente à lui seul environ 80
% du volume total de la Terre, et environ
65 % de sa masse. Il est séparé de
manière discontinue de la croûte
extérieure.
D’un point de vue minéralogique, la
transition entre manteau supérieur et
manteau inférieur est marquée par une
transition de phase Olivine qui s’effectue
à 670 km en profondeur soit environ 25
Giga Pascals ou 250000 atmosphères.
Cette discontinuité est perceptible dans

les ondes de type sismiques. Le manteau
inférieur possède une épaisseur d’environ
2100 Km et s’étend ainsi jusqu’au noyau
externe.
- D’un noyau externe liquide, composé
d’Uranium et fonctionnant comme un
surgénérateur et d’un noyau central
solide d’environ 8 Km.
-D’un noyau central approximativement
sphérique composé de fer presque pur.
L’avancée actuelle en la matière, laisse à
penser qu’il soit sous forme solide.

A ce jour nous n’avons qu’une
connaissance relativement partielle des
mouvements de matières se produisant
au cœur de notre Terre.
Nous savons toutefois que ceux-ci
engendrent
des
ondes
dites
« telluriques ». Pour éviter les confusions
nous parlerons d’ondes pour tout ce qui
sort de terre et de courants pour tout ce
qui reste à l’intérieur.
Un bel exemple de mouvement est
l’inversion des pôles magnétiques qui se
fait lentement et dont un demi cycle se
produit tous les 270 000 ans.
Un peu comme si cela était le système
respiratoire de la Terre.
Par oppositions aux forces dites
cosmiques, les énergies telluriques sont
dites négatives.
Tout ceci formant une évolution, elles
sont donc liées au principe magnétique
de la Terre.

Le champ magnétique peut parfaitement
se mettre en évidence avec de la limaille
de fer et un simple aimant. On peut donc
dire de cette façon que nous percevons
ce qui habituellement semble invisible.
Intéressons nous maintenant aux champs
dits « Cosmotelluriques ».
La saturation incessante du champ
électromagnétique à la surface de la
Terre ne va-t-elle pas influer sur nos
cellules et provoquer en nous une
mutation plus rapide ?
Certaines expériences faites sous des
lignes à haute tension semblent assez
révélatrices. Généralement une ligne HT
en France ne dépasse pas 450 Kv. Les
normes exigent qu’une personne ne doit
pas être exposée plus d’une heure sous
une telle ligne.
Différents symptômes et risques pouvant
générer une probabilité de cancer.
Que penser alors d’une exposition
constante même si le voltage est moins
élevé ?
Les habitants situés à proximité d’une
ligne HT devraient en être écarté d’un
mètre par Kv. Sachant que ces projets
représentent
des
sommes
très
importantes, il est facile de comprendre
pourquoi les études sur le sujet sont
occultées.
On peut penser qu’en France par
exemple, presque 80 % des terrains
habitables sont traversés par des cours
d’eau souterrains.
Très sensibles à ce phénomène, les
végétaux semblent parfois en recul du
bord des routes comme si elles les
repoussaient.
Nos bâtisseurs tenaient-ils compte de ces
critères pour dresser leurs bâtisses ?

Les phénomènes telluriques
Les ondes liées à ce phénomène sont de
type « scalaire ». Il arrive parfois que des
personnes extrêmement sensibles en
ressentent les effets.
A ce jour, la science n’a pas encore pu
prouver leur existence. Toutefois, on peut

néanmoins mesurer ces phénomènes
telluriques à condition de se trouver dans
un endroit clos. Un sono test est alors
utilisé et le principe appliqué est celui
d’un sonar. Un son est envoyé via un
diapason et le son capté par un micro est
visualisé sur l’écran d’un oscilloscope.
Ainsi on peut obtenir une mesure de ces
ondes telluriques résultant des variantes
très subtiles de l’air, induites par les
ondes telluriques elles-mêmes.
Ces méthodes sont bien entendu très
simplistes et restent encore à être
approuvées.
Les ondes résultant de ces phénomènes
telluriques forme t-elles des réseaux ?
Oui sans le moindre doute. Nous
pouvons donc parler de véritables
réseaux telluriques sur toute la Terre.
A chaque métal présent dans les soussols, correspond un réseau particulier
venant former un maillage plus ou moins
large. Le réseau le plus connu nommé
« réseau Hartmann » correspond au
nickel. Toutefois, d’autres réseaux portent
d’autres noms associés
à leurs
découvreurs. Par exemple le « réseau
Curry » (diagonal) qui correspond au fer,
le « réseau Palm » pour le cuivre, ou
encore le « réseau Peyré pour l’or.
Généralement il est assez simple de
repérer les réseaux Hartmann et Curry, et
les bâtisseurs ont effectivement souvent
élevé leurs bâtissent sur de tels endroits.
Ces
réseaux forment
des
murs
énergétiques appelés lignes telluriques.
Les lignes du réseau Pérey font minimum
40 cm de large que ce soit au ras du sol
ou à 30 m du sol. Ce réseau est en base
9 ce qui signifie que toutes les 9 lignes on
trouve une double ligne, et toutes les 9
doubles lignes on trouve une triple ligne.
Pour indication le réseau Hartmann est
en base 7, le réseau Curry lui, est en
base 5, le réseau Palm est en base 7.
Toutes les lignes de ces réseaux forment
des mailles comme un filet. Certains sont
orientés Nord/Sud-Est/Ouest ce qui est le
cas du réseau Artmann ou encore du
réseau Peyré.

D’autres comme le réseau Curry sont
orientés à 45°. Ceci dit, certains endroits
font varier ces données jusqu’à environ
30° en raison des reliefs.
Ces lignes sont polarisées. Il est de
convenance d’interpréter par « ligne
positive », une ligne qui va provoquer une
énergie vitale chez des êtres vivants, et
« ligne négative » celle qui va au
contraire provoquer une diminution de
l’énergie vitale.
Il existe donc des doubles et triples lignes
positives et négatives.
Il est de coutume dans le langage
géobiologiste de parler de lignes H2+ ou
H3+, H- pour des lignes Hartmann
doubles ou triples et polarisées en + ou
en -. (idem pour les autres).
Les nœuds formés par ces lignes sont
symbolisées par exemple C+/C- pour
Curry+ croisant une Curry- etc...
Bien entendu on peut penser que les
grands bâtisseurs n’ont pas attendu pour
tirer profit de ces connaissances et élever
leurs bâtissent sur des lieux à triple ou
quadruple lignes sachant que des vortex
cosmo telluriques pouvaient aussi se
trouver en de tels endroits.
On peut penser que les Egyptiens (et
d’autres aussi) connaissaient tout ceci et
s’en sont abondamment servi.
Le phénomène tellurique le plus puissant
est celui des vortex telluriques. Il fut
employé par les hauts lieux de cultes des
anciens. Il est composé de deux spirales
énergétiques qui peuvent avoir un
espacement de 50 à 1500 m. On dit par
exemple que la cathédrale de Chartres
comporte un très puissant courant
tellurique et un vortex.
Nous voila arrivé au terme de cette petite
explication qui dans la suite va nous
permettre d’approcher un sujet qui sera
peut être sans intérêt pour certains mais
aussi très riche pour d’autres.

