lettre 2 MARS 18 .pdf



Nom original: lettre 2 MARS 18.pdf
Auteur: Odile Mack (Mission en Monde Rural/Mme)

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2016, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/03/2018 à 10:27, depuis l'adresse IP 109.28.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 187 fois.
Taille du document: 1.1 Mo (4 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


LA LETTRE
de la mission en monde rural
Même si les Instituts officiels tendent à laisser de côté les dimensions
rurales de notre société, la ruralité comme espace où les paysages
agraires et forestiers sont dominants, où les collectivités sont de
dimension restreinte, reste bien présente dans notre pays. Même si
elle s’est transformée au rythme de la modernisation, elle se révèle de
plus en plus nécessaire à l’équilibre de notre société dominée par les
métropoles. Espaces de respiration et de recréation, espaces
privilégiés de contact avec la nature et la vie, espaces où l’histoire a fait
naître un patrimoine original et diversifié, les espaces ruraux attirent
tous nos concitoyens dont la vie est marquée par la mobilité.
Quelle présence de l’Église à tout cela ? En rural comme en ville, des
communautés chrétiennes sont vieillissantes mais d’autres font
preuve de dynamisme et les enjeux pour l’annonce de l’Évangile du
Christ sont multiples. Il s’agit déjà d’être présent aux fragilités et
pauvretés de certains espaces ruraux comme il faut l’être dans les
banlieues. Mais à une période où « Laudato-Si » est une référence
importante dans notre regard sur la Création, les évolutions du monde
agricole et rural appellent aussi la présence et la parole des chrétiens.
Le rural offre également pour tous des opportunités de temps et de
lieux de ressourcement, de partage de sens.
P. Joël MORLET

Sommaire
P.2
P.2
P.2
P.3
P.4

Quoi de neuf sur le site ?
Les rendez-vous du monde rural
Les lieux d’Eglise
A la découverte du pont de Pierre
22 évêques au salon de l’agriculture

Mars 18
n°2

Dans un petit village de Lozère abandonné
des hommes, il n’y avait plus personne.
Et en passant devant la vieille église,
poussé par je ne sais quel instinct, je suis
rentré…
Et, là, j’ai été ébloui, par une lumière
intense… insoutenable !
C’était Dieu…Dieu en personne, Dieu qui
priait !
Je me suis dit : « qui prie-t-il ? Il ne se prie
pas lui-même ? Pas lui ? Pas Dieu ? »
Non ! Il priait l’homme ! Il me priait moi ! Il
doutait de moi comme j’avais douté de lui !
Il disait : Ô homme ! si tu existes, un signe
de toi !
J’ai dit : Mon Dieu, je suis là !
Il dit : Miracle ! Une humaine apparition !
Je lui ai dit : Mais mon Dieu… comment
pouvez-vous douter de l’existence de
l’homme, puisque c’est vous qui l’avez
créé ?
Il m’a dit : Oui… mais il y a si longtemps que
je n’en ai pas vu dans mon église… que je
me demandais si ce n’était pas une vue de
l’esprit !
Je lui ai dit : Vous voilà rassuré, Mon Dieu !
Il m’a dit : Oui ! Je vais pouvoir leur dire làhaut : « L’homme existe, je l’ai rencontré ! »
Raymond Devos

Mission en monde rural – Conférence des Evêques de France – 58 avenue de Breteuil – 75007 PARIS
rural@cef.fr – 01.72.36.69.79 – Site : rural.catholique.fr
1

Nous continuons à enrichir le site et à améliorer certains paramètres afin de le rendre plus lisible et plus fonctionnel.
 En cliquant sur un diocèse, vous trouverez toutes les initiatives répertoriées de ce diocèse. Un exemple
 Nous avons commencé à répertorier les congrégations religieuses dans les diocèses. Nous avons besoin de vous,
acteurs du terrain pour continuer. N’hésitez pas à nous signaler des communautés de vos secteurs.

Et n’oubliez pas : Nous sommes tous appelés à faire vivre le site de la mission en monde rural !

Les dernières initiatives répertoriées

Les prochains rendez-vous du monde rural clic
Le 21 mars : sortie du film « Auzat l’auvergnat » clic
Le 13 avril : Assemblée générale du Carrefour de l’Eglise en Rural à la CEF clic
Du 20 au 22 avril : formation + Assemblée générale du CMR à Villebon (91) clic
Du 11 au 13 mai : rassemblement inter-lieux proposé par les lieux d’Eglise (89) clic
Du 2 au 5 août : festival interantional pour la paix à Besançon (Doubs) proposé par le MRJC clic
Du 11 au 18 août : Vacances Formation « égalité et fraternité » (Gironde) proposées par le CMR clic

Dans chaque « lettre de la mission en monde rural », nous vous ferons découvrir, un des acteurs de l’Eglise en rural.
Nous avons décidé de commencer par les lieux d’Eglise, moins connus que les mouvements ruraux, mais qui tiennent
une place importante pour la vie du territoire où ils sont implantés.

Qu’est-ce que c’est ?

