Horion .pdf



Nom original: Horion.pdf



Aperçu du document


Le cas

:

Horion

Bon tout d'abord je tiens a dire que cette critique est bien sur personnelle et je ne
force personne a penser comme moi, et que je tiens juste a exprimer mon ressenti sur ce
manga parce que comme on dit « toute critique est bonne à prendre ».
Alors je vais vous parler du manga Horion, sorti au édition Glénat il y a peu. Et depuis sa
sortie, on voit partout des « excellent manga », « acheter le », « la suite, vite » et toutes
sortes d’éloges qui sont à mon avis totalement mérité. Cependant j'ai personnellement
deux-trois choses qui m'ont chiffonné durant la lecture de ce dernier. Alors commençons :

Horion : Un manga français

Horion est un manga écrit par Aienkei et dessiné par Enaibi, il raconte l'histoire d'un
jeune homme,Koza, qui accompagné de son « maître/ami » et du garde du corps de ce
dernier partent ensemble à la recherche du frère de Koza qui a disparu depuis peu et
semble être parti rejoindre une organisation mystérieuse.
Alors après ce maigre résumé voyons pourquoi parle-t-on de Horion partout (sur le
youtube-manga, sur les sites français, sur twitter, ect..). On va pas y aller par 4 chemins :
Aienkei, alors certains vont dire que c'est parce que c'est un manga français et qu'il n'y en
a pas beaucoup. Il est vrai mais aujourd'hui un mangaka français qui essaye de sortir un
manga à partir de rien (faible communauté) a, je pense, moins de 10% voir 5% de chance
d'y arriver. Aienkei n'a certes pas non plus une communauté énorme mais cette dernier est
très fidèle ce qui lui donne un certain avantage pour les créations de projets et vu que le
manga est beau et bon, le feu a vite prit. Enfin bref, le sujet des éditions de mangas en
France n'est pas a l'ordre du jour, même si on peut se poser la question de : faut-il mieux
éditer quelqu'un qui a une communauté énorme mais qui fait un manga moyen ou un
jeune débutant qui fait un excellent manga mais qui est inconnue au bataillon ? …
Passons.

Bon reprenons et attaquons les choses qui fâchent, les deux principaux points qui
m'ont le plus dérangé durant la lecture : le rythme et les personnages.
Comme je l'ai dit plusieurs fois Horion est un manga français et cela se ressent
dans le rythme du manga et le découpages des chapitres. Contrairement au système de
magasines de prépublications japonnais et au sondages dans ces derniers, où donc
globalement le premier chapitre est alors un chapitre d'intro qui met en place un univers
plutôt simple au première abord avec soit un élément déclencheur, soit le hero qui rentre
en action (combat) et ce finit sur soit un cliffhanger soit le une nouvelle aventure plus
longue ; en France il n'existe pas de magasine de ce genre et donc quand l'on sort un
premier manga c'est quitte ou double, et cela a donc une influence sur le récit et sur son
rythme, en effet là où les mangas japonais introduisent une histoire simple, les mangas
français comme Horion ou City Hall pour ne citer qu'eux mettent en place une histoire
complexe pour donner envie au lecteur de lire tout le prochain livre et pas seulement le
chapitre suivant, ce qui fait que, hors des phrase d'actions, il y a beaucoup a lire et donne
une sensation bizarre quand on a l'habitude au nekketsu classique et ce qui fait aussi que
le but principal avance lentement tout en ajoutant de plus en plus de personnages et donc
d'action. Pour me faire comprendre j'ai fait un tableau résumant très globalement le tome 1
de Horion et celui de One piece.
[Je sais que les deux mangas ne se ressemblent pas trop trop mais ça reste tout deux des
mangas avec un univers bien à eux avec un héro qui part a l'aventure, j'aurai bien voulu le
comparait à Hunter x Hunter avec qui je trouve il y a plus de ressemblance mais je ne
possède pas le premier tome donc fromage]
Je ne compte que les personnages qui semble important a l'histoire.Et les chapitres d'Horion sont bien plus court que ceux d'OP

