TangoDesEtoilesErrantesDP .pdf



Nom original: TangoDesEtoilesErrantesDP.pdf

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Adobe InDesign CC 2015 (Macintosh) / Adobe PDF Library 15.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 18/06/2018 à 16:13, depuis l'adresse IP 81.65.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 150 fois.
Taille du document: 751 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Le Tango
des étoiles errantes
-

Auteurs :
Judit Maian / Isabelle Starkier
Metteur en scène :
Isabelle Starkier
Avec :
Judit Maian et Alain Territo

contact
-

Cie Isabelle Starkier //
63 place du Dr Félix Lobligeois
75017 Paris
www.cieisabellestarkier.fr
Annabelle Ozon // administration &
relations publiques
06 21 05 19 81
administration@cieisabellestarkier.fr
Presse
communication@cieisabellestarkier.fr

Note du metteur en scène
et dramaturge
Les histoires de théâtre commencent souvent
comme des histoires d'amour. On pourrait dire que
c'était elle, c'était moi et que de là est né le désir de
réaliser ensemble ce spectacle, le Tango des étoiles
errantes.
Judit, nimbée de son brillant univers de tango chanté,
avait déjà depuis plusieurs années ce projet de tango
yiddish qu'elle souhaitait aboutir en un spectacle
théâtral. De mon côté, cela fait plus de vingt ans que,
de spectacles en spectacles, de classiques comme
Le Marchand de Venise de Shakespeare ou Têtes
rondes et têtes pointues de Brecht en contenporains
comme Le Bal de Kafka ou L'homme dans le plafond
de Timothy Daly, je poursuis mon questionnement
autour d'une identité et d'une culture juives tant
proches que lointaines.
Travaillant depuis longtemps dans une relation
étroite avec la musique sur scène, c'est avec
enthousiasme que j'ai monté ce spectacle musical et
théâtral à la fois, pédagogique et ludique, historique
et poétique. Car la rencontre surprenante et peu
connue du tango et des sonorités de la langue et de
l'âme du yiddish nous invite à retracer ces chemins
de l'art qui ont croisé, se sont nourris parfois dans le
sang et les larmes, de la grande Histoire du XXème
siècle.
Une chanteuse de tango, un musicien comédien à
la contrebase et au bandonéon : une histoire qui
nous entraine des débuts du tango à sa rencontre
avec les villages juifs des pays de l'Est (shtetl), à
son enfermement dans les ghettos, à sa survie aux
camps de la mort, à son immigration en Amérique et
à ses heures de gloire et de détresse en Amérique du
Sud. La grande saga du tango yiddish sera chantée,
dansée et jouée par nos deux personnages : le Tango
et le Musicien.
Ce spectacle est pour moi plus qu'un spectacle,
plus qu'une rencontre amicale et artistique entre
nous trois : il est un dernier hommage rendu à
mon père, Jacques Starkier, qui nous a quittés au
lever de rideau de ce projet, et qui m'a transmis, à
sa façon enthousiaste et maladroite, cette culture
yiddish qui a baigné toute son enfance, a déterminé
son magnifique parcours de mentsch et qu'il m'a
transmis avec tout son amour comme le plus beau
des cadeaux.
Isabelle Starkier

