Fiche Exploration hémostase COHEN .pdf


Nom original: Fiche Exploration hémostase COHEN.pdf
Auteur: adam

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 4.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/03/2018 à 07:07, depuis l'adresse IP 195.220.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 229 fois.
Taille du document: 98 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


EXPLORATION DE L'HÉMOSTASE
TESTS
Chélateur utilisé = citrate de sodium à 3.8 % (1v/9vs) → 0.5ml de chélateur dans 5ml, c'est un inhibiteur réversible du Ca² ⁺
Chélateur irréversible : DTA pour faire un hémogramme.
Test coagulation : phase 2
Appareil automatisé à 37°C
→ tests semi-globaux = d'orientation

Test de l'hémostase Ir : phase 1
→ Formation du trou plaquettaire.
- Temps de saignement : cbn de temps pour coagulation ?
- Temps d'occlusion PFA : dépiste m de Willebrand, et thrompopathies.
- Numération plaquettaire : normale = 150 à 400 x 10⁹/L
- Étude des fonctions plaquettaires : bonne agrégation et adhésion ?
- Cytométrie de flux : vision des glycoprotéines en surface
- Dosage facteur Willebrand : quantité (dosage Willbrand Ag) ou fonction
(Dosage ristocétine)
- Dosage facteur VII coagulant : dosage focntion ++ : normale = 60 à 150 %
- Dosage du fibrinogène : 2 à 4 g/L normal

- TCA =Temps de céphaline activé : explore voie intrinsèque et commune, 0.8 à 1.2
- Temps de Quick TQ = temps de prothrombine : TP est la conversion du TQ en
pourcentage de la normale. Normale du TP= 70 à 100 %
- Temps de thrombine TT : explore la fibrinoformation. Test sensible à l'héparine ++
Coagulation in vitro : facteurs dosés par TCA → tests semi-globaux, TCA dose voie
intrinsèque et commune.
TP et TQ dosent le facteur VIII et la voie commune. Voir shéma p3
→ TCA anormal et TP normal : fact bleu normaux TP normal et rouge TCA anormaux
→ TCA normal et TP diminué : pb vient du facteur VII car TP ↓
→ TCA et TP allongés : sois touche la voie commune sois touche les 2
Bien relire exemple p3
Possible de faire dosages analytiques de chaque facteur = spécifique
On peut doser poids ou fonction de la protéine
Anomalie du TP : dosage des cofacteurs du TP : II, VII, X, V peut avoir une baisse
car pas assez de synthèse par le foie ou déficit de VitK.

Fibrinolyse : phase 3
→ tests globaux
→ Test de Von Kaulla : test de lyse des euglobulines, ø utilisé
→ Dosage de marqueurs de la fibrinolyse : test spécifique →
fibrinogène, produits de dégradation de fibrine et fibrinogène,
D-Dimère.
→ Dosage des protéines de la fibrinolyse : plasminogène, TPA, PAI,
α2-antiplasmine.

TECHNIQUES

→ Chronométriques : quand ça coagule ?
→ Chromogéniques : substrat + fluo réagit avec mol de coagulat°
→ Immunologiques : Marquer mol avec AC pour voir quantité

1- Méthodes chronométriques :
- détermination du temps d'apparition du caillot.
- Comportent le TP et TCA.
- Dès qu'il y a un caillot la bille ne bouge plus l'aimant
bouge tt seul
- On apporte toutes les mol qu'on ne veut
pas doser.
Ex : dosage fact VIII : on apport tout sauf le fact
VIII
- Base de cette technique : le chronomètre se
lance quand on Injecte le Ca²⁺, c'est à se
moment que commence la coagulation

Dosage TCA :
Besoin de 50 μL de plasma du patient.
Ajout d'activateur : céphaline + activateur
Rajout de Ca²⁺ déclenche le chronomètre
→ Résultats en seconde.
Cela prend globalement 36 sec

Dosage TP :
- même chose mais beaucoup plus court : 11 à 13 sec
- activateur ≠ : thromboplasmine tissulaire
- temps en secondes et résultats reportés en %.

3 - Méthodes immunologiques :

2- Méthodes chromogéniques :
→ plutôt que faire un caillot on va faire agir l'enzyme sur son substrat
→ mej de substrats spécifiques chromogènes,
Libération le plus souvent de para-nitro-aniline.

