380e anniversaire de l'édit de Saint Germain.pdf


Aperçu du fichier PDF 380e-anniversaire-de-ledit-de-saint-germain.pdf - page 8/11

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11



Aperçu texte


[note] Louis XIII mourut sans avoir pu réaliser ce dessein mais Louis XIV se chargea d’acquitter le
monument prévu par le vœu de son père. La décoration du chœur de Notre-Dame, entreprise par le
Grand Roi, ne fut achevée qu’en 1714 : la Très Sainte Vierge Marie y est représentée assise au pied de
la croix, tenant le Christ mort sur ses genoux ; du côté de l’épître Louis XIII, et du côté de l’Evangile
Louis XIV – puisqu’il voulut se réunir à son père dans cet acte solennel – offrent leur couronne à la
Vierge. Malgré les saccages et pillages des révolutions et troubles politiques de la fin du XVIIIe siècle
et du XIXe siècle, et malgré le démantèlement du maître-autel de la cathédrale lors de la réforme
liturgique postérieure au second concile du Vatican, ces œuvres sont encore à leur place dans le fond
du sanctuaire de Notre-Dame de Paris, ainsi qu’on peut le voir ci-dessous.

Source : http://confrerieroyale.blogspot.com/
Lettre Apostolique de Sa sainteté le Pape Pie XI
« Galliam, Ecclesiæ filiam primogenitam »
Pour perpétuelle mémoire
Les Pontifes Romains Nos prédécesseurs ont toujours, au cours
des siècles, comblé des marques particulières de leur paternelle
affection la France, justement appelée Fille aînée de l’Eglise (*).
Notre prédécesseur de sainte mémoire, le pape Benoît XV, qui eut
profondément à coeur le bien spirituel de la France, a pensé à
donner à cette nation, noble entre toutes, un gage spécial de sa
bienveillance.
En effet, lorsque, récemment, Nos Vénérables Frères les
cardinaux, archevêques et évêques de France, d’un consentement
unanime, lui eurent transmis par Notre Vénérable Frère Stanislas
Touchet, évêque d’Orléans, des supplications ardentes et
ferventes pour qu’il daignât proclamer patronne principale de la
nation française la bienheureuse Vierge Marie reçue au ciel, et