2

Note de la chanteuse
Homère avait écrit que les dieux ont tissé le malheur pour que les
hommes écrivent des chansons et s´en souviennent.
Le tango est le paysage le plus original de Buenos Aires. Il raconte
son histoire, mais il est aussi le témoin du drame individuel, intime. Le
tango raconte et accompagne. Né dans les faubourgs de Buenos Aires,
là où gauchos, noirs et immigrants venus d´Europe se sont retrouvés
pour se mêler, s´intégrer et chanter ensemble leurs destins.
Les juifs qui se sont integrés à la vie de Buenos Aires, qui y ont trouvés
des racines, qui ont creé eux aussi le monde magique du tango n´ont
pas oublié, au fil des genérations, la langue de leurs grand-parents. Ils
aiment le tango mais ils n´ont pas oublié le yiddish. Et ils s´amusent
à les mélanger en traduisant en yiddish les textes des tangos les plus
populaires et les plus ancrés dans le repertoire des chansons de Buenos Aires.
Mais l´histoire qui relie le tango et les juifs commence bien avant
l´arrivée des immigrants juifs en Argentine.
Le Tango des étoiles errantes raconte cette rencontre, d´abord en Europe de l´Est et plus tard en Argentine et aux Etats-Unis.
En intégrant leur langue, le yiddish, aux airs traditionnels du tango, de
belles et émouvantes chansons furent composées. Les deux branches
de mes racines, si lointaines qu´elles paraissent être, à un moment
donné, se sont mêlées pour transmettre, comme toutes les chansons,
l´histoire de ceux qui les chantent.
Je veux faire sonner le yiddish, le faire entendre et comprendre pour
qu´il continue son chemin, pour le faire renaitre à chaque fois comme
une semence cachée dans la terre des souvenirs, pour que les transformations se fassent, malgré tout.
Je veux que le tango sonne parce que le tango est « une étrange exhortation devenue cadence, qui a tracé son chemin sans autre loi que
son espérance, mélange de rage, d’espoir, de douleur, d’absence, qui
crie son innocence en se jouant du rythme » (el choclo , tango de Discépolo). Mais que cherchent-ils d´autre, ces textes yiddish bercés par
la rythmique du tango ?
Chantez juives la Pampa
Grands gaillards de rude allure
Douces Rebeccas aux yeux francs
Rubens aux longues mèches
Patriarches aux cheveux blancs
Epais comme des crinières de chevaux
Chantez, chante, vieilles Sarahs
Et jeunes Benjamins
Avec la voix de nos chœurs
Nous avons trouvé notre Sion.
(Siónida dans le nouveau monde du poète nicaraguayen Rubén Darío)
Judit Maian

3

Extraits
Tango Yiddish
Et puis un jour, j'ai rencontré l'amour. Non, pas
l'amour d'un homme ou d'une femme, puisque
je suis à la fois homme et femme, puisque je suis
l'amour de l'homme et de la femme qui se nouent
dans la plus parfaite des complémentarités, à
l'écoute sans parole (mais en musique) de l'autre.
Non, j'ai rencontré l'amour d'une musique. Elle
venait d'un pays plus froid que le mien, un pays
de neige et de blé, mais elle possédait la même
langueur nostalgique, le même humour tendre et
mordant...
Au musicien
Klezmer, joue pour moi un tango en yiddish,
que ma bubbele, ma grand-mère, puisse comprendre...
Joue un tango en yiddish, qui parle à un coeur
juif.
Joue un tango, pour que nos ennemis nous voient
danser ce tango fait de flammes.

Tango Margarita
- Moi, je suis le tango...
Bandonéon
- Je suis l'illusion et je suis l'abandon. Je souffle
le chaud et le froid, la lumière et la ténèbre, le
mouvement perpétuel et l'immobilité de l'instant
suspendu...
Bandonéon
- J'ai en moi la sensualité extatique et la rigidité
du spleen, les vapeurs envirantes de l'alcool et la
chaleur maîtrisée des corps qui se plient sans se
plaindre. Je suis la contradiction dansée, je suis
la nostalgie et son remède, l'exil et sa consolation. Je suis seul et je suis deux, je suis deux et
je suis des millions. Moi, le tango, je suis la vie
elle-même.
El Tango Choclo chanté
- Quand je t'évoque...mon tango bien-aimé...
Je sens que tremblent les carreaux du bal
Et j'y entends résonner l'écho de mon passé.