A partir de maintenant j’appelle à la plus
grande subtilité quand à l’interprétation
que vous ferez sur ce qui va suivre.
Certains passages vous feront penser à
certaines choses montrées ici et là dans
des programmes TV ou des films que
vous avez regardé mais sans jamais
prêter attention à certains détails.
Cependant s’il existe une infime partie
pouvant nous conduire à une plus large
compréhension
concernant
des
phénomènes qui à ce jour sont encore
inexpliqués, ou totalement rejetés, alors il
est intéressant de prendre connaissance
de ce document en insistant bien sur le
recul
à
prendre
quant
à
son
interprétation. Ne cherchant nullement à
s’en prendre à quiconque, ni à cautionner
des
théories
malsaines
ou
de
conspiration comme déjà exprimé par
certaines
personnes
rejetant
ce
document avoir même d’en connaître le
contenu exact, je tiens à préciser qu’il ne
s’agit ici ni de fiction, ni d’alarmisme, mais
seulement d’une constatation belle et
bien réelle que j’ai eu envie de partager
avec le plus grand nombre. (documents
photos à l’appui et accessibles à tous
gratuitement sur le DVD offert ou par Google
Earth en libre consultation)

A toutes et tous, je vous souhaite une
bonne lecture et qui sait, peut-être …

La vérité est ailleurs…

La vérité est ailleurs…

Le présent ouvrage se présente sous la
forme d’un rapport ayant constaté
certaines choses et dont les doutes sont
parfois permis, et parfois moins.
Sans aucun parti pris, ni préjugés de quoi
que ce soit, nous allons ensemble
découvrir quelque chose qui pourrait être
parfaitement réel, auquel cas il est vital
de s’en préoccuper, ou relevant de la
parfaite supercherie à l’échelle planétaire
ce qui serait vous en conviendrez plutôt
préférable, mais il se peut toutefois que
les deux aspects se croisent et laissent
place au doute. C’est pourquoi j’ai eu
envie de partager avec vous cet instant
de curiosité sur ces choses qui vraies ou
fausses, laissent quand même la porte
ouverte à certaines interrogations.
Depuis un bon moment, nous avons été
nombreux à saluer l’arrivée de certaines
avancées technologiques permettant
d’accéder
à
l’information,
à
la
connaissance, aux divertissements et
peut-être aussi à la supercherie de
grande ampleur.
Parmi tout ceci, des programmes, des
logiciels, et utilitaires dits gratuits sont
chaque jour qui passe, proposés aux
internautes que nous sommes tous
derrière nos écrans. Au beau milieu se
trouve Google Earth. Cette petite
merveille de réalisation gratuitement
proposé à qui veut découvrir notre monde
vu du dessus par banque d’images
satellites stockées et mises à disposition
via le logiciel, se révèle fort intéressante
et permet de découvrir des endroits dans
lesquels nous ne sommes jamais allés, et
où nous n’iront probablement jamais.
Faute de temps, de moyens, bref, les
raisons ne manquent pas. C’est donc
avec une immense joie que nous saluons
l’arrivée de ce logiciel et ses fonctions
très pertinentes qui vont nous emmener
sur chacun des cinq continents.
Bien entendu au début chacun passe un
peu de temps à la prise en main des
différentes
fonctions
puis
progressivement les choses viennent et
chacun se lance dans la découverte, et la

visite d’endroits aussi merveilleux les uns
les autres, en usant sans relâche de la
puissante fonction zoom intégrée à
Google Earth.
C’est précisément là que les choses
commencent à devenir très intéressantes,
du fait de la quantité de détails obtenus,
et de la précision de ceux-ci dans bien
des cas.
Toutefois comme tout n’est pas
forcément rendu public pour différentes
raisons qu’il est évident de comprendre, il
y a donc des zones totalement
inaccessibles. Mais il en reste néanmoins
beaucoup d’autres. Elles sont facilement
repérables par des bandes dans
lesquelles on peut aller naviguer sans
problème. Ainsi avec la fameuse fonction
zoom on peut avoir une approche
extrêmement sympathique, ensuite… tout
reste sujet à l’interprétation ! Et là, il y a
une place gigantesque car on sait que 10
personnes devant une même scène ne
voient pas forcément la même chose,
encore une fois, tout est dans
l’interprétation. D’où le but de cet
ouvrage.
J’ai volontairement laissé en bas de
chaque image les coordonnées de la
photo concernée afin que vous puissiez
les retrouver en direct vous aussi sur
votre écran. Pour les personnes qui
veulent télécharger le programme
l’adresse à laquelle nous l’avons trouvé
est en bas de la mise en garde. D’autres
adresses existent aussi bien entendu. Il
suffit de taper google earth dans un
moteur de recherche. Google est le plus
simple.

Bien au-delà des idées actuelles et des
travaux engagés sur différents sujets
comme celui de l’Ufologie, il n’est ici
nullement question de heurter qui que ce
soit. Le but de cet ouvrage est avant tout
de présenter ouvertement des choses
dont l’interprétation est propre à chacun.
Sachant combien les forces obscures
voilent et dévoilent les choses, je laisse
donc à chacun, chacune d’entre vous, le
soin de tirer parti au vu des éléments
fournis de ce que vous dicteront votre
intime conviction, ou vos croyances
personnelles.
L’interprétation pouvant à tout moment
être
fluctuante
en
fonction
des
explications que nous n’avons pas au
moment où cet ouvrage est réalisé.
Beaucoup ont écrit des livres avec des
idées qui n’ont pas toujours fait
l’unanimité dans le public ce qui ne
signifie pas pour autant qu’ils avaient
tord, et qui offre néanmoins le mérite
d’avoir un jour été exprimé. En clair vous
avez parfaitement le droit de ne pas être
d’accord avec l’interprétation donnée,
mais rien ne dit pour autant qu’elle est
fausse à l’heure qu’il est. C’est pour cela
que j’ai insisté sur la subtilité de
l’interprétation fusse t-elle présente ou
future.
Il n’existe pas un seul organisme au
monde qui possède l’entière vérité des
éléments sur ce qui est aujourd’hui
communément appelé Ufologie. Tant le
domaine est d’une grande complexité,
mais aussi dû au fait qu’il soit lui-même
composé d’un nombre considérable de
variantes toutes aussi complexes les
unes les autres.
Certains grands chefs d’états, hauts
dignitaires, militaires, scientifiques, et
d’autres encore, possèdent une partie
plus ou moins grande de connaissance
sur certains aspects du sujet mais
personne n’a la totalité. Il suffit de se
demander pourquoi certains dirigeants
parfaitement informés ont si peur, et
pourquoi ils investissent autant d’argent

dans des programmes tenus secrets
durant de longues années pour faire
diversion face à une certaine réalité.
L’étrange voyage que nous allons faire
ensemble maintenant va nous conduire à
travers les Etats-Unis d’Amérique, mais
aussi l’Europe, l’Asie, l’Afrique, et
l’Australie.
C’est au cours d’un week-end en famille
que je découvris ce qui peu de temps
après allait me prendre des heures de
recherches allant d’un continent à l’autre
pour avoir une vue d’ensemble de
l’évidence devant laquelle je fus placé
malgré moi.
Google Earth venait tout juste d’être mis
en ligne sur l’Internet, ma curiosité elle,
venait d’être piquée au vif.
De par mes fonctions, j’ai été amené à
voyager beaucoup, et donc à voir
beaucoup de choses, dont certaines ont
parfois
bouleversé
ma
ligne
professionnelle, réorientant ma carrière et
aussi ma façon de penser face à
certaines choses.
Arrivé à une période transitoire, avant de
décider si je dis oui pour une autre
période ou si je pose mes valises pour
quelques temps, j’ai décidé de faire une
petite pause pour avancer sur des choses
personnelles. C’est ainsi que j’ai pris la
décision de partager mes doutes avec
vous sur ce que veulent dire ces photos.
J’avoue que le sujet s’il s’avère exact,
finira par poser problème à un moment
donné, sinon rions-en mais je ne suis pas
convaincu au fond de moi qu’il faille en
rire…
Durant plusieurs mois j’ai donc passé au
crible plusieurs zones géographiques afin
de constater par moi-même l’étendue du
phénomène.
Résultat :

Il semble à l’échelle planétaire !

