Kakemonos CONTREVOZ 2 .pdf


Nom original: Kakemonos_CONTREVOZ 2.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Adobe InDesign CC 13.1 (Windows) / Adobe PDF Library 15.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 18/11/2018 à 10:53, depuis l'adresse IP 46.162.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 155 fois.
Taille du document: 30.6 Mo (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Contrevoz
Un village dans la Grande Guerre

La commune est composée du bourg et de trois hameaux : Boissieu,
Montbreyzieu et Preveyzieu. Au dernier recensement effectué avant la guerre,
en 1911, on dénombrait 592 habitants. Contrevoz subit, comme les villages
voisins, une décrue démographique importante. Entre 1901 et 1911,
la commune perd 64 habitants. L’agriculture y occupe une place
prépondérante, puisque sur les 205 hommes inscrits en 1914 sur la
liste électorale de la commune, 148 sont des agriculteurs. Le PLM quant à lui emploie 7
cheminots. 13 jeunes hommes des classes 1911 à 1913 effectuent leur service militaire
quand la guerre éclate, 6 d’entre eux n’en reviendront pas.

A la déclaration de la guerre

Sur les 205 hommes inscrits en 1914 sur les listes électorales, 100 d’entre eux sont
mobilisables (49%)
7 agents du PLM sont classés dans la non affectation et maintenus dans leurs emplois.
Sur les 38 soldats inscrits au monument aux morts on dénombre :
35 soldats de l’infanterie, 1 sapeur du génie, 1 artilleur, 1 militaire du train des équipages.
16 d’entre eux ont été tués au combat, 12 sont morts des suites de blessures de guerre, 6 sont
Fabien BRIDE: Fils de Joseph et
portés
disparus
et
4
sont
morts
de
maladie
contractée
en
service.
Marie Joséphine BRIDE - Epoux
13 soldats
de la commune
d'Anthelmine
MEYNIER sontdeinhumés dans des cimetières militaires ou des nécropoles
Contrevoz
nationales.
La classe 1915 est la plus impactée
par le conflit, puisque sur les 7
garçons nés à Contrevoz en 1895, 5
vont périr à la guerre.
Le plus jeune soldat de Contrevoz,
tué à l’ennemi à Souchez (Pas de
Calais), est Constant Victor COLIN,
il avait 19 ans et 7 mois. Le plus âgé
est Fabien Louis Philippe BRIDE
né en 1877 et tué à l’ennemi à
Manonviller (Meurthe et Moselle) à
l’âge de 40 ans et 11 mois.
Les familles MERLE, ALLOMBERT et COLIN vont chacune, perdre deux de leurs fils pendant cette guerre.
Marcel MEYNIER (Marcelin) était le beau-frère de Fabien BRIDE

Fabien BRIDE: Fils de Joseph et
Marie Joséphine BRIDE - Epoux
d'Anthelmine
MEYNIER
de
Contrevoz

Marcel MEYNIER (Marcelin) était le beau-frère de Fabien BRIDE

Construction du Monument aux Morts
Lors de sa séance extraordinaire, le 1er février de l'an 1920 à 3 trois
heures du soir, le conseil municipal s'est réuni sous la présidence de
M Chevillard, maire pour étudier une demande d'autorisation pour
ériger le Monument aux Morts dans l'ancien cimetière.
Etaient présents : MM Lapierre Claudius, Ancian, Pacot,
Hallonnet, Lapierre Alexandre, Revert, Tétaz, Chevillard F
Rigottaz et Chevillard maire.
Absents : MM Raynaud et Grillat.
Le Président invite le conseil municipal à donner son avis sur le
choix de l'emplacement du monument à élever aux enfants du pays
morts pour la France.
Le Conseil municipal après avoir ouï l'avis du Comité désigné à cet
effet ;
Considérant que l'endroit le plus convenable serait sur
l'emplacement de l'ancien cimetière désaffecté en 1914 où il n'a pas
été inhumé de corps depuis 14 ans,
le Conseil municipal demande à l'administration de bien vouloir
l'autoriser à disposer de 8 mètres superficiels de terrain dans la
partie Est longeant la route de Belley à Rossillon de l'ancien
cimetière.
Lors de la séance du 19 septembre 1920 à neuf heures du soir, le
Conseil municipal,
Vu les plans et devis dressés par le Sieur Quaire Louis,
entrepreneur à Chazey-Bons,
vu le marché passé pour la taille y compris sculptures et
inscriptions pour la somme de 5400 frs ;

Centenaire de l’armistice de 1918 © 2018
Association Sous les Lauzes | sousleslauzes.fr.gd

Remerciements à Gérard Morel pour son expertise et la rédaction
de la rubrique «un village dans la Grande Guerre» et des fiches détaillées des soldats.

considérant que le transport des blocs et la préparation de
l'emplacement sont évalués à 1600 frs ; la pose à 2000 frs :
soit un total de10 000frs ;
approuve ce projet et dit qu'il sera fait face à la dépense au
moyen des ressources ci-après :
- Souscriptions particulières recueillies jusqu'à ce jour: 7800 frs ;
- Complément de la dépense que le Conseil vote sur les fonds
libres de la Commune : 2200 frs
Cependant, lors de sa séance du 16 juin 1921, le Conseil municipal,
considérant, après un examen plus attentif et après l'avis d'experts
compétents qu'il serait préférable d'élever ce monument sur la place
publique en face de la maison Bérard ;
Décide, à l'unanimité des membres présents que le monument
sera élevé sur la place à l'emplacement du bac abreuvoir qui sera
déplacé à cet effet.
Le 4 janvier 1922, M le Maire donne connaissance au Conseil
municipal que M le Ministre de l'Intérieur a attribué à la Commune
une somme de 396 francs au titre de participation de l'Etat aux
dépenses d'érection du Monument aux Morts.
Enfin, lors de la séance du 30 septembre 1922, par suite de
certaines modifications apportées en cours d'exécution des travaux,
le montant total des dépenses s'élève à 12 044,95 et il reste à la
charge de la Commune : 1746,50.
Le Conseil municipal,
Approuve le compte définitif et vote sur les fonds libres de la
Commune la somme de 1746,50 francs destinée à compléter la
dépense du Monument aux Morts.


Aperçu du document Kakemonos_CONTREVOZ 2.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Kakemonos_CONTREVOZ 2.pdf (PDF, 30.6 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


kakemonoscontrevoz 2
notice sur contrevoz
fiche de presentation de contrevoz
fiche de presentation de contrevoz
kakemonoscheignieu la balme 1 5 4
kakemonoscontrevoz 1

Sur le même sujet..