bie chauvet .pdf


Nom original: bie chauvet.pdfTitre: ENTREFILEToctobre2018.inddAuteur: Thierry

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par PScript5.dll Version 5.2.2 / Acrobat Distiller 19.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/10/2018 à 17:16, depuis l'adresse IP 89.2.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 264 fois.
Taille du document: 361 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


INTERVIEW
BOUCHÈRE

LA BOUCHÈRE DU MOIS...
La Boucherie Artisanale d’hier et d’aujourd’hui ne serait pas la même sans la présence et l’engagement
des épouses, conjointes bouchères ! Si la vie quotidienne des boucheries est principalement rythmée par
le travail d’approvisionnement et de préparation des produits grâce au savoir-faire des artisans bouchers,
elle est indubitablement embellie et dynamisée par la touche féminine des épouses ! Gestionnaires,
comptables, Maman, Maman de substitution parfois pour les apprentis, référente de quartier pour les
personnes âgées ou à mobilité réduite, et/ou bouchère à part entière, elles œuvrent sans relâche tant à
l’intérieur des entreprises qu’à l’extérieur. Très souvent discrètes, malheureusement pas assez souvent
mises en valeur, l’ENTREFILET a décidé d’y remédier en leur rendant hommage tous les mois ! Portrait
de Femmes de la Boucherie, notre rubrique « PORTRAIT DE BOUCHERE… » part à leur rencontre et vous
raconte leur histoire ….
Ce mois-ci, l’ENTREFILET est parti à la rencontre
de Madame Jessica Chauvet, épouse de
M. Thibault Chauvet, Boucher Charcutier à Fresnes
(Val-de-Marne).
 Depuis quand êtes-vous dans la Boucherie Artisanale ?
Je suis arrivée dans la boucherie artisanale il y a 7 ans.

Cela m’a permis également de me libérer plus de temps en semaine
pour m’occuper de nos enfants, âgés à l’époque de 2 ans et 4 mois.

 Connaissiez-vous le milieu avant ?
Oui, de par mon poste au CFA, j’ai côtoyé de nombreuses fois le
métier auprès des professionnels, de mes collègues de pratique, lors
de démonstrations sur des salons. Mais cette approche était loin de la
réalité de l’entreprise.

 Quel est votre parcours professionnel initial ?
En 2004, j’ai obtenu un BTS Assistante de direction
trilingue. Après quelques missions en intérim, en janvier
2005, j’intègre le CFA des Métiers de la Viande à Paris en
qualité de secrétaire, poste que j’ai quitté en juin 2011 pour
suivre Thibault dans cette nouvelle aventure.

 Comment êtes-vous arrivée dans la Boucherie
Artisanale ?
En 2011, Thibault décide de s’installer et achète une
boucherie à Fresnes.
Après réflexion, nous avons décidé de travailler ensemble
afin de pouvoir se voir plus souvent. En effet, la boucherie
est ouverte le dimanche matin (mon jour de repos à
16 | L’ENTREFILET
l’époque) et est fermée le lundi (jour travaillé pour moi).

 Quels sont vos rôles, missions et savoir-faire dans l’entreprise ?
Mes tâches dans l’entreprise sont très variées :
Concernant les tâches techniques, j’effectue le parage et l’épluchage
du bœuf, du porc et du veau. Je prépare la volaille pour la rôtissoire.
Je confectionne toutes les petites préparations bouchères crues
(paupiettes), je suis en charge de la partie traiteur (gratin dauphinois,
carottes râpées, céleri rémoulade, bouchées à la reine et divers
feuilletés, le tout fabrication Maison).
Je sers et encaisse la clientèle. Je suis également en charge des
livraisons à domicile. Tous les week-end, nous servons des plats
cuisinés à l’extérieur de la boutique (couscous, paëlla...).
En ce qui concerne la partie administrative, je m’occupe de toute
la comptabilité de l’entreprise, (hors bilan) et de la relation avec les
différents acteurs (banque, assurance...)

INTERVIEW
BOUCHÈRE

 Quelle(s) touche(s) personnelle(s) apportez-vous dans
l’entreprise ? Dans la vie de quartier ?
A l’entreprise, les gens me considèrent comme « le sourire »,
non pas que mon mari soit un grincheux, mais il s’avère que j’ai
le contact plus facile que lui.
Au-delà de notre commerce, je m’occupe également, de
l’Association des Commerçants de notre quartier. Nous nous
rendons régulièrement en mairie afin de communiquer avec
nos interlocuteurs, mais aussi avec les présidents d’associations
des autres quartiers.
Nous organisons des manifestations (Noël, Pâques, foire
d’automne...) afin de sensibiliser la population sur l’importance
du commerce de proximité, mis en danger face aux grandes
surfaces qui se multiplient dans les alentours.

font de notre boucherie un lieu convivial. Pour ma part, être une
femme ne présente pas d’inconvénient à la pratique du métier...

