Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



Newsletter1939 .pdf


Nom original: Newsletter1939.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Scribus 1.4.6 / Scribus PDF Library 1.4.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 15/05/2018 à 05:21, depuis l'adresse IP 77.57.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 57 fois.
Taille du document: 1.3 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Elections genevoises :

Du canton à la commune

- HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/CAUSESTOUJOURS

HTTP://PASCAL.HOLENWEG.BLOGSPOT.COM

VIVELACOMMUNE@INFOMANIAK.CH

Feuille à peu près quotidienne et assez généralement socialiste

Causes Tousjours

Genève, 24 Floréal
(Mardi 15 Mai 2018)
9ème année, N° 1939
Paraît généralement du lundi au
vendredi

Le résultat des élections
cantonales genevoises a
des effets directs, immédiats (ou presque) sur
les instances municipales
(Conseils municipaux et
conseils administratifs) :
Un magistrat communal,
Thierry Apothéloz, a été
élu au Conseil d'Etat, trois autres, Sandrine Salerno,
Carole-Anne Kast et Yvan Rochat, au Grand Conseil,
où ont également été élus des conseillers municipaux
(une dizaine rien qu'en Ville de Genève -dont
quarante conseillères municipales et conseillers municipaux se présentaient au Grand Conseil). Et si
l'élection d'un nouveau parlement et d'un nouveau
gouvernement permettait, avant les élections
municipales de 2020, l'occasion de reposer la
question de l'autonomie communale, dans un canton
qui l'a toujours eu en horreur (surtout, mais pas
exclusivement, s'il devait s'agir de celle de Genève...) ?
« ON N'EST PAS OBLIGÉ DE S'ENFERMER À LA TOUR BAUDET »

o r s d es él ec t i o n s c an t o n al es
g en ev o i s es , d e n o m b r eux él us
municipaux de la Ville de Genève
et d es aut r es v i l l es d u c an t o n o n t ét é
él us au G r an d C o n s ei l : d es c o n s ei l l èr es
municipales
et
d es
c o n s ei l l er s
municipaux, et trois conseiller-e-s
a d m i n i s t r a r i f- v e s : l e s d e u x s o c i a l i s t e s
San d r i n e Sal er n o et C ar o l e- A n n e K as t
et l e V er t Y v an R o c h at . O r t o us t r o i s
ont pu mesurer à quel point
l'autonomie communale était à
G en èv e r éd ui t e aux l i m i t es d u r i d i c ul e.
Et à quel point cette réduction
empêchait les villes qui en auraient les
m o y en s d e m et t r e en o euv r e un e
politique qui corresponde à leurs
b es o i n s et à c eux d e l eur s h ab i t an t s .
V o i r e, d an s l e c as d e l a V i l l e d e G en èv e,
à celle de la population de tous le
canton.(chaque année, la Ville finance
pour près de 190 millions de francs de
prestations dont bénéficient principal em en t l es r és i d en t s d es aut r es
c o m m un es , m ai s ég al em en t d u r es t e
de la Suisse, à commencer par le canton
d e V aud et d e l a l a F r an c e v o i s i n e) .
Selon un projet de recherche européen

an al y s an t l es aut o n o m i es l o c al es d an s
39 pays, plus les communes sont
autonomes, meilleur est l'état de la
d é m o c r a t i e e t d e l a s a t i s fa c t i o n c i t o y en n e. C e q ui en n o v l an g ue d e b o i s s e
traduit par « décentralisation et aut o n o m i e c o m m un al e s o n t d es v al eur s
positives de bonne gouvernance » .
Selon cette étude, c'est en Scandinavie,
en A l l em ag n e et en Sui s s e q ue l es
c o m m un es j o ui s s ai en t en 20 1 4 d e l a
plus grande autonomie -mais pour la
Suisse, l'étude n'a pas du accorder une
grande attention au cas particulier de
Genève... « On n'est pas obligé de
s'enfermer à la Tour Baudet » , rassure
Thierry Apothéloz, nouveau Conseiller
d'Etat socialiste genevois, président
s o r t a n t d e l 'A s s o c i a t i o n d e s c o m m u n e s
g en ev o i s es , et q ui a ét é C o n s ei l l er
a d m i n i s t r a t i f e t Ma i r e d e V e r n i e r - l a
d eux i èm e v i l l e g en ev o i s e, l a c i n q ui èm e
ville romande, tout de même... Il a
parfaitement raison, notre nouveau
m i n i s t r e : l a v r ai e v i e es t ai l l eur s . E t
peut-être même, la vraie vie politique.
A i l l eur s , m ai s o u ? d an s l es c o m m un es ,
notamment, pardi...

« Si le socialisme est une pommade lénifiante sous laquelle demeurent les plaies, qu'éclate le socialisme » (Jean Sénac)

CAUSEs TOUsJOURS
N° 1939, 26 Palotin
Jour de Ste Prétentaine,
rosière
(Mardi 15 Mai 2018)

Le 9 novembre 1932 à Genève, une
manifestation protestant contre un
meeting de l'extrême-droite locale qui
mettait « en accusation » les chefs du
Parti socialiste, Léon Nicole et Jacques
Dicker, a été brutalement réprimée par
l'armée suisse. Bilan : 13 morts. Sept des
organisateurs de la manifestation
antifasciste ont été condamnés (à des
peines de quatre à six mois de prison) en
juin 1933 par la Cour d'assise fédérale, les
organisateurs du meeting fasciste n'ont
pas été inquiétés. D'entre les condamnés,
Léon Nicole, qui sortira de prison... pour
gagner les élections cantonales (45
socialistes sont élus au Grand Conseil...),
devenir président du premier (et du seul)
gouvernement à majorité socialiste de
Suisse... et chefdu Département de Justice
et Police. 85 ans plus tard, la
Commission des Affaires Juridiques du
Conseil des Etats s'oppose à la
réhabilitation des condamnés. Les
Sénateurs disent « comprendre » les
raisons de l'organisation d'une
manifestation contre un meeting fasciste,
mais estiment que les jugements de la
Cour fédérale ont été rendus dans la
respect de l'Etat de droit. Disons plutôt :
de l'Etat de droite...

