2016 Bruxisme nocturne INTERPRETATION ET LIENS ANNE PIPET .pdf


Nom original: 2016 Bruxisme nocturne INTERPRETATION ET LIENS ANNE PIPET.pdf

Aperçu du document


Mon interprétation d’un article - Anne PIPET – Masseur-kinésithérapeute et Posturologue - 19/08/2018

Yap AU, Chua AP. Sleep bruxism: Current knowledge and contemporary management. J Conserv Dent 2016;19:383-9

Bruxisme Nocturne : connaissances actuelles et gestion contemporaine
L'Académie américaine de médecine du sommeil a défini le bruxisme comme «l'activité musculaire répétitive de la mâchoire
caractérisée par le serrage ou le grincement des dents et / ou le renforcement ou la poussée de la mandibule».
Bruxisme = activité répétitive de la mâchoire -> diurne ou nocturne
Bruxisme nocturne = 13% des adultes
La plupart des épisodes de bruxisme nocturne se produisent aux stades légers du sommeil et occasionnellement (<10%) pendant
le sommeil paradoxal en association avec des microréveils. Pendant le sommeil paradoxal, les muscles sont généralement
assouplis, mais l'activité cérébrale est semblable à celle de l’éveil ; le bruxisme à ce moment-là peut être une manifestation
subclinique du trouble du comportement de sommeil paradoxal, une parasomnie avec des rêves saisissants.
Pendant le sommeil, des activités musculaires masticatoires rythmiques (RMMA) sont observées chez 60% des sujets normaux et
chez 80% des patients atteints de bruxisme nocturne. Ce sont des mouvements lents (1 Hz) de mastication en l'absence de
meulage des dents. Ils sont trois fois plus fréquents et environ 30% plus intense chez les patients atteints de bruxisme nocturne
que chez les sujets normaux.
L’étiologie du bruxisme nocturne est encore inconnue mais multifactorielle.
Il serait régulé par des mécanismes centraux (facteurs physiopathologiques et psychosociaux) et non périphérique

(facteurs morphologiques).


+ Facteurs physiopathologiques : troubles du sommeil, microréveils, respiration et position pendant le sommeil (lien avec
SAOS ?), médication, drogues, alcool, café, tabac, altérations chimiques cérébrales, facteurs génétiques ou familiaux,
carences nutritionnelles …
! Hypothèse : l'activation du masséter sert à stabiliser la mandibule et permet au génioglosse de fonctionner comme un
dilatateur plus efficace des voies aériennes supérieures.
! Il a été démontré que les dispositifs d'avancement mandibulaire utilisés pour améliorer la perméabilité des voies
respiratoires dans les SAOS réduisent l'activité motrice des bruxeurs nocturnes.
 + Facteurs psychosociaux : stress, anxiété, peurs, craintes, frustrations, personnalité, facteurs sociaux…
 - Facteurs morphologiques : morphologie de la face, condyles asymétriques, malocclusion, interférences occlusales…
Les conséquences du bruxisme nocturne = charge dentaire importante + au parodonte, aux ATM + aux muscles de la mastication.
-> troubles temporo-mandibulaires (par exemple blocage de la mâchoire au réveil), maux de tête (céphalées temporales
notamment), douleurs ou fatigue musculaire anormale des muscles de la mâchoire au réveil, usure des dents et fractures,
implants et autres problèmes de restauration.
! Les forces de morsure peuvent dépasser l'amplitude de la force de morsure volontaire maximale au réveil.
! Les réflexes neuromusculaires protecteurs qui sont opérationnels pendant les heures d'éveil semblent être supprimés pendant
le sommeil.
! Les dispositifs électrophysiologiques du bruxisme nocturne sont encore très limités car très contraignants.
Il n’existe pas de traitement qui guérit ou arrête le bruxisme.
La prise en charge est généralement orientée vers la protection des dents et leur restauration, la réduction de l'activité du
bruxisme et le soulagement de la douleur.
L’efficacité des approches psychologiques ou cognitivo-comportementales n’a pas été prouvée.
! Les attelles occlusales ont pour but de protéger les dents et les restaurations contre l’attrition et les traumatismes indésirables. !
Selon leurs conceptions, elles peuvent également décharger, stabiliser et améliorer les fonctions de l'ATM, ainsi que réduire l'activité
musculaire anormale, les douleurs musculaires et améliorer les fonctions du système moteur masticatoire. Les résultats d'une étude
récente indiquent toutefois que l'utilisation intermittente d'attelles de stabilisation (toutes les deux semaines) peut réduire
l'activité pendant une période plus longue (jusqu'à 4 semaines) par rapport à l'utilisation continue
[http://www.medknow.com/crt.asp?prn=57;aid=JConservDent_2016_19_5_383_190007;rt=P;u=http://www.ncbi.nlm.nih.gov/en
trez/query.fcgi?cmd=Retrieve&db=PubMed&list_uids=25363423&dopt=Abstract].
! Les attelles antérieures et autres attelles segmentaires doivent être utilisées avec précaution, car elles peuvent entraîner des
mouvements dentaires et condyliens indésirables si elles sont portées de manière continue sur une période donnée.
! Bien que les attelles occlusales restent la stratégie dentaire la plus populaire, les dispositifs d’avancée mandibulaire ont montré
de bons résultats et constituent un traitement alternatif prometteur. Ils maintiennent la mandibule dans une position antérieure
par rapport à la relation centrée au moyen d'un ancrage dentaire et visent à réduire les vibrations des tissus mous, à réduire le
collapsus des voies aériennes supérieures et à agrandir l'espace des voies respiratoires oropharyngées.

Mon interprétation d’un article - Anne PIPET – Masseur-kinésithérapeute et Posturologue - 19/08/2018

! Plusieurs études en laboratoire sur le sommeil ont confirmé la plus grande efficacité du dispositif d’avancée mandibulaire dans la
réduction des épisodes de bruxisme nocturne par rapport aux attelles occlusales. L'inconfort musculaire et de l'ATM disparaît
généralement après un mois d’utilisation.

! Il existe des traitements médicamenteux qui améliorent le bruxisme mais ils ont une utilisation limitée liée au risque de
dépendance et d’effets secondaires.

Yap AU, Chua AP. Sleep bruxism: Current knowledge and contemporary management. J Conserv Dent [serial online] 2016 [cited 2018 Aug
19];19:383-9. Available from: http://www.jcd.org.in/text.asp?2016/19/5/383/190007

http://www.jcd.org.in/article.asp?issn=0972-0707;year=2016;volume=19;issue=5;spage=383;epage=389;aulast=Yap


2016 Bruxisme nocturne INTERPRETATION ET LIENS ANNE PIPET.pdf - page 1/2
2016 Bruxisme nocturne INTERPRETATION ET LIENS ANNE PIPET.pdf - page 2/2




Documents similaires


2016 bruxisme nocturne interpretation et liens anne pipet
symptomes proprioception
cours occluso d2
pre sentation 1
impact des troubles du sommeil sur la maladie parodontale
epilepsie et pertes de connaissance breves 8