Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



EVANGILE DE PROSPERITE ANGE OMBOLO .pdf



Nom original: EVANGILE DE PROSPERITE ANGE OMBOLO.pdf
Titre: Microsoft Word - EVANGILE DE PROSPERITE ANGE OMBOLO
Auteur: Administrateur

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par PrimoPDF http://www.primopdf.com / Nitro PDF PrimoPDF, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/07/2018 à 20:31, depuis l'adresse IP 154.72.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 344 fois.
Taille du document: 283 Ko (21 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


De l’Évangile de Prospérité
Par ANGE OMBOLO

Visitez et consultez également notre site ainsi que notre chaine de télé internet et
écrivezécrivez-nous ou appelez aux adresses suivantes :
Site Internet : https://www.wmaker.net/jesuschristcep/
YOUTUBE : ANGE OMBOLO TV
E-mail : anomta@yahoo.fr
Tél. : (237) 695586242 ou (237) 675520729

L’Évangile de Prospérité constitue un autre Evangile, pour un autre Jésus.
C’est clairement l’Evangile de la pauvreté spirituelle et de la mort spirituelle, le
cœur de l’homme, son âme, son esprit, ses pensées et ses yeux étant remplis de
convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme. Prenons plutôt le témoignage
des Ecritures, selon qu’il est écrit, « Prends garde à ton pied, lorsque tu entres
dans la maison de Dieu ; approche-toi pour écouter, plutôt que pour offrir le
sacrifice des insensés, [- le sacrifice de Simon le Magicien, qui croyait que le
don de Dieu s’acquière à prix d’argent] - car ils ne savent pas qu’ils font
mal » (Ecclésiaste 4 :17), selon qu’il est écrit, « Lorsque Simon vit que le SaintEsprit était donné par l'imposition des mains des apôtres, il leur offrit de
l'argent, en disant: Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui
j'imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit. Mais Pierre lui dit: Que ton
argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s'acquérait à prix
d'argent! Il n'y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n'est
pas droit devant Dieu. Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur
pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée, s'il est possible; car je vois
que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l'iniquité » (Actes 8 :18-23).
« Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée.
Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à
vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la
bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de
notre Sauveur Jésus-Christ » (Tite 2 :11-13).
« Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en
haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d'en
haut, et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est
cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous
1

paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. Faites donc mourir les membres qui
sont sur la terre, l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la
cupidité, qui est une idolâtrie. C'est à cause de ces choses que la colère de Dieu
vient sur les fils de la rébellion, parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque
vous viviez dans ces péchés » (Colossiens 3 :1-7).
« Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous
sommes les plus malheureux de tous les hommes » (1 Corinthiens 15 :19).
« Écoutez donc ceci, chefs de la maison de Jacob, et princes de la maison
d'Israël, vous qui avez en horreur la justice, et qui pervertissez tout ce qui est
droit, vous qui bâtissez Sion avec le sang, et Jérusalem avec l'iniquité! Ses chefs
jugent pour des présents, ses sacrificateurs enseignent pour un salaire, et ses
prophètes prédisent pour de l'argent; et ils osent s'appuyer sur l'Éternel, ils
disent: L'Éternel n'est-il pas au milieu de nous? Le malheur ne nous atteindra
pas. C'est pourquoi, à cause de vous, Sion sera labourée comme un champ,
Jérusalem deviendra un monceau de pierres, et la montagne du temple une
sommité couverte de bois » (Michée 3 :9-12).
« Dieu, Dieu, l'Éternel, parle, et convoque la terre, Depuis le soleil levant
jusqu'au soleil couchant. De Sion, beauté parfaite, Dieu resplendit. Il vient,
notre Dieu, il ne reste pas en silence; Devant lui est un feu dévorant, Autour de
lui une violente tempête. Il crie vers les cieux en haut, Et vers la terre, pour
juger son peuple: Rassemblez-moi mes fidèles, Qui ont fait alliance avec moi
par le sacrifice! - Et les cieux publieront sa justice, Car c'est Dieu qui est juge. Pause. Écoute, mon peuple! Et je parlerai; Israël! Et je t'avertirai. Je suis Dieu,
ton Dieu. Ce n'est pas pour tes sacrifices que je te fais des reproches; Tes
holocaustes sont constamment devant moi. Je ne prendrai pas de taureau dans
ta maison, Ni de bouc dans tes bergeries. Car tous les animaux des forêts sont
à moi, Toutes les bêtes des montagnes par milliers; Je connais tous les oiseaux
des montagnes, Et tout ce qui se meut dans les champs m'appartient. Si j'avais
faim, je ne te le dirais pas, Car le monde est à moi et tout ce qu'il renferme.
Est-ce que je mange la chair des taureaux? Est-ce que je bois le sang des
boucs? Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, Et accomplis tes
vœux envers le Très Haut. Et invoque-moi au jour de la détresse; Je te
délivrerai, et tu me glorifieras. Et Dieu dit au méchant: Quoi donc! Tu
énumères mes lois, Et tu as mon alliance à la bouche, Toi qui hais les avis, Et
qui jettes mes paroles derrière toi! Si tu vois un voleur, tu te plais avec lui, Et ta
part est avec les adultères. Tu livres ta bouche au mal, Et ta langue est un tissu
de tromperies. Tu t'assieds, et tu parles contre ton frère, Tu diffames le fils de ta
mère. Voilà ce que tu as fait, et je me suis tu. Tu t'es imaginé que je te
ressemblais; Mais je vais te reprendre, et tout mettre sous tes yeux. Prenez-y
donc garde, vous qui oubliez Dieu, De peur que je ne déchire, sans que
2

personne délivre. Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces me
glorifie, et à celui qui veille sur sa voie Je ferai voir le salut de Dieu » (Psaume
50 :1-23).
« L’Éternel trouve-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices,
comme dans l’obéissance à la voix de l’Éternel ? Voici, l’obéissance vaut
mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la
graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination,
et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim » (1 Samuel
15 :22-23).
« J’aime la piété et non les sacrifices, et la connaissance de Dieu plus
que les holocaustes » (Osée 6 :6). « Allez, et apprenez ce que signifie : Je
prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices » (Matthieu 9 :13). « Car
l’Éternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu
grand, fort et terrible, qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit
point de présents, qui fait droit à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’étranger et
lui donne de la nourriture et des vêtements » (Deutéronome 10 :17-18).
Aussi, « Prends garde à ton pied, lorsque tu entres dans la maison de
Dieu ; approche-toi pour écouter, plutôt que pour offrir le sacrifice des
insensés, car ils ne savent pas qu’ils font mal » (Ecclésiaste 4 :17), selon qu’il
est écrit, « Lorsque Simon vit que le Saint-Esprit était donné par l'imposition
des mains des apôtres, il leur offrit de l'argent, en disant: Accordez-moi aussi
ce pouvoir, afin que celui à qui j'imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit.
Mais Pierre lui dit: Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le
don de Dieu s'acquérait à prix d'argent! Il n'y a pour toi ni part ni lot dans
cette affaire, car ton cœur n'est pas droit devant Dieu. Repens-toi donc de ta
méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit
pardonnée, s'il est possible; car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les
liens de l'iniquité » (Actes 8 :18-23).
« Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, même celui qui n’a pas
d’argent ! Venez, achetez et mangez, venez, achetez du vin et du lait, sans
argent, sans rien payer ! Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne
nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutezmoi donc, et vous mangerez ce qui est bon, et votre âme se délectera de mets
succulents. Prêtez l’oreille, et venez à moi, écoutez, et votre âme vivra : Je
traiterai avec vous une alliance éternelle » (Ésaïe 55 :1-3).
« Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu »
(Luc 20 :25 ; Matthieu 22 :21), selon qu’il est écrit, « Jésus, apercevant leur
ruse, leur répondit: Montrez-moi un denier. De qui porte-t-il l'effigie et
3

