Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



483 mai .pdf



Nom original: 483 mai.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice 4.1.4, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/05/2018 à 16:58, depuis l'adresse IP 91.223.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 417 fois.
Taille du document: 7.5 Mo (20 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Réunion privée sur invitation.
Concours
du Pipe-club de Liège
«LE PERRON»

Samedi 29 septembre 2018
Salle des WAROUX
Rue de Waroux
4000 LIEGE (à 10 minutes du centre ville)

10h00 à 12h00 : bourse achat échange (emplacement gratuit)
11h00 : début des inscriptions au concours
12h00 : repas - buffet froid – 15,00€
15h00 : verre de l’amitié et distribution du matériel
15h15 : concours avec une superbe pipe en morta, création-réalisation Christian ELOY : 30,00€

ATTENTION SEULEMENT 60 PIPES DISPONIBLES !
18h00 : proclamation des résultats et remise des prix
Boissons à prix très confraternel.
Nous espérons avoir le plaisir de vous y accueillir nombreux

DATE LIMITE DES INSCRIPTIONS
25 SEPTEMBRE 2018.
Francis VAN PARYS
Président
francis.van.parys@skynet.be

MIDI – BUFFET FROID : 15€ Tout repas réservé sera dû.
TERRINE DE POISSON, PÊCHES AU THON, OEUFS GARNIS, RÔTI DE PORC,
POULET RÔTI, PÂTE DE CAMPAGNE, SAUCISSON, PAIN DE VIANDE, CRUDITES, PDT,
DESSERT.

Privé vergadering (op uitnodiging)
WEDSTRIJD van de pijpclub van
LUIK
«LE PERRON»

Zaterdag 29 septembre 2018
WAROUX zaal
Warouxstraat
4000 LUIK (10 minuten van stadscentrum)

10-12u : Ruil - en koopbeurs (gratis plaats)
11u : Start van de wedstrijdinschrijvigen
12u : Maaltijd - koud buffet – 15,00€
15u : glas op de vriendschap en verdeling van het materiaal
15u15 : wedstrijd met en superb morta pijpenkop creatie en realisatie Christian ELOY : 30,00€

OPGELET SLECHTS 60 PIJPEN BESCHIKBAAR !
18u : proclamatie der resultaten en prijsuitrijking
prijzen dranken aan vriendschappelijke prijzen.
Wij hopen het genoegen te hebben om u in grote getallen te mogen ontvangen.

UITERSTE INSCHRIJFDATUM
25 SEPTEMBER 2018.
Francis VAN PARYS
President
francis.van.parys@skynet.be

MIDDAGMAAL – KOUD BUFFET: 15€ Elke gereserveerde maalijd zal betaald worden.
VISTERRINE, GEVULDE ABRIKOOS MET TONIJN, GEVULD EI, VARKENSGEBRAAD,
KIP AAN HET SPIT, BOERENPATE, WOSTEN, VLEESBROOD, GROENTEN, AARDAPPELEN,
DESSERT.

"LE PIPERRON" mai 2018
Bulletin mensuel du
Pipe-club de Liège "LE PERRON"

"DANS LE RETROVISEUR"
2007

Fête du « Lev'go » Olne.

