Fiche détaillée Jean Marie Jagot .pdf


Nom original: Fiche détaillée Jean Marie Jagot.pdf
Titre: Microsoft Word - Fiche détaillée Jean Marie Jagot
Auteur: maram

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par / Microsoft: Print To PDF, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/09/2018 à 12:02, depuis l'adresse IP 46.162.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 318 fois.
Taille du document: 408 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Jean Marie JAGOT
Né le 13-03-1896 à Cheignieu la Balme - Ain
Mort pour la France le 20-07-1918 à Billy sur Ourcq - Aisne
à l'âge de 22 ans
Mort des suites de ses blessures
Grade : Caporal
Unité : 42ème régiment d'infanterie
Classe : 1916 – matricule : 1104
Bureau de recrutement : Belley

Jean Marie JAGOT 1915

Cité à l’ordre du régiment
Croix de guerre
Avec étoile de bronze

En 1915 Jean Marie JAGOT est âgé de 19 ans et travaille comme
poseur auxiliaire à la compagnie du PLM. Le 9 avril de cette même
année il est incorporé au 42ème régiment d’infanterie de Besançon pour
y effectuer son temps de service militaire qui ne durera que quelques
semaines, avant qu’il ne soit envoyé au front. Il n’est pas difficile
d’imaginer l’angoisse qui devait habiter les parents de ces jeunes
hommes. Car chacun connaissait déjà le prix humain de cette guerre.
Après neuf mois de combats, la commune de Cheignieu la Balme
compte déjà trois soldats tués sur les champs de batailles de la Somme,
de la Marne ou des Flandres Belges. Jean Marie JAGOT va très vite
être plongé au cœur de cet enfer. Au début de l’automne 1915 il rejoint
le front de Champagne et la 1ère compagnie de mitrailleuses. Il combat
dans le secteur de Souain. Le 21 février 1916, le 42ème régiment
d’infanterie est positionné dans le secteur de Damloup, quand débute la
bataille de Verdun. Après s’être replié sur les hauts de Meuse, les

Bataillons du 42ème RI reçoivent
l’ordre de « défendre à outrance leur
secteur ». Ils vont s’acquitter avec
vaillance de cette mission, mais au prix
fort. Le régiment perd plus de 300
hommes dont 41 tués et 120 disparus.
Puis au gré des déplacements de son
unité, il combat dans la Somme et près
de Reims où il est blessé par éclat
d’obus à la cuisse lors de la bataille de

Billy sur Ourcq avant la guerre de 14 - 18

Soldats français près de Damloup 1916
Berméricourt le 16 avril 1917. Sa conduite au feu lui
vaut une citation à l’ordre du régiment et la croix de
guerre. Remis de ses blessures, Jean Marie JAGOT
est de nouveau engagé dans la région de Verdun. Il
est nommé caporal le 11 juin 1918. Un peu plus d’un
mois après cette nomination, le 20 juillet 1918, il est
blessé en assurant la liaison à l’intérieur de sa
compagnie de mitrailleuses. Il décède sur le champ de
bataille le jour même, au sud du petit village de Billy
sur Ourcq dans l’Aisne. Il avait 22 ans.


Aperçu du document Fiche détaillée Jean Marie Jagot.pdf - page 1/1


Télécharger le fichier (PDF)

Fiche détaillée Jean Marie Jagot.pdf (PDF, 408 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


fiche detaillee jean marie jagot
hwk
hwk 1
fiche burret eugene
fiche burret eugene pdf
slz fiche vauday jules eugene