Kentaro et Jethro extrait .pdf


Nom original: Kentaro et Jethro extrait.pdf

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word 2016, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/03/2018 à 18:53, depuis l'adresse IP 184.161.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 117 fois.
Taille du document: 65 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


L’urkras blanc regarda Kentaro du coin de l’œil. Jethro choisit des anges moins
emmerdants que ceux de la princesse, plus dociles; Kentaro pourra leur être utile à sa
mort, il sait se battre, contrairement à William. L’inspecteur n’était pas tout à fait inutile :
il les a quand même aidés à capturer quelques démons. C’était son attitude qui irritait
Jethro. Cette manie de douter, de questionner, d’hésiter avant d’éliminer un démon.
Kentaro n’était pas aussi irritable; il a toujours fait comme Jethro demande, sans jamais
se poser de question.
La voix de Kentaro le sortit de ses pensées.
— C’est vrai que tu es immortel?
Jethro regarda son élève, surpris.
— Qui t’a dit ça?
— William. Il a dit que tu étais un dieu et que tu ne pouvais pas être tué.
Jethro gloussa et se tourna vers son élève en souriant.
— Un urkras peut vivre plus de dix mille ans sans problème, se faire couper les
membres et ils repousseront… mais on peut mourir. Tout le monde finit par mourir un
jour, même les dieux.
— Et est-ce que vous vous réincarnez? Comme les humains?
L’urkras blanc reposa sa tête sur ses bras croisés et regarda les nuages gris bleutés
passer lentement devant la lune. Il soupira.
— Je ne sais pas. La grande majorité des humains ne savent pas ce qui se passe après
la mort et c’est la même chose pour les urkras. C’est possible qu’on se réincarne; le ratio
de mortalité et de naissance s’équivaut, mais dans ce cas, qui retourne les âmes
urkréennes à la vie?
— Il doit bien exister un urkras qui le sait?
Jethro réfléchit un moment avant de supposer :
— Emelyan, peut-être…
— Alors… ce n’est pas vrai que tu es immortel, mais tu es bien un dieu?
Jethro se retint d’éclater de rire.
— Oui, mais habituellement les humains me prennent pour un fou… un cinglé qui se
prend pour un dieu!
— Fou? C’est absurde. Tu es loin d’être fou; tu sembles toujours sûr de toi. C’est
comme si tu savais à l’avance ce qui va se produire, comme si tu lisais le futur…
— Oui… c’est le cas…, soupira Jethro d’un air résigné, je suis le dieu du temps. Les
dieux n’ont pas de noms de famille, mais les autres dieux m’appellent Jethro du Temps.
— Tu connais le futur? C’est génial! s’exclama son élève en se roulant sur le ventre,
regardant l’urkras blanc avec un sourire pendu jusqu’aux oreilles.
La réaction de l’adolescent était prévisible et irrita Jethro.
— Non, c’est terrible, dit l’urkras blanc en soupirant avant de fermer les yeux. Je
savais déjà que tu allais gagner la compétition… ou du moins le katana. Tout ce qui se
produit devient banal. C’est comme lorsque tu lis un livre pour la deuxième ou troisième

fois et que seuls quelques détails différents, tu connais déjà les grandes lignes et la fin
diffère rarement. C’est pratiquement impossible de me surprendre. La vie ne devient
qu’un insignifiant recommencement éternel.
Avant même d’avoir fini sa phrase, il sentit le souffle chaud de l’adolescent sur son
visage. Au moment où il ouvrit les yeux, il était trop tard pour l’arrêter.
Aussi légèrement qu’une plume, Kentaro posa ses lèvres sur celles entrouvertes de
Jethro. Il pouvait entendre le cœur de l'adolescent battre à tout rompe dans sa poitrine.
Son élève se fit plus insistant, espérant une réaction positive. Ce baiser qui était chaste au
départ n’avait plus rien de candide désormais.
L’urkras blanc fronça les sourcils, mais ne bougea pas. Kentaro mit finalement fin au
baiser, voyant que son professeur n’y répondait pas. Le rouge sur ses joues était si
évident qu’on aurait dit qu’il avait attrapé un coup de soleil malgré le temps frais des
derniers jours.
Malgré ses efforts, Jethro ne pouvait pas prétendre que ce baiser n’était qu’un geste
innocent d’affection; c’était trop… sensuel.
Même si Kentaro n’était pas exactement un enfant, ce n’est pas le genre de sentiment
qu’un élève devrait avoir envers son professeur… encore moins un humain envers un
dieu…


Kentaro et Jethro extrait.pdf - page 1/2
Kentaro et Jethro extrait.pdf - page 2/2

Documents similaires


kentaro et jethro extrait
preface a la flamme de vie ressurgie d anna schakina 1
times without t1
lmodern without t1
palatino without t1
kpfonts without t1


Sur le même sujet..