Horion








• Intro/Flash Back
Ch1: 3 persos princip.
Ch2 : +4 new persos
Ch3 : +2 new persos
• Ch4 : Combats
Ch5 : Intro « pouvoirs »
Ch8 : +6 new persos
• Ch9 : « Combat »
Ch10 : Objectif accompli
Ch11 : Fin+Cliffhanger
Bilan : 3 persos principaux
12 persos secondaires
But du héro accompli

One piece
Intro/Flash Back [2 perso]
• Ch2 : perso princip. + 1 new +
« Combat »
• Ch3 : +2 new persos
• Ch4 : +1 new perso
• Ch5 : Combat + intro pouvoir
• Ch6 : Fin du combat
• Ch7 : - 2 persos
• Ch8 : + 1 new perso


Bilan : 2 persos principaux
2 persos secondaire (et 2 «morts») + 2
avec l'intro
Plusieurs sous-objectifs accomplis

Bien que les styles soit extrêmement différents et que Horion est plus un manga à
intrigue qu'à baston, le nombre final de personnages à la fin du 1er tome est assez
impressionnant, sans compter que certains persos on déjà un développement de leur
personnalité et de leur histoire dans ce seul tome, ce qui fait qu'il y a pas mal à lire surtout
au début. En revanche, le découpage des pages est lui vraiment très bon (je ne sais pas
qui de Aienkei ou Enaibi le fait mais vers la fin il est vraiment ouf).
Bon le rythme n'est qu'un petit détail pour ce genre de manga après tout, le
principal est les personnages, j'ai un problème avec ses personnages, c'est qu'en dehors

que les 2 personnages principaux et ceux de Nyrkki et Mira, je n'arrive pas à les prendre
au sérieux, pas dans le sens où ils sont ridicules mais dans celui où ils ne font pas
naturels. Chaque personnage introduits, ou presque, sort une punchline philosophique du
genre « Dans la vie, pour réussir, il faut oublier l’échec et ne penser qu'à son but » (citation
inventée) ,alors qu'accord une petite punchline de temps en temps c'est classe, ça fait
réfléchir, tout ça tout ça mais ici en environ 100 pages, chaque personnages important fait
une ou plusieurs citations de ce type, ce qui pour moi rend les personnages faux et les fait
rentrer dans des archétypes de un tel est sage, un tel est arrogant ect... ce qui
personnellement m'a gêné à apprécier certains persos
Voilà, sinon au niveau du dessin, le manga a un style bien à lui, une sorte de
mélange en un dessin d’héroïque fantaisie occidental et un style japonnais (dans les
cheveux et les effets de vitesse et de combat surtout), les persos sont tous bien différents
et plutôt classe (sauf Sarx, que je trouve particulièrement dégueu et aussi la trame avec
les petits points pour les persos au premier-plan).
L'univers est encore bien mystérieux et donc difficile à juger, même si cela a l'air d'être
médiéval.
Ah oui, est avant de finir, au moment des « défis » avec le bras de fer et les poing de
cendre, Koza gagne parce que Nyrkki joue sur les mots avec « du sang sur les mains »
alors que Arain accepte que c'est Palk qui a gagné leur duel alors qu'ils dissent plusieurs
fois qu'il faut qu'il le touche avec ses poings, voilà c'est tout je trouve ça juste un peu
paradoxal.
Pour conclure, je trouve que Horion est un très bon manga, qui je pense deviendra
un classique et tout le monde semble d'accord avec ça. J’espère bientôt le voir citer au
côté de Radiant et Dreamland quand l'on parle de manga français, en tout cas c'est tout le
malheur que je lui souhaite. Je suis impatient de lire le 2e tome pour voir la tournure des
éventements car concrètement les héros n'ont maintenant plus de but à accomplir...


Horion.pdf - page 1/3
Horion.pdf - page 2/3
Horion.pdf - page 3/3

Documents similaires


horion
billy bat suede fiches tecnhiques
akame
documentdofuus
fichederoute uf v 2
faq

Sur le même sujet..