IE Avril .pdf



Nom original: IE Avril.pdfTitre: Mise en page 1 (Page 1)

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 12.1 / Acrobat Distiller 8.0.0 (Macintosh), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 27/04/2018 à 15:57, depuis l'adresse IP 194.250.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 481 fois.
Taille du document: 2.2 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public
Auteur vérifié


Aperçu du document


31e année

n°3 - Avril 2018
GRATUIT

www.info-eco.fr
INFORMATIONS ÉCONOMIQUES DU POITOU ET DES CHARENTES • 1ER MENSUEL RÉGIONAL INDÉPENDANT

DOSSIER

Au cœur de l’entreprise,
et si on changeait ?
MOUVEMENT

LE COIN DES LARDONS ET DES PLUS GRANDS

Rencontre avec le nouveau
capitaine du Futuroscope

Conduire avec
Sebastien Loeb, un
rêve en réalité virtuelle

Il connaît le parc comme sa poche. De stagiaire, il est devenu 18 ans plus tard, le
nouveau président du directoire du Futuroscope, 2e parc le plus visité en France
avec 2 millions de visiteurs et 108 M¤ de chiffre d'affaires. Serein et ambitieux, il
prend les rênes sans complexe et développe sa stratégie pour l'avenir. PAGE 2


Le Futuroscope passe à la vitesse supérieure en
proposant une attraction unique au monde en
VR5D : Sébastien Loeb Racing Xperience, pour des
sensations aussi immersives qu'interactives. PAGE 6



Protection Vo
Vol
à partir de
(1)

PARTEZ
E TRANQUILLE
EN VA
ACAN
A CES AVE
V C
CRÉDIIT
IT MUTUEL
PROTE
TECTION VOL.

utu
r o t e c t i o n Vo l s’a p p e
u s s i H o m i i s n s e r v i c e o p é r é p a r E P S , N ° 1 f r a n ç a i s d e l a t é l é s u r v e i l l a n c e ( s o u r c e : A t l a s 2 01
asbourg n° 338 780 513 - Cod
0.20Z N° T VA Intracommunautaire FR 92 338 780 513. L’autorisation administrative délivrée par le Consei
59 3 5 8 n e c o n fè r e a u c u n
e puis sance publique à l’entreprise ou aux per sonnes qui en bénéficient. Centres de Télésur veillanc
s p r o p o s é s a u x p a r ti c u li e r
r
es conditions et limite
u r a n t d a n s l e s c o n di ti o n s g é n é r a l e s , d e di
é g é o g r a p hiqu e
T TC au 28/03/2017 pour l’é uipement de base d’un appar temen or rais d’installation et de mise en ser vice
fo s e t t a r i f s d

e Sé
i té
ti o n a l d e s A c
S c e r tif i

é(
,s

Vie des Territoires
I 2 I InfoEco Avril 2018
MOUVEMENT — VIENNE

Le changement,
c’est tout le temps !
Pour rester dans la course, il faut sortir de sa
zone de confort et s'ouvrir aux autres.
Regarder ce que fait son voisin, s'en inspirer,
l'adapter et le partager ... Le monde de
l'entreprise évolue lui aussi, apportant son lot
de nouveautés dans le management, le
recrutement, l'organisation …
Ce mois-ci, notre dossier « Et si on
changeait ? » vise à valoriser les nouvelles
méthodes utilisées à travers des portraits
d'entreprises qui n'ont pas peur de sortir des
sentiers battus. Découvrez l'appréciative
inquiry mis en place chez B. Braun, le
recrutement par simulation avec Pôle Emploi
chez Hutchinson, l'économie circulaire avec
VMH, la numérisation des entreprises avec
Go Industry et comment se faire un bon
réseau, indispensable pour son
développement assure Eric Audran, président
de l'inter-associations IAME.
Le changement, c'est tout le temps et même
dans les grandes structures il y a du
mouvement. Dans notre cahier principal,
retrouvez l'interview du nouveau président du
directoire du Futuroscope, Rodolphe Bouin.
Serein et ambitieux, il reprend les rênes sans
complexe et développe sa stratégie d'avenir. A
deux pas du parc, l'arrivée de Forsee Power et
la création de 300 emplois sont un nouvel
atout pour l'attractivité de Grand Poitiers. Une
attractivité également dopée par la volonté
d'entrepreneurs tels que Sourice, Intemporel,
Sans Gêne ou Extruplast. Ces entreprises se
développent, et notamment à l'international,
en misant sur la fabrication française et leur
savoir-faire.
Au Nord de la Nouvelle-Aquitaine, le Poitou et
les Charentes s'inscrivent dans une dynamique
économique soutenue par les pouvoirs
politiques. Un accompagnement de bon
augure et apprécié par les concernés.
Bonne lecture.
Lydia De Abreu,
rédactrice en chef adjointe

INFO-ÉCO
Siège social :
Public Media
7 impasse du Moulin, 86700 Payré
Informations économiques et échos du Poitou-Charentes
Fondateur : Michel Geniteau
Directeur de publication / Rédacteur en chef : Roger Anglument
Rédactrice en chef adjointe / Responsable de la rédaction :
Lydia De Abreu
Rédaction : Mathilde Wojylac
Contact :
Adresse : 48 rue Jean-Jaurès, 86 000 Poitiers
Tél. : 05 49 42 74 30
Mail : info@publicmedia.fr
Site : www.info-eco.fr
Facebook : Info-eco.fr et Twitter @infoecofr
Publicité :
ComWest 2 : Didier olier au 06 81 14 22 06
Abonnement :
99 euros pour un an
Tél. : 05 45 31 06 05
Imprimerie :
L'Éveil - 43 000 Le Puy-en-Velay

