Réalisation court métrage .pdf



Nom original: Réalisation court métrage.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par / Skia/PDF m57, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/05/2018 à 19:49, depuis l'adresse IP 88.165.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 171 fois.
Taille du document: 437 Ko (18 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Dans le cadre de notre 1ere année d’étude en DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet, nous
devons réaliser un court métrage sur le thème écoute. Nous - Antoine Vidaillac, Guilhem Wambre,
Katia Stolarczuk, Alice Sabrié et Jack Mallett - vous présentons notre projet de court métrage ​A day
in the life.
Dans ce dossier vous trouverez notre synopsis, le scénario dialogué, la note d’intention, la fiche des
personnages et le découpage technique de deux scènes que nous avons choisis accompagné d’un
plan au sol.

Antoine Vidaillac
Guilhem Wambre
Katia Stolarczuk
Alice Sabrié
Jack Mallett

2

SOMMAIRE

Synopsis……………………………………………………………………………………...4
Scénario dialogué…………………………………………………………………………....5
Note d’intention……………………………………………………………………………...10
Fiche personnages………………………………………………………………………….12
Découpage technique…………………………………………………………………........13
Plan au sol…………………………………………………………………………………...16

3

SYNOPSIS
Le court-métrage ​A day in the life raconte la séance d’un homme tourmenté, Daniel Masset, avec le
psychologue Dr. Delorean. À travers le récit d’un événement récent, Daniel lui explique qu’une
certaine musique lui procure une envoûtante envie de meurtre pour les personnes qui la jouent ou la
lancent. On apprend rapidement que cette pulsion provient de son enfance: son père battait sa mère
et mettait la musique ​A day in the life des Beatles afin de masquer les bruits et les cris.
Suite aux mensonges de Daniel et pensant qu’il arrive à contrôler ses pulsions, Dr. Delorean,
confiant, décide ainsi de lancer la fameuse musique afin d’observer la réaction de son patient. Mais
l'inévitable se produit, Dr. Delorean subit le même sort que les victimes précédentes.

4

SCÉNARIO DIALOGUÉ
SCÈNE 1:​ Intérieur - jour - cabinet de psychologue
(Écran noir)
DR.DELOREAN
Racontez moi, je vous écoute.
(Fin de l’écran noir)
La scène à lieu dans un cabinet de psychologue, meublée de façon bourgeoise, au milieu
duquel est placé un gros bureau en bois. La pièce est sombre, calme. Deux personnages sont
présents dans la pièce: deux homme. D’un côté il y a Daniel, un jeune homme inquiet d’une
vingtaine d’années, assis sur un vieux fauteuil rembourré. Il est vêtu d’un simple sweat gris. De
l’autre côté du bureau est assit Dr. Delorean, un psychologue vêtu d’une veste en tweed
marron. Il est à l’écoute de son patient, les jambes croisées, tenant un carnet et un stylo.
DANIEL
Eh bien… depuis quelque temps, il m’arrive quelque chose… je crois que ça a un rapport avec
cette musique…
Daniel à le regard vide, effrayé, rien que le fait de raconter son histoire le perturbe, il a du mal à
parler.
DR. DELOREAN
Comment ça ?
DANIEL
Il y a 5 jours, j’étais en soirée
SCÈNE 2: Intérieur - Nuit - Salon de la maison de la soirée
(Flashback) On aperçoit une quinzaine de jeunes faisant la fête, dans le salon d’une maison,
l’alcool coule à flot, il y a de la musique, forte, de type électronique.

DANIEL (voix off sur le Flashback qui suit)
Je suis partie m’isoler, avec Léa, une bonne amie, dans une chambre à l’étage.
(Flashback) Toujours à la même soirée, Daniel et Léa partent s’isoler dans une chambre.