Etant fondateur d’un groupe privé
d’associations et Président de certaines
d’entre-elles j’ai donc pris la décision de
sélectionner très discrètement plusieurs
personnes
à
qui
j’ai
remis
indépendamment un CD de plus de
10 000 photos pour avoir leur opinion
après analyse. Chaque personne ayant
reçu le même support, et la même
collection de photos. Seule leur
interprétation personnelle pouvait différer.
Personne ne savait qu’ils étaient
plusieurs à travailler sur l’analyse.
Chacun ayant été reçu séparément dans
la plus grande discrétion pour éviter les
avis de groupe et les interprétations à la
légère.
Dans
l’intervalle
d’autres
personnes étant sur certaines zones
géographiques ont aussi discrètement été
chargées de me remonter des précisions
face à la difficulté d’interprétation pour
des détails d’importance.
Au final les faits parlent d’eux-mêmes. Ce
sont donc plus de trente personnes qui
sans le savoir ont participé à une grande
opération, chacun pensant être seul(e)
sur cette analyse.
Nous n’aborderons pas ici dans cet
ouvrage les endroits comme les bases
militaires, les bâtiments officiels, etc…
N’étant pas dégagé des obligations qui
m’incombent, je resterai donc neutre
dans le plus grand respect de mes
engagements.
Ceci dit, la Terre est bien assez vaste, et
il y a suffisamment d’autres endroits sur
lesquels on peut s’exprimer librement.
Les lieux protégés n’étant pas non plus
ceux sur lesquels il y a le plus de choses
à dire.
Je tiens aussi à souligner que ce rapport
n’est pas à but commercial. En effet, le
second disque vous est offert puisqu’il
contient des données que chacun peut
consulter librement sur Internet. Je
rappelle que tous les clichés Google
Earth sont aussi en libre consultation
gratuitement sur Internet.

Vous remerciant par avance de l’intérêt
que vous porterez à ce document, je vous
invite maintenant à pousser la porte de la
curiosité pour découvrir ensemble ce qui
se trouve derrière une partie du rideau.
Dites vous bien que tout le monde se
pose les mêmes questions que vous, et
que nous ne prétendons à aucun moment
pouvoir apporter toutes les réponses. Ne
soyez
donc
pas
surpris(e)
de
l’interprétation parfois interrogative que
nous avons pu avoir sur certaines parties
de ce document.
Donc ne voyez pas cet ouvrage comme
un outil de désinformation, ou de
diversion, mais plutôt comme un outil de
travail avec lequel vous pouvez vous
aussi maintenant vous poser les bonnes
questions et tenter d’apporter à votre tour
les bonnes réponses.
Je tiens aussi à préciser également que
ni moi ni aucun des organismes dont je
suis fondateur et/ou Président, ne
sommes rattachés à un quelconque
mouvement religieux, sectaire, politique,
scientifique, ou autres de type connexe. Il
n’y a donc aucun lien avec tout autre
organisme quel qu’il soit.
Ce qui est exprimé dans cet ouvrage est
le résultat d’une constatation d’un groupe
de personnes ayant travaillé de manière
très cloisonnée, dans la plus grande
discrétion sans avis extérieur.
C’est au vu de ce qui est sorti de cette
analyse que j’ai décidé de réaliser ce
document qui n’engage personne et ne
vise personne.

Depuis un bon moment le milieu
Ufologique en France mais aussi à
l’étranger, semble quelque peu animé, et
laisse poindre une sorte de profonde
division interne.
Beaucoup ont un ordinateur chez eux
mais très peu vont se promener sur
Google Earth. Internet étant nous le
savons une immense toile, pour ne pas
dire un véritable monde virtuel, dans
lequel on trouve à la fois tout et son
contraire. Du plus intelligent au plus
insultant en passant par des choses
abrutissantes, quand ce n’est pas le
sommet de la dépravation pour qui veut y
laisser sa dignité.
Chaque hypothèse sur ces photos
pouvant être bonne ou mauvaise, c’est
selon, j’invite donc chacun à une part de
recul face à certains clichés. Ne jugez
pas l’interprétation donnée elle est le
reflet de celle de beaucoup de gens donc
rien à titre personnel. Les personnes qui
sont de nature sceptiques trouveront
comme
d’habitude
quelques
commentaires à faire, quand d’autres
vont probablement ouvrir leur esprit à la
prise de conscience de quelque chose
qu’ils ne demandaient qu’à voir. Tous les
avis étant dans la nature…
Toutefois, beaucoup de choses sont
encore à ce jour une énigme totale.
Les travaux réalisés jusqu’ici sur la
question, semblent divisés. Certains
criant haut et fort que tout ceci n’est que
foutaise, et pure spéculation fantaisiste,
allant même jusqu’à jeter gratuitement en
pâture et au discrédit ceux qui ne pensent
pas comme eux en les traitant de
conspirateurs, de désinformateurs, et
autres qualificatifs tous aussi réducteurs
et injustifiés.
D’autres par opposition, sont convaincus
que de tels êtres existent et qu’ils nous
visitent avec des appareils volants
classés comme non identifiés par les
autorités dites compétentes pour en
juger.

Bien entendu, au milieu de tout cela
réside une part de désinformation
entretenant la querelle dans les deux
camps, savamment orchestrée par des
personnes, ou des groupes qui informés
ou non, se complaisent à entretenir les
doutes, les craintes, et les tiraillements.
Ceci dit, des personnes de grande qualité
étudient avec beaucoup de sérieux ces
choses là, et restent dans l’ombre pour
éviter d’être chahutées par d’autres ne
partageant pas les mêmes idées. Il est
assez fréquent que des sites Internet
servent de planche à insultes pour s’en
prendre à ceux qui pensent différemment.
Ce qui au final traduit bien quelques
déséquilibres au sein de la communauté.
Il y a à peine quelques semaines des
scientifiques de renommée ont émis la
pensée que nous pouvions en tant
qu’êtres humains, être des acteurs au
sein d’un immense jeu vidéo à l’échelle
planétaire.
Curieusement je me suis posé la même
question il y a quelques mois. Il est vrai
que certains éléments peuvent en effet
laisser penser que nous sommes bel et
bien les acteurs d’un super jeu vidéo en
super 3D.
J’avais gardé cette idée pour moi seul
afin d’éviter d’éventuelles moqueries de
mon entourage. Quelle ne fut pas ma
surprise en découvrant que je n’étais pas
le seul à avoir pensé un truc pareil.
Toutefois, si j’ose aujourd’hui le publier
c’est bien parce que je ne suis plus le
seul à le penser et que d’autres y compris
des scientifiques qui ont l’habitude d’être
hyper rationnels ont eux aussi émis cette
hypothèse.
L’univers et tout ce qu’il contient est bien
trop complexe pour qu’un seul homme si
informé soit-il, puisse prétendre tout
savoir sur tout. En effet, nous savons de
manière formelle maintenant que notre
univers est en constante évolution, il va
de soit que la compréhension des choses
l’est tout autant.

Si la vie sur terre est si diversifiée, sans
parler des formes de vies que nous
découvrons chaque jour, ni de toutes
celles que nous ne connaissons pas
encore, que dire alors de toutes celles qui
pourraient bien se trouver ailleurs dans le
reste de l’univers ?
Alors se dire qu’il existe une hypothèse
« Extraterrestre »
selon
le
terme
consacré, il y a certainement à penser
qu’effectivement d’autres endroits de
l’univers abritent d’autres formes de vies,
fussent-elles constituées de chair, ou de
formes gazeuses, voir plus subtiles
encore, donc difficilement perceptibles à
l’humain,
mais
néanmoins
toutes
pourvues d’une conscience qu’elle soit
singulière, propre à chaque être, ou
pluriel, c'est-à-dire commune à plusieurs
voire à une race entière.
Ces appareils non identifiés que tout le
monde a communément appelé « OVNI »
pour Objet Volant Non Identifié sont de
plus en plus perceptibles au grand public.
Les pays du monde entier ont connu et
connaissent encore de nombreux cas
d’observation sous divers aspects.
Sont-ils le produit d’une intelligence
Extraterrestre ou Supraterrestre ?
Personnellement j’en suis arrivé à l’idée
que le phénomène en lui-même pourrait
bien ne pas être composé uniquement de
matière assemblées de type tôle et
boulons, et venant de mondes lointains.
Peut-être serait-il intéressant dans un
premier temps de limiter nos recherches
tout simplement autour de nous. Tout ce
qui constitue du vide autour de nous est
exploitable pour qui sait l’exploiter. Qui
n’a jamais ressenti lorsque vous être
seul(e) un moment, dans une pièce, la
sensation d’un léger courant d‘air dans
votre nuque ? Une effluve d’un parfum
agréable ? Ou simplement la sensation
d’une présence de quelqu’un, ou de
quelque chose ?
Ces présences, qu’elles soient OVNI,
Orbes, Esprits, ou autres, n’ont-elles

jamais fait l’objet de questions dans votre
tête ?
La recrudescence d’une présence OVNI
au dessus de nos têtes quelque soit le
pays concerné, ou au dessus de sites
classés à risques aux quatre coins du
monde représente un phénomène
d’ampleur planétaire. Toutefois celui-ci ne
préfigure t-il pas un grand tournant dans
l’histoire humaine ?
L’homme en tant que « race », ne serait-il
pas arrivé au seuil de quelque chose de
particulier et de très important au point
que d’autres s’en préoccupent aussi ?
Beaucoup de projets souvent militaires,
mais aussi civils, se sont intéressés de
très près aux OVNIs et aux aspects
connexes du phénomène.
Des sommes d’argent considérables ont
été englouties dans des projets dont
certains ont été rendus publics très
longtemps après, et d’autres sont
toujours hautement protégés dans le plus
grand secret.
Si de telles choses n’existaient pas, alors
personne n’aurait fait la moindre
observation, et aucun projet quel qu’il soit
n’aurait existé ou n’existerait encore.
De nos jours le rideau commence à se
lever tout doucement, et la perception
d’une certaine réalité semble pointer son
nez au loin.
La question est :
A quoi devons-nous nous préparer ?

