la réconciliation des hérétiques.pdf


Aperçu du fichier PDF la-reconciliation-des-heretiques.pdf - page 2/130

Page 1 234130



Aperçu texte


sur la question la distinguent en outre de la pénitence, parlent
à son propos de confirmation et s'accordent à dire qu'elle est in
Spiritum Sanctum, la conclusion qui paraît s'imposer à beaucoup
c'est que la réconciliation des hérétiques se faisait par le sacrement de confirmation. Où il y a identité de rite et identité
d'effet, on ne saurait contester l'identité du sacrement; donner
le Saint-Esprit par l'onction par l'imposition des mains, ou par
les deux réunies, que ce soit immédiatement après le baptême
catholique ou au moment de l'admission dans l'Église, c'est
confirmer. Et telle est la solution où se sont arrêtés beaucoup
elle prend son point d'appui, on le voit, dans
d'auteurs
:
l'opinion commune, soit que l'onction postbaptismale est l'onction confirmatrice, soit que la collation du Saint-Esprit correspond invariablement au sacrement de confirmation.
Leur réponse toutefois n'agrée pas à tout le monde et la
seconde solution est que la réconciliation des hérétiques déjà
validement baptisés et confirmés s'est toujours faite par un rite
d'ordre pénitentiel2. Seulement, comme ses partisans partagent
eux aussi l'opinion qui sert de base à la première solution,

1

Maldonat, Disputationum ac controversiarum circa VII Ecclesiae
sacramenta, t. I, p. 116. Lyon, 1614; Morin, De disciplina in administratione sacrant, faenit., 1. IX, cp. 9-11 ; Vitasse, Tract. de confirmatione, dans Migne, Cursus theologicus, t. XXI, p. 1047 sqq. et p. 620622; Quesnel, Observationes in efist. S. Leonis Magni : ad efist. II, nota
19 (apud M. 54, i5o3); Routh, Reliquiae sacrae, t. III, p. 178-179 et 196;
Probst, Sakramente und Sakramentalien in dendrei ersten fahrhunderten, p. 170; Duchesne, Origines du culte chrétien, ch. IX, §5; Mattes,
Abhandlung über die Ketzertaufe, dans Theol. Quartalschrift. XXXI
(1849), p. 615 sqq. ; Hefele, Hist. des conciles, Ire édition, trad. fr. Delarc.,
t. I, p. 112. (Dans la seconde édition, il admet comme possible l'autre
opinion, trad. Leclercq, t.11, p. 189) ; Bareille, art. Confirmation, dans
Vacant, Dictionn. de th.éol. cathol., t. III, p. 1049; Saltet, Les réordinations, p. 21, 1-j, 36-37, 402 sqq., etc. Pourrat, Théologie sacramentaire,
ch. IV, § 2. — Le docteur J. Ernst, Die Ketzertaufangelegenheit in der
altchristl. Kirche, p. 65, note l, promettait de s'expliquer un jour sur
cette question. Il ne l'a jamais fait; mais, dans ses diverses publications, il parle couramment de la confirmation administrée aux convertis de l'hérésie et le mot, je le sais, correspond à la pensée.
2. Bellarmin, De confirmatione, cp. vil; Arcudius, De concordia
orient., 1. II, De confirmatione, ch. 18; Goaf, Rituale
Eccl. occid.
x.

;

et