l'inscription? De César, répondirent-ils. Alors il leur dit: Rendez donc à César
ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Luc 20 :23-25). Ne mélangeons
rien ! En l’occurrence, ne mélangeons pas la Parole de Dieu et l’amour du
monde et de ses richesses. Ne mélangeons pas fidélité à l’Évangile et recherche
des biens spirituels avec l’amour du monde et des biens matériels. Gardons nous
de mélanger l’Évangile du Seigneur de gloire Jésus-Christ et le recherche des
richesses terrestres, selon qu’il est écrit, « Ne vous amassez pas des trésors sur
la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et
dérobent; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille
ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton
trésor, là aussi sera ton cœur. L'œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon
état, tout ton corps sera éclairé; mais si ton œil est en mauvais état, tout ton
corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres,
combien seront grandes ces ténèbres! Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il
haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous
ne pouvez servir Dieu et Mamon. C'est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez
pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous
serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le
vêtement? Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils
n'amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valezvous pas beaucoup plus qu'eux? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter
une coudée à la durée de sa vie? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du
vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs: ils ne travaillent ni
ne filent; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n'a pas
été vêtu comme l'un d'eux. Si Dieu revêt ainsi l'herbe des champs, qui existe
aujourd'hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte
raison, gens de peu de foi? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que
mangerons-nous? Que boirons-nous? De quoi serons-nous vêtus? Car toutes
ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que
vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et
toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas
du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa
peine » (Matthieu 6 :19-34). C’est pourquoi aussi, « Prends garde à ton pied,
lorsque tu entres dans la maison de Dieu ; approche-toi pour écouter, plutôt
que pour offrir le sacrifice des insensés, car ils ne savent pas qu’ils font mal »
(Ecclésiaste 4 :17).
Lisons également le récit de Naaman, le Syrien, guéri de la lèpre par
Elisée ainsi que celui de Guéhazi, serviteur d’Elisée, frappé de la lèpre.
« Naaman, chef de l'armée du roi de Syrie, jouissait de la faveur de son
maître et d'une grande considération; car c'était par lui que l'Éternel avait
délivré les Syriens. Mais cet homme fort et vaillant était lépreux. Or les Syriens
4

étaient sortis par troupes, et ils avaient emmené captive une petite fille du pays
d'Israël, qui était au service de la femme de Naaman. Et elle dit à sa maîtresse:
Oh! si mon seigneur était auprès du prophète qui est à Samarie, le prophète le
guérirait de sa lèpre! Naaman alla dire à son maître: La jeune fille du pays
d'Israël a parlé de telle et telle manière. Et le roi de Syrie dit: Va, rends-toi à
Samarie, et j'enverrai une lettre au roi d'Israël. Il partit, prenant avec lui dix
talents d'argent, six mille sicles d'or, et dix vêtements de rechange. Il porta au
roi d'Israël la lettre, où il était dit: Maintenant, quand cette lettre te sera
parvenue, tu sauras que je t'envoie Naaman, mon serviteur, afin que tu le
guérisses de sa lèpre. Après avoir lu la lettre, le roi d'Israël déchira ses
vêtements, et dit: Suis-je un dieu, pour faire mourir et pour faire vivre, qu'il
s'adresse à moi afin que je guérisse un homme de sa lèpre? Sachez donc et
comprenez qu'il cherche une occasion de dispute avec moi. Lorsqu'Élisée,
homme de Dieu, apprit que le roi d'Israël avait déchiré ses vêtements, il envoya
dire au roi: Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements? Laisse-le venir à moi, et il
saura qu'il y a un prophète en Israël. Naaman vint avec ses chevaux et son
char, et il s'arrêta à la porte de la maison d'Élisée. Élisée lui fit dire par un
messager: Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain; ta chair deviendra saine,
et tu seras pur. Naaman fut irrité, et il s'en alla, en disant: Voici, je me disais:
Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il invoquera le nom de l'Éternel,
son Dieu, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux. Les fleuves de
Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que toutes les eaux
d'Israël? Ne pourrais-je pas m'y laver et devenir pur? Et il s'en retournait et
partait avec fureur. Mais ses serviteurs s'approchèrent pour lui parler, et ils
dirent: Mon père, si le prophète t'eût demandé quelque chose de difficile, ne
l'aurais-tu pas fait? Combien plus dois-tu faire ce qu'il t'a dit: Lave-toi, et tu
seras pur! Il descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la
parole de l'homme de Dieu; et sa chair redevint comme la chair d'un jeune
enfant, et il fut pur. Naaman retourna vers l'homme de Dieu, avec toute sa
suite. Lorsqu'il fut arrivé, il se présenta devant lui, et dit: Voici, je reconnais
qu'il n'y a point de Dieu sur toute la terre, si ce n'est en Israël. Et maintenant,
accepte, je te prie, un présent de la part de ton serviteur. Élisée répondit:
L'Éternel, dont je suis le serviteur, est vivant! je n'accepterai pas. Naaman le
pressa d'accepter, mais il refusa. Alors Naaman dit: Puisque tu refuses,
permets que l'on donne de la terre à ton serviteur, une charge de deux mulets;
car ton serviteur ne veut plus offrir à d'autres dieux ni holocauste ni sacrifice,
il n'en offrira qu'à l'Éternel. Voici toutefois ce que je prie l'Éternel de
pardonner à ton serviteur. Quand mon maître entre dans la maison de
Rimmon pour s'y prosterner et qu'il s'appuie sur ma main, je me prosterne
aussi dans la maison de Rimmon: veuille l'Éternel pardonner à ton serviteur,
lorsque je me prosternerai dans la maison de Rimmon! Élisée lui dit: Va en
paix. Lorsque Naaman eut quitté Élisée et qu'il fut à une certaine distance,
Guéhazi, serviteur d'Élisée, homme de Dieu, se dit en lui-même: Voici, mon
5