D’ailleurs, un groupe d’experts militaires
Français, ne posait-il pas lui aussi la
question ? (rapport Cometa éditions du
Rocher).
Un grand nombre de questions se posent
à nous chaque jour. Pensez-vous qu’il
soit prudent de faire obstacle à notre
volonté d’interprétation, si prématurée
soit-elle, par crainte de voir notre
imagination nous jouer des tours ?
Dans une déclaration publique, Ronald
Reagan alors Président des Etats-Unis
d’Amérique disait :

« (…) Si un jour le monde devait avoir à
faire face à une invasion extraterrestre,
nous oublierions bien vite les différents
qui nous opposent, toutefois, ceux-ci ne
sont-ils pas déjà parmi nous ? »
D’autres chefs d’Etats, ainsi que bon
nombre d’autres personnes ont fait des
déclarations allant aussi dans ce sens.
Si le scepticisme peut être de rigueur,
que devons-nous penser de telles
déclarations ?
Partout autour de la Terre, les diverses
théories les plus connues ont toutes
tendances à déplacer le sujet vers un
aspect plus irrationnel de l’ordre général
des choses.
Devons-nous vraiment maintenir l’idée
selon laquelle nous sommes vraiment
seuls dans l’univers. Je crois que si l’on
considère le nombre de formes de vies
qui se trouvent rien que sur terre, nul
doute que la réponse tombe d’elle-même.
Si
l’on
considère
le
nombre
d’observations faites par des pilotes,
qu’ils soient civils ou militaires, et par les
acteurs des programmes spatiaux à bord
de leurs différents vols, il y a
suffisamment de rapports établissant les
preuves de la présence d’autres appareils
dans
l’espace
aérien
et
dans
l’environnement de notre Terre.
Aujourd’hui ces phénomènes ont montré
en long et en large, qu’ils n’ont aucune
difficulté à représenter une éventuelle
menace concernant la sécurité de chaque
nation, ni sur les conséquences qui
suivraient, forçant au passage les
dirigeants à ne pas aller trop loin dans la
révélation d’un problème d’une telle
ampleur.
Faut-il pour autant parler de complot ? Je
pense que NON ! Si complot il y a cela se
situe ailleurs, mais là n’est pas notre
débat…
Doit-on ignorer le problème ? Là aussi je
pense que NON ! Des choses existent, il
est simplement l’heure de s’en rendre

compte, d’en être conscient sans se hâter
de juger qui que ce soit ni quoi que ce
soit.
Bon nombre de rapports existent faisant
état d’une conclusion rendant l’existence
d’éventuels Extraterrestres comme étant
infondée et non sérieuse.
(Projet Colorado / Rapport Condon).
Ce qui reviendrait à dire que des travaux
militaires hautement classifiés, d’un coût
exorbitant, sur (et avec) des êtres
extraterrestres seraient infondés et non
sérieux quand ils ne sont pas niés
publiquement. Là on nage en pleine
désinformation ! Je crois que les
contribuables devraient commencer à se
poser certaines questions…
Il semble qu’il existe de façon plus que
probable, une forme de conscience (qui
nous est inconnue) qui s’active dans
l’environnement humain et autour de la
Terre. Celle-ci pourrait bien exister depuis
la nuit des temps et chaque jour nous en
trouvons des preuves flagrantes pour le
confirmer.
A l’heure qu’il est, la question n’est plus
de savoir si les OVNIs existent ou pas,
mais de savoir d’où ils viennent.
D’innombrables cas d’observations sont
recensés chaque jour partout dans le
monde aux quatre coins de la planète, se
moquant éperdument des sceptiques
comme de ceux qui sont convaincus de
leur existence. Beaucoup n’osent pas en
parler ayant peur du discrédit, ou de
tomber sous la coupe d’ufologues peu
scrupuleux.
Du côté Ufologique, bon nombre se sont
donné pour limite l’aspect visible de
l’iceberg, c'est-à-dire le côté physique,
matériel, tôle et boulons, sans jamais
accepter un niveau de recherche vers un
plan plus élargit, voir plus subtile du
phénomène, et de son ampleur.

Toutefois une part importante n’est-elle
pas justement plus cachée, et plus
orientée vers un contrôle de l’esprit ?
Nous voilà arrivé au terme de cette
première partie. Dans les parties qui vont
suivre, c’est là que je mets à contribution
votre subtilité, et votre ouverture d’esprit.

Si je devais dresser une liste de ce que
j’ai trouvé de très curieux dans ma visite
avec Google Earth, voici en partie ce que
je pourrais y mettre :
(D’autres choses ont aussi retenu mon attention
mais font encore l’objet d’une analyse)

1. Les zones d’habitations

Beaucoup de zones à très fortes densités
de populations dont la majorité d’entre
elles
sont
organisées
soit
par
quadrillages ou par formes géométriques
bien
précises
et
très
étudiées.

6. Des circuits électroniques

Beaucoup de zones sont semblables à de
véritables
circuits
électroniques
architecturés comme ceux que nous
utilisons de façon miniaturisée dans notre
quotidien. Ceux-ci s’étendent sur des
centaines de km² à l’insu des regards des
zones habitées, et du reste du monde.
(Quelles
avoir?)

fonctions

ces

installations

peuvent

7. Des pistes d’atterrissage

(Certainement pour de bonnes raisons, mais
aussi pour servir d’autres intérêts non rendu
publics, du genre boucles magnétiques…).

De nombreuses pistes d’atterrissage en
plein cœur de zones dites de cultures,
donc supposées être à usage agricole,
sauf qu’on ne cultive rien…

2. Les zones très spéciales

(Enquête sur des agriculteurs… Milliardaires ? ou
sur du personnel (militaire ?) top secret ?)

La conséquence qui découle du point 1
nous amène au constat que des
centaines de milliers d’autres km² font
l’objet d’une autre occupation d’un autre
genre… Ils ne sont pas habités de façon
traditionnelle avec des maisons, des
rues, des jardins, etc…

8. Des tags de type RFID

De très grandes étendues représentant
d’immenses circuits d’antennes de type
RFID, à ciel ouvert, à même le sol sur
des km² en plein milieu des champs. (Vers
un contrôle discret des implants futurs, ou de nos
pensées ?)

3.Exploitations agricoles ou autres ?

Dans des zones non peuplées, il semble
y avoir une majeure partie occupée par
des installations d’apparence agricole,
mais dont les apparences s’estompent au
profit d’une conviction sur la réalité d’une
autre sorte d’activité… (zoom au bout des

9. Des tracés bizarres

doigts… les images parlent d’elles mêmes).

Des tracés (agricoles ?) formant de très
grandes lignes reliées entre-elles et
définissant de grandes antennes à même
le sol. Celles-ci sont parfois très
lumineuses, et parfois visibles à travers la
végétation.