- Méthode ELISA : utilisation d'AC mono ou polyclonaux dirigés contre la prot à
doser

→ Permet d'avoir un dosage fonctionnel : mee d'activté enzymatique du - Méthode en sandwich : Ac Fixés sur les parois, on cherche à les doser → on prend
Ag en sandwich entre 2 AC marqués
fact.

4 – Conditions pour une bonne détermination :
- prélèvement de bonne qualité et respect d'un horaire pour surveillance
thérapeutique. (conditions pré-analytiques)
- fiche de renseignement, transport au labo, choix du réactif adapté,
- réactifs reconstitués et conservés dans de bonnes conditions
- réactifs homogénéisés avant usage ou dilution
- Maintien en agitation nécessaire
- T° bien contrôlée
- Être gentil avec les infirmier (LoL oui quand on tombe pas sur des tassP)

- Méthode en compétition : l'Ag à doser entre en compétition avec Ag marqué pour
liaison à l'AC. On mesure la fraction liée qui ↓ exponentiellement avec la concentration
d'Ag à doser. → Dosage Inverse.
- Méthode directe : totalité des Ag à doser liés à AC ensuite révélé par un AC marqué
Méthode spécifique et sensible, impossible pour les haptènes.
- Immunoturbidimétrie : le fait que ce soit trouble ou pas
- Immunodiffusion radiale : étudiée pour le fibrinogène. Précipité en forme de cercle.

6 - Autres techniques : TS, Agrégation plaquettaire, Cytométrie de flux: test à la mépacrine,Test des euglobulines
Liste des analyses de laboratoire :
Méthode chronométriques :
TP, TCA, TT, Fib, ACC...

Méthodes chromogéniques :
AT, PC, Plasminog, VIII, XIII, α2-antiPlasmine

Méthodes immunologiques :
ELISA, Immunodiffusion, Immunoturbidité.

Exploration de l’hémostase primaire :

5 - pièges des examens de
l'hémostase :
- Dus aux prélèvements
- Dus aux réactifs
- Dus à l'appareillage
- Dus à l'étalonnage
- Dus à l'identification des prélèvements

I) Test global :
- temps de saignement (TS) : étude du temps nécessaire à formation d'un clou plaquettaire. Si TS ↑ : thrombopénie, thrombopathie, Willebrand
- PFA : TS in vitro, si ø de thrombopathie → plaquettes passent → ø de coagulation
II) Exploration plaquettaire
– Quantitative : Numération plaquettaire Si PLQ<50G/L : risque hémorragique !!!
– Qualitative : Morphologie / Étude fonctionnelle : Agrégation plaquettaire : utilise la turbidité, inhibiteurs : collagène, ADP, A. arachidonique, ristocétine...
Maladie Glanzmann : juste ristocétine qui fonctionne déficit de GP2B3A et Jean Bernard Soulier : Ristocétine marche ø, déficit Gp1B.

III) Exploration des facteurs plasmatiques
– Facteur Willebrand :
– Fibrinogène
IV) Exploration du vaisseau

INTÉRÊTS :
→ Surveillance bio des tmt α-thrombotiques : Héparines :
2 mol importantes : HNF (hépa n-fractionnée, ø éliminée par rein → utilisable pour IR) et HBPM ( de bas PM,
ø utilisable chez les IR) → mol α-thrombotiques = α-coagulants, agissent grâce à antithrombine
Héparine → active antithrombine qui a activité anti-Xa. Héparine fait aussi ↓ le taux de plaquettes.
→ Surveillance biologique des tmt anti-thrombotiques :
TMT par AVK : dosage TP : ↓ TP sans toucher TCA
TMT par antiagrégant plaquettaire : ↓ agrégation plaquettes, ø d'impact sur TP ou TCA
→ Surveillance bio des tmt anti-thrombotiques :
Fondaparinux sodique = Arixtra ; HBPM, action Anti-Xa, ø impact sur TCA
Annticoagulant qui remplace les AVK, action directe.


Fiche Exploration hémostase COHEN.pdf - page 1/2
Fiche Exploration hémostase COHEN.pdf - page 2/2

Télécharger le fichier (PDF)










Documents similaires


fiche exploration hemostase cohen
exploration de la coagulation
les syndromes de defibrination
fiche examen clinique et syndrome hemorragique cohen
8nov 10h 12h uei dupont 50 49
fiche pharmacologie des anti thombotiques guerin

Sur le même sujet..