5

SCÈNE 3: Intérieur - Nuit - chambre de la maison de la soirée
DANIEL (voix off sur le Flashback qui suit)
On a rigolé, on a échangé… lorsqu’ on n’avait plus rien à se dire, elle a voulu mettre un peu de
musique.
(Flashback) Daniel et Léa sont tous les deux assis aux bord d’un lit en train de discuter, très
proches. Ils sont dans une chambre d’étudiant banale, éclairée par une simple lampe de
chevet. Léa se lève et se dirige vers un lecteur CD posé pas très loin du lit. Et lance la musique
A day in the life des Beatles.
DANIEL (voix off sur le Flashback qui suit)
….
J’ai senti mes poils se hérisser, les battements de mon cœur s’accélérer, je ne la supportais
pas, je la supportais vraiment plus… je n’entendais plus qu’elle, j’ai cru que ma tête allait
exploser.
...
J’ai essayé de m’enfuir.
(Flashback) Daniel commence à perdre le contrôle et à adopter un comportement anormal. Léa
est paniquée, fixe Daniel avec un regard apeurée. Elle tente de s’enfuir par la porte d’entrée de
la chambre.
DANIEL (voix off sur le Flashback qui suit)
J’ai tenté de m’isoler...
(Flashback) Daniel plaque Léa contre un des murs de la chambre.
DANIEL (voix off sur le Flashback qui suit)
J’ai essayé de me calmer
(Flashback) Daniel prend le chandelier, posé près du mur contre lequel il a jeté Léa, et s’en sert
pour lui donner un énorme coup dans la tête. Léa s’écrase contre le sol, du sang dégouline sur
sa tête.
DANIEL (voix off sur le Flashback qui suit)
...
Mais en prenant de grande respirations, j’ai réussi à me calmer.
(Flashback) Léa est à terre, le regard vide. Léa expulse ses derniers souffles, et meurt.

DR. DELOREAN
...
Que s’est-t il ensuite passé ?

6

SCÈNE 4: Extérieur - Nuit - forêt
DANIEL (voix off sur le Flashback qui suit)
Après avoir réussi à me calmer, je suis revenu à mon état habituel.

J’étais en état de reprendre le fil de la soirée.
(Flashback) Daniel est à l’extérieur, entouré d’arbres, il fait nuit, il tient une pelle. Il plante sa
pelle dans la terre pour commencer à creuser un trou.
SCÈNE 5 : Intérieur - Jour - Cabinet du psychologue
DR. DELOREAN

Quelle est cette fameuse musique qui vous procure tant d’effet ?
DANIEL

A day in the life des Beatles.
DR. DELOREAN
Intéressant… Et est-ce la première fois que cela vous arrive ?

DANIEL:
...
Non… ce n’était pas la première fois.
(Énumération de Flashbacks) On voit différents cadavres, dans différentes pièces. Des
meurtres causés par Daniel.
DR. DELOREAN
...
Intéressant...
...
Bien… je dois vous avouer, que au cours de ma carrière, je n’ai jamais eu à traiter un cas
comme le vôtre. Mais il faut savoir que tout problème émotionnel, avec certes du travail, peut
se guérir. Pour commencer, il est indispensable de connaître l’origine du problème. C’est vous
qui allez effectuer le plus gros du travail, mais je vais vous guider dans votre démarche. Je vais
vous poser quelques questions, et vous allez devoir y répondre en cherchant au plus profond
de vous même, d’accord ? Quand est-ce que tout cela a commencé ? Avez vous une idée de la
raison pour laquelle cette musique est un problème pour vous ?

7

DANIEL
...
Cette musique remonte à mon enfance… mon père la mettait régulièrement.
DR. DELOREAN
Dites m’en plus.
DANIEL
Je devais avoir 9 ans, je me couchais assez tôt. J’avais remarqué que mes
mettaient souvent de la musique le soir dans leur chambre. C’était
toujours la même musique. Un soir… je n’arrivais pas à dormir…

J’ai donc décidé d’aller voir mes parents…dans leur chambre.

J’ai entrouvert la porte de leur chambre

parents

Daniel a vraiment du mal à parler. Il parle lentement, il a le regard vide. Perdu dans ses
pensées.