4. Des formes géométriques géantes

10. Les bacs, & bassins

Un
nombre
effarant
de
formes
géométriques de grandes dimensions et
d’une très grande perfection. On a
souvent entendu parler de la grande
précision des agroglyphes, et bien là,
c’est la même chose. (Comment une telle

Beaucoup de bacs, ou de bassins, dont
une grande partie semblent contenir des
formes assimilables à ce qui pourrait être
interprétable à des être structurés
différemment de nous. Un grand nombre
de ces bacs, sont reliés ou connectés à
des tracés très lumineux. (Alimentent-ils

régularité sur de telles dimensions peut-elle avoir
été réalisée, surtout en de tels lieux?)

quelque chose ? Sont-ils alimentés par autre
chose ?)

5. Des installations trop particulières

Beaucoup d’endroits comportant des
installations ne laissant aucun doute
quand à l’usage qu’on peut supposer de
tels types se structures. Des exploitations
suffisamment loin des regards. (Peut-être
n’est-il pas souhaitable que ces activités soient
rendues publiques ?)

11. Des fibres d’aspect laiteuses

Des rangées de cultures semblent
recouvertes d’une sorte de fibres
blanchâtres un peu laiteuses, qui avec la
fonction zoom de Google Earth laissent
apparaître certaines formes qui rejoignent
l’interprétation probable de formes de

vies non humaines dissimulées avec une
grande précision.
12. Boucles magnétiques

Différentes installations privées mais
aussi publiques, relevant d’un travail de
grande précision géométrique, incluant
des bouclages magnétiques, traduits soit
par la structure, soit par des tracés
blancs, voir même dans certains cas très
lumineux.
13. Des antennes verticales

Beaucoup d’endroits isolés, sans rien
autour, avec des antennes verticales.
Souvent à proximités des bacs, des
bassins, et des tracés blancs lumineux.
(Un rapport avec le programme US - HAARP ?)

14. Des têtes bleutées non humaines

Des têtes bleutées à l’aspect non
humain, apparaissent de façon éthèrique
aux pieds des pylônes de lignes à haute
tension, ou en certains autres endroits.
(des esprits ?)

15. Des têtes de différentes couleurs

Différentes structures attenantes au sol,
laissent entrevoir sans difficulté la
présence
de
divers
êtres
non
humainement structurés, et de couleur
différentes
entre
eux.
(Civilisations
cachées ?)

16. Rectangles & carrés lumineux

Des emplacements au sol parfaitement
lisses, de formes rectangulaires ou
carrés, de couleur blanche et animés
d’une puissante luminosité pouvant aller
du simple reflet jusqu’à l’aveuglement
total, formant parfois des assemblages
entre eux.
17. Des disques de grands diamètres

Des disques de grandes tailles, d’une
rondeur parfaite, pouvant aller jusqu’à 1
000 m de diamètre voir davantage, avec
un système d’arrosage automatique qui
révèlent par vue aérienne en toile de fond
la présence de divers personnages, ou
possédant à l’intérieur mais aussi parfois
à l’extérieur, des cavités creuses qui

semblent contenir des formes de vies
telles que définies au point 15.
Structurés comme de véritables plateaux
de disque dur, ces zones prétendument
cultivées semblent reliées entre elles
comme des antennes le seraient de
manière
interférométrique.
(Après
vérification sur place, il ne fait pas bon s’arrêter au
bord de ces trucs là. Les autorités locales et des
militaires veillent à distance 24/24 h par différents
moyens de surveillance. Caméras vidéo,
hélicoptères noirs et satellites font qu’on est
repéré en quelques secondes. La question est :
Que cultive t-on de si confidentiel pour mériter
une telle protection et un tel acharnement ?)

18. Traces au sol

Différentes traces au sol, comme si
quelque chose s’était posé là et soit
reparti tout aussi discrètement puisque
personne n’a rien vu et ne sait rien.
19. De très longs bâtiments

De très longs bâtiments type hangars
agricoles qui sont entourés de tracés
blancs lumineux, par rapport au reste du
terrain et de la route qui y mène.
Parfois des visages sont parfaitement
visibles au bout de chaque bâtiment. Vu
d’en haut, les installations semblent
comme reliées entre elles à quelque
chose.
20. Des têtes dans les cultures

Des parcelles de terrain qui semblent
cultivées normalement de façon tout à fait
standard, laissent apparaître des têtes
telles que définies au point 15.
(Après vérification sur place d’importants
brouillages d’ondes se font ressentir et aucune
communication n’est possible par GSM).

21. Des tracés blancs et très lumineux

Des tracés blancs très lumineux
desservent directement des habitations
dans certaines zones, comme s’ils
véhiculaient une puissante énergie à
destination de chacune d’elles.
22. Des sites industriels bizarres

Des sites industriels comportant la
manifestation de la présence d’êtres
parfaitement visibles.

23. présence d’orbes

Présence d’orbes bien flagrante.

30. Aucune idée

24. Des processeurs informatique

Des parties vraiment très particulières sur
lesquelles je n’ai aucune idée.
Donc inclassables.

Des parties qui vues d’en haut par avion
ou par satellite, montrent clairement des
structures ressemblant trés étrangement
à
des
processeurs
utilisés
en
informatique. Parfois sous l’aspect de
bassins, parfois de végétation, ou encore
de parties lisses souvent blanches et/ou
lumineuses.

31. No luxe !

Les éventuels habitants qui se trouvent à
proximité des installations, ne semblent
pas jouir d’un grand luxe. Les parcelles
de terrain sont minimes, et réduites au
strict minimum. Les maisons ont l’air tout
ce qu’il y a de plus simple.

25. Des grosses veines ou câbles

Des tracés qui ressemblent à des
grosses veines qui câblent d’immenses
surfaces. Ils semblent venir de nulle part
pour n’aller nulle part. Mais étant bien
alimentés par quelque chose ou
alimentant
autre
chose,
laissant
apparaître la présence d’une très
puissante force lumineuse parfois latente,
parfois à l’aspect pulsé par différents
points qui se suivent (à grande vitesse ?).

32. Architectures très futuristes

26. Des ronds lumineux

D’autres points m’ont aussi énormément
intéressé mais ils font encore l’objet d’une
étude pour en savoir davantage, donc je
ne vais pas en parler maintenant. Il y a
déjà pas mal de choses sur lesquelles
nous pouvons discuter maintenant.
Voila, la seconde partie se termine et va
ouvrir sur la troisième avec les photos et
ce qu’on pourrait, je dis bien pourrait,
en penser…

Des surfaces rondes très lumineuses,
quasi
aveuglantes,
d’une
énergie
considérable. Leur diamètre semble faire
parfois plusieurs mètres.
27. Des chaînes de points lumineux

Des chaînes de points et de traits
lumineux qui se suivent et forment un
ensemble parfaitement homogène, dans
lesquels passe une énergie considérable
et très probablement à grande vitesse.
28. Différentes formes de type OVNI

Des formes surprenantes laissant penser
à ce que certains identifieraient comme
des OVNIs.
Aucune preuve ne pouvant être apportée
à cette interprétation la neutralité sera
donc de mise.
29. Installations ET ?

Des installations pour le moins bizarres et
laissant supposer tout ce qu’on veut bien
imaginer. Il faut donc rester prudent sur
l’interprétation.

Des architectures très futuristes mais qui
doivent aussi cacher une certaine réalité
des choses. Probablement réservées aux
super riches qui peuvent se payer le luxe
de telles structures, mais dont je doute
qu’elles ne dissimulent pas certains
autres avantages… (Je salue les architectes
qui doivent être des vrais pros du design
architectural. Du superbe travail… Mais, qui
cache quoi ?).

Nous sommes ici en Angleterre. Sur cette photo apparaît une partie non habitée au cœur d’une
zone d’habitation. Les traces figurant au milieu de cette partie engazonnée font ressortir des
motifs sur lesquels on pourrait s’interroger, du fait de leur régularité, mais aussi de par les motifs
qu’elle représente. Avec le zoom allons voir de plus près.

On y découvre des taches blanches qui donnent l’aspect de diverses formes de têtes mais dont
la structure ne semble pas assimilable à une forme humaine. De plus, ces formes ont l’air bien
rangées comme si elles occupaient un emplacement bien défini, dans un but lui aussi bien défini.

