LA BOULANGERIE FRANCAISE 436.pdf


Aperçu du fichier PDF la-boulangerie--francaise-436.pdf - page 5/28

Page 1...3 4 56728



Aperçu texte


nouveau produit, nouveau moyen de faire connaître ma
boutique aux clients. » Une méthode indispensable pour
s’imposer dans un quartier où la concurrence ne manque
pas : deux enseignes célèbres de produits biologiques se
partagent le trottoir d’en face, sans oublier à proximité une
épicerie bio très appréciée dans la ville et installée depuis
trente ans. Une situation à laquelle Olivier Mouchnino s’est
parfaitement adapté : « En me positionnant dans un créneau de tradition, mes clients viennent chercher un vrai
pain de boulanger bio artisanal qu’on ne trouve pas partout. Chez Saint Laurent, je vendais des produits à des
connaisseurs, c’est la même chose aujourd’hui dans ma
boulangerie. »
réseaux sociaux. Si son métier a changé, la méthode reste
pourtant la même : « Je conçois des produits originaux et
je les vends à une clientèle avertie. Tout ce que j’ai appris
dans le prêt-à-porter de luxe peut s’appliquer à la boulangerie-pâtisserie. Ce sont les mêmes codes. »

La vogue du bio
À l’écoute des tendances, Olivier Mouchnino qui rêve un
jour de produire intégralement en bio, a eu l’idée de présenter l’année dernière au concours des meilleurs pains
bio sa boule de meule. En terminant premier des Hautsde-Seine et cinquième au national, il vit l’occasion de
mettre en avant auprès de ses clients ce produit phare et
plus généralement tous ses pains bio. « Le fait d’avoir un
prix et de communiquer dessus, ça démultiplie les ventes
de façon considérable. J’essaye de prolonger cette histoire
en passant régulièrement un produit que je faisais jadis
en conventionnel, en bio. Dernièrement, j’avais un pain
complet que je viens de passer en bio : nouvelle recette,

En prévision des fêtes de fin d’année, pensez à
Petit Forestier pour le stockage de vos produits
finis ou semi finis !

www.petitforestier.fr

LBF N°436 / 5