Rodolphe Bouin, le nouveau
capitaine du Futuroscope
Il connaît le vaisseau amiral de la Nouvelle-Aquitaine comme
sa poche. De stagiaire, il est devenu 18 ans plus tard, le nouveau
président du directoire du Futuroscope, 2e parc le plus visité
en France. Serein et ambitieux, il prend les rênes sans complexe
et développe sa stratégie pour l'avenir.
Info-éco / Vous avez pris la
tête du parc du Futuroscope ce 1er avril, quel est
votre sentiment ?
Rodolphe Bouin / J'ai
appris la décision, il y a
pratiquement un an. Il n'y
a pas vraiment de surprise
aujourd'hui. Je connais
l'entreprise par cœur, son
histoire, son compte d'exploitation, ses enjeux et les
dossiers qu'il faut ouvrir
dans l'avenir. Le sentiment
qui m'envahit est celui de
la responsabilité. La
responsabilité d'une
magnifique entreprise
générant 108 millions
d’euros de chiffre d'affaires, employant 800 équivalents temps plein et
accueillant 2 millions de
visiteurs. Je prends cette
nouvelle fonction avec
enthousiasme et détermination.
Info-éco / Comment succéder à Dominique Hummel ?
R. B. / On lui succède différemment. L'erreur serait
de dupliquer les mêmes
styles, qualités ou défauts,
nous sommes deux personnes très différentes et
à la fois très complémentaires pendant une dizaine
années. La fonction ne sera
pas incarnée de la même
manière, il y a des figures
imposées auxquelles je
vais m'astreindre avec
plaisir, mais dans la gouvernance de l'entreprise, je
vais davantage impliquer
le comité de direction et j'irai chercher des complé-

packages notamment avec
la soufflerie et l'Arena et
en proposant une offre
secondaire avec éventuellement la création d'un
nouveau parc, plus disruptif pas forcément sur
l'image, mais plutôt sur les
natures d'expériences.

Stabiliser le parc et identifier les marges de progression à dix ans,
voilà les deux objectifs de Rodolphe Bouin.

mentarités plus fortes.
Info-éco / Quelle sera la
« touche » Rodolphe
Bouin ?
R. B. / Je ne sais pas si je
veux apporter « ma touche », je trouve cela un peu
prétentieux. Mon rôle est
de répondre à deux enjeux
primordiaux. Le premier
est de stabiliser le parc, le
maintenir dans cette dynamique et de réinvestir pour
le plaisir du visiteur. Le
second est d'identifier nos
marges de progression à
10 ans, notre potentiel
d'attractivité et comment
le développer avec notamment une activité supplémentaire.
Mon style sera plutôt
distillé en interne, j'ai la
réputation d'être proche
des équipes, je n'ai pas l'intention de changer. J'irai
chercher toutes les idées et

Rodolphe Bouin, en quelques chiffres
41 ans, papa de 4 enfants
Originaire de Royan (17), il s'imaginait travailler
dans le tourisme, enfant, le Futuroscope était le
seul site qu'il a visité 2 fois
Intègre le Futuroscope en 2000 comme contrôleur
de gestion
Prend la direction des boutiques en 2005
Devient directeur de l’organisation et des ressources humaines à 30 ans
Est nommé directeur d'exploitation en 2014
Il a parcouru 4 marathons dont le Poitiers-Futuroscope en 3h59
Le 1er avril 2018 devient président du directoire du
Futuroscope

complémentarités dans les
équipes actuelles et dans
le recrutement externe
potentiel pour essayer de
trouver la bonne alchimie
et œuvrer ensemble dans
le développement du parc.
Info-éco / Quels sont les
projets que vous visez ?
R. B. / Actuellement,
nous étudions un plan
d'investissement à 10 ans
qui sera présenté à l'actionnaire dans quelques
mois, nous présenterons
deux scénarios distincts.
Un qui permettra de stabiliser l'activité et d'aller un
peu au-delà. La sortie en
2019 de l'attraction proposant un entraînement
dans l'espace marquera la
fin de ce cycle à 2 millions
de visiteurs. Ce sera le plus
important investissement
du parc : 18, 5 millions
d'euros.
L'autre est plus ambitieux, il vise à doper la
capacité d'accueil pour
franchir un nouveau palier
en créant de nouveaux

Info-éco / Vous n'investissez pas dans la soufflerie
et l'Arena, mais vous allez
les commercialiser ?
R. B. / La soufflerie est
un projet dont la thématique colle avec celle du
Futuroscope. C'est un équipement attractif, de qualité, avec investissement
cout zéro pour nous, donc
oui nous avons vocation à
le commercialiser sous
forme de package. Nous
sommes sur des tickets
hauts avec une transformation faible, ça dope l'attractivité.
Pour le moment, nous
avons réservé l'Arena pour
45 dates sur un bloc été, du
14 juillet à fin août, sur un
show payant avec une
offre additionnelle de qualité. C'est un changement
radical de stratégie car au
départ nous souhaitions
nous en servir comme
déversoir, pendant les fortes affluences. Mais l'outil
mérite une autre approche.
Nous réfléchissons à créer
nous-même le contenu du
show ou bien, nous irons
en chercher un loin de nos
bases, pas connus par nos
visiteurs que nous adapterons. Notre entreprise
nous permet de faire beaucoup de choses, nous ne
nous ennuyons jamais, ce
n'est pas au programme. ◆
PROPOS RECUEILLIS PAR
LYDIA DE ABREU

Vie des Territoires
I 3 I InfoEco

Avril 2018

INDUSTRIE — CHASSENEUIL-DU-POITOU / 86

Forsee Power va créer
300 emplois sur Grand Poitiers
Après l'accord d'un financement de 55 millions d’euros, le groupe Forsee Power va s'implanter
à Chasseneuil-du-Poitou, dans l'ancienne usine de Federal Mogul et créer 300 emplois d'ici 2020.

