Philip K. Dick Nouveau Modèle (titre original Second Variety),.pdf


Aperçu du fichier PDF philip-k-dick---nouveau-modele-titre-original--second-variety.pdf - page 2/49

Page 1 23449



Aperçu texte


Nouveau modèle
Mon thème de prédilection – qui est vraiment humain et qui paraît
seulement (ou se déguise en) humain ? – se dégage très nettement de ce texte.
Faute de pouvoir répondre individuellement et collectivement à cette
question, nous nous trouvons à mon avis confrontés au plus grave de tous nos
problèmes. Tant que nous ne lui aurons pas apporté de solution, nous ne
pourrons être sûrs de nous-mêmes. Je ne peux même pas me connaître moimême, et l'autre encore moins, je m’évertue donc à explorer ce thème ; pour
moi, il n’y a rien de plus important. Et je ne suis pas près d’avoir trouvé la
réponse.
Philip K. Dick (1976)

L’arme au poing, un soldat russe gravissait anxieusement le flanc
accidenté de la colline déchiquetée. L’air déterminé, il regardait autour de lui
en passant sa langue sur ses lèvres sèches. De temps à autre il essuyait de sa
main gantée la transpiration qui perlait sur sa nuque en repoussant le col de sa
veste.
Eric se tourna vers le caporal Leone. « Vous le voulez ? Ou vous me le
laissez ? »
Il régla son viseur de manière que les traits du Russe emplissent bien sa
mire, dont les repères traçaient une croix sur son visage dur et sombre.
Leone réfléchit. Le Russe approchait rapidement, presque au pas de
course. « Ne tirez pas. Attendez. Je crois que ce ne sera pas la peine. »
Le Russe accélérait l’allure, écartant à coups de pied les tas de scories et
autres gravats. Arrivé au faîte de la colline, il s’immobilisa, hors d’haleine, et
examina les environs. Le ciel était obscurci par les nuages de particules
grisâtres. Çà et là saillaient encore des troncs d’arbres nus ; le sol stérile et
nivelé était jonché de décombres ; des bâtiments en ruine se dressaient par
endroits tels des crânes jaunissants.
Le Russe était manifestement mal à l’aise. Il pressentait le danger. Il