maître a ménagé Naaman, ce Syrien, en n'acceptant pas de sa main ce qu'il
avait apporté; l'Éternel est vivant! je vais courir après lui, et j'en obtiendrai
quelque chose. Et Guéhazi courut après Naaman. Naaman, le voyant courir
après lui, descendit de son char pour aller à sa rencontre, et dit: Tout va-t-il
bien? Il répondit: Tout va bien. Mon maître m'envoie te dire: Voici, il vient
d'arriver chez moi deux jeunes gens de la montagne d'Éphraïm, d'entre les fils
des prophètes; donne pour eux, je te prie, un talent d'argent et deux vêtements
de rechange. Naaman dit: Consens à prendre deux talents. Il le pressa, et il
serra deux talents d'argent dans deux sacs, donna deux habits de rechange, et
les fit porter devant Guéhazi par deux de ses serviteurs. Arrivé à la colline,
Guéhazi les prit de leurs mains et les déposa dans la maison, et il renvoya ces
gens qui partirent. Puis il alla se présenter à son maître. Élisée lui dit: D'où
viens-tu, Guéhazi? Il répondit: Ton serviteur n'est allé ni d'un côté ni d'un
autre. Mais Élisée lui dit: Mon esprit n'était pas absent, lorsque cet homme a
quitté son char pour venir à ta rencontre. Est-ce le temps de prendre de
l'argent et de prendre des vêtements, puis des oliviers, des vignes, des brebis,
des boeufs, des serviteurs et des servantes? La lèpre de Naaman s'attachera à
toi et à ta postérité pour toujours. Et Guéhazi sortit de la présence d'Élisée
avec une lèpre comme la neige » (2 Roi 5 :1-27). Aussi, « Ne vous livrez pas à
l’amour de l’argent » (Hébreux 13 :5). « N'aimez point le monde, ni les choses
qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point
en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise
des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le
monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu
demeure éternellement. Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous
avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists: par là
nous connaissons que c'est la dernière heure » (1 Jean 2 :15-18).
Lisons également le récit du retour des disciples, - les 70.
« Les soixante-dix revinrent avec joie, disant: Seigneur, les démons
mêmes nous sont soumis en ton nom. Jésus leur dit: Je voyais Satan tomber du
ciel comme un éclair. Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les
serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi; et rien ne pourra
vous nuire. Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont
soumis; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux »
(Luc 10 :17-20).
C’est cela, à la vérité, le seul sujet de réjouissance des enfants de Dieu et
rien d’autre ! « Vos noms sont écrits dans les cieux ! » (Luc 10 :20). Vos noms
ont été écrits dans les cieux avant la fondation du monde ! Dieu vous a choisi
des le commencement, avant la fondation du monde, avant votre naissance, pour
le salut ! C’est cela le seul sujet de réjouissances pour vous et « une consolation
6

éternelle et une bonne espérance » (2 Thessaloniciens 2 :16) ! C’est ne sont pas
les miracles pour se marier, avoir des enfants, voyager, trouver un travail, guérir
d’une maladie et que sais-je encore, selon qu’il est écrit, « Si c’est dans cette vie
seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de
tous les hommes » (1 Corinthiens 15 :19).
Non pas que la parole de Dieu soit contre ces choses - le mariage, les
voyages, le travail, les enfants ou les guérisons ! Loin de là, selon qu’il est écrit,
« toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des
lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation » (Jacques
1 :17). Le Seigneur de gloire Jésus-Christ a également dit, « Voici, je vous ai
donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la
puissance de l'ennemi; et rien ne pourra vous nuire » (Luc 10 :19). « Voici les
miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront
les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils
boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point mal ; ils imposeront les
mains aux malades, et les malades seront guéris » (Marc 16 :17). De même la
Parole affirme que « Celui qui trouve une femme trouve le bonheur » (Proverbe
18 :22). L’apôtre Paul a également de la valeur travail une haute estime, selon
qu’il est écrit, « Nous vous exhortons, frères, […] à travailler de vos mains,
comme nous vous l’avons recommandé, en sorte que vous vous conduisiez
honnêtement envers ceux du dehors, et que vous n’ayez besoin de personne » (1
Thessaloniciens 4 :10-12). « Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange
pas non plus » (2 Thessaloniciens 3 :10). - Mais ces choses, ce sont les païens
qui les recherchent ; notre Père qui est dans les cieux sait que nous en avons
besoin. Aussi, recherchez premièrement la justice et le royaume de Dieu et toute
chose vous seront donnée par dessus. En l’occurrence, réjouissez-vous de ce que
vos noms sont écrits dans les cieux ! C’est cela le seul sujet de réjouissance pour
nous et la bonne nouvelle de la grâce de Dieu!
Soyez donc reconnaissants pour cet amour ineffable, vous qui êtes aimés
de toute éternité ! Comme Joseph à l’égard de POTIPHAR, soyez
reconnaissants !
« Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez! Car je vous dis que
beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont
pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu » (Luc 10 :23-24).
« Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée » (Jean
15 :3) ; « c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit »
(Romains 1 :16).
Autant le New Age constitue la grande menace pour l’Église en occident,
en raison notamment des phénomènes d’immigration et de brassage de cultures,
7