L

e 29 mars, Christophe Gurtner, le PDG
de Forsee Power a
annoncé officiellement son
installation dans les
anciens locaux de Federal
Mogul à Chasseneuil-duPoitou avec à la clé
300 emplois d'ici 2020. Véritable entrepreneur dans
l'industrie de la batterie, il
a fondé Forsee Power en
2011 avec la forte conviction que les systèmes de
batteries intelligents sont
la clé d'une transition énergétique durable. « Nous sommes à l'aube d'une révolution.
Nous sommes là pour inverser
la tendance, nous devons être
offensifs », a-t-il introduit
lors d'une conférence à la
mairie de Poitiers.

La préfète Isabelle Dilhac, le président de Grand Poitiers Alain Claeys, le PDG de Forsee Power Christophe Gurtner et le président de la
Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset sont venus annoncer l’implanation de l’entreprise à Chasseneuil-du-Poitou.

A la suite de l'accord
d'un financement de
55 M€ provenant d'un
conglomérat japonais Mitsui, de la Banque européenne d’investissement
et du fonds d’investissements Idinvest Partners
— actionnaire de Forsee

Power depuis 2013 — le
groupe Forsee Power, spécialiste français pour la
fabrication de systèmes de
batteries au lithium pour
les marchés du transport
électrique (sauf automobile) a mis un coup d'accélérateur à sa production.

« Ce financement va permettre de décupler nos capacités
de production et de démarrer
la production en série des systèmes de batteries intelligents
en Europe et en Chine à destination des marchés du
transport. Les constructeurs
sont désormais engagés dans

des productions de véhicules
en série afin de couvrir un
marché européen estimé à
3 500 bus par an d’ici à 2020,
et qui devrait doubler les cinq
années suivantes. »
Après les sites de Paris,
en Pologne et en Chine, c'est
à Chasseneuil-du-Poitou

que la suite de l'histoire va
s'écrire. Le début des travaux ne devrait pas trop
trainer, l'objectif est de
recouvrir en photovoltaïque l'ensemble des
15 000 m2 de bâtiment ainsi
que le parking, 130 personnes doivent être recrutées
pour la fin de l'été, afin de
produire 2 500 batteries par
an. « Nous avons déjà 45 bus
Heuliez en commande, Alstom
aussi présent dans la région
est également l'un de nos
clients. » Et à la question,
mais pourquoi Grand Poitiers ? « C'est une histoire
d'hommes, la région est attractive et l'environnement agréable, nous sommes très heureux
de nous installer ici. » ◆
LYDIA DE ABREU

STRATÉGIE — RÉGION

La Nouvelle-Aquitaine vise
32 millions de touristes
Le comité régional du tourisme, et son directeur Michel Durieu, s'emploient à coordonner l'action touristique
et réunir les acteurs sur les territoires pour promouvoir la Nouvelle-Aquitaine, en France et à l'étranger.
Info-éco / Quels sont les atouts de la
Région Nouvelle-Aquitaine en matière
touristique ?
Michel Durieu / Nous avons une région
de la taille de l'Autriche, avec une population équivalente à celle du Danemark.
Nous sommes la deuxième destination
du touriste français et la 5e des étrangers
qui viennent en France. Nous accueillons
28 millions de touristes français et étrangers chaque année, avec une augmentation du nombre de touristes étrangers,
due à la croissance mondiale. La Nouvelle-Aquitaine n'est pas une marque,
mais c'est un territoire touristique avec
des marques fortes : les Pyrénées, Biarritz,
la Dordogne, Cognac, le Marais Poitevin,
l'Ile-de-Ré, Limoges, le lac de Vassivière,
le Futuroscope … Il faut savoir qu'un touriste est prêt à faire deux à trois heures
de route depuis son lieu de vacances pour
faire une visite. Le touriste ne reste plus
à un endroit, de plus en plus, il se déplace
de lieu en lieu touristique. Notre territoire
est un territoire touristique, l'enjeu est
donc de créer des flux à l'intérieur de la
région et également de capter des flux
extérieurs, notamment de l'Ile-de-France
pour les faire venir en Nouvelle-Aquitaine. A nous de leur vendre plusieurs

destinations pour éviter l'ennui. Aujourd'hui, un touriste choisit des destinations
et des activités. Le comité régional du tourisme donne cette vision d'ensemble.
Info-éco / Notre offre est-elle suffisante ?
M. D. / 28 millions de touristes ont été
accueillis en 2017, soit +4 % par rapport à
2016. L'hôtellerie affiche 9,9 millions de
clients (en hausse de 3,5%) et les campings cumulent 24,6 millions de nuitées
(+3,3%). Les locations privées collaboratives sont en forte progression. La LGV a
boosté le trafic ferroviaire depuis Paris à
destination de toute la Nouvelle-Aquitaine. Il y a eu également une croissance
des arrivées aériennes internationales
(+7%). Nous cherchons surtout à savoir
pourquoi certains touristes étrangers ne
viennent pas ou plus. L'offre a continué
à se développer sans savoir si elle répondait à une demande. Les touristes sont
friands de patrimoine et de gastronomie,
ils demandent également de plus en plus
d'activités. Il faut faire évoluer notre promotion, l'adapter en fonction des profils.
Parmi les points communs à l'ensemble
de la Région, nous avons l'art de vivre, la
gastronomie, l'œunotourisme, un patrimoine naturel et culturel riche et remar-

La campagne d’affichage de Nouvelle-Aquitaine
met en avant les différentes destinations.

quable, un environnement protégé.
Info-éco / Quelles sont les retombées
pour la Région ?
M. D. / Le tourisme représente près de
110 000 emplois (soit 8 % de l'emploi touristique national) et génère 14 milliards
d'euros de chiffre d'affaires, soit 9 % du
PIB régional. L'ambition pour 2020 est
d'arriver à 32 millions de touristes,
16,5 milliards
de
revenus
et
140 000 emplois. Sur le nombre de touristes étrangers (3,5 millions pour 2017), la
région voudrait atteindre les 5 millions
en 2020, sans pour autant que cela ne se
fasse au détriment de l'accueil des touristes Français.

