Perte d identite LIVRE1.pdf


Aperçu du fichier PDF perte-d-identite-livre1.pdf

Page 1 2 3 45639


Aperçu texte


Vanialy
Vanialy arriva en trombe au bas de l’escalier pour se diriger vers la porte de sortie, décidé
à la franchir mais il se stoppa en voyant Brawen lui barrer le passage. Il l'écouta et recula de
deux pas pour lui balancer d’une voix ferme et limite menaçante :
« Laisse-moi passer ! J’dois retourner à Altinova, maintenant ! Y a que Vangelis pour m’aider,
j’recommence à avoir des visions ! Lança-t-il en faisant un mouvement vers elle pour la
pousser et forcer le passage.
Il était irrité, déboussolé et surtout en proie à une horrible anxiété, la peur d’être privé de la
présence de Vangélis.
LAISSE-MOI PASSER ! Hurla-t-il en se ruant sur Brawen pour la cogner sans ménagement. Mais
il n’était pas vraiment en état de combattre…

Brawen
Brawen tenta de parer le premier coup et profita de son état pour lui faire un croche-pied
pour le mettre au sol et l'immobilier. Ces années de bagarres de taverne auront finalement
une utilité. Tentant de plaquer Vaniély sur le ventre et de lui coincer les bras derrière le dos
et de lui crocheter les jambes avec les siennes, elle interpella Oslanne et Noukai :
"La boite dans ma poche arrière droite, il ya des calmants".
La jeune femme n'appréciait pas avoir recours à de telles méthodes, elle devait tenter de le
calmer avant tout autre chose.
"Van calme toi, tu es en sécurité ici. Arrête de fuir, on est là pour t'aid... !"
Brawen porta la main à ses yeux, clignant à plusieurs reprises. Elle secoua la tête, se disant
que la fatigue et le stress lui jouait des tours et se reconcentra, en espérant que Van n'ait pas
profiter de son instant d'hésitation pour prendre le dessus.

Vanialy
Il n’était pas habituellement un homme à se battre à mains nues, et le coup de poing qu’il
voulait asséner à Brawen ne fut pas d’une rapidité inouï au contraire car elle eut le temps
d’esquiver et de le faire chuter au sol. Le croche-pied le déséquilibra sans problème car ses
jambes flageolantes ne lui offraient pas la possibilité de se maintenir fermement campé au
sol. Il chuta lourdement au sol, sur le côté avant de se retrouver sur le ventre et immobilisé.