autant l’Évangile de prospérité constitue la grande menace pour l’Église en
Afrique, en raison des phénomènes de pauvreté quoiqu’étant par ailleurs le
continent regorgeant de plus de ressources naturelles (diamant, or, bauxite,
uranium, bois…). En effet, on assiste actuellement en Afrique à « un grand
réveil », non du fait de réelles repentances d’âmes convaincues de péchés par le
Saint-Esprit habitant en elles, et ayant ainsi couronné dans leur cœur le Seigneur
Jésus-Christ comme Roi et Seigneur de leur vie, mais du fait de la recherche de
solutions conjoncturelles pour faire face aux graves problèmes pressants de
pauvreté. Non pas que la pauvreté soient un crime ou un reproche ! Loin de là !
C’est une injustice sociale que nous condamnons avec la dernière énergie. C’est
le fruit de la faillite de la voie autonome de l’homme.
Les gens viennent ainsi au Seigneur Jésus-Christ comme on irait chez le
premier charlatan du coin en vue de solutions à ses problèmes matérielles. C’est
moins la personne du Seigneur Jésus qui les intéresse que la perspective de
prendre et d’obtenir quelque chose de lui. Ils n’ont aucun égard pour Son
sacrifice à croix. Ils ne le cherchent point en réponse à l’amour dont Il les aime
de toute éternité. Les notions de repentance et nouvelle naissance leurs sont
étrangères. Ces hommes et femmes fréquentent assidûment des assemblées en
quête de prophéties et de prières afin de décrocher pour les uns un travail, pour
les autres un mariage, et pour d’autres encore afin une guérison à une maladie.
Ce sont généralement des gens qui ne manifestent pas le fruit de l’Esprit et de la
lumière. Ce sont des êtres généralement charnels et qui ne sont jamais passés par
l’expérience décisive de la nouvelle naissance. La situation est d’autant plus
préoccupante que même les bergers, plus mercenaires qu’ouvriers de Dieu sont
dans les mêmes ténèbres. La notion de renoncement à soi leur est étrangère, et
ils se sont généralement engagés dans l’œuvre, non pas par appel ou conviction,
mais pour sortir du lot des chômeurs et avoir ainsi un travail.
Non pas que le chômage soit un crime ou un reproche ! Loin de là ! C’est
une injustice sociale que nous condamnons avec la dernière énergie. Mais
lorsqu’un aveugle conduit un autre aveugle, naturellement, ils ne peuvent que
tomber dans la fosse. Toutes ces insuffisances se reflètent au niveau des
enseignements dispensés. Une place primordiale est alors donnée à la recherche
des biens de ce monde sans aucune vue sur l’éternité, la vie éternelle ou la
culture d’une relation personnelle et désintéressée avec le Seigneur. On ne pense
ici qu’aux choses de la terre. On enseigne des hérésies du genre : « Un chrétien
ne doit pas être pauvre ! Un chrétien ne peut être malade ! Un chrétien doit
prospérer matériellement dès ici bas ! Un chrétien doit être la tête et non la
queue ! Un chrétien peut prospérer sans transpirer !...», préoccupations
charnelles et très éloignées des préoccupations élevées et célestes qui devraient
être celles des enfants de Dieu, en pèlerinage sur cette terre et en route vers la
patrie céleste, selon qu’il est écrit, « Si c’est dans cette vie seulement que nous
8

espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes » (1
Corinthiens 15 :19).
La vision est si matérialiste que ces assemblées sont de véritables
épiceries où l’on se sert du précieux nom du Seigneur Jésus-Christ pour faire ses
business (business d’huile d’onction, de prières, d’eau bénite, de manteaux et
mouchoirs, de sel, de bébé…), en totale contradiction avec les enseignements de
renoncement à soi, d’humilité, de détachement du monde, de pardon, de
repentance, de vie éternelle, de nouvelle naissance…du Christ Jésus et de ses
saints apôtres, selon qu’il est écrit, « Pour ce qui me concerne, loin de moi la
pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur JésusChrist, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le
monde ! » (Galates 6 :14). « Jésus [a] dit à ses disciples : Si quelqu’un veut
venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa
croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais
celui qui la perdra à cause de moi la sauvera. Et que servirait-il à un homme
de gagner tout le monde, s’il se détruisait ou se perdait lui-même ? » (Luc
9 :23-25). « Voici ce que je dis, frères, c'est que le temps est court; que
désormais ceux qui ont des femmes soient comme n'en ayant pas, ceux qui
pleurent comme ne pleurant pas, ceux qui se réjouissent comme ne se
réjouissant pas, ceux qui achètent comme ne possédant pas, et ceux qui usent
du monde comme n'en usant pas, car la figure de ce monde passe. Or, je
voudrais que vous fussiez sans inquiétude. Celui qui n'est pas marié s'inquiète
des choses du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur; et celui qui est marié
s'inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à sa femme. Il y a de
même une différence entre la femme et la vierge: celle qui n'est pas mariée
s'inquiète des choses du Seigneur, afin d'être sainte de corps et d'esprit; et celle
qui est mariée s'inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari.
Je dis cela dans votre intérêt; ce n'est pas pour vous prendre au piège, c'est
pour vous porter à ce qui est bienséant et propre à vous attacher au Seigneur
sans distraction » (1 Corinthiens 7 :29-35).
L’Évangile de prospérité est un autre Évangile pour un autre Jésus. C’est
très clairement l’évangile de la pauvreté spirituelle et de la mort spirituelle. En
remplissant le cœur de l’homme, son âme, son esprit, ses pensées et ses yeux de
convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme et non du Seigneur Jésus-Christ,
l’Évangile de prospérité est une idolâtrie qui ne dit pas son nom ! Ses bergers
sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de JésusChrist. Ils ont pour Dieu leur ventre décriait l’apôtre Paul.
Aussi, avec l’apôtre Paul, et le prophète Élisée qui fit une belle confession
devant Naaman, chef de l’armée du roi de Syrie, en refusant de prendre un
présent que celui-ci le pressait d’accepter de sa part après sa guérison de la
9

lèpre, nous voulons rappeler à tous certains repères, en espérant qu’ils pourront
éclairer et guider chacun de nous dans sa marche chrétienne. En effet, « est-ce le
temps de prendre de l’argent et de prendre des vêtements, puis des oliviers, des
vignes, des brebis, des bœufs, des serviteurs et des servantes ? » (2 Rois 5 :26).
« Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des
condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au
monde, aux anges et aux hommes. Nous sommes fous à cause de Christ ; mais
vous, vous êtes sages en Christ ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts.
Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés ! Jusqu’à cette heure, nous
souffrons la faim, la soif, la nudité ; [J’ajoute la maladie ! C’est dire qu’un
enfant de Dieu peut tout à fait être malade. En effet, dans l’entourage de
Paul, on a bel et bien souffert la maladie, selon qu’il est écrit, « J’ai laissé
Trophime malade à Milet » (2 Timothée 4 :20). C’est à se demander si nous
lisons la même Bible ! Mais encore, « J'ai estimé nécessaire de vous envoyer
mon frère Épaphrodite, mon compagnon d'œuvre et de combat, par qui vous
m'avez fait parvenir de quoi pourvoir à mes besoins. Car il désirait vous voir
tous, et il était fort en peine de ce que vous aviez appris sa maladie. Il a été
malade, en effet, et tout près de la mort; mais Dieu a eu pitié de lui, et non
seulement de lui, mais aussi de moi, afin que je n'eusse pas tristesse sur
tristesse. Je l'ai donc envoyé avec d'autant plus d'empressement, afin que vous
vous réjouissiez de le revoir, et que je sois moi-même moins triste. Recevez-le
donc dans le Seigneur avec une joie entière, et honorez de tels hommes. Car
c'est pour l'œuvre de Christ qu'il a été près de la mort, ayant exposé sa vie afin
de suppléer à votre absence dans le service que vous me rendiez » (Philippiens
2 :25-30).] - nous sommes maltraités, errants ça et là ; nous nous fatiguons à
travailler de nos propres mains ; injuriés, nous bénissons ; persécutés, nous
supportons ; calomniés, nous parlons avec bonté ; nous sommes devenus
comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu’à maintenant […]. Je
vous en conjure donc, soyez mes imitateurs » (1 Corinthiens 4 :9-16).
« Car notre prédication ne repose ni sur l'erreur, ni sur des motifs
impurs, ni sur la fraude; mais, selon que Dieu nous a jugés dignes de nous
confier l'Évangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes,
mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs. Jamais, en effet, nous n'avons
usé de paroles flatteuses, comme vous le savez; jamais nous n'avons eu la
cupidité pour mobile, Dieu en est témoin. Nous n'avons point cherché la gloire
qui vient des hommes, ni de vous ni des autres; nous aurions pu nous produire
avec autorité comme apôtres de Christ, mais nous avons été pleins de douceur
au milieu de vous. De même qu'une nourrice prend un tendre soin de ses
enfants, nous aurions voulu, dans notre vive affection pour vous, non seulement
vous donner l'Évangile de Dieu, mais encore nos propres vies, tant vous nous
étiez devenus chers. Vous vous rappelez, frères, notre travail et notre peine:
nuit et jour à l'œuvre, pour n'être à charge à aucun de vous, nous vous avons
10

