Perte d identite LIVRE1.pdf


Aperçu du fichier PDF perte-d-identite-livre1.pdf

Page 1 23439


Aperçu texte


Brawen se raidit, hésitant entre le fait d'aller voir Vaniely ou de laisser Oslanne gérer. Se
mordillant la lèvre inférieure, elle passa en revue les pour et les contre. "C'est sa soeur", "mais
ça va être dur pour elle", "j'ai de quoi le calmer en stock", "mais on ne pas va le droguer nonstop", "s'il s'énerve mieux vaut que ça soit sur moi que sur les filles", "mais Oslanne arrivera
mieux à le calmer".
Elle finit par sortir de l'atelier, et nota que quelques travailleurs du ranch regardaient par
leurs fenêtres et les gardes s'approchaient. Haussant les épaules, ne prenant même pas la
peine de répondre à leurs regards interrogatifs, elle entra au rez-de-chaussée de l'Astrolabe.
"Oslanne ? Van ? Vous voulez que je monte ?"

Oslanne
Après avoir laissé son frère à l’étage, Oslanne pris le temps d’écrire une missive pour sa
jeune sœur avant rejoint son propre lit sans pour autant trouver le sommeil.
De nombreuses questions la taraudaient, les regrets la tourmentaient. Et si, il n’allait pas
mieux ? Et si, elle s’était rendue plus tôt à Tarif, aurait-elle pu éviter tout cela ? Comment
Bérénice allait réagir face à cela ? D’ailleurs, voilà longtemps qu’elle n’avait pas eût de
nouvelles de l’épouse de Vanialy et elle ne saurait même pas où adresser sa missive pour en
prendre. Elle savait que son aîné et Bérénice avait changé de logement sur Heidel, mais il
n’avait pas eût l’occasion de lui confier l’adresse et maintenant ... Peut-être que Lynandra est
mieux informée ?
Soudain un bruit lourd sur le plancher au-dessus d’elle la fit se sortir de sa torpeur en
sursaut. Entendant les pas agités, elle s’extirpa en vitesse du lit pour grimper les escaliers, une
clé à la main. Pourtant, devant la porte, elle hésita. Faisait-elle bien en intervenant ?
"VANGELIIIIS"
Le cri lui glaça le sang, son hésitation se dissipa devant la détresse de la plainte et elle fit jouer
la clé dans la serrure.
"Oslanne ? Van ? Vous voulez que je monte ?"
Se tournant à demi en direction dans escaliers, elle informa qu’elle allait d’abord entrée seule
avant de s’exécuter, s’approchant avec précaution et douceur de l’homme prostré.

Vanialy
Après quelques minutes d’immobilité dans une position de défense, il bougea lentement
ses bras pour dégager sa tête et balayer la salle du regard. Il constata en scrutant la pièce,