Perte d identite LIVRE1.pdf


Aperçu du fichier PDF perte-d-identite-livre1.pdf

Page 12339



Aperçu texte


Première nuit au ranch
Vanialy
Il régnait un grand désordre dans son esprit quand il se retrouva seul dans la chambre. Il
se coucha pour tenter de trouver le repos dans un sommeil qui se refusait à lui. Il ne cessait
de bouger, de se tourner sur le côté droit puis sur le côté gauche en martyrisant l’oreiller
qu’il trouvait trop mou. Il visualisait sans cesse les événements de la journée, les mots
échangés qui martelaient son esprit inlassablement, c’était éreintant de revivre ce départ, ce
voyage interminable pour rejoindre le ranch. Il n’aura pas ce soir la présence de Vangelis
pour le rassurer, l’aider à trouver le sommeil.
Un frisson glacial courut dans toutes ses veines, les battements de son cœur
tambourinèrent à ses tempes, il était en sueur et haletant ; il vit une fenêtre à deux battants
au plafond s’ouvrir, et un torrent de lumière plus éblouissante que celle du jour fondit par
cette ouverture ; une tête de chameau horrible, autant par sa grosseur que par sa forme, se
présenta à la fenêtre ; surtout elle avait des oreilles démesurées. L’odieuse apparition ouvrit
la gueule, et un ricanement horrible raisonna dans la pièce !
Sous l’effet de la terreur que provoqua cette apparition, il perdit tout contrôle et s’ensuivit
un combat contre cet ennemi sortit tout droit de son imagination. Il sauta au bas du lit pour
empoigner la chaise qui se trouvait à portée de main et l’agiter dans tous les sens, battant les
airs jusqu’à la fracasser contre le mur. Il hurlait tout en se déplaçant presque en titubant pour
finir par s’affaler sur le sol, épuisé par les efforts fournis pour repousser cette vision. Il se
recroquevilla sur lui-même, plaçant ses avant-bras à sa tête pour la protéger des éventuels
coups. Il cria à s’en rompre les cordes vocales : VANGELIIIIS !!!
Puis le silence s’abattit sur la chambre ….

Brawen
Brawen avait pesté une bonne demi-heure d'avoir oublier son chapeau pourtant si cher à
ses yeux à Altinova tout en se mettre au travail dans le laboratoire de l'atelier. Après une
bon nettoyage afin de s'assurer qu'aucun crin ne viendrait altérer ses préparations, la
rouquine pu enfin s'atteler à son ouvrage et entreprit de confectionner un baume
antidouleur pour son patient. En privé, Brawen n'affichait plus son sourire et sa bonne
humeur, laissant même apparaitre quelques rides soucieux sur son front. Tendant
régulièrement une oreille en direction du bâtiment d'à côté, sa concentration plus que
fluctuante lui valu plusieurs reprises de ses préparations.
"VANGELIIIIS"