JW reimaginé, Acte I.pdf


Aperçu du fichier PDF jw-reimagine-acte-i.pdf - page 3/131

Page 1 2 345131


Aperçu texte


PARCHEMIN D’OUVERTURE

En mai 1997, lorsque les médias du monde entier montrèrent des images d’un
Tyrannosaurus rex adulte ravager San Diego, l’humanité tout entière réalisa que les
dinosaures foulaient à nouveau le sol de la Terre. Elle apprit peu après qu’il y en avait
un écosystème tout entier prospérant sur une île au large des côtes costaricaines, Isla
Sorna, et que ce miracle était dû aux progrès accomplis en génétique par la société
InGen, fondée par John Hammond.
Malgré un discours dans lequel celui-ci encourageait à ne pas perturber ce monde
perdu, Hammond ne put empêcher l’opinion publique de s’intéresser à l’île tandis
qu’InGen, fragilisée comme jamais, était au bord de la banqueroute.
Face aux moyens insuffisants fournis par les Nations Unies pour surveiller l’île
et craignant pour le futur de son héritage, Hammond fit appel à l’un de ses amis les
plus proches, le milliardaire indien Simon Masrani. Juste avant sa mort, il lui légua
InGen en plus de lui demander de trouver un moyen de protéger la faune préhistorique
de Sorna des interférences extérieures.
Au tout début des années 2000, Masrani porta son attention sur une autre île
costaricaine possédée par InGen, Isla Nublar.
Abandonnée suite à l’évasion des dinosaures de Jurassic Park, nul n’y était retourné
depuis des années mais Masrani avait de grands projets concernant l’île…

1