Monsieur Robert Halleux Compagnon d'honneur 2007
3

SILENE : dans la mythologie grecque, père adoptif et précepteur du dieu Dionysos, qui
l'accompagne sans cesse.
Il est en outre le dieu personnifiant l'Ivresse, assez proche en ce sens de deux autres divinités
mineures faisant l'une et l'autre partie du cortège de Dionysos, Comos (la bonne Chère)
et Coros (la Satiété), qu'Hérodote fait naître d'Hybris (la Démesure).
Silène est qualifié de « fils d'Hermès », comme le sont souvent les satyres, mais d'autres traditions
en font le fils de Pan et d'une nymphe, ou de Pan et de Gaïa (la Terre), voire, selon Nonnos,
de Gaïa fécondée par le sang d'Ouranos mutilé. On le fait naître à Nysa, en Asie.
Il est censé avoir participé à la Gigantomachie. On lui attribue, de pair avec Marsyas, l'invention de
la flûte, ainsi que l'invention d'une danse particulière, qu'on nomme en son honneur le silène.
Il est également le héros d'un certain nombre de contes burlesques, où son penchant pour le vin le
mène à déambuler, ivre, parmi les mortels. Ainsi, un jour qu'il a trop bu, il s'égare en Phrygie et est
recueilli par le roi Midas. Quelques jours après, Dionysos, inquiet, le retrouve chez Midas et, en
remerciement, lui offre d'exaucer un vœu. Midas choisit alors de transformer tout ce qu'il touche en
or (voir Midas). Venu d'Arcadie, monté sur un âne, et s'étant fait insulter à cause de son ivresse, il
invoqua Zeus qui lui permit de changer ses railleurs en baudets.
SOCRATE-SILENE et inversement !

Ce qui frappe d'abord dans le personnage paradoxal qu'est Socrate, c'est qu'il est physiquement laid.
C'est ce qu'évoque Alcibiade dans son éloge de Socrate, à la fin du Banquet de Platon, en le
comparant à un silène ou à un satyre : « Je dis d’abord que Socrate ressemble tout à fait à
ces Silènes qu’on voit exposés dans les ateliers des statuaires, et que les artistes représentent avec
une flûte ou des pipeaux à la main : si vous séparez les deux pièces dont ces statues se composent,
vous trouvez dans l’intérieur l’image de quelque divinité. Je dis ensuite que Socrate ressemble
particulièrement au satyre Marsyas» Mais cette laideur, tout comme les statuettes de silènes
cachaient un dieu, n'est qu'une apparence, un masque. De la même façon, avec ses interlocuteurs,
Socrate use de la feinte qu'est l'ironie socratique, destinée à leur faire reconnaître leur ignorance et
éventuellement les convertir à la philosophie.
« On ne trouverait personne […] qui approchât en rien de cet homme, de ses discours,
de ses originalités ; à moins de le comparer, comme j’ai fait, non pas à un homme, mais
aux silènes et aux satyres, lui et ses discours : car j’ai oublié de dire, en commençant,
que ses discours aussi ressemblent parfaitement aux silènes qui s’ouvrent. En effet,
malgré le désir qu’on a d’écouter Socrate, ce qu’il dit paraît, au premier abord,
entièrement grotesque. Les expressions dont il revêt sa pensée sont grossières comme la
peau d’un impudent satyre. Il ne vous parle que d’ânes bâtés, de forgerons, de
cordonniers, de corroyeurs, et il a l’air de dire toujours la même chose dans les mêmes
termes ; de sorte qu’il n’est pas d’ignorant et de sot qui ne puisse être tenté d’en rire.

Mais qu’on ouvre ses discours, qu’on en examine l’intérieur, on trouvera d’abord
qu’eux seuls sont pleins de sens, ensuite qu’ils sont tout divins et qu’ils renferment les
plus nobles images de la vertu, en un mot, tout ce que doit avoir devant les yeux
quiconque veut devenir un homme de bien.»
Socrate use de dissimulation avec les autres, tant et si bien qu'il est lui-même devenu le masque des
autres dans les dialogues socratiques et que le Socrate historique est devenu insaisissable. Ainsi
dans ses dialogues, nulle part Platon ne dit « Je », utilisant la figure de Socrate soit pour réserver sa
véritable doctrine à son enseignement oral, soit pour la présenter au lecteur avec une certaine
distance.
Kierkegaard a publié la plus grande partie de son œuvre, avec l'objectif d'amener son lecteur à
comprendre qu'il n'est pas chrétien, sous divers pseudonymes. Il justifie le procédé en invoquant
Socrate. Pour Nietzsche, la dissimulation est un procédé propre à l'éducateur. Lui aussi invoque
Socrate comme modèle.

"Silène grand" tête de pipe en terre blanche émaillée et culottée n° 386 de Gambier à Givet.
Collection privée.

