Oplus .pdf


Nom original: Oplus.pdf
Auteur: Thierry

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 4.4, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/03/2018 à 18:57, depuis l'adresse IP 90.43.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 68 fois.
Taille du document: 64 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


O+
Au chevet d'un clamsé au sourire écarlate

1)
Un vampire, que je sache, ce n'est
qu'un aristo
Assoiffé comme une vache mais qui ne
boit pas d'eau

Aussi est-il grand temps constatant les
horreurs

Plate et pleine d'impur'tés l'eau fait
pousser l'ivraie

D'éprouver les penchants éthyliques du
gouailleur.

Tandis qu'un sang chambré abreuve son
palais!

Hâtons-nous de lui dire qu'à continuer ainsi
Lui le noble vampire l'éternel refroidi
Lam

Mon vampire est poivrot, bourré
d'hémoglobine
Se paie en apéro le sang chaud d'une
gamine;
Laissant choir la pauvrette sur le
macadam gris
Il pousse la chansonnette et brave les
crucifix.
Lam

Se verra impotent pour finir au mouroir
Sa carrière de Satan sans un seul coup à
boire.
Entre diablesses suisses et démons retraités
Goût'ra aux maléfices affreus'ment édenté!
A lire ces quelques lignes j'ai peur d'être
un bourreau

On le retrouve saoûl à l'Institut Pasteur

Lui refusant ma vigne refusant mon groupe
O

Où plasma, globules fous cohabitent de
bon coeur.

Aussi serai-je humain en lui offrant à boire

Dans son haleine fétide le trop plein
d'une ripaille

Un coup de ce tanin venant de mon terroir

Distille un rot putride, empreint de
gousse d'ail.

3)

Grâce aux soins répétés d'hémophiles
donateurs

Quand la nuit se fait jour dès que l'aube
parait

Il revint au foyer avant l'aube, avant
l'heure

Il se doit d'être sourd au doux chant du
sang frais.

Mais les gens disent tout bas ce que je
pense tout haut
L'assoiffé du trépas n'a qu'à se coucher tôt!

Mais ses deux canines prises au piège
desglobules blancs
Ne purent doubler la mise, faute de
décapants!

2)
Les vampires trop voraces sont des gens
infernaux
Pour guetter leurs carcasses suivez donc les
corbeaux
Ils seront attablés en compagnie de blattes

Or il se jette, hagard, la bave aux
commissures,
Sur les nombreux fêtards adeptes d'Epicure.
Tant de sang dans sa bière tant de sottes
bévues
Que ses plus belles chimères s'évanouirent
quand il but
Lam

O+
Ce fut dernière beuv'rie qu'il connut icibas
Lorsque la nuit perdit ce que le jour gagna :
Il tomba raide et gris hors de son vieux
cercueil
Au soleil à midi...sans couronne et sans
deuil!

L'heure est enfin venue pour les sangsues
de soeur
De se servir au fût du frangin vendangeur.

Thierry Gayard


Oplus.pdf - page 1/2
Oplus.pdf - page 2/2

Documents similaires


oplus
le vampire
cafe
recette pour braver l
le bluppage
recommandations pour les enfants


Sur le même sujet..