DANIEL
Je pense que mon problème avec cette musique, est lié à ce que j’ai vu ce
soir là

Dr. Delorean est intrigué. Il rapproche son siège de son bureau, pose ses coudes sur son
bureau tout en fixant Daniel.
DR. DELOREAN
...
Qu’avez vous vu ?
Daniel lui répond fermement:
DANIEL
Mon père battait ma mère.

Daniel se passe les mains sur le visage en soufflant, il est épuisé.
Pendant ce temps Dr. Delorean se lève et se dirige vers l’autre bout de la pièce, qui est dos à
Daniel. Il sort un CD de sa collection, et le met dans son lecteur CD. Daniel est perdu dans ses
pensées, il ne prête pas vraiment attention à ce que fait Dr. Delorean. Daniel entend les bruits
du lecteur CD. Surpris, il enlève les mains de son visage et se retourne précipitamment vers Dr.
Delorean.

8

DANIEL
Qu’est ce que vous faites ?!
Dr. Delorean garde un ton calme et confiant.
DR. DELOREAN
Ne vous inquiétez pas, tout se passera bien… on a déjà bien avancé. On connaît désormais
l’origine du problème. Mais afin de pouvoir aller plus loin et que je puisse vous aider, il m’est
indispensable d’observer votre réaction.
Vous avez juste à vous comporter comme vous avez l’habitude de le faire face à ce problème.
DANIEL
Non s’il vous plait je vous en prie ! je ne veux pas revivre ça !
Dr. Delorean reste neutre et calme. Il lance la musique.
Daniel commence à perdre le contrôle, il se bouche les oreilles, essai de se calmer, il ferme les
yeux. Il est toujours assis sur le même fauteuil.
Daniel reste dans la même position, les yeux fermés, à essayer de se contrôler pendant
quelques instants.
Daniel rouvre ses yeux, remplis de rage, au bord des larmes et tue Dr. Delorean.
Daniel est à genou, il halète, tout en fixant désespérément ses mains ensanglantées. Il se lève,
se dirige vers le lecteur CD, retire le CD, le fixe quelques instants et le casse. Il sort rapidement
du cabinet.
SCÈNE 6: Extérieur - Jour - Rue
Il enfile sa capuche et marche dans la rue, il fuit, tête basse, se faufile entre les civils. Un artiste
de rue joue la fameuse musique lorsque Daniel passe à côté de lui. Il s’arrête, relève la tête, le
regard désespéré, effaré, les yeux grand ouverts.
(Écran noir)
Fin.