"Silène moyen" tête de pipe en terre blanche émaillée n° 924 de Gambier à Givet. Collection
privée.

5

"Silène" tête de pipe fantaisie dessin du n° 913 du catalogue de Gambier à Givet. Documentation
privée.

"Silène " tête de pipe fantaisie petite en terre blanche n° 937 de Gambier à Givet.

"Silène" tête de pipe fantaisie moyenne en terre blanche émaillée et culottée 937b de Gambier à
Givet, France. Photos J-L. G.

"Silène" tête de pipe en terre blanche légèrement culottée , Montereau, France. Collection privée.
6

"Silène" tête de pipe en terre blanche émaillée, Jacob Knoedgen à Bree, Belgique. Collections
Amsterdam Pipe Museum.

"Silène" têtes de pipe fantaisie n°275 et fantaisie grande n° 259, dessins du catalogue de Gisclon à
Moulin-Lille, France. Documentation privée.

"Silène" tête de pipe fantaisie en terre blanche n° 750 de Dutel-Gisclon, France. Collections
Amsterdam Pipe Museum.
***
SIRENE : dans la mythologie grecque, sont des créatures fantastiques marines. Elles sont souvent
dépeintes, contrairement aux sirènes nordiques, comme des chimères mi-femmes mi-oiseaux.
Selon la tradition homérique, les sirènes sont des divinités de la mer qui séjournent à l’entrée
du détroit de Messine en Sicile. Musiciennes dotées d’un talent exceptionnel, elles séduisaient les
navigateurs qui, attirés par les accents magiques de leur chant, de leurs lyres et flûtes perdaient le
sens de l’orientation, fracassant leurs bateaux sur les récifs où ils étaient dévorés par ces
enchanteresses. Elles sont décrites au chant XII de l’Odyssée comme couchées dans l’herbe au bord
du rivage entourées par les « amas d’ossements et les chairs desséchées des hommes qu’elles ont
fait périr ».
7

L’origine des sirènes n’est pas claire. Selon la mythologie, elles étaient filles du fleuve Achéloos et
de la Muse Calliope (Muse du Chant). Les Romains racontent d’ailleurs que les sirènes étaient à
l’origine des femmes normales, elles auraient été les compagnes de Coré, devenue par la suite
« Perséphone », et auraient laissé Hadès l’emmener. Les sirènes auraient reçu leur forme comme
punition pour ce crime et, par la suite, les sirènes, chantaient prophéties et chansons relatives au
royaume d’Hadès. Euripide évoque dans Hélène le caractère funéraire des sirènes ce que confirment
les représentations de sirènes sur des stèles funéraires. Mais certains mythes disent que les sirènes
proviennent de la première Lamia qui, amante de Zeus, reçut la malédiction d'Héra et elle eut un
corps de poisson (la conclusion du corps de serpent est fausse).
Une autre explication de leur métamorphose en attribue la cause à la colère d’Aphrodite. La déesse
de l’Amour les affubla de pattes et de plumes tout en conservant leur visage de jeunes filles parce
qu’elles avaient refusé de donner leur virginité à un dieu ou à une morte.
Ces divinités d’origine fluviale étaient très fières de leur voix et défièrent les Muses, les neuf filles
de Zeus et de Mnémosyne. Les Muses remportèrent le défi et exigèrent une couronne faite des
plumes de sirènes, ce qui les priva du don de voler. Vaincues, elles se retirèrent sur les côtes
d’Italie méridionale.
Elles interviennent dans l’histoire des Argonautes, rapportée par Apollonios de Rhodes. Alors que
l’Argo s’approchait de leurs rochers, Orphée triompha d’elles par la beauté de son chant. Seul l’un
des marins, Boutès préféra la mélodie des sirènes à celle du fils de Calliope. Il se jeta dans la mer
pour rejoindre les enchanteresses, mais fut sauvé par Aphrodite.
De même, Ulysse et ses compagnons parvinrent à résister à leur pouvoir de séduction. Après avoir
été mis en garde par Circé, Ulysse fit en effet couler de la cire dans les oreilles de ses marins pour
qu’ils ne puissent pas entendre les sirènes tandis que lui-même se faisait attacher au mât du navire,
et quand il demandait à ses marins de le détacher ils devaient serrer les liens encore plus fort. Ainsi
Ulysse put écouter leur chant sans se précipiter vers elles malgré la tentation. À la suite de cela, les
sirènes se seraient suicidées de dépit en se jetant dans la mer du haut de leur rocher.