prêché l'Évangile de Dieu. Vous êtes témoins, et Dieu l'est aussi, que nous
avons eu envers vous qui croyez une conduite sainte, juste et irréprochable.
Vous savez aussi que nous avons été pour chacun de vous ce qu'un père est pour
ses enfants, vous exhortant, vous consolant, vous conjurant de marcher d'une
manière digne de Dieu, qui vous appelle à son royaume et à sa gloire. C'est
pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu'en recevant la
parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l'avez reçue, non
comme la parole des hommes, mais, ainsi qu'elle l'est véritablement, comme la
parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez » (1 Thessaloniciens 2 :3-13).
« Nous souffrons tout, afin de ne pas créer d’obstacle à l’Évangile de
Christ. [ …] Le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l’Évangile de vivre de
l’Évangile. Pour moi, je n’ai usé d’aucun de ces droits, et ce n’est pas afin de
les réclamer en ma faveur que j’écris ainsi ; car j’aimerais mieux mourir que de
me laisser enlever ce sujet de gloire. Si j’annonce l’Évangile, ce n’est pas un
sujet de gloire, car la nécessité m’en est imposée, et malheur à moi si je
n’annonce pas l’Évangile ! Si je le fais de bon cœur, j’en ai la récompense ;
mais si je le fais malgré moi, c’est une charge qui n’est confiée. Quelle est donc
ma récompense ? C’est d’offrir gratuitement l’Évangile que j’annonce, sans
user de mon droit de prédicateur de l’Évangile. Car, bien que je sois libre à
l’égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus
grand nombre. Avec les juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; avec
ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi (quoique je ne sois pas sous la loi),
afin de gagner ceux qui sont sous la loi ; avec ceux qui sont sans loi, comme
sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ),
afin de gagner ceux qui sont sans loi. J’ai été faible avec les faibles, afin de
gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière
quelques-uns. Je fais tout à cause de l’Évangile, afin d’y avoir part. Ne savezvous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul
remporte le prix ? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent
s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne
corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. Moi donc,
je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe, non pas comme battant l’air.
Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moimême rejeté, après avoir prêchés aux autres » (1 Corinthiens 9 :12-27), selon
qu’il est écrit, « Que ceux qui ont cru en Dieu s’appliquent à pratiquer de
bonnes œuvres » (Tite 3 :8), selon qu’il est écrit, « Recherchez […] la
sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12 :14).
« Vous savez vous-même comment il faut nous imiter, car nous n’avons
pas vécu parmi vous dans le désordre. Nous n’avons mangé gratuitement le pain
de personne ; mais, dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à
l’œuvre, pour n’être à charge à aucun de vous. Ce n’est pas que nous n’en
11

eussions le droit, mais nous avons voulu vous donner en nous-mêmes un modèle
à imiter. Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : si
quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. Nous apprenons,
cependant, qu’il y en a parmi vous quelques-uns qui vivent dans le désordre, qui
ne travaillent pas, mais qui s’occupent de futilités. Nous invitons ces gens-là, et
nous les exhortons par le Seigneur Jésus-Christ, à manger leur propre pain, en
travaillant paisiblement. Pour vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien »
(2 Thessaloniciens 3 :7-13).
« J'ai appris à être content de l'état où je me trouve. Je sais vivre dans
l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à
être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette.
Je puis tout par celui qui me fortifie » (Philippiens 4 :11-13).
« Je n'ai désiré ni l'argent, ni l'or, ni les vêtements de personne. Vous
savez vous-mêmes que ces mains ont pourvu à mes besoins et à ceux des
personnes qui étaient avec moi. Je vous ai montré de toutes manières que c'est
en travaillant ainsi qu'il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du
Seigneur, qui a dit lui-même: Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir »
(Actes 20 :33-35). « Je vous ai annoncé gratuitement l'Évangile de Dieu […]. Et
lorsque j'étais chez vous et que je me suis trouvé dans le besoin, je n'ai été à
charge à personne […]. En toutes choses je me suis gardé de vous être à
charge, et je m'en garderai. Par la vérité de Christ qui est en moi, je déclare que
ce sujet de gloire ne me sera pas enlevé […]. Pourquoi?... Parce que je ne vous
aime pas?... Dieu le sait! » (2 Corinthiens 11 :7-11). « Allez, prêchez, et dites:
Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts,
purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez
gratuitement » (Matthieu 10 :7-8).
Bien plus, à l’homme boiteux de naissance, qu’on plaçait tous les jours à
la porte du temple appelée la Belle, pour qu’il demandât l’aumône à ceux qui
entraient dans le temple, - l’apôtre Pierre avoua : « Je n’ai ni argent, ni or ;
mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi
et marche. Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses
pieds et ses chevilles devinrent fermes ; d’un saut il fut debout, et il se mit à
marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu.
Tout le monde le vit marchant et louant Dieu. Ils reconnaissaient que c’était
celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l’aumône, et ils
furent remplis d’étonnement et de surprise au sujet de ce qui lui était arrivé »
(Actes 3 :6-10).
Ainsi, les apôtres n’étaient point des hommes riches selon le monde !
L’apôtre Pierre déclare qu’il n’avait ni or ni argent !
12