9

NOTE D’INTENTION:
La majeure partie de notre film se déroule en huis clos, dans le cabinet du Dr Delorean. Il règne
une ambiance froide et gênante, soulignée par de longs silences qui sont seulement
entrecoupés par leurs paroles. Daniel se sent mal à l'aise à cause de ses récits, mais
également parce que les 2 personnages, Daniel et Dr Delorean entretiennent une relation
purement professionnelle, ils ne se connaissaient pas. Seul les émotions non-retenues de
Daniel rendent cette séance plus vivante.
Les 2 personnages principaux, Daniel et Delorean, vont chacun à leur tour, subir les
représailles d’une “mauvaise écoute”. En effet, nous avons souhaité faire de l’écoute un
synonyme de la mort. Pour Daniel c’est évident, la musique l’oblige à commettre un meurtre.
Quant au Dr Delorean, c’est son écoute peu attentive qui le mène à sa propre perte. En effet,
son manque de discernement face au récit fictif de Daniel, ne le lui permet pas comprendre que
son client ment. Le comble pour un psychologue est finalement de ne pas pouvoir percevoir les
comportements de son patient; une faute professionnelle qui lui coûtera la vie.
Nous avons choisi la chanson, ​A day in the life des Beatles, puisqu’elle propose tout d’abord un
décalage dans le fait que le rythme de la musique est assez enjoué, tandis que les flashbacks
de Daniel dépeignent une scène horrible et malsaine de meurtres sanglants. On peut
également faire un parallèle entre les paroles de la chanson et les récits de Daniel. En effet,
l’histoire de Daniel raconte globalement un homme banal qui vit des événements hors du
commun, comme la chanson qui semble exprimer une journée normale mais qui au final est
complètement inhabituelle.
Nous avons décidé que le personnage de Daniel peut être considéré comme innocent et
coupable à la fois. En effet, les pulsions meurtrières de Daniel se déclarent seulement lorsqu’il
entend la fameuse musique, il endure un dédoublement de sa personne. Il est innocent dans le
sens ou l’on peut penser qu’il ne fait que subir le traumatisme de son enfance, puisqu’il perd
contrôle de lui même. Mais coupable puisqu’il est tout de même l’auteur de ses crimes et
décide de garder pour lui la vérité de l’histoire à Delorean ou à la police, ce qui représente un
certain manque de culpabilité qu’il éprouve envers ses crimes. Il est libre à chacun d’avoir son
opinion à son sujet: coupable ou bien innocent.
Le fait que le CD soit brisé a la fin du court métrage est symbolique. En effet, non seulement
cet acte représente une libération pour Daniel, mais il illustre aussi de façon explicite le
sentiment qu’est sensé ressentir tout homme en sortant du cabinet d’un psychologue. En
brisant le CD, il pense qu’il n’aura plus revivre ce qu’il a vécu jusqu'à présent. Mais
malheureusement ce rêve éphémère prendra fin lorsque l’artiste de rue se mettra à jouer la
fameuse musique. Daniel est voué à un destin scellé dont il a beau se débattre mais qu’il ne
peut cependant éviter. Sa situation pourrait par ailleurs renvoyer au héros de la tragédie
grecque: un jouet torturé et totalement contrôlé par les dieux qui ne peut s’échapper à son
destin tragique.
La fin de ce court métrage puise son inspiration du film ​Le fantôme de l’opéra de ​Dwight H.
Little sorti en 1989. Comme dans notre court-métrage, le personnage principal tente de détruire
une musique. Dans le film, celle-ci est composé par le fantôme de l’opéra et dont il faut détruire
10

pour pouvoir le tuer. Cependant après l’avoir tenté, on aperçoit quelques minutes plus tard dans
une allée, un artiste de rue qui rejoue cette musique normalement anéantie et oubliée. Une fin
qui nous prouve que la musique est l’une des choses qui demeure éternelle et qu’on ne peut
détruire.
L’artiste de rue quant à lui représente un devin moderne, dans le fait qu’il se met à jouer cette
musique au moment où Daniel passe devant lui. Cet événement ramène Daniel à la triste
réalité, il n’est pas encore sorti d’affaire et on ne sait pas s’il devra faire face à ce fardeau
encore longtemps. Cet artiste “devin” peut aussi se ramener à la tragédie grecque, puisqu’il
prévient le héros de ce qu’il l’attend. L’inspiration de ce personnage et de sa fonction se puise
du devin Tirésias du film ​Oedipe Roi de Pasolini sorti en 1967, qui tente de révéler l’affreuse
vérité au héros à travers un instrument, la flûte, qui représente un symbole de la vérité dans ce
film.
L’ambiance que nous allons créer lors de la discussion sur la fameuse soirée de Daniel sera
ironique, presque sarcastique. En effet, cette ambiance est créée puisque ce que raconte
Daniel est en complet décalage avec la réalité (les flashbacks). Cela crée un contraste entre
innocence (ce qu’il raconte) et culpabilité (la réalité). L’ambiance est aussi ironique du point de
vue du spectateur puisque les paroles de Daniel sont en décalage avec les images montrées
au cours de cette scène.