"La Sirène aux Palmiers" pipe néogène fantaisie en terre blanche n° 449 d’inspiration Art
Nouveau de Gisclon à Moulin-Lille, France. Documentation privée et Musée National du Tabac à
Wervik.
8

"Sirène" pipe néogène fantaisie n° 515 d'inspiration Art Nouveau de Crétal et Gallard à SaintMalo. Collections Amsterdam Pipe Museum.

"Sirène" tête de pipe en bruyère de Genod à Saint-Claude, France. Collection privée.
***

VENUS : est dans la mythologie romaine, la déesse de l'amour, de la beauté et de la séduction,
elle est la déesse la plus désirée de tous les dieux ; elle est équivalente à Aphrodite dans
la mythologie grecque. Chez les Sumériens on l'appelle Inanna, et chez les Babyloniens et
les Akkadiens, on l'appelle Ishtar.
Vénus a beaucoup d'attributs : dans le règne végétal : la rose, le myrte, la pomme, le pavot et
l'œillet ; et dans le règne animal : la colombe, le cygne, le moineau, le lièvre, l'hirondelle,
la bergeronnette, le bouc, le dauphin, la tourterelle, le coquillage et le chat et dans les objets : la
ceinture et le Miroir
D'après Homère, le mari de Vénus serait Vulcain, le dieu forgeron et du feu : il est bossu, boiteux et
borgne, elle est secrètement amoureuse de Mars (Arès), dieu de la guerre ; d'où sont nés Harmonie,

Déimos, Phobos et Eros. Vulcain qui a appris ça par Hélios les a emprisonnés dans un filet magique.
Les ayant montrés à tous les dieux et aux Olympiens et les faisant mourir comme cela de honte. Il
les délivra. Quand Vénus sut que c'était Hélios qui l'avait dénoncé, elle le maudit avec toute sa
descendance.

"Vénus" pipe néogène fantaisie en terre blanche d'inspiration Art Nouveau de Duméril-Leurs à
Saint-Omer.

10

"Vénus" pipe néogène fantaisie en terre blanche n° 308 d'inspiration Art Nouveau de Gisclon à
Moulin-Lille, France.

"Vénus" pipe néogène en terre blanche émaillée d'inspiration Art Nouveau de Gaillon Picardie,
France.

"Vénus" tête de pipe néogène en terre blanche d'inspiration Art Nouveau , USA. Collection privée.
11

"Vénus" fume-cigarette en terre blanche vernissée, production belge sans marque. Wingender ou
Jacob Knoedgen. Collections Amsterdam Pipe Museum.

"La Naissance de Vénus" tête de fume-cigare en écume et "Vénus et putti" tête de pipe en
écume d'inspiration Art Nouveau.
***
WAGON : La Grande Ourse est la troisième constellation du ciel par son étendue. Elle contient la
« grande casserole » (ou « grand chariot »), l'un des astérismes les plus connus de l'hémisphère
nord. Faisant partie des 48 constellations identifiées par Ptolémée, elle est très facilement
reconnaissable par la forme de casserole que composent ses sept plus brillantes étoiles. La Grande
Ourse est une constellation circumpolaire pour les observateurs situés au-dessus de 41°
de latitude Nord et elle ne semble jamais se coucher. En grec, le mot ours se dit arktos, qui a donné
le nom d'Arctique.

