Grece .pdf


Nom original: Grece.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Adobe InDesign CC 13.0 (Macintosh) / Adobe PDF Library 15.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 31/03/2018 à 18:29, depuis l'adresse IP 94.65.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 265 fois.
Taille du document: 7.5 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


CROISIÈRE EN GRÈCE

CROISIÈRE EN GRÈCE

ESCALES

Corfou

Zankithos
Mer Ionienne

IONIENNES

Mer Egée

Lorsqu’en 2013, nous avons trouvé le voilier de nos rêves sur l’île de Leros dans le Dodécanèse,
nous ne pensions rester que peu de temps en Grèce avant de mettre le cap à l’ouest vers la sortie de
la Méditerranée. Et voilà que nous allons entamer notre 6ème saison au pays des Dieux et des Mythes,
soit 25 mois de séjours cumulés… Et nous n’avons pas encore tout vu : il y a des milliers d’îles dont
200 sont habitées et parmi lesquelles une vingtaine seulement sont très touristiques…
Elles sont toutes différentes, elles ont toutes leurs particularités.

Texte et photos : René Van Bever

Idemo au mouillage devant la citadelle

Kioni

Le port de Fiskhardo

sé par les Corinthiens, puis occupé par les Vénitiens jusqu’en
1797. Après une brève période de domination française, les
îles passèrent sous contrôle anglais avant d’être cédées à l’état
grec en 1864.

e bassin de navigation exceptionnel peut être divisé en
trois zones principales :
1. la mer Ionienne
2. la mer Egée
3. le passage de l’une vers l’autre :
- s oit par le canal de Corinthe
(golfe de Patras et golfe de Corinthe)
- soit en faisant le tour du Péloponnèse
Nous commençons par la mer Ionienne qui comprend les îles
principales de Corfou, Lefkas, Cephalonia, Ithaque, Zakinthos
mais aussi Kastos, Kalamos, Meganisi et des petits ports et
mouillages sympas sur la côte continentale
Dès l’époque romaine, les îles ioniennes devinrent une destination touristique prisée. Tapissées d’oliviers et de cyprès, ce
sont les îles les plus fertiles et les plus verdoyantes de Grèce.
L’été est chaud et sec mais le reste de l’année, la pluviométrie
est plus importante que dans les autres groupes d’îles. Dans
cet archipel situé à l’ouest de la Grèce continentale, l’influence
de l’Europe occidentale est très marquée. Il fut d’abord coloni-

14

Installé dans une zone sismique, cet archipel a énormément
souffert du tremblement de terre de 1953. Quasiment toutes
les villes ont été reconstruites, certaines avec plus de bonheur
que d’autres. Celles qui ont été épargnées, comme Corfou,
affichent un mélange hétéroclite d’architectures italienne,
française et anglaise.
Ces îles possèdent peu de vestiges archéologiques et les musées se consacrent plutôt aux arts populaires. Aujourd’hui, la
plupart des visiteurs y viennent pour profiter des plages. Les
nombreuses compagnies de charter y sont également installées car le vent est bien plus clément par ici qu’en mer Egée…
En saison, le vent dominant vient du secteur nord et est rarement trop fort. Les calmes sont assez fréquents.

15

CROISIÈRE EN GRÈCE

CROISIÈRE EN GRÈCE

Juste à côté se trouve l’île de Meganisi avec ses mouillages innombrables dans les échancrures de sa côte nord.
Kalamos et Kastos sont deux autres perles d’îles. Il n’y pas
grand-chose mais le décor est sublime. Petit port ou mouillage avec amarres à terre, vous aurez le choix. Il faut savoir
qu’en Grèce on s’amarre en général dans les ports publics en
jetant l’ancre à bonne distance du quai puis en reculant vers
celui-ci en évitant de poser sa chaîne ou son ancre sur celle du
voisin… Il existe d’ailleurs un outil en forme de lune pour aider à démêler les chaînes… Même au mouillage, il faudra souvent recourir à l’amarrage à terre : arbre ou rocher. Grande(s)
amarre(s) de 50 mètres recommandées. Et si elles sont sur enrouleur, c’est encore mieux.

La baie de Myrtou

A pied, nous nous rendons au village voisin de Karavomilos,
distant de 3 km, pour visiter le lac souterrain de Melissani, alimenté par l’eau de la mer qui s’engouffre à Argostoli, de l’autre
côté de l’île, à quelque 20 km. Aussi accidentée et escarpée
que sa voisine Ithaque, Cephalonia est le point culminant des
îles ioniennes avec 1.600 mètres. De belles forêts de conifères
descendent jusqu’à la mer. Elles sont essentiellement composées d’un pin local, grand et mince, l’Abies Cephalonica. Tout
au nord de l’île se trouve Fiskardho, surnommé le « petit StTrop »… C’est le seul endroit de Cephalonie à avoir échappé
au tremblement de terre. Le petit port est bordé de maisons
vénitiennes du 18ème siècle aux murs pastel. Autres lieux intéressants : la baie de Myrtou avec ses eaux turquoises, le cheflieu Argostoli, qui a su rester grec, et la presqu’île d’Asos.

Puis vient Ithaque. A l’évocation de cette île de légende, nous
revient en mémoire l’Odyssée d’Homère… Vathi est nichée
dans une belle baie profonde encadrée de maisons aux toits
rouges. Heureusement qu’elle est grande car le nombre d’embarcations est assez impressionnant. Comme sur chaque île,
nous louons un scooter et partons découvrir les petits villages
de montagne comme Stavros, qui possède un musée archéologique où sont exposés les objets provenant de la grotte
et du site présumé du palais d’Ulysse qui se dressait « peutêtre » au-dessus de Stavros… D’autres escales sont possibles,
comme les petits ports de Frikes et de Kioni.