11

FICHE PERSONNAGES

Daniel:
Personnage central de l’histoire. Il peut être décrit comme deux personnes distinctes. Le Daniel
ordinaire est un homme banal qui entre dans les moeurs de la société; il n’est pas forcément
bon ou mauvais, il n’a pas de valeurs héroïques comme la justice ou le courage, il est tout
simplement humain. Quant au Daniel meurtrier: il n’a plus rien d’un humain civilisé, il revient à
un état sauvage, un état animal, contrôlé par ses pulsions. Ces 2 Daniel ne se supportent pas
et s’autodétruisent, l’un doit vaincre l’autre, c’est pour cela qu’il est chez le docteur Delorean. la
fin nous laisse en suspens a ce propos: lequel des 2 vaincra l’autre face à la musique ?
Dr Delorean​:
Psychologue de Daniel. Homme âgé d’une cinquantaine d’années, brun, barbe longue, doté
d’une voix rassurante et confiante, habillé d’une veste tweed brune et une chemise à carreau.
Le personnage sert à développer le récit de Daniel. Son manque de discernement le mène à sa
perte, l’écoute peu attentive qu’il porte au récit, ne le fait pas comprendre que Daniel ment
pendant le récit de la soirée.
Léa:
Amie de Daniel, femme d’une vingtaine d’année, châtain, habillée d’une robe fleurie de soirée.
Ses gestes sont délicats et simples, elle est dotée d’un sourire charmeur envers Daniel. On
s’attache à ce personnage très facilement, pour que sa mort puisse toucher le spectateur. Elle
est l’image de la jeune belle pure et innocente, dont la mort représente la monstruosité de
Daniel et nous oblige à prendre le partie des victimes.
L’artiste de rue​:
Personnage qui réveille a la fin la pulsion de Daniel: homme d’une trentaine d’année, brun,
cheveux long, habillé avec un haut ample et un sarouel. Le fait qu’il connaisse le morceau de
Daniel lui donne un air mystérieux. Il symbolise le destin, la malédiction, le devin qui ramène
Daniel face à l’inévitable.

12

DÉCOUPAGE TECHNIQUE
Lieu​ : Salon de la maison où il y a la soirée + Chambre de la soirée
Lumière​ : Artificielle, lumière d’intérieur, projecteurs.


PLAN/AXE ACTION

DIALOGUE

SONS OFF/MUSIQUE

SCÈNE 2:
I
Raccord
son et
musique
II

Raccord
de son,
musique
et mvt

plan
général
filmé
comme si
on était
présent

Daniel s’amuse
avec d’autres
personnes

Daniel (voix off)
:“Il y a 5 jours,
j'étais en soirée”

-Musique de la soirée
-Brouhaha de la soirée

Daniel et
Léa
viennent
vers la
caméra.
Passage
d’un plan
d’ensembl
e à un
plan
rapproché

Daniel emmène
léa en la tenant
par le bras dans
une chambre en
esquivant des
gens.

Daniel (voix off) :
“Je suis partis
m’isoler avec Léa,
une bonne amie,
dans une
chambre”

-Musique de la soirée
-Brouhaha de la soirée

SCÈNE 3 :
III

Plan
général de
la

Daniel, une fois
arrivé dans la
chambre ferme la

aucun dialogue

-La musique de la
soirée est étouffée
-Bruit du claquage de la
13

Raccord
musique
et mvt

chambre,
filmé
depuis un
coin

porte derrière eux
tandis que léa
s’assoit sur le lit

IV

Plan
rapproché
taille des 2
personnag
es

Daniel entre dans
le champs et
s’assied à côté de
Léa

porte
-Léa qui souffle en
s’asseyant sur le lit
comme si elle était resté
debout longtemps.
aucun dialogue

-Musique de la soirée
très faible et étouffée

plan coupé Daniel et léa
américain
rigolent et parlent
sur le lit

Daniel (Voix off) :
“On a rigolé, on a
échangé…”

-Musique de la soirée
très faible et étouffée
-Voix de daniel et léa en
fond masquée par la
voix off

plan
d’ensembl
e
de profil

Daniel (voix off):
“Lorsqu'on n’avait
plus rien à se dire,
elle a voulu mettre
un peu de
musique.”

