meminfow.pdf


Aperçu du fichier PDF meminfow.pdf

Page 1 2 3 45685




Aperçu texte


CHAPITRE 1
L’INFORMATION, ENJEU DE LA GUERRE ÉCONOMIQUE

Selon Juno Nakagawa, fondateur de la Society of Competitors Intelligence
Professionals, système japonais de gestion de la connaissance, l’économie mondiale est
entrée dans l’ère de la « révolution de l’information »1.
Le terme information peut prêter à confusion, tant son champ d’application est large.
Avant de poursuivre notre analyse, il convient donc de préciser, dès à présent, la définition
que nous retiendrons par la suite.
Notre société est submergée d’informations : journaux, radios, télévision… mais
toutes ces natures et toutes ces formes d’informations ne visent pas les mêmes objectifs. Il
est possible de distinguer trois familles2 :
-

les informations dites générales : elles sont destinées au grand public par
l’intermédiaire des quotidiens et autres « bulletins d’informations »,

-

celles à finalité pédagogique : elles sont intégrées dans les formations humaines,

-

celles qui servent à travailler : l’information juridique, médicale, financière ;
l’information sur les marchés, les innovations ; l’information scientifique et
technique, industrielle, commerciale, sociale.

C’est cette dernière catégorie que nous retiendrons dans notre étude, c'est-à-dire les
informations destinées à l’homme au travail. Nous pouvons les regrouper sous le terme
d’« informations professionnelles3 ». Nous utiliserons indifféremment les dénominations de
renseignement, connaissance et information économique.

1

Christian HARBULOT. La machine de guerre économique. Paris : Economica, 1992. p 89.
selon la classification établie par René Mayer. COMMISSARIAT GENERAL AU PLAN. Information et compétitivité.
Rapport du groupe présidé par R.Mayer. Paris : La Documentation Française, 1990. p 14.
3
cette terminologie est préférée à celle d’information scientifique et technique qui présente le défaut de ne
considérer qu’une logique d’offre – on s’intéresse à la manière dont celle-ci est produite et diffusée dans les
laboratoires et entreprises. Au contraire, l’information professionnelle englobe les deux logiques : l’offre et la
demande. COMMISSARIAT GENERAL AU PLAN Information et compétitivité. op. cit. p16.
2

4