Comment devenir libre financièrement.pdf


Aperçu du fichier PDF comment-devenir-libre-financierement.pdf - page 2/97

Page 1 23497



Aperçu texte


Prélude
Je vais tout d’abord vous parlez de mon vécu, si vous avez téléchargé ce livre vous savez déjà probablement
que je suis entrepreneur, investisseur.
Pourtant rien ne m’y prédestiné, je suis issu d’une famille plus que modeste, mon père étant un salarié
menuisier qui ne gagne pas plus que le smic comme 80% des Français, et ma mère femme au foyer. Mon
frère, ma sœur et moi-même n’avons jamais manqué de rien car mes parents sont de bons travailleurs, trop
à mon gout.
Nous n'avons pas eu une enfance facile, à l'âge de mes 11 ans mes parents se sont séparés, alors c’est vrai
que de nos jours cela est très courant mais quand vous êtes encore qu’un enfant c’est une situation très
difficile à vivre.
Mon frère, ma sœur et moi avons depuis tous jeunes étaient livrés à nous même, ma mère étant seule pour
s’occuper de nous trois, devait cumuler plusieurs travails pour qu’on ne manque de rien. Elle travaillait
pratiquement tous les jours de la semaine en plus du week-end, et n’avait jamais de vacances. Quand nos
amis passaient des moments en famille le week-end, ou partez en vacances, nous nous étions seuls. Nous
entamions le début de la débrouillardise et surtout une compétence qui me sert encore beaucoup
aujourd’hui : l’autodidactisme.
A 16 ans, alors que mes relations avec ma mère se dégradaient de plus en plus, elle décide de m’envoyer
chez mon père. Non pas car elle ne m’aimait pas et qu’elle ne voulait plus me voir mais car je ne supportais
plus les limites qu’elle m’imposait. Je savais déjà inconsciemment que je ne serais pas apte à travailler toute
ma vie pour un patron qui me fixerait également des limites.
Mon père était souvent absent, et tout comme ma mère il avait du mal à joindre les deux bouts
financièrement, et de ce fait passait beaucoup de temps au travail. J’ai donc continué ma route vers
l’autonomie, l’autodidactisme, en apprenant la vie comme un grand avec mes épreuves à surmonter.
Malgré mon caractère bien trempé et ma réticence à l’autorité j’ai toujours été assidu à l’école, avec de très
bonnes notes et une facilité à comprendre tout ce qu’on m’enseignait. Je pensais, comme beaucoup de
jeunes, qu’il fallait que je réussisse à l’école pour m’en sortir.
À l'Age de 18 ans, j’ai obtenu mon BAC avec mention, mais je ne savais pas encore dans quel domaine
m’engager pour la suite de mes études. J’ai vu tous mes amis partir à la faculté pour se lancer dans des
études “générales” que tout le monde prônaient. J’ai préféré rechercher des métiers dans lesquelles, il y
aurait toujours du travail et une facilité d’embauche.
Je savais déjà inconsciemment qu’en faisant comme tout le monde j’obtiendrais les mêmes résultats.
Contrairement à mes amis qui venaient pour la plupart de familles aisées, j’étais obligé de réussir, je ne
possédais aucune roue de secours sur laquelle me rabattre en cas d’échec.
Je me suis donc orienté vers un BTS transport et logistiques en alternance. J’ai choisi le transport et le
commerce international car je savais que cela m’apporterait des connaissances précieuses pour le futur.
Dans un contexte économique dominé par la mondialisation et le libre-échange, la conquête de nouveaux
marchés constitue, aujourd’hui, l’enjeu le plus important pour les entreprises. C’est pourquoi depuis
quelques années, l’intérêt pour le commerce international prend de plus en plus le pas sur le commerce à
l’échelle nationale. Avec la multiplication des firmes multinationales qui opèrent sur tous les continents, les
débouchés des parcours en commerce international se sont diversifiés et actuellement sur le marché du
travail, il existe un véritable besoin en profils qualifiés pour faire face aux nouveaux enjeux internationaux.