Que nous montre cette vue ? On distingue parfaitement au centre une partie carrée plus claire
contenant une bande encore plus claire. Est-ce de nature identique à la photo précédente ? On
peut le penser… Mais ce qui est intéressant c’est la présence de ces traces formant un ovale
autour de ce carré central. On dirait comme une antenne parfaitement régulière… et 2 mâts…

Ici ce qui est frappant ce sont ces lignes qui forment une sorte d’étoile et occupent une surface non
négligeable au cœur d’une zone pourtant bien peuplée. Même si ce sont en apparence des routes
ou des chemins, le tracé ne semble pas si innocent qu’il veut bien le faire croire… Nous verrons sur
d’autres clichés que ce n’est pas un cas isolé, bien au contraire.

S’il est des bâtiments aux structures sur lesquelles on est en droit de s’interroger, en voici un
exemple qui illustre bien le phénomène. Il s’agit là d’une bâtisse formant un carré autour d’un cœur
qui semble lui aussi architecturé d’une façon qui fait penser à un processeur informatique. Mais
nous reviendrons plus loin sur ce sujet qui demande une attention plus particulière.

Nous parlions plus haut de tracés bizarres en pleine zone habitée. Voici un cliché pris au dessus
d’une ville d’Angleterre. Que penser de ces lignes définissant un assemblage géométrique très
précis et de grande régularité. Même si ce sont des chemins au sol, vu de dessus il faut avouer
qu’elles trahissent une utilité non rendue publique. A votre avis de quoi s’agit-il ?

Que penser de ces tracés blancs entre les deux zones habitées ? Si on regarde bien, même si ce
sont sur place des chemins, ils ne sont pas le reflet de formules les plus directes, donc ils servent
d’autres intérêts comme celui d’être reliés à cette antenne ovale que nous voyons parfaitement bien
en blanc sur la photo. Ce n’est pas un stade ni une piste d’athlétisme d’autres photos sur d’autres
régions le prouvent.

Un disque central, une antenne et deux sortes de dipôles, le tout dans un ensemble qui semble
engazonné et dont les formes que révèle la vue aérienne nous amènent à certaines questions sur
l’usage de cette installation aux abords d’une zone d’habitations. Nous sommes toujours en
Angleterre…

Ici nous sommes en présence d’un groupe d’habitations dont la définition de l’implantation nous
amène à un regard interrogateur concernant ces tracés blancs qui font penser à un circuit imprimé
reliant des composants dont certains à fort courant puisque tracés épais. Mais là, c’est aussi à
l’interprétation de chacun car l’explication pourrait s’avérer très simple… Quoi que…

Nous retrouvons ici le même phénomène que sur la photo précédente. Alors tracés blancs = tracés
qui transportent de l’énergie ? Peinture au sol, reflets du soleil vu que la photo est prise au
dessus ? Nous verrons au fur et à mesure que la première hypothèse semble plutôt assez logique
mais c’est encore affaire d’interprétation…

Ici nous sommes à des milliers de Km de l’Angleterre puisque nous sommes en Australie. Le
phénomène est identique et il est présent dans TOUS les pays du monde entier. Cà part d’un
croisement, ç’a semble très lumineux et ç’a semble alimenter les habitation et même … quelque
chose dissimulé derrière les arbres.

Là nous sommes à des milliers de Km puisque nous sommes en Corée du Nord. On remarque la
façon dont les bâtiments sont disposés et pris dans le maillage d’un quadrillage très précis.

Toujours en Corée du Nord, on distingue ici parfaitement la façon dont ces zones d’habitation sont
réparties, cloisonnées comme si elles étaient implantées de façon militaire. On dirait presque des
camps tellement c’est triste…

Ici nous sommes toujours dans la même région du globe et les habitations ont l’air d’un style un
peu plus noble. Toutefois, on remarquera qu’elles sont toujours dans une sorte de zone délimitée,
comme une zone de contrôle, bien rangées dans un parfait alignement, ces maisons semblent
soumises à une réglementation très stricte voir autoritaire… Comme prises dans un bouclage
magnétique ?

Avant de quitter temporairement ce pays très particulier, voici encore une vue montrant la rigueur
de cette zone dédiée aux habitants de cette région montagneuse. Toujours une grille bien établie
définissant froidement un droit d’exister dans la soumission totale.

Une dernière photo montrant que même en ayant de la superficie de terrain, chacun a une parcelle
identique réduite au stricte minimum et qui vu du dessus montre un maillage de rigueur. On dirait
presque que l’ensemble forme une sorte d’antenne…

Notre voyage continue pour arriver sur la côte ouest des Etats-Unis. Nous verrons qu’il s’agit là
d’un très grand territoire sur lequel nous reviendrons à de multiples reprises pour différentes
raisons. Ici la structure montre un tracé type circuit imprimé et les maisons comme si elles étaient
des composants. Et…. Nous, dans tout ça ?

Voici une autre forme géométrique qui cette fois-ci fait apparaître des tracés blancs parfaitement
dessinés et dont nous sommes en droit de penser qu’ils ont d’autres fonctions que celle qui est au
premier plan. Vous avez une petite idée ?

Nous allons poser nos valises un moment dans l’un des plus beaux pays du monde. Nous sommes
en Egypte non loin de Giza. Merveilleuse région chargée d’une très grande histoire concernant
toute l’humanité. Ce cliché montre bien l’aspect circuit imprimé utilisé en électronique pour
assembler les composants d’un montage. Entrons dans le détail et voyons ça de plus près…

On constate beaucoup de formes dont on comprend aisément que ceux qui habiteront dedans
seront très probablement sous un contrôle très discret. Des zones précises dont certaines semblent
déjà contenir leur bouclage magnétique intégré. Nous verrons par la suite que cette hypothèse
n’est pas farfelue du tout, bien au contraire.

Ici le tracé fait nettement ressortir la façon dont les choses se passent. C’est un peu comme des
poupées russes. Des cases dans des cases toujours pour bien maîtriser chaque quartier, et
chaque zone, et un pourtour dont on dirait qu’il comporte une sorte d’énergie. Peut-on supposer
qu’elle soit magnétique, ou lumineuse ? En tous cas elle conditionnera les habitants !

Voici vu de plus près la partie des petites parcelles qui une fois sur place doivent être de bonne
taille et donc personne ne se doute qu’il habite dans une cellule soumise à un bouclage fusse t-il
magnétique ou autre. Mais une chose est certaine, tout ceci joue un rôle dans le conditionnement
des populations qui occuperont ces terrains là.

Ce cliché exprime parfaitement comment les choses se passent et comment très longtemps à
l’avance tout est bien calculé. Chaque petite parcelle a une place précise, une dimension
précise, et une orientation précise. Nul doute que tout ceci tient compte des lois relatives aux
courants telluriques et joue un rôle considérable sur les populations.

Cette photo est très édifiante car elle montre bien comment certains tracés sont lumineux par
rapport à d’autres, tout en suivant une logique effarante relative aux circuits imprimés utilisés en
électronique. Nous verrons plus loin que certaines photos trahissent de savants calculs car les
formes sont trop complexes pour avoir été faites au hasard.

Ce cliché est un agrandissement d’une partie de la précédente photo. On y voit même les
marques d’implantations des composants si on veut raisonner en langage technique. Mais sur le
terrain dans la réalité, à quoi cela sert-il ? Qu’est-ce que de tels tracés peuvent donc bien relier
pour être aussi nombreux, aussi réguliers, et de cette forme là ? … Des antennes ?

Non non, ce n’est pas une carte mère multi processeurs ! C’à y ressemble c’est vrai mais en
réalité ce sont des habitations implantées selon des critères extrêmement précis au point de se
demander qu’elle peut donc bien en être la raison. Pourquoi chaque carré est aménagé juste
dans un coin et pas ailleurs au centre ou sur toute la surface ? On dirait une structure en réseau.

Voici vu de plus haut ce que cette structure représente. Tout est parfaitement symétrique au point
de se demander si tout ceci n’a pas une influence sur autre chose ? En plus nous sommes en
pleins champs loin des zones habitées avec une population plus dense. Ici tout est trop spécifique
pour n’avoir aucune raison particulière d’être ainsi. Mais laquelle, ou… lesquelles ?

Voyez comme les zones sont calculées et forment des dessins qui ne sont pas innocents.
L’ensemble fait penser à une grande antenne à même le sol. Vous imaginez-vous un instant habiter
entre les éléments de votre antenne TV ? Sur place personne ne doit se rendre compte de tout ceci
car les dimensions sont trop grandes, mais vu du haut, ce n’est pas très rassurant !

