Newsletter2048 .pdf


Nom original: Newsletter2048.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Scribus 1.4.6 / Scribus PDF Library 1.4.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/01/2019 à 04:38, depuis l'adresse IP 31.10.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 135 fois.
Taille du document: 1.8 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public
🎗 Auteur vérifié


Aperçu du document


Initiative contre le « mitage du territoire » :

Contre la zone, pour la ville

- HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/CAUSESTOUJOURS

HTTP://PASCAL.HOLENWEG.BLOGSPOT.COM

VIVELACOMMUNE@INFOMANIAK.CH

Feuille à peu près quotidienne et assez généralement socialiste

Causes Tousjours

Genève, 11 Pluviôse
(mercredi 30 janvier 2020)
9ème année, N° 2048
Paraît généralement du lundi au
vendredi

Dans dix jours, on
vote sur l'initiative des
Jeunes Verts contre le
«mitage du territoire». Pour la résumer,
l'initiative fixe la zone
constructible
à
sa
taille actuelle, toute
nouvelle zone constructible devant être compensée par une nouvelle zone
inconstructible. On devra donc construire sur les 300
km2 de zone constructible non bâtie actuellement
disponible : cela suffit pour abriter un million à un
million et demi d'habitants supplémentaires, mais
sans les disperser, les saupoudrer sur le pourtour des
villes existantes. On retrouve avec cette initiative
notre vieux programme des années quatre-vingt du
siècle dernier : «construire la ville en ville»
L'initiative, au fond, renforce les villes pour préserver
ce qui reste de naturel dans les espaces non urbains.
Cette initiative n'est pas un rêve de bon sauvages
écolos : elle est contre la zone, mais pour la ville.
« DIRE STOP AU MITAGE, C'EST DIRE OUI À LA VILLE »
é c l a r a n t s a fl a m m e a u t a n t à
l'initiative «stopper le mitage»
qu'à la ville, « plus belle, plus
courageuse, plus performante »
forme de regroupement humain,
Ma r i o B o t t a r é s u m e : « D i r e s t o p a u
mitage, c'est dire oui à la ville ».
a ffi r m e ( e t n o u s s o m m e s , m o d e s t e ment, d'accord avec lui) que « l'identité des villes (est) plus forte que celle
des nations » -qui d'ailleurs en sont
nées. Et d'accord aussi avec Botta
lorsqu'il affirme que « hors des villes,
dans le périurbain, vous avez
l'anonymat, la banalisation, une
qualité du bâti en baisse ». Qu'en
d éd ui r e
s'agissant
de
l'initiative
«contre le mitage» ? Qu'étant pour
« b ât i r s ur l e b ât i » ur b ai n , el l e es t un e
initiative pour les villes. Le président du
g o uv er n em en t g en ev o i s , A n t o n i o
Hodgers, ne dit pas autre chose, s'il le
dit plus prudemment, quand il dit que
« si nous voulons préserver la zone
a g r i c o l e e t 9 0 % d e l a z o n e v i l l a s , i l fa u t
c r éer d es q uar t i er s d en s es , l à o ù l es
connexions aux transports sont bon-

nes». Après tout, cette densité ne serait
pas autre que celle qui prévaut aux
E aux - V i v es et aux P âq ui s , q uar t i er s
dont nul qui les connaît n'ignore qu'ils
sont d'entre les plus agréable à vivre de
G e n è v e . M a i s i l fa u t b i e n a l o r s
s'entendre sur ce qu'on considère
c o m m e un e v i l l e : l a c o n t i n ui t é d u
d o m ai n e
b ât i
d é fi n i t
c er t es
l'urbanisation, mais elle ne définit pas
un e v i l l e. I l y a d e G en èv e à L aus an n e
une conurbation, il n'y a pas de ville de
GenèveLausanne. Du point de vue de la
qualité de l'urbanisme et de la défense
d e c e q ui r es t e d e n at ur el d an s l e
t er r i t o i r e h ab i t ab l e d e l a Sui s s e, un e
z o n e v i l l a, un e z o n e i n d us t r i el l e, un e
z o n e c o m m er c i al e
t i en n en t d e l a
nuisance : elles allongent la pendularité
en t r e l es l i eux d e d o m i c i l e, d e t r av ai l et
d e l o i s i r s , d i s s o l v en t l a s o c i al i t é,
r e n fo r c e n t l e s i s o l e m e n t s d a n s d e s
espaces où on ne faire guère autre
c h o s e q u e c e à q u o i o n l e s a a ffe c t é s .
C'est cela, le « mitage du territoire ».
Et c'est cela à quoi l'initiative comme
c e l l e d e s J e u n e s V e r t s v e u t m e t t r e fi n .