"Le Wagon" tête de pipe en terre blanche (fouilles) n° 872 de Gambier à Givet. Collection privée.
12

"La femme, le mari, l'amant, le bouc" pipe néogène à médaillon en terre blanche (fouilles)
n°1339 de Gambier à Givet. Collection privée.
***

NICOLAS Ier de Russie et la dynastie des ROMANOV.
NICOLAS Ier de Russie Nikolaï Pavlovitch Romanov, , né le 6 juillet 1796 et mort
le 2 mars 1855, fut empereur de Russie, roi de Pologne et grand-duc de Finlande du 1er décembre
1825 jusqu'à sa mort.
Le règne du « plus logique des autocrates», a été marqué par un extrême conservatisme, tant en
politique intérieure qu'en politique extérieure

« Tsar Nicolas 1er » tête de pipe en terre blanche n° 438 DEPOSE, A. Cretal et D. Gallard à
Rennes, France. Collection privée.
13

ALEXANDRE II (Moscou, 29 avril 1818 – Saint-Pétersbourg, 13 mars 1881), empereur de
Russie (3 mars 1855-13 mars 1881), dit « Le Libérateur ». Il est également grand-duc de Finlande et
roi de Pologne jusqu'en 1867, date à laquelle la Pologne est formellement annexée par l'Empire
russe.
Il est principalement connu pour ses réformes, notamment l'abolition du servage. Malgré les
grandes réformes libérales mises en place, il est assassiné, le 13 mars (1er mars) 1881, lors d'un
attentat organisé par le groupe terroriste russe Narodnaïa Volia

« Tsar Alexandre II » tête de pipe en terre blanche émaillée et très culottée, n° 822 de Gambier à
Givet. Collection privée.

« Tsar Alexandre II » Tête de pipe fantaisie en terre blanche (fouilles) n° 917 de Gambier à Givet.
Collection privée.

« Tsar Alexandre II » tête de pipe fantaisie émaillée n° 1703 de Duméril-Leurs à Saint-Omer,
France. Collections Amsterdam Pipe Museum.
14

« Tsar Alexandre II » tête de pipe en terre blanche émaillée n° 716 de Louis Fiolet à Saint-Omer,
France. Collections Amsterdam Pipe Museum.

« Tsar Alexandre II » tête de pipe fantaisie en terre blanche, CROP Londres. Collections
Amsterdam Pipe Museum.

« Alexandre II » tête de pipe en terre blanche émaillée avec visière métallique mobile n° 2789 de
Duméril-Bouveur à Saint-Omer, France. Collections Amsterdam Pipe Museum.
15

ALEXANDRE III de Russie Alexandre Alexandrovitch Romanov, né le 10 mars (26
février) 1845 et mort le 1er novembre (20 octobre) 1894, est l'avant-dernier empereur de Russie, du
14 mars (2 mars) 1881 jusqu'à sa mort.