Toutes ces ondes de formes, sont-elles pour notre bien, ou sont-elles là pour nous intégrer en tant
que composant de quelque chose qui n’est pas révélé au public. On peut comprendre que le
modernisme suscite bien des formes, mais quand on voit toutes ces photos, on comprend bien que
chacune d’entre elles, converge vers la formation de gigantesques antennes. Pourquoi ? Et pour
qui ?

Ici le terrain est en cours de préparation pour une implantation à caractère très géométrique aussi.
Quelle est la raison de ces parties blanches, et de quoi ce blanc est-il composé ? A quoi toutes ces
formes doivent-elles réagir, et pourquoi ? Notre planète serait-elle entre les mains de très
ingénieux bâtisseurs du futur, ou serions nous aveuglément pris dans un immense piège ?

Si ça ce n’est pas un bouclage magnétique, alors là, comme on dit, je donne ma langue au chat.
Les petits points carrés que je suppose être des habitations sont vus du haut comme des CMS, ces
composants miniaturisés montés en surface à même la plaque du circuit imprimé. C’est exactement
la même impression mais j’aimerais bien connaître l’explication des boucles.

Vu de plus près il se peut que ce ne soit pas des habitations mais des baraquements ou ateliers, ou
encore des locaux techniques. Peu importe finalement, ce qui reste troublant ce sont ces bouclages
et rien dedans. On dirait des cadres comme les antennes radio. On nous montre toujours les
pyramides mais là c’est une vision différente de l’Egypte qui semble naître.

Des structures préfabriquées prêtes à être implantées directement dans les cases sur les zones
d’habitation ? Quoi que ce puisse être ce n’est pas sans rappeler un certain symbole sur le front
d’une ethnie bien connue d’une longue série TV… Le fait que cela se situe en Egypte est-il un
simple hasard… ?

Vu de dessus son jurerait des bobines d’accord de fréquences radio comme dans les vieux
transistors. Mais on peut aussi penser à des petits immeubles collectifs de 2 ou 3 étages… Bref,
quoi que cela puisse être c’est encore des choses placées dans des cases.

Ici nous sommes juste au dessus de la photo précédente. On y voit parfaitement des formes bien
définies pour y implanter des habitations qui une fois sur place seront dans des cases elles aussi.

Voici une vue qui montre bien la disposition des structures. Elles ne sont pas implantées n’importe
comment. Certaines sont même prises dans un schéma tracé en blanc dont le crénelage semble
aussi très étudié. Le tout suivant un principe formant une sorte d’antenne.

Voici donc vu de dessus un ensemble déjà bien avancé de plusieurs habitations prises dans les
cases réservées à cet effet. L’ensemble formant un résultat assez homogène certes mais dont la
raison d’être ne semble quand à elle pas évidente sur place. Seule une vue aérienne révèle
l’aspect général et permet de se poser certaines questions très pertinentes.

Nous sommes ici en présence d’un agrandissement d’une partie de la photo de dessus. L’endroit
est appelé Palm Hills. La route qui part sur la droite autour de la « cité » semble reliée à un
système à plusieurs branches. Bouclage magnétique ? Nul ne le sait mais on peut se poser la
question…

Ce cliché offre la particularité de mettre en exergue des tracés blancs très lumineux voir quasi
aveuglants intégrant une partie ovale laissant penser à une antenne à ciel ouvert ; Une de plus !!!
Piste d’atterrissage ? La queue de gauche s’arrête avant de rejoindre la route. Pourquoi ?
La queue de droite s’arrête peu après le tracé ovale. Pourquoi ? Tout ceci sert à quoi ? A qui ?

Si dans certaines zones les gens vivent entassés dans des barres HLM, ici ce n’est pas le cas.
Certaines grandes étendues de terrain semblent disposer d’emplacements programmés pour
accueillir une vaste population. Mais toujours dans des zones quadrillées ou tout est prévu pour
que les habitants soient bien dans une matrice… Magnétique ?

Nos amis architectes doivent vraiment rivaliser d’ingéniosité pour élaborer des formes de plus en
plus complexes au point d’en devenir extrêmement curieuses. Ils deviennent presque aussi forts
que ceux qui fabriquent les crop-circles. Seraient-ce les mêmes… ?

Dans ce dédalle de zones très élaborées certaines semblent déjà bien peuplées et donnent un
aperçu de ce que sera à plus ou moins long terme l’ensemble de l’œuvre. Entre la beauté
géométrique, l’ingéniosité technique, et l’effroyable imposture d’une immense connaissance visant à
encloisonner à leur insu les habitants dans des bulles magnétiques… Pour exercer un contrôle ? …

Ce cliché dont nous ferons un agrandissement ci-dessous, offre une vue imprenable sur un
ensemble de structures disposées plein nord. Réparties tels des composants sur un circuit bien
pensé, elles n’en relancent pas moins la question de la mise en réseau de plusieurs d’entre elles.
Reste à en comprendre le sens et à quelles fins. La question reste posée.

Il semblerait au premier abord qu’il s’agisse là de bâtiments à caractère agricole, mais rien ne le
prouve. Tout dépend de ce qu’ils contiennent. En effet, le fait d’être absolument orientés plein nord
aurait-il un rapport avec ce qu’il se passe à l’intérieur… ? Si oui, alors qu’y fait-on ?

Non elles ne parlent pas ! Mais vous êtes sûr que ce soit des horloges ? Parce que les « aiguilles »
elles, ne tournent pas et le cadran non plus. Donc pas d’effet rotonde. Alors a votre avis, qu’est-ce
qui justifie une telle forme ? Faisons un zoom arrière et allons y voir de plus loin…

On est entre des cercles de … culture ( ?). S’agit-il de réglages ? En tous cas il y a là, une
conception qui ne livre pas son explication au premier coup d’œil et dont souvenons-nous il est
interdit de s’y arrêter pour aller voir de plus près.

Encore une forme dont on peut dire que pour le moins elle offre de grandes lignes géométriques.
Une telle structure n’existe pas sans raison. Pourtant il semble bien y avoir divers types de
constructions dans les différentes cellules. En y regardant de plus près on aperçoit bien les
éléments internes aux parties principales, elles aussi découpées en formes très spécifiques. Ey sur
la gauche c’est du Pentium ou de l’AMD ? (Je plaisante, mais c’est très ressemblant !)

Nous sommes ici encore en présence d’une surface dont les tracés sont suffisamment éloquents et
laissent largement la place à la traduction vers une antenne, plutôt que toute autre chose. La
question est : A quoi servent toutes ces formes d’antennes et à qui servent-elles ? La partie
supérieure donne une fois de plus l’aspect de composants montés en surface. (CMS).

Ces deux photos nous montrent des zones situées juste en bord de mer structurées de façon très
compactes et divisées en de nombreuses cellules de formes très particulières, chacune ayant à
générer quelque chose qui lui est propre. N’étant pas spécialiste en architecture je n’en ferai pas de
commentaires si ce n’est qu’elles ont de quoi éveiller une certaine curiosité…

Nous arrivons maintenant aux Emirats Arabes Unis. Ces deux photos nous montrent des zones
situées juste en bord de mer structurées de façon très « circuit électronique ». Une fois de plus c’est
donc ce type d’implantation qui a été choisi par ceux qui on construit ces installations. Il est clair qu’il
doit y avoir une raison très précise pour avoir opté si souvent pour cette formule.

Une vue rapprochée fait apparaître quelques détails fort intéressants. Chaque installation semble
reposer sur une partie carrée et disposant d’un accès vers le pourtour. Il en va ainsi pour chaque
module qui reliés les uns aux autres donnent l’aspect d’un assemblage très technique. Rien ne dit
qu’il s’agisse là d’habitations, mais tout ceci sent le bouclage magnétique, donc … contrôle !

Une vue plus générale donnant un aperçu assez pertinent de l’ensemble de ces installations. Tout
laisse parfaitement bien penser à une configuration orientée vers un aspect que nous commençons
à voir dans beaucoup d’endroits. Je veux parler de cet aspect circuit imprimé, dont les installations
font penser aux composants. Et … Nous, dans tout ça ?