-Musique de la soirée
très faible et étouffée

Plan taille
Léa se dirige vers
vue de dos le meuble avec le
de Léa
lecteur audio de
la chambre (près
de la porte)

Aucun dialogue

-Musique de la soirée
très faible et étouffée

VIII

Plan
d’ensembl
e du
lecteur CD

La main de Léa
entre dans le
champ, insère un
CD et clique sur
play

Aucun dialogue

-Musique de la soirée
très faible et étouffée
-Bruits du CD qui est
inséré

IX

Plan
rapproché
de Daniel

Daniel est assis
Aucun dialogue
sur le lit, le regard
vide, le ton
neutre, il est
absent, puis dès
que la musique se
lance, il se
“réveille” comme

Raccord
musique
et mvt
V
Raccord
musique
et son

VI
Raccord
musique
VII
Raccord
mvt et
musique

Raccord
musique

Léa se lève du lit.
Daniel la regarde

-La musique des
Beatles démarre

14

étonné de la
musique qu’elle a
mise
X

Plan
champ
/contrecha
mp
de daniel
et Léa.
Daniel vu
de face

Daniel change de
comportement, il
prend sa tête
dans ses mains
puis regarde léa
d’un air énervé.

Daniel (voix off) :
La musique devient de
“J’ai sentie mes
plus en plus forte et
poils se hérisser,
présente.
les battements de
mon coeur
s’accélérer, je ne
la supportais pas,
je la supportais
vraiment plus… je
n’entendais plus
qu’elle, j’ai cru que
ma tête allait
exploser…”

Plan taille
de Léa

Léa inquiète,
recule peu à peu
en se dirigeant
vers la porte de
sortie

Aucun dialogue

La musique des Beatles
est très présente.

Plan
rapproché
d’un
chandelier

Le bras de Daniel
entre dans le
champ et prend le
chandelier posé
sur le bureau,
ensuite il sort du
champ.

Aucun dialogue

-La musique des
Beatles est très
présente.
-Son de la main contre
le chandelier
-Son du chandelier qui
frotte contre le bureau

Plan
champ
contre
champ à
partir du
bras de
Daniel qui
tient le
chandelier

Léa panique, fixe
Daniel avec un
regard apeurée.
Elle tente de
s’enfuir par la
porte d’entrée de
la chambre

Daniel (voix off):
“j’ai essayé de
m’enfuir.”

-La musique des
Beatles est très
présente.

Plan
d’ensembl
e de Léa
et Daniel
de profil

Daniel plaque léa
contre un murs de
la chambre à côté
de la porte pour
l’éloigner de la
porte d’entrée de

Daniel : “J’ai tenté
de m’isoler”

-La musique des
Beatles est très
présente.

Raccord
mvt et
musique
XI
Raccord
musique
XII

Raccord
musique
XIII

Raccord
musique
et mvt

XIV
Raccord
mvt et
musique

15

la chambre
XV

Plan
champ
contre
champ.
Daniel est
de dos,
Léa de
face.

Daniel lève le
chandelier,
s’apprête à
frapper Léa avec.
Léa choquée, met
ses mains devant
son visage en se
collant contre le
mur.

Daniel : “j’ai
essayé de me
calmer...”

-La musique des
Beatles est très
présente.

XVI

Plan
rapproché
de Léa .

Léa est toujours
dans la même
position.
Le chandelier
entre dans le
champ et se
cogne contre la
tête de Léa. Léa
tombe, sort du
champ.

Aucun dialogue

-La musique des
Beatles baisse peu à
peu

XVII

plan coupé Léa finit de
poitrine
tomber et reste à
terre, le regard
vide. Elle expulse
ses derniers
souffles, et meurt

Daniel : “mais en
prenant de grande
inspiration j’ai
reussi a me
calmer”

Musique de la soirée est
très faible et étouffée,
mais disparaît aussi
progressivement
puis plus aucun son

Raccord
mvt et
musique

16

PLAN AU SOL

SCÈNE 2:

17

SCÈNE 3:

18



Documents similaires


realisation court metrage
episode 1 complet
article a99
l humanite dans 1000 ans
a long way to paradise
95 jpe plaquette297x210


Sur le même sujet..