Info-éco / Quelle est votre stratégie ?
M. D. / L'idée est, avec les destinations,
de structurer leur offre, de regarder les
potentiels nationaux et internationaux et
de communiquer ensemble. Nous misons
sur le digital avec un site média pour les
destinations www.NA-tourisme.com et
un investissement sur les réseaux sociaux
car l’e-réputation est importante (écouter,
analyser et influencer). Nous avons aussi
des solutions plus traditionnelles, à travers les salons, les opérations communes,
les rencontres entre professionnels, les
opérations presse ou encore les campagnes d'affichage. Notre principal message
reste : tout ce que vous voyez est à 23 heures de vous. Nous allons vous aider
ensuite à construire votre voyage, votre
itinérance. Aujourd'hui, le touriste réserve
la suite de son voyage pendant son propre
séjour. Nous misons sur le digital pour lui
faciliter la vie et finir avec lui son parcours
du voyageur. Nous attirons le touriste via
une destination, nous lui donnons envie
de transformer cet attrait en séjour. Puis
tout au long de son déplacement, nous
sommes là pour l’informer. Et sur les territoires, les offices de tourisme
accueillent, guident et renseignent. ◆
PROPOS RECUEILLIS PAR MATHILDE WOJYLAC

Vie des Entreprises
I 4 I InfoEco

Avril 2018

AMEUBLEMENT — MONCOUTANT / 79

Sourice, tapissier
depuis deux générations
Fauteuils, canapés et têtes de lit, l'entreprise fabrique tout à Moncoutant depuis deux générations.
Elle mise sur son savoir-faire artisanal, la qualité et propose chaque année des nouveautés.

F

in 2017, l'entreprise
deux-sévrienne
Sourice a décroché
un important contrat. Elle
va refaire tous les sièges
des 180 Hippopotamus de
France, lui assurant de l'activité pour les cinq ans à
venir. Depuis deux générations, ces tapissiers de
métier réalisent fauteuils,
canapés, sièges et têtes de
lit, « tout ce qui se rembourre », précise Christophe
Sourice, directeur commercial de l'entreprise.
150 à 200 places assises
sortent ainsi toutes les
semaines des ateliers.
« Nous recevons la structure. Elle est teinte, puis nous
posons le tissu et faisons les
finitions. » Avec une vingtaine de teintes pour le
bois et plus de 150 tissus,
les combinaisons sont
nombreuses. « Nous travaillons sur commande, à partir d'un catalogue. » Les pièces sont distribuées via
leur propre magasin, mais

aussi Monsieur Meubles,
Mobilier de France ou des
magasins de meubles
multi-marques. L'hôtellerie-restauration représente
30 % de leur chiffre d'affaires. « Nous exportons également un peu en Belgique,
Suisse et Luxembourg et nous
faisons quelques ventes pour
la Corée, Israël et la Russie. Le
savoir-faire, la fabrication à la
française ont leur importance.
C'est un argument en plus de
celui de la qualité. » L'entreprise a d'ailleurs déposé un
dossier pour obtenir le
label Entreprise du Patrimoine Vivant.

La qualité française
Tout est fabriqué et
assemblé à Moncoutant
depuis deux générations.
Le père, Pierre, s'est installé
comme tapissier « simplement avec son marteau et son
ciseau », sourit Christophe
Sourice. Il a commencé
avec un puis deux apprentis, ils sont aujourd'hui

Ponçage, teinture, égrenage, pose du vernis, cirage du cuir à la main,
coupe, couture, pose du tissu … la fabrication d'une pièce est restée
artisanale et prend quatre à six semaines.

37 personnes. Les trois frères ont ensuite repris l'entreprise. Christophe Sourice a débuté par des
études de comptabilité,
puis est devenu commercial et occupe aujourd'hui
le poste de directeur commercial. Stéphane était
cuisinier, il est directeur de
la logistique. Enfin, Hervé
est passé par l'apprentissage puis l'école Boule
pour être aujourd'hui
directeur de la production.

« Notre père a su nous faire
confiance et a beaucoup délégué. La transition s'est bien
passé, nous avons chacun
notre partie. »
A deux pas des ateliers,
l'entreprise a créé son propre magasin Meubles Sourice, sur 1 200 m 2. C'est
aujourd'hui, la femme de
Christophe, Françoise Sourice qui le tient, entourée
d'une équipe de sept personnes. « Nous sommes à la
campagne, mais il a plutôt un

Christophe Sourice.

beau succès. Nous nous sommes déjà posé la question
d'ouvrir un deuxième magasin, mais la gestion d'une
boutique, c'est un autre
métier. »

modèles de fauteuils et
canapés. « La gamme Toopie
a un petit côté rétro qui plaît
beaucoup. Les deux designers
nous ont apporté un œil neuf.
C'était un pari pour nous, la
gamme sortait des sentiers
battus. Il fallait plaire aux
magasins de meubles et surtout aux consommateurs.
Nous étions sur des canapés
familiaux très classiques,
ainsi, nous avons pu renouveler notre image. Si avant un
modèle pouvait rester cinq à
sept ans en catalogue, aujourd'hui c'est deux à trois ans.
Un top vente se mesure à son
démarrage. C'est le n°1 de nos
ventes aujourd'hui. » ◆
MATHILDE WOJYLAC

