CR et Liste Ass Nat.pdf


Aperçu du fichier PDF cr-et-liste-ass-nat.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7




Aperçu texte


- Concentration Economique (Live Nation, etc.) : motivation principale de cette
concentration selon lui : l’Economie de « l’attention », c’est-à-dire la volonté de développement
de l’économie des données personnelles, des data du public. Le secteur culturel étant par nature
peu rentable, l’intérêt des grands groupes réside donc dans cette recherche d’attention,
d’image, mais aussi dans un logique d’’investissement dans des actifs propres lors de
construction ou rachat de salles.
Que faire ? La complémentarité des acteurs du champ musical étant menacée, le pouvoirs
publics n’ont-ils pas de nouvelles stratégies à inventer pour contrer cette concentration ? (ex :
dénonciation d’abus de positions dominantes lors d’attribution de Délégation de Service
Public ?)
Prise de parole N°2 : Coalition Réseaux Grands Formats, FEVIS, Futurs Composés, AJC :
Plaidoyer pour la liberté artistique et de programmation. Préconisations : Réviser les dispositifs
existants et inventer de nouveaux dispositifs. Développer le principe de commissions et de
comités d’experts, Respect des minima, Prévoir des temporalités plus longues pour la mise en
place des projets, développer les résidences et soutien accru des structures qui les accueillent.
Prise de Parole N°3 : Radio Campus (Réseau de 29 radios) et Ferarock (20 radios) : Plaidoyer
pour un paysage médiatique plus large, permettant de refléter et donc de préserver la diversité
musicale.
Prise de Parole n°4 : François Cotinaud - Les Allumés du Jazz, représentant 60 labels jazz
indépendants, a lu un texte rédigé conjointement par leurs membres. Extrait : « Quelle drôle
d’idée aujourd’hui que cette volonté de gratuité de la musique, et non pas des voitures, etc... »
Prise de parole n5 : Jocelyn Borde – FRACA-MA, représentant 10 Pôles Réseaux en régions :
L’âge de maturité auquel sont arrivés aujourd’hui les réseaux les positionne de fait en
interlocuteurs privilégiés pour cette concertation avec les pouvoirs publics sur les musiques en
France.
Prise de Parole n6 : Pierre-Henri FRAPPAT – Président de Zone Franche, représentant 200
structures des musiques du monde.
Prise de Parole n°7 : FEDELIMA et FMDT (Fédération des musiques et danse traditionnelles) :
Actions de leurs 2 réseaux : Analyse de leurs secteurs d’interventions, accompagnement des
adhérents, valorisation des projets de ceux-ci, Animation et Structuration. Souhaitent accentuer
la co-construction dans cette concertation, mais aussi repenser la définition même de l’Intérêt
Général à la lumière de 2018, pour mieux retravailler l’enjeu des droits culturels.
Autres prises de paroles dans l’Assemblée :
- Aurélie FOUCHER – PROFEDIM : inquiétude concernant la réforme de la Formation
Professionnelle annoncée
- FNEIJMA
- JP Lecoq - Le Chien à Plumes : propose de s’inspirer des initiatives et mutualisations
développées en milieu rural.