BC01 Kersuzan P18.pdf


Aperçu du fichier PDF bc01kersuzanp18.pdf - page 9/55

Page 1...7 8 9101155



Aperçu texte


M´emoire de BC01 - P18

C´ecile Kersuzan

n´ecessairement dire qu’il en a connaissance ? Il semble bien comme on la ´evoqu´e
et comme nous l’exposerons plus tard, que croire P est vrai et croire en P et
diff´erent, il sait donc l’´enonc´e du th´eor`eme et non la v´erit´e de cet ´enonc´e.

2.3

Peut-on r´
eellement croire `
a une chose sans la connaitre ?
Est-ce alors une croyance av´
er´
ee ?

Dans le Th´e´et`ete, Platon donnait une d´efinition de la connaissance comme
opinion droite pourvue de raison, Gettier reformule cette d´efinition lorsqu’il
parle de croyance vraie et justifi´ee ; L’opinion droite est une pens´ee qui se base
sur la v´erit´e d’un fait, d’une preuve pour atteindre la v´erit´e et donc se forger
un jugement juste et droit. Et la raison, c’est la preuve, la justification de cette
opinion forg´ee.
C’est pourquoi, Julien Dutant s’´etonne d’une apparition du probl`eme du
Gettier si tardive, alors que l’ensemble des ´el´ements pour formaliser le probl`eme
´etait d´ej`
a pr´esents depuis Platon.
Alors est-ce que c’est parce que la d´efinition mˆeme de connaissance aurait
chang´ee depuis ou bien est-ce parce que le probl`eme de Gettier est trop sp´ecifique
a une d´efinition bien pr´ecise de la connaissance ou bien de la justification ?
`
La raison apparente est, selon Dutant, le fait que les philosophes ant´erieurs
ont ignor´es ce probl`eme car ils avaient une d´efinition exclusive des cas de Gettier.
Ainsi ce probl`eme n’est pas apparu.
Quelle d´efinition avait-il pour que celle-ci exclue d’embl´ee le probl`eme de
Gettier ?
Pour les philosophes ant´erieurs, la conception des conditions `a remplir pour
connaitre ´etait que lorsqu’un sujet connait, c’est qu’il a une id´ee infaillible de la
v´erit´e. Mais pour connaitre, si l’on requiert une justification de v´erit´e infaillible
on ne peut pas consid´erer la vision scepticiste.
Pour justifier la raison qui permet de r´esoudre le probl`eme de Gettier, Dutant expose la th´eorie de l’Ur-fondationnalisme. C’est parce que cette th´eorie a
finalement chut´e, que le probl`eme de Gettier est apparu. L’Ur-fondationnalisme
ne peut r´esister au probl`eme de l’induction sur une autre connaissance. Ce qu’il
appelle Ur-fondationnalisme, c’est la connaissance ainsi d´efinie toute connaissance est une croyance de base infaillible ou d´eduite d’une autre connaissance.
Une connaissance peut ainsi, soit ˆetre une croyance de base qui ne peut pas
ˆetre fausse, soit ˆetre une croyance d´eduite d’une autre connaissance. Pourtant
les d´eductions se basent sur des ph´enom`enes physiques qui constituent des r`egles
mais dont on ignore les causes qui justifient leur existence. Par exemple, Newton
utilise la gravitation pour expliquer des ph´enom`enes mais assume ne pas savoir
expliquer la cause de cette gravitation. Dans la philosophie exp´erimentale, les
conclusions sont tir´ees des ph´enom`enes observ´es, puis ils sont g´en´eralis´es par
induction. Mais pour autant, Newton consid`ere bien avoir prouv´e les lois du
mouvement. Il a puis d´eduire `a partir d’une induction (selon sa conception de
la connaissance).

Page 8