FICHE D’IDENTITÉ
Se renouveler
Chaque année, l'entreprise renouvelle une partie
de son catalogue. Il y a trois
ans, elle s'est associée à
l'agence Huit Design, basée
à Jaunay-Marigny, pour
proposer de nouveaux

Dirigeants : Christophe,
Hervé et Stéphane Sourice
Création : 1963
Siège : Moncoutant
Effectif : 37 personnes
CA : 2,5 M¤ pour
l'entreprise, 1,3 M¤ pour le
magasin

ARTISANAT – PÉRIGNY / 17

Intemporel, une excellence
reconnue par un label
Les tapissiers d'art Emma Le Meur et Youri Van Doosselaere ont créé Intemporel en 2010.
En fin d'année dernière, ils ont reçu le label d'Entreprise du patrimoine vivant.

L

eur dernière création
trône au milieu de l'atelier, un énorme abat-jour
de 5 mètres de long, 3,5 mètres
de large et 1,95 mètre de haut
pour le siège social d'un opérateur téléphonique à Paris. « Beaucoup de clients viennent chercher le
mouton à 5 pattes », s'amuse
Emma Le Meur, dirigeante d'Intemporel, société spécialisée
dans la tapisserie et la sellerie
contemporaine, qu'elle a créé en
2010 avec son compagnon Youri
Van Doosselaere. Du coup, cet
animal recherché est devenu
leur logo.

Collaborations multiples
A force de créer de rares bêtes
à laine, le couple a réussi un tour
de force. En quelques années, il
s'est imposé dans une niche,
celle de la création et la restauration de mobilier contemporain.

Par peur du chômage

Emma Le Meur et Youri Van Doosselaere dans leur atelier.

La concurrence existe bien, une
ou deux structures en NouvelleAquitaine et le reste à Paris. Mais
« beaucoup de nos concurrents sont
eux aussi très spécialisés, explique
la dirigeante de 37 ans. Il y en a
qui ne travaillent que pour les Qataris, d'autres seulement pour les châ-

teaux ... » Les Charentais-maritimes, installés à Périgny, multiplient au contraire les expériences : rideaux pour une brasserie
étoilée parisienne, 200 coussins
pour un yacht arcachonnais, une
table basse pour L'Oréal, l'agencement intérieur des sièges

Leur création pour Coca-Cola.

sociaux de SFR et Coca-Cola, de
la boutique parisienne Galliano
et une litanie de commandes
d'architectes, de décorateurs et
de designers. « 80 % des demandes
viennent de prescripteurs et 20 % de
particuliers », précise la patronne,
maman d'une fillette de 4 ans.

Les événements se sont bousculés ces dernières années pour
le couple. Formés tous les deux à
l'école des Compagnons du
devoir, ils ont commencé chez le
même patron, qui a été contraint
de les licencier ensemble, en
2009. « Par peur du chômage » pour
reprendre l'expression d'Emma
Le Meur, ils se sont mis à leur
compte en 2010. En 2014, ils ont
reçu le prix Stars et métiers, le
trophée de l'artisanat de la
Chambre de métiers de Charente-Maritime en 2016 et surtout, en décembre dernier, le
label Entreprise du patrimoine
vivant, remis par l’État pour une
période de cinq ans renouvelable.
Celui-ci distingue les entreprises
pour leur savoir-faire d'excellence. Comme quoi, la peur
donne des ailes. ◆
O. G.

Vie des Entreprises
I 5 I InfoEco

Avril 2018

CONFECTION — NIORT / 79

Sans Gêne, les sous-vêtements
sacrément culottés
De la création à la commercialisation, Jérémy Fillonneau s’occupe de tout. Les sous-vêtements
«  Sans Gêne  » sont 100 % français, mais font le tour du monde à travers les magazines de mode.

E

t pourquoi la belle
lingerie aux dentelles
et matières douces ne
serait réservée qu’aux femmes ? » Jérémy Fillonneau
répond par la négative. La
création c’est clairement
son domaine. Il est passé
par un bac STI Arts appliqués et un BTS Design de
mode, une spécialisation
en lingerie-corsetterie et
des stages techniques. « Il
y a un vrai savoir-faire de la
confection en France qui est
malheureusement en train de
se perdre. Je veux contribuer
aussi à le faire perdurer »,
ambitionne Jérémy Fillonneau. Un stage dans des
grands groupes de lingerie
le met d’ailleurs face à la
réalité : « Des sous-vêtements dits « Français » ne le
sont en fait qu’à travers l’étiquette cousue sur les fesses ! », sourit le créateur.
Qu’à cela ne tienne, il
lance en 2016 sa première
collection de lingerie masculine sous le nom évoca-

années, mais l’activité avait
été perdue ce qui ne l’a pas
empêché de s’assurer que
les techniques de haute
couture, notamment de la
prise en fourreau, seraient
réalisées.

Une visibilité
grandissante

Jérémy Fillonneau.

teur « Sans Gêne », tout
comme les noms de ses
collections classées par
typologies de clients : pour
le confort le « confident »
et le « complice », pour la
séduction, vous avez le
choix entre l’« effronté » et
l’« impertinent ». Enfin,
l’audace est évidemment
possible avec le « bad boy »
et le « canaille ». De quoi
faire tourner les têtes,
mais pas celle de Jérémy

@Sans Gêne

Fillonneau qui ne perd pas
son premier objectif : intégrer ses valeurs éthiques
à ses collections.

