Communiqué de presse mobilisation du 17 Nov 2018 V3 GJ .pdf


Nom original: Communiqué de presse_mobilisation du 17 Nov 2018_V3_ GJ.pdf
Auteur: gerard jacquin

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2016, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 15/11/2018 à 15:07, depuis l'adresse IP 109.219.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 213 fois.
Taille du document: 187 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Collectif pour la Protection des Paysages et de la Biodiversité 34-12
(60 associations) - 17, rue Mazel 34700 LODEVE
APPEL DU 17 NOVEMBRE !
Édouard Philippe maintient la hausse des taxes sur les carburants qu’il justifie par la transition
écologique. Il explique qu’il n’y a pas le choix et qu’il y a urgence !
C’est faux ! en réalité : Les taxes dites écologiques collectent annuellement environ 20
milliards d’euros auprès des consommateurs d’électricité et de carburant. Contrairement à ce
que croit une grande majorité de nos compatriotes, elles ont très peu d’influence sur nos
émissions de CO2 mais permettent à certains de se gaver sur le gâteau des Énergies
Renouvelables Intermittentes (ENRi).
Ouverture dans 0
La CCE (Contribution Climat Énergie) va augmenter en passant de 8 Mds à 11,7 Mds d’euros
par an, en 2018. Le principe de cette taxe serait d’inciter les automobilistes à faire le choix de
véhicules faisant de moins en moins appel aux combustibles fossiles ?
En réalité, une grande partie de cette taxe est utilisée pour participer au financement de la
construction d’éoliennes et de panneaux photovoltaïques. En effet, jusqu’en 2016, Ils étaient
entièrement financés par une autre taxe sur l’électricité, la CSPE (Contribution au Service
Public de l’Électricité) de votre facture EDF. Le montant de cette taxe devenant insupportable
pour de nombreux consommateurs d’électricité en précarité énergétique, il fut décidé de la
limiter. Et comme, de façon prévisible, les dépenses de soutien aux ENRi ont continué à
augmenter pour atteindre 8 Mds d’euros par an, on décida de taxer, en plus, les carburants
par la CCE. Ainsi, une grande partie de cette hausse permet de faire face à l’augmentation du
soutien de l’éolien et du photovoltaïque.
La contribution des Français à la CSPE et à la CCE, pour un montant d’environ 20 Mds d’Euros,
ne permet pas de lutter contre le réchauffement climatique, mais prioritairement de faire
fonctionner le business des ENRi, comme l’a démontré le rapport de la Cour des comptes sur
le financement des énergies renouvelables intermittentes (121 Mds d’€ + 25 Mds pour de
l’éolien offshore). Il faut évidemment rembourser ces 146 Mds et financer le rachat à perte
de la production des près de 6 500 éoliennes déjà construites.
Voilà donc l’explication des augmentations du prix des carburants !
Ce que doivent savoir les Français, c’est que l’éolien comme le photovoltaïque introduisent
plus de CO2 par leur impact carbone global, et à un tarif 2 et 4 fois plus élevé que le prix du
marché de l’électricité, mais surtout, ils se construisent en parallèle du réseau historique et
ne sont strictement d’aucune utilité puisque tout le monde a bien remarqué qu’en hiver par
temps très froid le soir, sans vent ni soleil, l’électricité continue à être produite en France. En
effet, EDF a depuis très longtemps dimensionné sa production en fonction des besoins
extrêmes, sans compter sur ces ENR intermittentes.
CONCLUSION : POUR SE BATTRE CONTRE L’AUGMENTATION DE LA TAXE SUR LES
CARBURANTS, IL FAUT INTERDIRE TOUT NOUVEAU PROJET EOLIEN ET PHOTOVOLTAÏQUE ET
NE PAS RENOUVELER LES CONTRATS ACTUELS QUI ARRIVENT A TERME. SI ON NE FAIT PAS
CELA, LE LITRE DE G.O. A 2,50 € N’EST PLUS TRÈS LOIN.
Gérard Jacquinot


Aperçu du document Communiqué de presse_mobilisation du 17 Nov 2018_V3_ GJ.pdf - page 1/1






Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 01897598.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.