Mme Jessica Chauvet
Épouse de
M. Thibault Chauvet
Boucherie Chauvet à
Fresnes (Val-de-Marne)
33 ans,
2 enfants (9 et 7 ans)
Conjointe salariée

 Comment conciliez-vous vie professionnelle et vie de famille ?

Manifestation de Noël
devant la boucherie le
16 décembre 2017

 Quelles expériences et satisfactions vous apporte la
Boucherie Artisanale ?
Quand nous avons ouvert nos portes le 1er octobre 2011, j’étais
complètement novice dans le métier.
En boucherie, j’en apprends encore tous les jours : que ce soit sur
le plan de la technique, de la relation avec mes clients, dans mon
travail de comptabilité...c’est très enrichissant.
Personnellement, je suis contente de voir où j’en suis arrivée, c’est
une satisfaction personnelle.
Il y a quelques années, jamais je n’aurais envisagé de travailler en
boucherie, je me pensais incapable de travailler la viande...
Le relationnel client aussi m’a beaucoup apporté, il nous pousse à
aller vers les autres, à dépasser sa timidité.
Au niveau de mon couple, il nous permet de passer du temps
ensemble, même si à la boucherie, Thibault n’est plus mon mari
mais mon patron... je suis fière de constater que nous réussissons
brillamment à ne pas mélanger le personnel et le professionnel.

 Que pensez-vous de la Boucherie Artisanale d’aujourd’hui ?
Les points forts et les points faibles ?
La boucherie artisanale est un métier enrichissant, toujours en
évolution.
La proximité avec les gens me paraît être un point fort majeur !
Les clients font partie de nos vies, nous connaissons leur nom,
leur famille, leurs bonheurs, leurs coups durs...
L’artisanat est la première entreprise de France, on nous le dit
souvent. Cependant, à force de rester isolé chacun dans nos
boutiques, nous n’arrivons plus à faire face à la concurrence !
 D’après vous, quels sont les atouts à être une femme
pour travailler en Boucherie Artisanale ? Y a-t-il des
inconvénients ?
Selon moi, une présence féminine est indispensable dans un
commerce de proximité tel qu’une boucherie... Le relationnel est
mon rôle le plus important dans notre boutique... Un sourire, un
geste réconfortant envers un client soucieux, une oreille attentive,

Afin de m’occuper au maximum de mes deux enfants, je ne
travaille pas les après-midi en semaine, ce qui me dégage du
temps pour m’occuper de leur éducation mais aussi de leur
scolarité.
Parfois, ces derniers nous accompagnent à la boutique, pour le
plus grand bonheur de nos clients, qui ont toujours un mot ou une
gentillesse à leur égard !

 Hormis le métier, quelles sont vos autres passions ? Qu’est-ce
qui vous fait vibrer dans la vie ?
J’aime beaucoup la lecture, surtout le soir pour me détendre.
J’adore la marche et les randonnées...pouvoir se vider l’esprit en
faisant de bonnes ballades me fait un bien fou !
Et bien sûr, un bon repas avec la famille ou de bons amis... je me
considère comme bonne vivante et j’apprécie ces moments de
partage.

 Avez-vous un ou plusieurs petits secrets de votre fabrication ?
Votre petit plus à vous ?
Parmi toutes mes préparations, j’ai un petit faible pour mon
gratin dauphinois ou mes bouchées à la reine qui sont toujours
un succès auprès de nos clients, mais également de nos proches !

 Le mot de la Fin ?
Si je peux me permettre un conseil, il ne faut pas s’arrêter aux
idées reçues... moi même avant, j’avais des aprioris sur le métier.
Mais en prenant le temps de le découvrir, j’ai appris à l’apprécier.
Il faut aussi persévérer et ne pas s’arrêter sur une difficulté
qui paraît insurmontable. Avec du temps et de la volonté, tout
devient possible, même quand on est une femme dans un métier
masculin !

L’ENTREFILET | 17


Aperçu du document bie chauvet.pdf - page 1/2

Aperçu du document bie chauvet.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


bie chauvet.pdf (PDF, 361 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


bie chauvet
offres 1
2013 01 31 1448 capital
challenge hebdo
ie 01 grand poitiers
v2a70kj

Sur le même sujet..