Newsletter1911 .pdf


Nom original: Newsletter1911.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Scribus 1.4.6 / Scribus PDF Library 1.4.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 19/03/2018 à 05:12, depuis l'adresse IP 178.197.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 98 fois.
Taille du document: 2 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Au prétexte de la Catalogne :

- HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/CAUSESTOUJOURS

HTTP://PASCAL.HOLENWEG.BLOGSPOT.COM

VIVELACOMMUNE@INFOMANIAK.CH

Feuille à peu près quotidienne et assez généralement socialiste

Causes Tousjours

Genève, 30 Ventôse
(Lundi 19 mars 2018)
9ème année, N° 1911
Paraît généralement du lundi au vendredi
(sauf quand on en décide autrement)

La démocratie,
l'autodétermination

La
visite
de
Carles
Puigdemont à Genève, la
rencontre
que
nous
avons eu avec lui, le débat auquel il a participé
à la clôture du Festival
international du film et
forum des droits humains, hier soir (on y
reviendra) sont l'occasion
ici de refaire le point sur le conflit politique majeur
qui a secoué (et secoue encore) l'Espagne depuis
l'engagement, par le parlement catalan, sa majorité
indépendantiste, son gouvernement et son président,
dans un processus d'autodétermination. Refaire le
point sur ce conflit, et sur ce qu'il signifie précisément du droit des peuples à l'autodétermination
-c'est-à-dire le droit des peuples de se définir
comme des nations, et le droit des nations à l'indépendance étatique, toute relative qu'elle puisse être.
Qui peut décider qu'un peuple devient une nation,
sinon ce peuple lui-même ? Et qui peut décider que
cette nation peut être un Etat, sinon cette nation
elle-même ? Et l'audodétermination n'est-elle pas
précisément ce qui distingue la démocratie de toute
autre forme de régime politique ?
« IL FAUT RECONNAÎTRE L'AUTRE COMME UN SUJET POLITIQUE »
l y a c o n fl i t e n C a t a l o g n e e t e n
Espagne entre deux légalités, entre
l a l ég al i t é et l a l ég i t i m i t é, en t r e l a
l é g a l i t é e t l a d é m o c r a t i e . Ma i s d e t o u s
ces principes, lequel est à la source des
autres, lequel produit les autres, lequel
m es ur e l es aut r es , s i n o n l a d ém o c r at i e ?
Une loi, aujourd'hui, n'est acceptable
que si elle est acceptée par le peuple,
qu'elle le soit directement, par le vote
populaire, ou indirectement, par le
vote d'un parlement élu par le peuple.
Cette procédure de production des lois
l eur ac c o r d e l eur l ég i t i m i t é - c el l e d e
dire ce que la société, représentée par
l'Etat, attend des sociétaires, et de ses
propres institutions péolitiques. La
mesure de la légitimité, et l'adoption

d e l a l ég al i t é, es t d o n c l a d ém o c r at i e.
Mais qu'est-ce que la démocratie,
sinon, l'autodétermination collective ?
L'autodétermination, cela signifie par
définition et par étymologie se déterminer soi-même. C'est donc
pouvoir choisir. L'autodétermination
nationale, ce n'est pas forcément
choisir l'indépendance, c'est permettre
le choix de l'accepter ou la refuser. Or
en Espagne, près de 1000 personnes
s o n t ac t uel l em en t s o us en q uêt e,
inculpées ou jugées, parfois même
incarcérées, pour avoir organisé ou
permis la tenue d'un référendum
d'autodétermination de la
C at al o g n e. D o n t l e r és ul t at
probable, s'il n'avait pas été

« Si le socialisme est une pommade lénifiante sous laquelle demeurent les plaies, qu'éclate le socialisme » (Jean Sénac)

CAUSEs TOUsJOURS
N° 1911, 25 Pédale
Jour de St Poligraf
Poligrafovitch, chien
(lundi 19 mars 2018)

Faut pas croire qu'à Genève, les
harceleurs (voire pire) sexuels ne
sévissent qu'au Collège De Saussure :
la victime de son entraîneur de judo a
raconté dans « Le Temps » comment il
avait « pris le contrôle de sa vie et de
son corps » et, devenu gourou, l'avait
violée. Paraît que le sport est une école
de respect et les arts martiaux
asiatiques des écoles de maîtrise de soi.
Et des autres, apparemment...