Impossible n’est pas
Sans Gêne
Le 100 % français passe
d’abord par les matières.
Exit le coton. « Il se trouve
partout et pourtant ce n’est
pas très doux », souligne
Jérémy Fillonneau qui lui
préfère le modal, issu de

L’Effronté.

l’écorce de hêtre et tissé
sur Troyes. Et aussi, pour
les modèles plus haut de
gamme, la soie, les dentelles de Lille et Lyon et les
élastiques et étiquettes
fabriqués à Saint-Etienne.
« J’ai eu envie d’apporter de
la douceur, de la finesse et du
raffinement dans l’univers
masculin à travers les dessous », insiste Jérémy
Fillonneau.

Avec une ténacité et une
certaine fierté non dissimulée, il a réussi son pari du
100 % français aussi à travers le packaging, qui vient
d’Angoulême et imprimés
à Saint-Maixent-L’Ecole et
Aiffres. Le façonnage part
de la SCOP Monneau à
Saint-Aubin-du-Plain où
des petites mains réalisaient déjà des sous-vêtements il y a quelques

Du 100 % français visible
toutefois à travers le
monde. Le chef d’entreprise a aussi su s’adapter
aux réseaux sociaux. Facebook, mais surtout Instagram sont des relais
importants. Des photographes Italiens et bientôt
Américains lui permettent
ainsi d’intégrer des shootings photos et ses modèles se retrouvent alors
dans les magazines de
mode et sur les plateformes de référencement des
créateurs français. Même
en lingerie, la visibilité est
primordiale ! ◆
M. N.

Plus : www.sans-gene.fr.

INDUSTRIE — LA ROCHELLE / 17

Les bidons d’Extruplast
se préparent pour l’export
A l'occasion de la cinquième édition des «  Rencontres de l'industrie rochelaise  » la discrète Extruplast
a ouvert ses portes aux étudiants et demandeurs d'emplois. La société est spécialisée
dans le conditionnement de produits liquides non alimentaires à sa marque et celle de distributeurs.

A

La Rochelle quasiment personne
ne le sait, en Poitou-Charentes tout le
monde l'ignore. Pourtant
une grande partie de la
population locale et nationale a déjà eu en main un
bidon plastique fabriqué
par Extruplast. Produits
ménagers, lave-glace,
lubrifiant, pétrole pour
chauffage d'appoint, white
spirit, produit anti-mousse
pour toiture, engrais, désherbant, carburant, cette
filiale du groupe vendéen
Dubreuil évolue dans les
secteurs de l'automobile,
des travaux publics, des
transports, de la maison,
du bricolage et du jardi-

20 litres, l'entreprise rochelaise, installée à côté des
dépôts pétroliers du port
de commerce, souffle ou
extrude 5,3 millions de
bidons de 1 à 20 litres
chaque année. « Et aucun ne
part vide, souligne Bruno
Vigneron, le responsable
production. Extruplast s'est
organisée avec ses clients
(Peugeot, New Holland,
Stihl ...) pour cela. Tous sont
remplis avant d'être chargés. »
Stéphane Remaud (à g.) et Bruno Vigneron (à d.) présentent les
différentes activités d’Extruplast : fabrication des emballages plastiques,
palettisation de produits finis, stockage et expédition.

nage.

5,3 millions de bidons
Spécialiste de la fabrica-

tion d'emballages à base de
PET (plastique recyclable)
et PEHD (ultra résistant aux
produits corrosifs) de 1 à

Spécialiste des
produits dangereux
Ces dernières années,
l'usine s'est spécialisée
dans le contenant de produits dangereux, même si
70 % de la production est

encore destinée à la grande
distribution (mais représente moins de 50 % en
chiffre d'affaires). Les produits automobiles y prennent une part de plus en
plus grande. Ces derniers
revêtent aussi une grande
importance pour l'avenir
de la société. Ils lui permettent « d'être moins dépendant
du pétrole, qui n'est plus un
produit d'avenir », explique
Stéphane Remaud, le
responsable Qualité-Sécurité-Environnement qui a
engagé Extruplast dans la
démarche écoresponsable
« Entrepreneur engagé ».
Seule entreprise en
France à produire des sacs
recharges souples, Extru-

plast s'apprête à exporter
ses bidons. « Nous sommes
en relation avec les services
des douanes », glisse Stéphane Remaud. Elle envisage aussi de recruter dix
personnes d'ici deux ans
et se montre confiante
pour l'avenir. « A part dans
l'automobile, nous n'avons
pas de concurrent direct »
souffle Bruno Vigneron. ◆
O. G.

FICHE D’IDENTITÉ
Création : 1998 et
installation à La Rochelle en
2006
Dirigeant : Gilles Dondainas
Effectif : 40 personnes
CA : 40 millions d'euros

Le Coin des lardons ... et des plus grands
I 7 I InfoEco

Avril 2018

LOISIRS — FUTUROSCOPE / 86

Conduire avec Sebastien Loeb,
un rêve devenu réalité virtuelle
Le 2e parc le plus visité en France passe à la vitesse supérieure en proposant une attraction unique
au monde en VR5D. Sébastien Loeb Racing Xperience débarque au Futuroscope pour vous faire vivre
des sensations aussi immersives qu'interactives. Décoiffant.