4

Extraits de presse des précédentes créations
L'homme dans le plafond
«Isabelle Starkier a l’art de mêler finement burlesque et tragique, faisant du théâtre un sacré révélateur de nos
comportements.»
La Terrasse
«Son propos, sans complaisance pour la nature humaine, est admirablement servi par la mise en scène.»
Les trois coups
«Dans un décor à l’esthétique expressionniste conçu par Jean-Pierre Benzekri, avec, posée sur un praticable à
double inclinaison inversée, une maison miniature, frustre et bancale, sans façade comme une maison de poupée, et sous les lumières tant délétères qu’oniriques de Bertrand Llorca, Isabelle Starkier a réuni des comédiens
de tout premier plan qui apportent leur talent pour donner toute son ampleur à une partition plus délicate qu’il
n’y paraît, notamment en ce qui concerne l’ambivalence des relations qui s’instaure entre les personnages.»
Froggy’s delight
«Après Le Bal de Kafka, le grand auteur australien contemporain Timothy Daly nous emmène vers le tragi-comique, dans une mise en scène remarquable d’Isabelle Starkier.»
RCJ - La radio de la Communauté Juive

Le bal de Kafka
« Une émouvante comédie »
N. Herzberg, Le Monde
« Parmi les spectacles à voir Le bal de Kafka. L’acteur qui joue Kafka le joue dans une veine loufoque et loquace
qui révèle l’humour profond de Franz Kafka »
J. Gayot, France Culture / Comme au théâtre
« Une vraie comédie, burlesque et jubilatoire. Une mise en scène audacieuse. Sébastien Desjours compose un
Kafka sensationnel »
N. Simon, Le Figaro
« Pour découvrir ou retrouver l’immense contenu de cet adjectif souvent galvaudé, je vous
recommande Le Bal de Kafka : c’est un spectacle habité par le génie de l’auteur de La Métamorphose,
remarquablement mis en scène par Isabelle Starkier »
J-M. Stricker, France Musique
« *** Jubilatoire. »
J-L. Bertet, Le Journal du Dimanche
« dans la jolie mise en scène d’Isabelle Starkier, cette pièce… devient une fable sur l’identité et les
codes du jeu théâtral. »
F. Ferney, Le Point

La compagnie
Depuis trente ans, la Compagnie Isabelle Starkier se veut une troupe: un metteur-en-scène, une quinzaine de
comédiens, deux auteurs, un compositeur, une costumière plasticienne, un peintre scénographe, un directeur
technique et une équipe administrative permanente. Dotée d’un rayonnement national, elle propose un
répertoire de 7 spectacles en salle ainsi que de nombreuses formes hors les murs, et crée une nouvelle pièce
chaque année. La compagnie est présente chaque année au Festival d’Avignon. Autour de problématiques
sociétales, Isabelle Starkier alterne création de textes contemporains et de classiques revisités ainsi que des
spectacles s’adressant à un tout public qui associe le jeune public au public adulte. La responsabilité, l’identité,
le pouvoir, l’exclusion et la folie sont toujours des axes de décryptage du monde que modulent le rêve et le rire.
Les spectacles de la compagnie sont des territoires où le théâtre va à la rencontre d’autres disciplines : musique,
marionnette, vidéo…. La compagnie mène en parallèle autour de ses spectacles un important travail d’action
culturelle et de sensibilisation des publics, en particulier avec les habitants des villes où elle est en résidence.
Elle défend le projet d’un théâtre élitaire partout et pour tous.