« Tsar Alexandre III » Tête de pipe en terre blanche émaillée n° 1567 de Gambier à Givet.
Collection privée.
NICOLAS II Nikolaï Aleksandrovitch Romanov, est « tsar de toutes les Russies »,
de 1894 à 1917. Il connaît de nombreux surnoms suivant les époques : « Nicolas le Pacifique »,
pendant son règne, puis les Soviétiques le baptisent « Nicolas le Sanguinaire », de nos jours, la
tradition orthodoxe le décrit comme « un saint digne de la passion du Christ ».
Sous son règne et sous celui de son père, Alexandre III, la Russie connaît un essor économique,
social, politique et culturel sans précédent. Les serfs ont été libérés pendant le règne de son grandpère Alexandre II et les impôts sont allégés. Le Premier ministre Piotr Stolypine réussit à
développer une classe de paysans riches. Le pays devient la troisième ou quatrième puissance
économique mondiale et possède le premier réseau ferroviaire après les États-Unis et le Canada.
Le rouble devient une monnaie convertible et, outre un nombre important de marchands et
d'industriels, l'Empire possède désormais ses propres financiers qui sont souvent des mécènes. Sur
le plan culturel, la Russie connaît alors un « Âge d'argent », et prend la deuxième place dans le
domaine de l'édition de livres. De nouvelles universités, des écrivains, sculpteurs, peintres, danseurs
sont à l'époque connus dans le monde entier. Selon Alexander Gerschenkron, " nul doute qu'au train
où croissait l'équipement industriel pendant les années du règne de Nicolas II, sans le régime
communiste, la Russie eût déjà dépassé les États-Unis ".
Nicolas II gouverne de 1894 jusqu'à son abdication en 1917. Il ne réussit pas à gérer efficacement
les mutations culturelles et socio-économiques de son empire. Il est dépassé face à l'agitation
politique, la défaite des armées impériales face au Japon puis face à l'Allemagne pendant
la Première Guerre mondiale. Son règne se termine en 1917 avec la révolution de Février.
Il est d'abord enfermé avec sa famille dans le palais Alexandre à Tsarskoïe Selo, puis plus tard dans
la maison du gouverneur à Tobolsk, et finalement dans la villa Ipatiev, à Iekaterinbourg. Nicolas II,
son épouse, son fils, ses quatre filles, le médecin de la famille, son domestique personnel, la femme
de chambre et le cuisinier seront ensuite mis à mort par des bolcheviks dans la nuit
du 16 au 17 juillet 1918
16

« Tsar Nicolas II couronné » tête de pipe mignonnette en terre blanche et terre blanche émaillée
(photo J-L G), pas de marque, pas de n°, Dutel-Gisclon ? Collection privée.

« Tsar Nicolas II » tête de pipe fantaisie émaillée et tuyau très culotté n° 1571 de Gambier à Givet.
Collection privée.

« Tsar Nicolas II » tête de pipe fantaisie en terre blanche, décoration majolique, de A. Trees à
Liège-Belgique. Collections Amsterdam Pipe Museum.

« Tzar Nicolas II » tête de pipe fantaisie courbe en terre rouge, production belge sans marque.
Peut-être Antoine Trees à Liège ? Collections Amsterdam Pipe Museum.

L'alliance franco-russe était d'abord un accord de coopération militaire signé entre la France et
l'Empire russe qui fut en vigueur de 1892 à 1917.
Cet accord stipulait que les deux pays devaient se soutenir mutuellement s’ils étaient attaqués par
un des pays de la Triple Alliance (dite aussi Triplice) : l'Empire allemand, l'Autriche-Hongrie et
le Royaume d'Italie.
Au sens large, il s'agissait d'une coopération militaire, économique et financière entre les deux
puissances.
En septembre 1901, Nicolas II est en visite officielle en France, provoquant l'enthousiasme de
l'opinion publique. Les manœuvres de l'alliance auxquelles il assiste avec le président de la
république, Emile Loubet à Bétheny, près de Reims, entraînent la participation de 120 000
hommes !

18

« L'Alliance franco-russe » pots à tabac en faïence et en terre cuite polychrome, n° 552 de BB
(Bernard Bloch en Autriche). Collection privée.

Le 31 juillet 1909, Nicolas II et le président Armand Fallières se rencontrent à Cherbourg. Du 9 au
16 août 1912, Raymond Poincaré, alors président du conseil, est en visite officielle en Russie et
assiste à des revues militaires. Il réitère sa visite, devenu président de la République, à la veille de la
guerre, en juillet 1914.
19

« L'Alliance franco-russe » pot à tabac en terre cuite polychrome n° 5525 de BB.
Sources :
Internet, Wikipédia, Amsterdam Pipe Museum
.

www.pipemuseum.nl

A D'JÛDI LES AMIS !
20


Documents similaires


Fichier PDF soiree privee 2 bus 4 20 15 csv
Fichier PDF soiree privee 2 bus 7 21 15 csv
Fichier PDF soiree privee 2 bus 12 23 15 csv
Fichier PDF in illo tempore antoine et manue
Fichier PDF givet charlemont
Fichier PDF brochure 2014 pdf un rien 16h00


Sur le même sujet..