Miettes d'élections :
Saluant l'excellent résultat de Jocelyne
Haller, candidate d'Ensemble à Gauche
à l'élection du Conseil d'Etat, Antonio
Hodgers a déclaré à la « Tribune de
Genève » : « Il y a des années qu'on n'a
pas eu une personnalité d'EàG aussi
percutante, rayonnante et efficace » que
Jocelyne Haller. C'est gentil pour les
autres « personnalités d'EàG » (du
moins celles que la coalition a laissé
émerger sans leur couper les ailes avant
-et on a des noms)...
A l'élection du Grand Conseil, le
quorum de 7 % a été fatal à six listes
(deux fois plus qu'en 2013), totalisant
11% des suffrages. Ce couperet a fait des
heureux : les listes qui ont passé le
quorum ont gagné des sièges sans que leur
base électorale augmente, ou sans qu'elle
augmente suffisamment pour qu'en pure
logique proportionnelle cela leur accorde
les sièges supplémentaires qu'elles ont
gagné. Ainsi le PS gagne deux sièges sur
cent en progressant de 0,8 points, et
obtient 17 % des sièges avec 15 % des
suffrages, « Ensemble à Gauche »
maintient sa députation tout en reculant
en pourcentages des suffrages, le MCG
perd moins de la moitié de sa députation
en perdant plus de la moitié de ses
électeurs, et le PDC a même réussi à
gagner un siège en perdant des électeurs...
La « proportionnelle » à la genevoise est
plus genevoise que proportionnelle...

Petit inventaire politique municipal : Selon l’enquête sur la répartition des
sièges dans les exécutifs et les législatifs des villes suisses, réalisée par L'Office
fédéral de la statistique en collaboration avec l’Union des villes suisses, avec, en
moyenne, 29% des sièges des exécutifs et 23% des législatifs, le PLR reste en 2017
le parti le plus fortement représenté dans les exécutifs et les
législatifs/délibératifs des villes suisses, devant le PS (un peu plus de 20% des
sièges) Le PDC (16 %) arrive en troisième position dans les gouvernements et
l’UDC dans les parlements. Le camp gauche-vert (petits partis de gauche, PS et
Verts) domine clairement dans les grandes villes et atteint en 2017, près de 70%
des sièges en moyenne dans les exécutifs des six plus grandes villes de Suisse.
Dans les 118 villes de moins de 20'000 habitant/es, les grands partis bourgeois
(le PDC, le PLR et l’UDC) sont très présents (61% dont 31% pour le PLR à lui
tout seul) alors que le score du camp gauche-vert chute à 23% des sièges au sein
des exécutifs.
Les trois grands partis bourgeois ainsi que les petits partis de droite sont plus
puissants dans les exécutifs que dans les législatifs, saufen Suisse romande où le
pourcentage de sièges obtenu par ces partis a tendance à diminuer au sein des
exécutifs depuis la fin des années 90.
La part des femmes dans les organes politiques communaux stagne largement
depuis des années et s’élève, en 2017, à 31.3% dans les législatifs et 26.5% aux
exécutifs. En 2009 ces chiffres étaient, à un dixième près, identiques : respectivement 31.2% et 26.5%. En 2017, ce sont le PVL, le PS et les Verts qui ont le
plus haut pourcentage de femmes élues dans les exécutifs (entre 40% et 42%).
Quant aux législatifs, les Verts y atteignent presque la parité avec 45%, suivit
des petits partis de gauche et ceux du centre avec (44%) puis du PS avec 40%.

AGENDA
TOUT LE PROGRAMME DE
L'USINE ET A L'USINE

www.usine.ch www.ptrnet.ch
www.lekab.ch

L'AGENDA CULTUREL
ARABE A GENEVE
http://www.icamge.ch/

MERCREDI 23 MAI, GENEVE

Rassemblement contre la
construction du Centre Fédéral
de renvoi du Grand­Saconnex

1 8h devant l'arrêt de bus Gardiol
(Grand Saconnex)!
MARDI 29 MAI

Un mois de grève au pays de la
paix du travail

De Véronique Rotelli
La projection sera suivie d'une
discussion avec la réalisatrice
à 1 9h Fonction: Cinéma
(Maison des Arts du Grütli)
www.metroboulotkino.ch

VENDREDI 8 JUIN, GENEVE
Fête d'anniversaire du Théâtre
du Loup

www.theatreduloup.ch

DU 22 AU 24 JUIN, GENEVE
Fête de la Musique

www.ville-ge.ch/fetedelamusique


Newsletter1939.pdf - page 1/2
Newsletter1939.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF newsletter1939
Fichier PDF newsletter1983
Fichier PDF cause commune elections
Fichier PDF motion litsfroids
Fichier PDF communique dal carusi
Fichier PDF initiative police municipale 2013 1


Sur le même sujet..