Perte d identite LIVRE1.pdf


Aperçu du fichier PDF perte-d-identite-livre1.pdf

Page 1 2 34539



Aperçu texte


malgré la pénombre, que la créature avait déserté la pièce. Certainement une ruse à ses
yeux car il se précipita à la fenêtre pour l’ouvrir et se pencher à l’extérieur. Il était prêt à
sauter dans le vide mais son instinct de survie le stoppa net, il réalisa qu’il allait se blesser ou
se tuer en évaluant la hauteur !
Il n'avait pas remarqué la présence d'Oslanne dans la pièce. Quand il tourna la tête vers la
porte, il crut apercevoir la silhouette de Vangelis, baignée d’un halo de clarté lunaire qui filtrait
par l’ouverture de la fenêtre. Vanialy se précipita vers elle pour l’enlacer avec vigueur, une
étreinte qui ne devait laisser aucun doute à sa sœur sur la relation que le jeune homme
entretenait avec la jeune soigneuse.
Quand il réalisa son erreur, il relâcha sa sœur pour la regarder avec horreur, une goutte
d’encre noire se dilua dans ses pupilles qui en assombrir son éclat. Il l’écarta de la main sans
ménagement pour quitter la pièce en furie.
“VANGELIIIS !” Hurla-t-il en se précipitant dans l’escalier.
Il n’était plus sous l’effet du calmant que la jeune soigneuse, lui avait administré avant son
départ d’Altinova. Il avait émergé d’un état de conscience modifiée et il ressentit cela comme
un abandon de la part de celle qui l’avait placé sous son emprise depuis des semaines.

Brawen
Brawen sursauta en entendant à nouveau crier Vaniely et se crispa lorsque le bruit d'une
course dans l'escalier lui parvint.
"Noukai, surveille la porte !" lança-t-elle avant de s'avancer vers l'escalier.
"Van, doucement on est au ranch tu te souviens ? " levant les mains, elle guettait la réaction
du jeune homme. Affichant un sourire tandis que son corps se tenait prêt à bondir pour
l'immobiliser si besoin.
Brawen se remémora rapidement le contenu du paquet qu'elle venait de déposer sur la
table et se félicitation d'avoir toujours des calmants sur elle. Elle pouvait toujours le droguer
de force pour qu'il s'assoupisse mais cela ne ferait que retarder la crise. Si elle le pouvait, elle
allait d'abord tenter de le calmer.
"On est venu te chercher à Altinova tu t'en rappelles ? Le docteur t'as confié à nous. Tu veux
quelque chose pour te détendre ? Je te refais une tisane peut-être ?"
Brawen priait intérieurement pour qu'il l'écoute un minimum et pour qu'il se calme un peu.
Même si à trois elle ne s'inquiétait pas pour le maitriser, il pourrait se blesser et blesser
Oslanne ou Noukai. Si quelqu'un devait prendre des coups qu'ils soient physiques ou
psychologiques, Brawen se disait qu'il valait mieux que ça soit elle, question d'habitude...
"Oslanne, ça va toi ? "