P

rendre place aux
côtés du pilote le
plus titré au
monde, n'est plus un rêve,
mais une réalité virtuelle
qu'offre le Futuroscope
avec Sebastien Loeb
Racing Xperience, une
attraction unique en VR5D.
Daniel Elena vous cède sa
place pour une course folle
à travers l'Alsace pour sauver le monde. Sauver le
monde ? Oui, la mission
est de taille pour celui qui
accompagnera le pilote.
Son objectif est d'apporter
le plus rapidement possible, une fiole contenant un
gaz dangereux et hallucinogène au laboratoire de

Sébastien Loeb et Dominique Hummel à l’inauguration.

Le pré-show s’étend sur 700 m2.

recherche d'Haguenau. Un
convoi contenant ce gaz a
été renversé, il faut vite
trouver une solution pour
éviter qu'il ne se propage.
Qui est l'homme le plus

en VR5D est selon le protagoniste « révolutionnaire », le
résultat « d'un rendu qu'on
ne retrouve pas avec des
caméras embarquées, le
casque permet une véritable
immersion. D'ailleurs ça fait
bizarre d'être son co-pilote ! »
Mais pour les amateurs de
grande vitesse ou de sensations fortes, la course
répondra à leur attente.
Bien installé dans un siège
bacqué disposant de différents simulateurs, le visiteur ne met pas de ceinture, mais un casque de

rapide du monde sur les
circuits de rallye ? Neuf fois
champion du monde et
enfant du pays ? Sebastien
Loeb bien sûr. Le 24 mars,
c'est le sportif en personne
qui s'est prêté au jeu de l'inauguration en grande
pompe. Moteur qui vrombit, pneus qui couinent et
étincelles, Sebastien Loeb
a fait le show.

La technologie au
service de l'expérience
Fruit de trois ans de travail, la première attraction

Prenez place pour une course folle !

réalité virtuelle dernier cri
capable de diffuser un film
en image réelle de 6K à un
rythme de 60 images par
seconde. « On voit sa main et
je suis assis à côté de Sebastien Loeb », n'en revient pas

Julien, premier testeur de
l'attraction. Trois minutes
plus tard, le jeune homme
est conquis. « J'adore toutes
ces secousses, dérapages et
sauts. J'ai senti des odeurs et
des chatouillements. J'ai toujours rêvé d'être à côté de
Sebastien Loeb. Là, j'ai réalisé
un rêve en virtuel.C'est trop
fun ! » Fun, festif et familial,
encore une fois, Dominique Hummel a réussi
son pari. Après avoir passé
15 ans à la tête du directoire du Futuroscope, il tire
sa révérence sur une belle
note et de belles promesses
à venir comme un centre
d’entraînement dans
l'espace. ◆
LYDIA DE ABREU

Racing Xperience en chiffres
6,5 millions d'euros de budget
108 sièges dont 4 pour personnes à mobilités réduites
650 visiteurs par heure
700 m2 de pré-show dédié à la carrière du sportif
20 minutes d'expérience au total
177 secondes de course en VR5D

LOISIRS — CIVAUX / 86

La Planète Crocodiles
en pleine mutation
Elle l'annonce haut et fort, cette saison 2018 marque un vrai tournant pour la Planète Crocodiles.
Le sens de la visite a été réaménagé pour éveiller les cinq sens des visiteurs.
1 000 plantes et 200 spécimens se mettent également en scène pour une nouvelle aventure.

P

our nos 10 ans, nous
allons prendre de la
hauteur, introduit
Franck Doucet, le directeur
de La Planète Crocodiles à
Civaux. Nous prévoyons cet
été, une animation nocturne
où vous ne serez pas sûr de
revenir ! » Pour ce projet, les
nouveaux aménagements
ont déjà été installés, le
site propose une nouvelle
scénarisation de son parcours qui fait la part belle
aux cinq sens.

Transmettre
et sensibiliser
L'expérience se divise en
cinq étapes. Rencontre et
moment de tendresse pour

Cette année, Franck Doucet (avec un dragon barbu) vise les
50 000 visiteurs pour La Planète Crocodiles.

200 spécimens sont visibles sur le site.

les plus téméraires avec les
serpents, nourrissage des
crocodiles du Nil, observation des caméléons, passage par le jardin bota-

avons également un gecko,
trois aquariums, une tortue
alligator et un anaconda de
4,5 m. Nous proposons de
découvrir 200 spécimens. Que

nique riche de 300 essences tropicales et tête à tête
avec le dragon barbu. « Il est
adorable, assure Franck
Doucet. En nouveauté, nous

ce soit aux familles, scolaires
ou entreprises, notre objectif
est de faire vivre une aventure
surprenante tout en les sensibilisant. » Dès ces vacances

Fleurs, fruits,1 000 plantes
tropicales poussent sous la serre.

de printemps, il est possible de s’aventurer dans ces
« Rencontres sauvages ». ◆
L. D. A.

Le Coin des lardons ... et des plus grands
I 7 I InfoEco

Avril 2018

LOISIRS — FUTUROSCOPE / 86

Conduire avec Sebastien Loeb,
un rêve devenu réalité virtuelle
Le 2e parc le plus visité en France passe à la vitesse supérieure en proposant une attraction unique
au monde en VR5D. Sébastien Loeb Racing Xperience débarque au Futuroscope pour vous faire vivre
des sensations aussi immersives qu'interactives. Décoiffant.

P

rendre place aux
côtés du pilote le
plus titré au
monde, n'est plus un rêve,
mais une réalité virtuelle
qu'offre le Futuroscope
avec Sebastien Loeb
Racing Xperience, une
attraction unique en VR5D.
Daniel Elena vous cède sa
place pour une course folle
à travers l'Alsace pour sauver le monde. Sauver le
monde ? Oui, la mission
est de taille pour celui qui
accompagnera le pilote.
Son objectif est d'apporter
le plus rapidement possible, une fiole contenant un
gaz dangereux et hallucinogène au laboratoire de

Sébastien Loeb et Dominique Hummel à l’inauguration.

