Programme Mons en Mieux.pdf


Aperçu du fichier PDF programme-mons-en-mieux.pdf

Page 1 2 345131




Aperçu texte


INTRODUCTION
Vous avez sous les yeux le programme de la liste pluraliste « Mons en Mieux ! ». Il ne
s’agit plus de décrire l’origine et la nature de notre mouvement politique mais
d’exposer nos conceptions et nos projets. Sans perdre de vue cependant que
l’émergence d’une nouvelle offre dans le champ politique - résolument détachée des
partis traditionnels pour mieux se consacrer au mieux-être des habitants de la Ville est indissociablement liée au projet politique lui-même.
Il nous faut tout d’abord tenir un « discours sur la méthode ».

1. Notre conception de la démocratie vivante exposée dans le deuxième chapitre
s’inscrit dans un processus décisionnel complexe. Prendre des décisions qui auront
un impact notable sur la vie quotidienne de nos concitoyens en matière de mobilité
ou de protection de l’environnement par exemple, demande de la réflexion et un
important travail d’étude préalable. Le concours des experts, en interne en
s’appuyant sur les compétences du personnel communal, en externe en faisant appel
quand cela sera nécessaire à des bureaux d’études (ou en déléguant un échevin pour
qu’il examine sur site ce qui se fait de mieux dans une autre grande ville d’Europe ou
d’ailleurs) vise à renforcer la phase d’étude.

Mais ensuite, il ne s’agit pas de passer immédiatement à la phase d’exécution. Le
personnel qui sera chargé de gérer au quotidien les nouvelles infrastructures ou les
nouveaux projets d’une part et les futurs utilisateurs (les citoyens s’exprimant au sein
des commissions consultatives) d’autre part doivent être associés au travail d’étude
avant que le projet ne soit considéré comme finalisé et prêt à être débattu en Conseil
communal.

Cette nouvelle approche du processus décisionnel qui passe par le travail des
commissions consultatives où l’on pourra informer les habitants concernés et
recueillir leur avis, exigera de la part du personnel politique et du personnel
administratif un effort de formation. Il n’est plus question pour l’échevin de faire
3 / 131