5

L’équipe artistique
Isabelle Starkier

Ancienne élève de l’ENS, Isabelle
Starkier est maître de conférences
à l’Université d’Evry en Etudes
Théâtrales.
Côté scène, elle a suivi les cours
de Daniel Mesguich et ceux des
Quartiers d’Ivry sous Antoine Vitez
puis Philippe Adrien. En 1985,
elle crée une compagnie, le Star
Théâtre, qui compte aujourd’hui
une quinzaine d’acteurs, un
scénographe, une costumière,
un compositeur et deux auteurs.
Elle a mis en scène notamment
La Dernière Nuit d’Otto Weininger
de Sobol (1991), Le Cabaret de
la grand’peur de Brecht et Weill
(1992), Molly chante Bloom de
J.Joyce (1993) Molly des sables
de F. Gallaire (1994), En pièces
de
Marivaux-Feydeau-Pirandello
(2000), Le Marchand de Venise
(2003), Têtes rondes et têtes
pointues de Brecht (2004). Et plus
récemment : Scrooge d’après
Dickens (2005), Le Bal de Kafka
(2006) de Timothy Daly, Monsieur
de Pourceaugnac de Molière
(2008), Résister, c’est exister
d’Alain Guyard (2008), Quichotte
d’après Cervantès (2009), L’oiseau
Bleu de Maeterlinck (2009), Un fil à
la patte de Feydeau (2010), Richard
III (ou presque) de Timothy Daly
(2010), L’Homme dans le plafond
de Tiomothy Daly (2011), Du côté
d’Alice d’après Lewis Carroll (2012),
La croisade des cochons de Pierre
Cleitman (2013) et A la table de
l'Eternité (2014) de Mohamed Kacimi.
Elle a également été l’assistante de
Daniel Mesguich et, outre nombre
d’évènements et mises en espace,
elle a mis en scène cinq spectacles
en Israël et un en Suisse (Bâle). Elle
a publié de nombreux articles dans
diverses revues et colloques sur le
théâtre.

Judit Maian

"La vie est un tango" dit le dicton, et
Judit Maian la chante.
Elle s'intéresse tout particulièrement
aux histoires que chaque tango
raconte, à sa poésie, cette façon
d'accompagner la vie des hommes.
Les musiques folkloriques argentine
et
latino-américaine
occupent
également une place importante
dans son répertoire. Sa carrière
musicale commence à Barcelone,
avec la musique brésilienne.
Ensuite, elle choisi le tango. A partir
de ce moment, il l'accompagne
de l'Espagne à l'Allemagne. De
retour en Argentine elle étudie
l'histoire du tango.Elle se produit
dans différents pays européens
et aussi en Israël et en Argentine,
accompagnée par d'excellents
musiciens de Tango, elle conçoit
divers spectacles :
Viens que je te raconte un Tango,
Une femme, une histoire, un
Tango, La muse qui n'a pas eu de
chance, Le Tango et ses histoires,
Du Ghetto au Tango (une première
version chantée en Yiddish et en
Espagnol), Happy end Tango.
Chaque répertoire est inspiré par
une ligne narrative spécifique.
Elle
travaille
également
en
collaboration avec des danseurs
dans des spectacles qui intègrent
la musique, le chant, la poésie et la
danse.
www.juditmaian.com

Alain Territo

Né à Martigues le 1er septembre
1957 d’une famille sicilienne il
passe une enfance heureuse sur les
bords de la Méditerranée. Il devient
l’élève de César Strocio, bandonéoniste du Cuarteto Cedron. Il obtient
ensuite une médaille d'or en contrebasse au C. N. R. de Grenoble puis
un 1er prix de composition décerné
par la S.A.C.D. et, passionné par
cette musique, un D.E.M. de jazz
ainsi qu’un D.E. jazz
Depuis 1980 il est tour à tour
musicien, chanteur, comédien et
compositeur au sein de diverses
formations et compagnies telles
que : La Chifonnie, Les Oiseaux
de Passage. la Chrysalide, TNP
Georges
Lavaudan,
Ilotopie.
Ariadne, Life is not a Picnic,
Barbaroque, Gérard Morel…
www.alainterrito.com.

6



Documents similaires


tangodesetoileserrantesdp
dossier oiseau bleu bonne version 1
newsletter 1
dossier de communication flingueur a 2 balles 2016
frankie dplight
dossier de communication f2b 2016


Sur le même sujet..