violemment saboté par le
pouvoir central, aurait été un
refus de l'indépendance. Mais un refus
de l'indépendance exprimé précisément
d an s
le
c ad r e
d'un
processus
d'autodétermination, où toutes les
possibilités (indépendance, fédération,
C o n fé d é r a t i o n , a u t o n o m i e é l a r g i e )
sont
o uv er t es .
Le
m o uv em en t
indépendantiste catalan ne se réduit
d'ailleurs pas à une revendication
n at i o n al i s t e, et m êm e d es an ar c h i s t es
en sont partie prenante, et quand des
anarchistes participent à un mouvem en t
indépendantiste,
ce
n'est
évidemment pas par nationalisme :
dans le droit à l'autodétermination
nationale, c'est le substantif auquel ils
adhèrent, pas au qualificatif. Et ce qui
vaut pour des anarchistes vaut pour des
c o m m un i s t es : d an s un en t r et i en à «
Gauche Hebdo », l'ancienne députée
de la formation anticapitaliste et
indépendantiste catalane CUP, Ana
Gabriel, explique : « l'élément fondamental pour nous est d'abord l'exercice
du droit à l'autodétermination », que
cet exercice aboutisse à l'indépendance,
à u n E t a t fé d é r a l o u à u n e c o n fé dération d'Etats. Selon les textes
internationaux posant le droit d'autod ét er m i n at i o n n at i o n al e c o m m e un
droit fondamental, une partie d'un Etat
constitué et reconnu peut se séparer du
reste de cet Etat, s'il y a consensus sur
la procédure et les modalités de la
séparation (ce qui avait été obtenu au
Q uéb ec et en E c o s s e, av an t d es

référendums qui repoussèrent la
séparation, mais n'a pas été obtenu en
Catalogne du fait du refus de l'Etat
c en t r al d e n ég o c i er ) , o u l o r s q ue l a
partie de l'Etat qui envisage de s'en
séparer est opprimée par cet Etat, ce qui
était le cas de la Kosovë par la Serbie, et
aus s i d e l a C at al o g n e et d u P ay s B as q ue
sous le franquisme, mais plus, au sens
d u d r o i t i n t er n at i o n al , s o us l e r ég i m e
d e l a « t r an s i t i o n » t o uj o ur s en
vigueur, et des autonomies qu'il a
reconnu aux trois composantes
nationales de l'Espagne (Euzkadi, la
C at al o g n e et l a G al i c e) , en m êm e
temps,
h i s to i r e
de
d i l uer
l es
aut o n o m i es c at al an e, b as q ue et
galicienne, qu'à des régions sans
aucune revendication indépendantiste,
Le problème. en Catalogne comme
ailleurs, n'est pas de proclamer le droit
à l'autodétermination (l'Espagne a
ad h ér é
au
t ex t e
o n us i en
le
proclamant), mais de le respecter. Car
pour cela, résume Puigdemont, « Il
faut reconnaître l'autre comme un
sujet politiquer avec qui il faut
d i al o g uer » . L a G r an d e- B r et ag n e a s u l e
fa i r e a v e c l e g o u v e r n e m e n t é c o s s a i s .
L'Espagne se refuse en à faire autant
av ec l e g o uv er n em en t c at al an . P ar c e
que le régime et le système espagnol, le
n at i o n al - c at h o l i c i s m e am n és i q ue q ui
lui tient lieu d'idéologie, a peur de la
Catalogne. Comme il avait peur du
Pays Basque. Comme il a peur de tout
ce qui se réfère à la République, qu'elle
soit catalane, basque... ou espagnole.

AGENDA
TOUT LE PROGRAMME DE
L'USINE ET A L'USINE

www.usine.ch www.ptrnet.ch
www.lekab.ch

L'AGENDA CULTUREL
ARABE A GENEVE
http://www.icamge.ch/

DU 21 AU 24 MARS, GENEVE
Festival Histoire et Cité

https://histoire-cite.ch/

JUSQU'AU 24 MARS,
GENEVE

[Signes] de la contestation
1968­2018

Exposition sur la Plaine de Plainpalais
Vendredi 23 mars :
Mai68 et après à Genève et en
Suisse

Rencontres des Archives
Contestataires
1 8 h. Uni Dufour salle U260

JUSQU'AU 24 MAR5, UN PEU
PARTOUT
Le Printemps de la Poésie

www.printempspoesie.ch

JUSQU'AU 25 MARS,
GENEVE

Semaine contre le racisme

www.ville-geneve.sacr


Newsletter1911.pdf - page 1/2
Newsletter1911.pdf - page 2/2

Documents similaires


grain hold up sur l alimentation
droitcivilecatalansouverainistes 1 1
numero 106
newsletter1911
newsletter2101
abdullah ocalan confederalisme democratique


Sur le même sujet..