Le pré-show s’étend sur 700 m2.

recherche d'Haguenau. Un
convoi contenant ce gaz a
été renversé, il faut vite
trouver une solution pour
éviter qu'il ne se propage.
Qui est l'homme le plus

en VR5D est selon le protagoniste « révolutionnaire », le
résultat « d'un rendu qu'on
ne retrouve pas avec des
caméras embarquées, le
casque permet une véritable
immersion. D'ailleurs ça fait
bizarre d'être son co-pilote ! »
Mais pour les amateurs de
grande vitesse ou de sensations fortes, la course
répondra à leur attente.
Bien installé dans un siège
bacqué disposant de différents simulateurs, le visiteur ne met pas de ceinture, mais un casque de

rapide du monde sur les
circuits de rallye ? Neuf fois
champion du monde et
enfant du pays ? Sebastien
Loeb bien sûr. Le 24 mars,
c'est le sportif en personne
qui s'est prêté au jeu de l'inauguration en grande
pompe. Moteur qui vrombit, pneus qui couinent et
étincelles, Sebastien Loeb
a fait le show.

La technologie au
service de l'expérience
Fruit de trois ans de travail, la première attraction

Prenez place pour une course folle !

réalité virtuelle dernier cri
capable de diffuser un film
en image réelle de 6K à un
rythme de 60 images par
seconde. « On voit sa main et
je suis assis à côté de Sebastien Loeb », n'en revient pas

Julien, premier testeur de
l'attraction. Trois minutes
plus tard, le jeune homme
est conquis. « J'adore toutes
ces secousses, dérapages et
sauts. J'ai senti des odeurs et
des chatouillements. J'ai toujours rêvé d'être à côté de
Sebastien Loeb. Là, j'ai réalisé
un rêve en virtuel.C'est trop
fun ! » Fun, festif et familial,
encore une fois, Dominique Hummel a réussi
son pari. Après avoir passé
15 ans à la tête du directoire du Futuroscope, il tire
sa révérence sur une belle
note et de belles promesses
à venir comme un centre
d’entraînement dans
l'espace. ◆
LYDIA DE ABREU

Racing Xperience en chiffres
6,5 millions d'euros de budget
108 sièges dont 4 pour personnes à mobilités réduites
650 visiteurs par heure
700 m2 de pré-show dédié à la carrière du sportif
20 minutes d'expérience au total
177 secondes de course en VR5D

LOISIRS — CIVAUX / 86

La Planète Crocodiles
en pleine mutation
Elle l'annonce haut et fort, cette saison 2018 marque un vrai tournant pour la Planète Crocodiles.
Le sens de la visite a été réaménagé pour éveiller les cinq sens des visiteurs.
1 000 plantes et 200 spécimens se mettent également en scène pour une nouvelle aventure.

P

our nos 10 ans, nous
allons prendre de la
hauteur, introduit
Franck Doucet, le directeur
de La Planète Crocodiles à
Civaux. Nous prévoyons cet
été, une animation nocturne
où vous ne serez pas sûr de
revenir ! » Pour ce projet, les
nouveaux aménagements
ont déjà été installés, le
site propose une nouvelle
scénarisation de son parcours qui fait la part belle
aux cinq sens.

Transmettre
et sensibiliser
L'expérience se divise en
cinq étapes. Rencontre et
moment de tendresse pour

Cette année, Franck Doucet (avec un dragon barbu) vise les
50 000 visiteurs pour La Planète Crocodiles.

200 spécimens sont visibles sur le site.

les plus téméraires avec les
serpents, nourrissage des
crocodiles du Nil, observation des caméléons, passage par le jardin bota-

avons également un gecko,
trois aquariums, une tortue
alligator et un anaconda de
4,5 m. Nous proposons de
découvrir 200 spécimens. Que

nique riche de 300 essences tropicales et tête à tête
avec le dragon barbu. « Il est
adorable, assure Franck
Doucet. En nouveauté, nous

ce soit aux familles, scolaires
ou entreprises, notre objectif
est de faire vivre une aventure
surprenante tout en les sensibilisant. » Dès ces vacances

Fleurs, fruits,1 000 plantes
tropicales poussent sous la serre.

de printemps, il est possible de s’aventurer dans ces
« Rencontres sauvages ». ◆
L. D. A.

Employeurs,
votre espace dédié sur www.pole-emploi.fr

POLE-EMPLOI.FR

ABONNEZ-VOUS À
Info-eco

mensuel papier

Info-eco 2.0
hebdomadaire numérique

OFFRE SPÉCIALE

info-eco.fr
site internet 24h/24

Nom et prénom ou raison sociale : …………………………………………

………………………………………………………………………….

❏ Je souscris un abonnement de 1 AN

Profession : …………………………………… Tél. …………….…………

à Info-éco (papier et numérique)

adresse : …………………………………………………………………….

pour 99€ avec ses suppléments.

Code postal : …………………… Ville : ……………………………………
Adresse mail (obligatoire) : …………………………………………………

Bon à découper et à retourner accompagné de votre règlement à :
Public Media - BP 70047 - 16700 RUFFEC - Tél. 05 45 31 06 05


Aperçu du document IE Avril.pdf - page 1/8

 
IE Avril.pdf - page 3/8
IE Avril.pdf - page 4/8
IE Avril.pdf - page 5/8
IE Avril.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


IE Avril.pdf (PDF, 2.2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


ie avril
ie2 tourisme
ie 02 tourisme
ie fe vrier
ienovembre
ie31 01 08 2014

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.019s