Encore une autre zone de ce pays où les richesses connues sont souvent mises en avant pour le
design de l’architecture entre de nombreuses autres choses. On remarquera que les tracés genre
circuit imprimé sont là aussi de mise et on peut donc en tirer toutes les conclusions qui s’imposent.
Mais quel rôle donner à la présence humaine dans ce concept ?

Que dire ou que penser de ces îles artificielles sur lesquelles sont construites de jolies petites
demeures. Ce sont de véritables petits hameaux qui reliés les uns aux autres forment cette vue très
surprenante. Tout ceci ayant été bien pensé, on peut se demander quelles sont les raisons d’une
telle configuration. Bouclage magnétique ? Design futuriste ? Expérimentation ? …

Voici une autre et toute aussi surprenante configuration reposant entièrement sur l’eau. Cette
région du globe a vraiment de quoi donner beaucoup d’idées aux architectes du futur. Le site
semble être orienté vers un usage plus industriel, mais ne manque pas d’attrait pour quiconque
s’intéresse à certaines choses. Ceci dit y a-t-il d’autres parties sous l’eau qu’on ne voit pas ?

Ce cliché rejoint lui aussi la longue lignée des photos que nous avons vu jusqu’à présent. D’un
aspect quelque peu différent nous restons néanmoins dans le domaine de l’électronique avec un
tracé très caractéristique et des locaux ou habitations s’apparentant toujours à des composants de
type CMS par le rendu d’une vue aérienne de l’ensemble des installations.

Ici le cliché révèle des critères identiques à la description précédente avec en plus des parties
faisant penser à des éléments tels qu’on en trouve sur certaines cartes mère informatique. La
réplique à l’identique d’une case à une autre intègre une forme l’idée de domination sur ce que
contiennent chacune de ces cases. Tout ceci sent une forme d’autoritarisme très poussé.

Nous sommes ici en présence d’une photo sur laquelle on peut penser qu’une partie est terminée
et l’autre pourrait être un grand chantier. Site d’habitation, ou site industriel ? Rien ne permet d’en
juger à moins d’aller sur place pour s’en rendre compte. Mais là aussi il semble bien que les parties
géométriques telles que définies font l’objet d’un très discret bouclage magnétique au sol.

L’agrandissement de cette photo a révélé que nous sommes bien en présence d’habitations. Encore
une zone au milieu d’une grande étendue quasi déserte configurée comme celles que nous avons vu
précédemment. Les maisons sont parfaitement alignées et imbriquées dans des parties parfaitement
bouclées, la photo laisse encore supposer une possibilité de contrôle facile…

Une dernière photo avant de quitter temporairement cette région du globe. Ici entre deux parties très
probablement agraires, une zone fortement délimitée par un très épais contour (magnétique ?)
renferme une fois de plus d’autres parties remplies d’habitations dont on peut une fois de plus penser
qu’elles sont sous contrôle via une technologie non rendue publique. (ndlr)

Avant d’aller plus loin, résumons nous
un peu. Nous venons de visiter
plusieurs pays et il est par dessus tout
un point qui demeure commun à tous.
Les zones dites d’habitations, semblent
toutes faire partie d’un système
entièrement bouclé, verrouillé par une
ceinture dont on peut largement penser
qu’elle soit un bouclage magnétique.
Ces configurations sont architecturées
en plusieurs sous ensembles contenant
des
habitations,
elles-mêmes
ceinturées et structurées en mini zones
sur lesquelles on peut penser qu’il soit
assez facile d’intervenir. (diviser pour
mieux régner ou encore projet Blue Beam).

Ces infrastructures ne sont pas sans
faire penser à certains projets non
rendus publics pour des raisons dites
de sécurité, mais aussi afin de mieux
asservir les occupants le moment venu.
Tout ceci fait penser à cet implant qui

sera imposé dans un futur pas très
lointain et dont chaque individu portera
en lui parmi les informations contenues
dans ces puces, l’endroit exact de sa
géolocalisation. Il ne restera plus qu’à
répertorier qui se trouve où, pour
intervenir ou surveiller à distance.
Cette perspective peut vous paraître
orientée vers un esprit de conspiration
mais il semble bien que cela soit
finalement à terme le reflet d’une
certaine réalité, pour laquelle le monde
actuel n’est pas encore prêt, c’est
pourquoi cette perspective peut vous
paraître farfelue mais nous savons bien
qu’elle finira par conduire à la
description que nous en donnons
aujourd’hui. Le temps faisant son
œuvre la vérité éclatera le moment
venu. En attendant allons voir comment
les choses se passent dans d’autres
pays sur d’autres continents…

Poursuivons notre voyage vers la Floride, pays du rêve Américain à plus d’un titre. Voyons
comment les gens sont parqués dans des zones sous « étroite surveillance », face à d’immenses
étendues de plusieurs centaines de km² sans la moindre habitation. Regardez comme le
bouclage magnétique est flagrant et les connexions à ciel ouvert sont déguisées en chemins. Vu
du ciel cela ressemble à un processeur informatique. Ma question est : Pourquoi soigner les
constructions et bâcler autant les abords ?

Encore une photo qui montre bien les choses et dont les travaux en cours sont pour ma part,
suffisamment éloquents pour confirmer ce que j’en pense. On retrouve toujours cette notion de
tracé (ici en blanc) comme pour un circuit électronique, et les maisons implantées tels des
composants. Formerions nous un immense circuit électronique géant ?

Cette vue magnifique montre que même l’emplacement d’une seule maison a été pensé. Toutes ces
photos ont été prises plein nord pour observer le phénomène. Elles obéissent toutes à la même
schématique, aux mêmes règles, et très probablement à la même puissance qui semble régir tout
cela depuis un autre endroit… Probablement lointain, … du moins pas à notre portée…

Tout est d’une symétrie froide et ordonnée. Tout semble rangé comme si une place était attribuée
à chaque maison et nulle par ailleurs. Mais tout semble parfaitement relié, et câblé comme pour
maîtriser chaque petit composant, chaque maison et dans un avenir pas si lointain … chaque
occupant ! Une petite idée en passant sur les motifs indiqués par les flèches ?

Ces deux vues aériennes montrent bien avec quelle méticulosité, chaque zone a été pensée,
architecturée et aménagée. Chaque parcelle étant quasi équivalente et renfermant sa propre structure
d’aménagement mais reposant toujours sur le même principe tel que le montrent les photos dès qu’on
se rapproche pour y voir de plus près.

C’est à la fois beau, et froid. Les gens sont à la fois sur le continent et sur une île. C’est très
astucieux. Mais on ne voit aucun bateau. Y aurait-il une interdiction à ce sujet ? Pourtant certaines
zones ont été aménagées en vue de pouvoir naviguer en bateau, mais il semble que ce ne soit pas
le cas pour toutes.

Le zoom sur une partie composant une sorte d’îlot, montre bien que personne n’a de bateau. Les
parcelles semblent petites et calculées seulement pour avoir sa maison rien de plus. Le rêve
Américain aurait-il des limites aussi restrictives ?

Encore un autre zoom sur une autre partie définissant une autre implantation, différente sur la
forme mais pas sur le fond. Superbe région du globe, mais triste réalité d’existence, que d’avoir à
se contenter de si peu. Encore un moyen de faire rêver l’homme tout en ayant un autre moyen de
limiter sa liberté en le confinant dans un espace réduit facilement localisable, et … atteignable !


Rapport OMEGA version numerique.pdf - page 1/338
 
Rapport OMEGA version numerique.pdf - page 2/338
Rapport OMEGA version numerique.pdf - page 3/338
Rapport OMEGA version numerique.pdf - page 4/338
Rapport OMEGA version numerique.pdf - page 5/338
Rapport OMEGA version numerique.pdf - page 6/338
 




Télécharger le fichier (PDF)


Rapport OMEGA version numerique.pdf (PDF, 57.8 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


la rencontre d un chat extraordinaire et du bouddha
interview du meneur slpm team 2014
contact avec un decedeenfr
05 sharp
quoi de neuf le roman 1
785a4kr

Sur le même sujet..