La première chose qui frappe en arrivant au port de Zakynthos
est le nombre impressionnant de ferries qui vont et viennent.
Il faut vraiment être attentif lorsque l’on se trouve sur un voilier de 13 mètres… S’il y a tant de bateaux en tous genres, c’est
que l’île de Zakynthos est très belle et très connue : forcément
les visiteurs sont vraiment très nombreux. L’intérieur de l’île
est superbe avec deux chaînes montagneuses qui entourent
une vallée fertile, créant de très beaux paysages verdoyants.
Les falaises abruptes contrastent avec de longues plages de
sable. On comprend mieux pourquoi les Vénitiens l’appelaient
« la fleur du levant ».

Le port de Kioni

La ville de Preveza sur la côte est un bon point de départ.
Trois chantiers sont voisins l’un de l’autre : Ionion, Aktio et
le plus luxueux, Cleopatra. Nous avons hiverné deux fois à
Ionion et l’atmosphère familiale nous a beaucoup plu.
De l’autre côté du chenal, on peut s’amarrer au quai de la ville.
C’est peu cher (7 euros pour un 12-13 m), bruyant et abrité du
vent dominant du nord. Par contre, si le vent prend une autre
direction, il faut dégager. Nous préférons la petite marina
bien abritée (16 euros pour un 12-13 m, eau et électricité comprises). En progressant dans le chenal, nous arrivons dans le
grand golfe d’Amvrakikos avec plein de possibilités de mouillages sympas et bien abrités, comme près de la petite ville de
Vonitsa, connue pour ses excellentes crevettes.

Un autre but d’excursion est le palais de l’Achilleion construit
à la fin du XIXe siècle dans un style pompéien pour l’impératrice Elisabeth d’Autriche, appelée communément Sissi.
Le nom de l’ imposant édifice, transformé à présent en musée,
lui fut donné par l’ impératrice elle-même, en raison de son admiration pour Achille, le grand combattant de la guerre de Troie.
Il y aussi le coin touristique de Paleokastritsa sur la côte ouest
et les belles baies du nord de l’île, à savourer avec un vent de sud.
Un peu plus au sud se trouve l’île de Paxos avec Gaios et ses
maisons colorées qui rappellent l’Italie, petit port protégé par
l’île d’Agios Nikolaos. En descendant vers le sud, nous arrivons
à l’île de Lefkas(Leucade en français). C’est l’île ionienne la
plus proche du continent. Elle est séparée par un petit détroit
de 25 mètres de large, traversé par un pont mobile : en fait, il
s’ agit d’une barge qui pivote normalement toutes les heures
pour laisser passer les nombreux voiliers de la région, qu'ils
descendent vers le sud ou qu'ils remontent vers le nord. Leucade est sans conteste la plus facile d’accès, et, bien entendu,
fort fréquentée. Une nouvelle marina et le port de la ville accueillent les nombreux bateaux de passage qui transitent par
le canal.

A 60 milles vers le nord se trouve l’île bien connue de Corfou.
Même si elle est très (trop) prisée, elle vaut le déplacement,
surtout hors-saison. On peut mouiller près de la citadelle ou
encore dans une nouvelle darse au nord de celle-ci. Il y a aussi
la grande marina de Gouvia, un peu excentrée, où vous trouverez location de bateaux et shipchandlers. La ville de Corfou
est séduisante, avec son architecture mélangée, caractérisée
par diverses influences, en particulier celle exercée par la domination vénitienne entre 1080 et 1797. Le centre de Corfou
fait partie de ces lieux que l’on aime au fur et à mesure que l’on
y séjourne. Et surtout, avec le temps, on s’y perd moins !

La plupart des bateaux s’ arrêtent à Nydri ou mouillent dans la
grande baie bien protégée de Vlycho.

16

Nous descendons la route sinueuse qui mène à Ormos Vromas. D’ici, partent les bateaux d’excursion qui mènent aux falaises et surtout à Shipwreck, la « baie du naufrage », une anse
d’eau turquoise entourée de hautes falaises, probablement
l’image la plus vue dans les dépliants touristiques faisant la
promotion de la Grèce…

La citadelle

De nombreuses escales sur la côte continentale sont également possibles. Retenons particulièrement celles de Mourtos,
Parga, Astakos et Petala, un mouillage hyper abrité, véritable « trou à cyclones ».

Une courte navigation nous amène au port de Sami, sur la
grande île de Céphalonia. Sami est un des seuls ports à ne
pas être squatté par les flottilles.
Il s’agit d’un nouveau genre de « navigation » qui rencontre
énormément de succès, surtout auprès des Anglo-saxons. Ils
naviguent d’un endroit précis à un autre endroit précis par
grappes d’une dizaine, voire d’une vingtaine de voiliers. Ils
sont précédés et accompagnés d’un bateau-pilote avec à son
bord un skipper professionnel, une hôtesse et un mécanicien
qui peuvent résoudre tous les problèmes. La voile, symbole
d’espace et de liberté ?…

Vous l’aurez compris, la mer ionienne est un très beau bassin
de navigation avec des conditions assez faciles et de nombreux mouillages. Seul bémol, les fermes marines sont de
plus en plus nombreuses et empiètent parfois sur les zones
de mouillage. Il y a beaucoup de monde entre la mi-juillet et
la fin septembre.
Allez découvrir ces merveilles en-dehors de ces dates…

17


Aperçu du document Grece.pdf - page 1/2

Aperçu du document Grece.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Grece.pdf (PDF, 7.5 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


grece
navigation 2001
4km203s
cours cotier nb02 pdf
lrrc weekend catamaran a la rochelle
cours de navigation

Sur le même sujet..