« Si le socialisme est une pommade lénifiante sous laquelle demeurent les plaies, qu'éclate le socialisme » (Jean Sénac)

CAUSEs TOUsJOURS
N° 2048, 5 Gueules
Jour de Ste Gale, abbesse
Mercredi 30 janvier 2019

Faut pas croire : à Genève, il n'y a
pas que l'Affaire Maudet qui fasse
débat. Y'a aussi la Fête des Ecoles.
Ou la Fête des enfants. Ou les
Promotions. On sait plus comment
faut l'appeler depuis que la droite
municipale a fait sien le combat
essentiel, fondamental, de lui redonner son nom de l'époque calvinienne,
les Promotions, après qu'un socialtraître ait décidé de la rebaptiser Fête
des Ecoles, sous le futile prétexte que
c'était la fête des écoles et plus celle
des promotions, puisque même les
élèves non promus y étaient conviés.
On pourrait d'ailleurs tout aussi
bien la baptiser Fête des Enfants,
puisque ce sont eux que l'on fête. Et
puis, la Société pédagogique genevoise
(le syndicat des enseignants du
primaire) a trouvé un autre thème de
débat : la Ville a décidé de scinder la
Fête des Ecoles en deux, de réserver le
parc des Bastions où elle se tient, le
matin aux plus petits et l'après-midi
aux plus grands, vu qu'on attend
6500 enfants, plus les enseignants,
plus les accompagnants, plus les
bénévoles, plus les parents, plus les
animateurs des festivités. Pas loin de
15'000 personnes. Mais la SPG n'est
pas contente de ne pas avoir été
consultée. Alors elle râle. La SPG,
c'est un syndicat genevois. Deux
bonnes raisons de râler, non ?

Les milieux immobiliers suisses (et
chacune
de
leurs
antennes
cantonales) se sont lancés ardemment dans la campagne sur (et,
s'agissant d'eux, contre) l'initiative
des « Jeunes Verts » contre le «mitage
du territoire». Et, fidèles à une
méthode éprouvée, annoncent que si
elle est approuvée, non seulement
elle empêchera de construire, mais
qu'elle aboutira à une hausse des
loyers. Foutaises. On notera au
passage que les mêmes milieux
politiques (la droite) et économiques
qui agitent le spectre d'une hausse
des loyers s'opposent dans les
parlements fédéral et cantonaux à
toute mesure efficace pour l'empêcher. Mais à part ça, on rappellera
que l'augmentation du prix des
loyers, déterminée par l'augmentation du prix du foncier, n'a pas
attendu une initiative comme celle
des « Jeunes Verts », et qu'elle est due
à la spéculation foncière et à une
réduction de l'offre de logements par
l'affectation de logements disponibles à autre chose qu'à du
logement pérenne : locations de vacances ou de courts séjours du genre
Airbnb, transformation d'anciens
logements en bureau ou en locaux
commerciaux souvent inoccupés,
mais qu'on ne réaffecte pas à du
logement, etc... L'initiative « contre
le mitage » ne fait nullement peser
une menace d'augmentation des
loyers : cette augmentation est déjà à
l'oeuvre -et si vous en cherchez les
responsables, vous les trouverez chez
les adversaires de l'initiative, pas
chez ses partisans.

AGENDA
TOUT LE PROGRAMME DE
L'USINE ET A L'USINE

www.usine.ch www.ptrnet.ch
www.lekab.ch

L'AGENDA CULTUREL
ARABE A GENEVE
http://www.icamge.ch/

DU 1er AU 23 FEVRIER,
GENEVE
Festival Antigel

www.antigel.ch/fr/accueil/
SAMEDI 2 FEVRIER, GENEVE
Manif pour le climat

1 4 heures, place des 22-cantons
VENDREDI 22 FEVRIER,
RENENS

Quelle coodination entre les
communes de gauche en Suisse
romande ?

Débat avec Carole-Anne Kast, Tinetta
Maystre, Eric Moser, Cedric Dupraz
1 9 heures, Ferme des Tilleuls, Renens
www.fermedestilleuls.ch
DU 28 FEVRIER AU 6 MARS,
GENEVE
Festival Musiques en exil

http://www.adem.ch/fr/evenementsmemoire-d-exil


Aperçu du document Newsletter2048.pdf - page 1/2

Aperçu du document Newsletter2048.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Newsletter2048.pdf (PDF, 1.8 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


newsletter2048
newsletter2054
newsletter2058
newsletter2043
newsletter2047
synthesedebatsgjgignac 1

Sur le même sujet..