BC01 Kersuzan P18.pdf


Aperçu du fichier PDF bc01kersuzanp18.pdf - page 5/55

Page 1...3 4 56755


Aperçu texte


M´emoire de BC01 - P18

C´ecile Kersuzan

ses d´ecouvertes. Alors qu’il y a pr`es d’un si`ecle la curiosit´e ´etait un vice, aujourd’hui elle est pr´esent´ee comme la vertue ultime. C’est bien que le mythe religieux
du fondement de la connaissance, comme ´etant le fruit d´efendu et corrupteur de
l’innocence a impregn´e notre conception de la connaissance jusqu’`a aujourd’hui.
On peut, bien sur associer la notion biologique de l’instinct au comportement
exploratoire de l’Homme. Quel est le rˆole que joue notre instinct dans cette
quˆete ? On constate en effet des r´eactions biologiques chez l’Homme lorsque
sa curiosit´e naturelle semble ˆetre satisfaite. Par exemple un ´ev`enement va me
procurer un frisson. Il y a bien un m´ecanisme biologique qui lie ma r´egulation
biologique `
a ma pens´ee.
Afin de discuter d’une th´eorie de la connaissance, nous tenterons dans un
premier temps de d´efinir ce qu’est une connaissance. Pour ce faire, nous exposerons les diff´erentes controverses `a propos des conditions qui permettent
d’admettre qu’un sujet poss`ede une connaissance. Pour chacune de ces th´eories
nous verrons quelles en sont les limites. En effet, d’apr`es la d´efinition largement
r´epandue une connaissance est avant tout une croyance vraie et justifi´ee. Nous
tenterons alors de voir `
a l’aide des textes ´etudi´es si la connaissance telle que
voulant ˆetre d´efinie est r´eductible `a un type de croyance (vraie et justifi´ee). A
travers l’exemple de Gettier notammant, nous verrons comment il est possible
de compl´eter cette vision sur la notion de connaissance.
Dans une seconde partie nous verrons comment les connaissances peuvent
venir `
a notre esprit, et en quels sont les moyens producteurs de savoir.
Enfin dans une derni`ere partie nous montrerons combien notre connaissance
est li´ee `
a notre perception du monde, et donc `a notre ressenti. Nous discuterons
de l’importance de la v´erit´e d’une connaissance en tant que savoir universel ou
de la v´erit´e en tant que croyance ressentie et subjective.

Page 4