Ayez aussi en mémoire le récit de la rencontre entre le jeune homme riche
et le Seigneur de gloire Jésus-Christ, selon qu’il est écrit, « Et voici, un homme
s'approcha, et dit à Jésus: Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie
éternelle? Il lui répondit: Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul
est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels?
lui dit-il. Et Jésus répondit: Tu ne tueras point; tu ne commettras point
d'adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore
ton père et ta mère; et: tu aimeras ton prochain comme toi-même. Le jeune
homme lui dit: J'ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore? Jésus
lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux
pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Après avoir
entendu ces paroles, le jeune homme s'en alla tout triste; car il avait de grands
biens. Jésus dit à ses disciples: Je vous le dis en vérité, un riche entrera
difficilement dans le royaume des cieux. Je vous le dis encore, il est plus facile à
un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le
royaume de Dieu » (Matthieu 19 :16-24). Que celui qui a des oreilles pour
entendre entende ! « Écoutez, mes frères bien-aimés: Dieu n'a-t-il pas choisi les
pauvres aux yeux du monde, pour qu'ils soient riches en la foi, et héritiers du
royaume qu'il a promis à ceux qui l'aiment? Et vous, vous avilissez le pauvre! »
(Jacques 2 :5-6).
Ne perdons jamais également de vue les exhortations de l’Apôtre Paul à
Timothée, relatives à la fidélité à l’Evangile et à la recherche des biens
spirituels, opposées à l’amour des richesses, selon qu’il est écrit, « Si quelqu'un
enseigne de fausses doctrines, et ne s'attache pas aux saines paroles de notre
Seigneur Jésus Christ et à la doctrine qui est selon la piété, il est enflé d'orgueil,
il ne sait rien, et il a la maladie des questions oiseuses et des disputes de mots,
d'où naissent l'envie, les querelles, les calomnies, les mauvais soupçons, les
vaines discussions d'hommes corrompus d'entendement, privés de la vérité, et
croyant que la piété est une source de gain. C'est, en effet, une grande source de
gain que la piété avec le contentement; car nous n'avons rien apporté dans le
monde, et il est évident que nous n'en pouvons rien emporter; si donc nous
avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. Mais ceux qui veulent
s'enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs
insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition.
Car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en
étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans
bien des tourments. Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses, et recherche la
justice, la piété, la foi, la charité, la patience, la douceur. Combats le bon
combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour
laquelle tu as fait une belle confession en présence d'un grand nombre de
témoins. Je te recommande, devant Dieu qui donne la vie à toutes choses, et
devant Jésus Christ, qui fit une belle confession devant Ponce Pilate, de garder
13

le commandement, et de vivre sans tache, sans reproche, jusqu'à l'apparition de
notre Seigneur Jésus Christ, que manifestera en son temps le bienheureux et
seul souverain, le roi des rois, et le Seigneur des seigneurs, qui seul possède
l'immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul homme n'a vu ni ne
peut voir, à qui appartiennent l'honneur et la puissance éternelle. Amen!
Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux, et de ne
pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines, mais de la mettre en
Dieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en
jouissions. Recommande-leur de faire du bien, d'être riches en bonnes œuvres,
d'avoir de la libéralité, de la générosité, et de s'amasser ainsi pour l'avenir un
trésor placé sur un fondement solide, afin de saisir la vie véritable. O Timothée,
garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes, et les disputes de la
fausse science dont font profession quelques-uns, qui se sont ainsi détournés de
la foi. Que la grâce soit avec vous! « 1 Timothée 6 :3-21).
Par ailleurs, dans son épître aux Philippiens, l’Apôtre Paul écrit, « Nous
tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée; et si vous êtes en
quelque point d'un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus. Seulement,
au point où nous sommes parvenus, marchons d'un même pas. Soyez tous mes
imitateurs, frères, et portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle
que vous avez en nous. Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la
croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j'en parle maintenant encore en
pleurant. Leur fin sera la perdition; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent
leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu'aux choses de la terre.
Mais notre cité à nous est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme
Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre
humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu'il
a de s'assujettir toutes choses. C'est pourquoi, mes bien-aimés, et très chers
frères, vous qui êtes ma joie et ma couronne, demeurez ainsi fermes dans le
Seigneur, mes bien-aimés! « Philippiens 3 :15-4 :1).
Ainsi, c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le
Royaume de Dieu. Bien plus, souffrir avec Christ et pour lui est notre gloire. En
effet, notre espérance c’est que les souffrances du temps présent, ne sauraient
être comparées à la gloire à venir qui nous sera révélée, lorsque Christ, notre vie,
paraîtra. Aussi, l’apôtre Paul peut-il nous mettre en garde : « Si c’est dans cette
vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux
de tous les hommes » (1 Corinthiens 15 :19). La marche des hommes en Christ
est ainsi une vie de renoncement. Aussi, le Seigneur Jésus-Christ peut-il alors
fort à propos dire : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à luimême, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui
voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la
14

sauvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il se
détruisait ou se perdait lui-même ? » (Luc 9 :23-25).
« Prenez, mes frères, pour modèles de souffrance et de patience les
prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. Voici, nous disons bienheureux
ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de
Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein
de miséricorde et de compassion » (Jacques 5 :10-11), et « Regardez comme
un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être
exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que
la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits
et accomplis, sans faillir en rien » (Jacques 1 :2-4). « Et que dirai-je encore?
Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de
Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes, qui, par la foi, vainquirent des
royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule
des lions, éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée,
guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des
armées étrangères. Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection;
d'autres furent livrés aux tourments, et n'acceptèrent point de délivrance, afin
d'obtenir une meilleure résurrection; d'autres subirent les moqueries et le
fouet, les chaînes et la prison; ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent
tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de
chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités, eux dont le monde n'était pas
digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres
de la terre. Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas
obtenu ce qui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur
pour nous, afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection. Nous donc
aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins,
rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons
avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur
Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était
réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du
trône de Dieu. Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne
une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez
point, l'âme découragée. Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang, en
luttant contre le péché. Et vous avez oubliez l'exhortation qui vous est
adressée comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur,
et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend; car le Seigneur châtie celui qu'il
aime, et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils. Supportez
le châtiment: c'est comme des fils que Dieu vous traite; car quel est le fils
qu'un père ne châtie pas? Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous
ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils. D'ailleurs,
puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons
15