Où les trouver ?

Un lieu d’Eglise, est un lieu de rencontre et de partage au service des
habitants des espaces ruraux.
Il est matérialisé par un bâtiment, est organisé en association (loi
1901) et fonctionne avec une équipe d’animation composée de
bénévoles et parfois d’un(e) permanent(e).
On y vit l’accueil, la convivialité, la solidarité, les échanges, les débats,
les formations, le ressourcement… Une attention particulière est
donnée aux questions et aux évènements qui marquent les personnes.
Ce lieu est intergénérationnel. Il est en lien avec l’Eglise diocésaine et
les mouvements et communautés religieuses du rural. En savoir plus
« Nous avons besoin de lieux tels que l’Oustal pour nous ressourcer,
donner du sens à notre vie, échanger, prier, célébrer, être témoins de
l’Évangile aujourd’hui ». Témoignage de Sylvie (Haute Garonne).

Cliquer sur le point pour découvrir
le lieu d’Eglise correspondant.

Les fabriques, des nouveaux lieux d’Eglise !
Le MRJC a lancé une nouvelle dynamique, les Fabriques du Monde
Rural, pour offrir aux jeunes du monde rural les moyens d’agir sur le
développement et l’animation de leur territoire, et ainsi contribuer à
leur propre intégration socio-économique. Ces nouveaux lieux d’Eglise
vont permettre de créer en milieu rural, une offre pour que les jeunes,
et plus largement l’ensemble de la population, puissent s’émanciper
et développer leurs projets. En savoir plus
2

Les lieux d’Eglise
Les fabriques du MRJC

A la découverte du Pont de Pierre CLIC
Par un matin gris de mars, j’ai pris le train pour la
commune de Sainte Geneviève des Bois ; pas l’"hyperurbaine" de la banlieue parisienne, mais la "péri-rurale"
du nord est du Loiret. A la sortie du village, au lieu-dit
« le pont de pierre », une série de 3 bâtiments abrite
« un lieu d’Eglise ».

Un exemple, depuis 4 ans les camps ACE et MRJC
accueillent des enfants de familles accompagnées par le
secours catholique, avec un travail de préparation en
amont et une manière différente de vivre les vacances
en mettant les enfants en responsabilité et leur donnant
la parole.

Je suis accueillie par Marie-Odile, la présidente de
l’association « Partage » qui gère le lieu, Jeanny et RoseAnne, les permanentes.
Créée en 1976 par un des prêtres, des sœurs des
campagnes et les jeunes du MRJC, l’association s’installe
au Pont de Pierre en 1993, dans trois petites fermes à
rénover rachetées par le diocèse. De gros travaux menés
par un prêtre ouvrier et des bénévoles se sont succédés,
et chaque année, une semaine « chantier » réunit petits
et grands. Texte de Mgr RIOBE-1975

Un lieu d’expérimentation : installation de toilettes
sèches, plantation d’une haie, un week-end
permaculture ; l’adhésion au label Eglise Verte est en
cours.
Un lieu, accompagné par un prêtre, où la relecture, le
partage d’Evangile (« l’Evangile à domicile »), la prière,
les célébrations, les préparations aux sacrements (9
jeunes ont été confirmés en décembre) sont bien
présents.

Depuis ses débuts, l’association a su évoluer avec la
société, tout en gardant sa vocation première, un lieu où
l’Evangile est proclamé, célébré et mis en actes :

Et le lien avec la paroisse ? Depuis la création, une
volonté d’être en lien avec le doyenné, les paroisses ;
tout dépend du curé en place ; cette année, animation
et présence lors de la journée communautaire.

Un lieu d’accueil sans condition : « On ne catalogue pas
les gens, mais on leur permet de découvrir, creuser,
donner du sens », et une attention particulière :
« comment tu vas, qu’est-ce que tu deviens ? ». Des
personnes en fragilités ont pu rompre leur isolement.

L’association Partage vient de fêter ses 40 ans ; par les
personnes présentes et les témoignages, il est évident
que ce lieu est « un point de repère ; s’il n’existait pas, il
manquerait du point de vue sociétal et ecclésial »
(Marie-Odile).

Un lieu de mise en réseaux et une ouverture vers
l’extérieur : 30 adhérents à l’association, mais 863
participants aux 41 activités proposées l’an dernier ; de
nombreuses portes d’entrée permettent d’attirer
toutes sortes de gens (comme « l’actu en mots »
proposé tous les 5 du mois). Des salles louées aux
autochtones, que le lieu questionne. La participation
aux événements organisés sur le territoire comme le
festival du livre avec des associations « engagées ».

C’est un sentiment que je partage en quittant le Pont de
Pierre ; j’ai vu une communauté telle que l’avaient
imaginée les premiers chrétiens, emprunte de fraternité
et d’espérance et qui participe à la nouvelle
évangélisation, même si des questions inhérentes aux
paroisses sont posées : comment toucher les jeunes
familles ? Comment ce lieu peut rompre l’isolement des
personnes ? Dans l’avenir, quel financement (des
salariés et du lieu) de la part du diocèse ? Même si pour
le moment, Mgr Blacquart fait preuve de bienveillance,
de soutien et est tout à fait convaincu de l’utilité d’une
telle structure.
Odile M.
Le rapport d’activités 2017

Un lieu de partenariat et d’actions communes pour les
organisations catholiques du rural : les frères et sœurs
des campagnes, l’ACE, le MRJC, le CMR, le secours
catholique, le CCFD-terre solidaire.

Le territoire : Sainte Geneviève des Bois, commune rurale de 1100 habitants, située à 1h15 d’Orléans, à 25 mn de Montargis et à
1h30 de Paris ; devient peu à peu, un village dortoir en raison de l’influence de la région parisienne. Il y a de plus en plus de
résidences secondaires. Le tourisme est en développement (grâce au succès du canal de Briare et de la Loire à vélo).
Le territoire voit arriver une nouvelle population multiculturelle et qui peut avoir du mal à s’intégrer ; un sentiment de solitude
est de plus en plus fort chez la population vieillissante.

3

Deux ans après leur première visite, 22 évêques ont
arpenté les allées du salon international de l’agriculture.
Ils désiraient non seulement apporter leur confiance,
leur amitié, leur soutien et leurs encouragements aux
agriculteurs, mais aussi « suivre une leçon de choses »
(Mgr Lebrun) pour connaitre les réalités du monde
agricole. Tous désiraient rencontrer les acteurs de leur
diocèse.

tout au long de cette journée, par le dynamisme, par le
désir d’entreprendre, d’innover et tout cela est source
d’espérance. C’est une véritable passion qui anime les
agriculteurs… Demandons-nous comment nous,
communautés chrétiennes, nous sommes attentifs par
nos paroles, par notre façon de consommer, par l’intérêt
que nous portons à toutes ces questions, aux
agriculteurs et à tous, les défis qu’ils ont à relever… Nous
évêques aujourd’hui nous sommes surtout venus pour
écouter, pour comprendre, pour continuer de nous tenir
informés des situations très diverses, des
problématiques très complexes qui traversent le monde
rural aujourd’hui… L’enjeu n’est rien moins que
d’instaurer de nouveaux rapports dans le monde rural.
Des rapports sociaux marqués par l’écoute et le respect,
des rapports avec la nature allant dans la même logique.
Demandons la grâce d’être des artisans résolus et
confiants de cette évolution. » Pour aller plus loin
Odile M.

Même si le salon ne reflète pas toutes les réalités, les
rencontres
d’acteurs
institutionnels
(chambre
d’agriculture, filières élevage et polyculture, syndicats,
enseignement agricole) ont permis de toucher du doigt
les préoccupations (une juste rémunération, les
agriculteurs en difficulté, l’opinion publique souvent
hostile)
et
les
nouveaux
défis alimentaires,
environnementaux et sociétaux à relever.
Tous ces acteurs ont été honorés de recevoir la visite des
évêques, et ils leur ont redit le rôle important de l’Eglise
en rural par les groupes d’écoute qui sont mis en place,
par le lien humain qui perdure au sein des
communautés, par le rôle des évêques comme relais
d’opinion et la médiation.
« On est comme eux, dans l’aménagement du
territoire » (Mgr Lebrun).

Moment de détente (au poiré) pour les
évêques de Normandie venus en nombre.

C’est Mgr Habert, dans son homélie lors de la messe qui
a clos la journée, qui résume le mieux cette visite : « …
Certes, il ne serait pas juste de dire que le monde agricole
n’est marqué que par des souffrances et des problèmes.
Nous sommes en effet émerveillés, et nous l’avons été
Quelques jours avant cette visite un communiqué de presse « VOTRE MISSION EST UNIQUE ET NECESSAIRE » a été rédigé par
le conseil permanent de la CEF. Le CMR et le MRJC ont aussi apporté leur soutien aux agriculteurs. clic

A vos agendas 2019 !
A l’initiative du Carrefour de l’Eglise en Rural et de la
Mission en monde rural, des mouvements et
congrégations travaillent ensemble pour proposer :

Une formation à l’accompagnement
les 2 et 3 février et 12 et 13 octobre 2019
LE CONTENU
Accompagner des groupes ? des personnes ?
Faire Eglise, vivre la communion dans le respect des
ministères et des missions.
Mettre l’Evangile au cœur de la recherche de sens qui
habite tout homme.
Annoncer Jésus Christ, mort et ressuscité, dans un
mouvement ouvert à tous.
Approfondir la dimension historique comme élément de
compréhension du passé et du présent.

En savoir plus
4


lettre 2 MARS 18.pdf - page 1/4
lettre 2 MARS 18.pdf - page 2/4
lettre 2 MARS 18.pdf - page 3/4
lettre 2 MARS 18.pdf - page 4/4

Documents similaires


dossier mutation des espaces ruraux ok
lettre 2 mars 18
appel a projets 2018 2019
mission de service civique adess
mission de service civique adess
manifeste des pays de bourgogne


Sur le même sujet..