respectés, ne devons nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père
des esprits, pour avoir la vie? Nos pères nous châtiaient pour peu de jours,
comme ils le trouvaient bon; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que
nous participions à sa sainteté. Il est vrai que tout châtiment semble d'abord
un sujet de tristesse, et non de joie; mais il produit plus tard pour ceux qui ont
été ainsi exercés un fruit paisible de justice. Fortifiez donc vos mains
languissantes et vos genoux affaiblis; et suivez avec vos pieds des voies droites,
afin que ce qui est boiteux ne dévie pas, mais plutôt se raffermisse.
Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne
verra le Seigneur. Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce
qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble,
et que plusieurs n'en soient infectés; à ce qu'il n'y ait ni impudique, ni
profane comme Ésaü, qui pour un mets vendit son droit d'aînesse. Vous savez
que, plus tard, voulant obtenir la bénédiction, il fut rejeté, quoiqu'il la
sollicitât avec larmes; car son repentir ne put avoir aucun effet. Vous ne vous
êtes pas approchés d'une montagne qu'on pouvait toucher et qui était
embrasée par le feu, ni de la nuée, ni des ténèbres, ni de la tempête, ni du
retentissement de la trompette, ni du bruit des paroles, tel que ceux qui
l'entendirent demandèrent qu'il ne leur en fût adressé aucune de plus, car ils
ne supportaient pas cette déclaration: Si même une bête touche la montagne,
elle sera lapidée. Et ce spectacle était si terrible que Moïse dit: Je suis
épouvanté et tout tremblant! Mais vous vous êtes approchés de la montagne de
Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment
le choeur des anges, de l'assemblé des premiers-nés inscrits dans les cieux, du
juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de
Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui
parle mieux que celui d'Abel. Gardez-vous de refuser d'entendre celui qui
parle; car si ceux-là n'ont pas échappé qui refusèrent d'entendre celui qui
publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous
nous détournons de celui qui parle du haut des cieux, lui, dont la voix alors
ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse: Une fois encore
j'ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces mots: Une fois
encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites
pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent. C'est pourquoi,
recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en
rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car
notre Dieu est aussi un feu dévorant » (Hébreux 11 :32-12 :29). « Humiliezvous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève au temps
convenable; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend
soin de vous. Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un
lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme,
sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. Le
Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle,
16

après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même,
vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. A lui soit la
puissance aux siècles des siècles! Amen! C'est par Silvain, qui est à mes yeux un
frère fidèle, que je vous écris ce peu de mots, pour vous exhorter et pour vous
attester que la grâce de Dieu à laquelle vous êtes attachés est la véritable.
L'Église des élus qui est à Babylone vous salue, ainsi que Marc, mon fils.
Saluez-vous les uns les autres par un baiser d'affection. Que la paix soit avec
vous tous qui êtes en Christ! » (2 Pierre 5 :6-14).
Par ailleurs, il nous revient, de façon récurrente, que dans les assemblées,
il y’aurait des places réservées aux VIP (Very Important Personality) et des
places pour les autres, - la masse, - le peuple. Cet usage est contraire aux
enseignements des Ecritures, notamment de l’Apôtre Jacques, selon qu’il est
écrit, « Mes frères, que votre foi en notre glorieux Seigneur Jésus Christ soit
exempte de toute acception de personnes. Supposez, en effet, qu'il entre dans
votre assemblée un homme avec un anneau d'or et un habit magnifique, et qu'il y
entre aussi un pauvre misérablement vêtu; si, tournant vos regards vers celui
qui porte l'habit magnifique, vous lui dites: Toi, assieds-toi ici à cette place
d'honneur! et si vous dites au pauvre: Toi, tiens-toi là debout! ou bien: Assiedstoi au-dessous de mon marchepied, ne faites vous pas en vous-mêmes une
distinction, et ne jugez-vous pas sous l'inspiration de pensées mauvaises?
Écoutez, mes frères bien-aimés: Dieu n'a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du
monde, pour qu'ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu'il a promis
à ceux qui l'aiment? Et vous, vous avilissez le pauvre! Ne sont-ce pas les riches
qui vous oppriment, et qui vous traînent devant les tribunaux? Ne sont-ce pas
eux qui outragent le beau nom que vous portez? Si vous accomplissez la loi
royale, selon l'Écriture: Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites
bien. Mais si vous faites acception de personnes, vous commettez un péché, vous
êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs. Car quiconque observe
toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de
tous. En effet, celui qui a dit: Tu ne commettras point d'adultère, a dit aussi: Tu
ne tueras point. Or, si tu ne commets point d'adultère, mais que tu commettes un
meurtre, tu deviens transgresseur de la loi. Parlez et agissez comme devant être
jugés par une loi de liberté, car le jugement est sans miséricorde pour qui n'a
pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement » (Jacques 2 :1-13).
Enfin, les apôtres de l’Évangile de prospérité, sous le prétexte fallacieux
de « la couverture spirituelle », mais à la vérité, en quête du nombre de fidèles
pour leurs assemblées et non pour le Christ, synonyme d’argent via les dîmes et
autres offrandes et bisness divers, ont la fâcheuse habitude de rouvrir le débat
sur le lieu où il faut adorer, avec le célèbre – « Où persévères-tu ? ». Ils veulent
ainsi ignorer que le débat sur le lieu où il faut adorer fût clos, en son temps, par
le Seigneur de gloire Jésus-Christ dans son entretien avec la femme Samaritaine,
17

selon qu’il est écrit, « Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète. Nos
pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut
adorer est à Jérusalem. Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne
sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous
adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous
connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, et elle est déjà
venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce
sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux
qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité. La femme lui dit: Je sais que le
Messie doit venir (celui qu'on appelle Christ); quand il sera venu, il nous
annoncera toutes choses. Jésus lui dit: Je le suis, moi qui te parle » (Jean 4 :1926).
Ainsi, « comme de vrais adorateurs » (Jean 4 :23), nous devons plutôt
privilégier et avoir une relation personnelle avec « le grand pasteur des brebis »
(Hébreux 13 :20), le Seigneur de gloire Jésus-Christ, « le vrai cep » (Jean
15 :1), et non avec un homme, selon qu’il est écrit, « Ainsi parle l'Éternel:
Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, qui prend la chair pour son
appui, et qui détourne son cœur de l'Éternel! » (Jérémie 17 :5). En effet, « Dieu
est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité »
(Jean 4 :23). « Ce sont là les adorateurs que le Père demande » (Jean 4 :23),
selon qu’il est écrit, « Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent
sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par
mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en
mon nom, je suis au milieu d'eux » (Matthieu 18 :19-20). Ainsi, le lieu où il
faut adorer n’est rien, ce qui est quelque chose, c’est d’être deux ou trois
assemblés au nom du Seigneur de gloire Jésus-Christ, selon qu’il est écrit, « là
où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux »
(Matthieu 18 :20).
Ainsi, « Prends garde à ton pied, lorsque tu entres dans la maison de
Dieu ; approche-toi pour écouter, plutôt que pour offrir le sacrifice des
insensés, [le sacrifice de Simon le Magicien, qui croyait que le don de Dieu
s’acquère à prix d’argent,] car ils ne savent pas qu’ils font mal » (Ecclésiaste
4 :17). Ecoute la bonne nouvelle de la grâce de Dieu, recherche les voies de
Dieu, recherche sa volonté et ce qui lui est agréable, cherche à connaître le Dieu
vivant et vrai, discerne le dessein d’élection de Dieu, appropries-toi de ton
élection divine, ce qui constituera pour toi le couronnement du don de la foi,
« une consolation éternelle et une bonne espérance » (2 Thessaloniciens 2 :16)
de même qu’une source de louanges éternelles pour le Père céleste qui t’aime de
toute éternité, selon qu’il est écrit, « Voici, je vous ai donné le pouvoir de
marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi;
et rien ne pourra vous nuire. Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les
18

esprits vous sont soumis; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits
dans les cieux » (Luc 10 :19-29).
Ainsi, la grâce de Dieu nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux
convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la
justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de
la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui s'est donné luimême pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple
qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. Dis ces
choses, exhorte, et reprends, avec une pleine autorité. Que personne ne te
méprise. Rappelle-leur d'être soumis aux magistrats et aux autorités, d'obéir,
d'être prêts à toute bonne œuvre, de ne médire de personne, d'être pacifiques,
modérés, pleins de douceur envers tous les hommes. Car nous aussi, nous étions
autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises
et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l'envie, dignes d'être haïs, et
nous haïssant les uns les autres. Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et
son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non à cause des
œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le
baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit, qu'il a répandu
sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par
sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle. Cette parole
est certaine, et je veux que tu affirmes ces choses, afin que ceux qui ont cru en
Dieu s'appliquent à pratiquer de bonnes œuvres, selon qu’il est écrit,
« Recherchez […] la sanctification, sans laquelle personne ne verra le
Seigneur » (Hébreux 12 :14). Voilà ce qui est bon et utile aux hommes. Dieu
notre Père, nous a ainsi aimés, et nous a donné, par sa grâce, une consolation
éternelle et une bonne espérance. Nous avons dans les cieux un héritage
ineffable qui ne se peut ni souillée ni flétrir ! Et comme disait le Seigneur de
gloire Jésus-Christ, que sert-il à l’homme de gagner le monde s’il perd son âme
ou en échange de quoi l’homme rachèterait-il son âme. Que personne ne
remplissent plus votre cœur et vos pensées de convoitises mondaines qui font la
guerre à l’âme et réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrit dans les cieux.
C’est le seul sujet de réjouissance pour les enfants de Dieu et surtout soyez en
reconnaissants. Ainsi, l’Évangile de Prospérité constitue un autre Evangile, pour
un autre Jésus, - c’est l’Evangile de la Pauvreté Spirituelle et de la Mort
Spirituelle.
« Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez! Car je vous dis que
beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont
pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu » (Luc 10 :23-24).
« Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée » (Jean
15 :3) ; « c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit »
(Romains 1 :16). En effet, « D'où viennent les luttes, et d'ou viennent les
19

querelles parmi vous? N'est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos
membres? Vous convoitez, et vous ne possédez pas; vous êtes meurtriers et
envieux, et vous ne pouvez pas obtenir; vous avez des querelles et des luttes, et
vous ne possédez pas […]. Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que
vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. Adultères que vous
êtes! Ne savez-vous pas que l'amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui
donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. Croyez-vous que
l'Écriture parle en vain? C'est avec jalousie que Dieu chérit l'esprit qu'il a fait
habiter en nous. Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c'est
pourquoi l'Écriture dit: Dieu résiste aux l'orgueilleux, mais il fait grâce aux
humbles. Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous.
Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains,
pécheurs; purifiez vos cœurs, hommes irrésolus. Sentez votre misère; soyez dans
le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en
tristesse. Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera […]. A vous
maintenant, qui dites: Aujourd'hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y
passerons une année, nous trafiquerons, et nous gagnerons! Vous qui ne savez
pas ce qui arrivera demain! Car, qu'est-ce votre vie? Vous êtes une vapeur qui
paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. Vous devriez dire, au
contraire: Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela. Mais
maintenant vous vous glorifiez dans vos pensées orgueilleuses. C'est chose
mauvaise que de se glorifier de la sorte. Celui donc qui sait faire ce qui est bien,
et qui ne le fait pas, commet un péché. A vous maintenant, riches! Pleurez et
gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont
pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent
sont rouillés; et leur rouille s'élèvera en témoignage contre vous, et dévorera
vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours!
Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les
avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu'aux oreilles
du Seigneur des armées. Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans
les délices, vous avez rassasiez vos cœurs au jour du carnage. Vous avez
condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. Soyez donc patients,
frères jusqu'à l'avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux
fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu'à ce qu'il ait reçu les pluies
de la première et de l'arrière-saison. Vous aussi, soyez patients, affermissez vos
cœurs, car l'avènement du Seigneur est proche. Ne vous plaignez pas les uns des
autres, frères, afin que vous ne soyez pas jugés: voici, le juge est à la porte »
(Jacques 4 :1-5 :9).
« Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous
sommes les plus malheureux de tous les hommes » (1 Corinthiens 15 :19).
« Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d'autre chose
que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié
20

pour moi, comme je le suis pour le monde! » (Galates 6 :14). « J'estime que les
souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui
sera révélée pour nous » (Romains 8 :18). « Si donc vous êtes ressuscités avec
Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.
Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. Car
vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre
vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire » (Colossiens
3 :1-4). « Si quelqu’un pense être quelque chose, quoiqu’il ne soit rien, il
s’abuse lui-même » (Galates 6 :3). « N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais
laissez-vous attirer par ce qui est humble » (Romains 12 :16). « Car il y a un
jour pour l'Éternel des armées contre tout homme orgueilleux et hautain, contre
quiconque s'élève, afin qu'il soit abaissé; contre tous les cèdres du Liban, hauts
et élevés, et contre tous les chênes de Basan; contre toutes les hautes
montagnes, et contre toutes les collines élevées; contre toutes les hautes tours, et
contre toutes les murailles fortifiées; contre tous les navires de Tarsis, et contre
tout ce qui plaît à la vue. L'homme orgueilleux sera humilié, et le hautain sera
abaissé: L'Éternel seul sera élevé ce jour-là. Toutes les idoles disparaîtront.
On entrera dans les cavernes des rochers et dans les profondeurs de la
poussière, pour éviter la terreur de l'Éternel et l'éclat de sa majesté, quand il se
lèvera pour effrayer la terre. En ce jour, les hommes jetteront leurs idoles
d'argent et leurs idoles d'or, qu'ils s'étaient faites pour les adorer, aux rats et
aux chauves-souris; et ils entreront dans les fentes des rochers et dans les creux
des pierres, pour éviter la terreur de l'Éternel et l'éclat de sa majesté, quand il
se lèvera pour effrayer la terre. Cessez de vous confier en l'homme, dans les
narines duquel il n'y a qu'un souffle: Car de quelle valeur est-il? » (Ésaïe
66 :1-6).

21


Documents similaires


evangile de prosperite ange ombolo
attention le pere noel imite le seigneur jesus christ
agm9 09 precher un evangile haut et eleve selon la bible
portes de juillet 2017
retour glorieux
liberte


Sur le même sujet..