Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



Chrsitian RENOUX Les procès de canonisation.pdf


Aperçu du fichier PDF chrsitian-renoux--les-proces-de-canonisation.pdf

Page 1 2 3 45642

Aperçu texte


UNE SOURCE DE L'HISTOIRE DE LA MYSTIQUE MODERNE REVISITÉE

179

Les expériences mystiques
Or, la mystique, si elle est discours, «guerre de cent ans à la frontière
des mots»13, se veut aussi science expérimentale des saints14. Et ce sont ces
expériences qui constituent l'objet de notre recherche. Leur caractère est
encore tout à définir. Involontaires, incontrôlées, non réitératives, elles
n'ont rien de «scientifiques». Dès la fin du XVIIe siècle, la mystique dut
d'ailleurs renoncer à son titre de science et disparaître progressivement
comme catégorie du savoir pour laisser le champ libre à de multiples
pratiques qui fondèrent quelques-unes des sciences humaines qui se voient
encore aujourd'hui disputer ce même titre de science : psychologie,
psychiatrie, psychanalyse, linguistique, sémiologie ou même anthropologie se sont
partagé ses dépouilles en s'emparant de ses pratiques et de son objet
qu'elles avaient disqualifiés. Car c'est bien l'objet de cette science qui fit et
fait encore problème : (union à) Dieu, (rencontre avec) le surnaturel,
(vision de) l'au-delà. Comment parler d'expériences là où seuls le vide et le
néant sont reconnus?
Reste que pour connaître et comprendre l'invasion15, ou plutôt la
nouvelle invasion mystique16, qui touche, autour des années 1580, l'Italie, la
France et plus généralement l'Europe, l'étude des extases, des visions, des
paroles intérieures, des lévitations et autres expériences classiques et
communes aux saints paraît indispensable. La nature et les fonctions de
ces expériences éclairent d'un jour nouveau cet espace particulier des
mentalités du XVIIe siècle.
Dans cette recherche, les procès de canonisation tiennent une place de
choix d'une part parce qu'ils concernent des figures de l'Église, hommes et
femmes, reconnues comme exceptionnelles par leurs contemporains et
d'autre part parce que les informations qu'ils contiennent sur ces
personnages sont d'une grande richesse. Enquêtes volumineuses, souvent
minutieuses, parfois tatillonnes sur la vie et les vertus des candidats à la sainteté,
ils fournissent d'amples renseignements à l'historien qui traque les
expériences mystiques.
Nous verrons successivement la procédure de canonisation à l'époque

12.

13 M. de Certeau, La Fable mystique, tome 1, XVIe-XVIIe siècle, Paris, 1987, p. 150.
14 Voir M. de Certeau, op. cit., p. 138 et J. Beaude, La mystique, Paris, 1990, p.

15 Cf. H. Bremond, Histoire littéraire du sentiment religieux en France depuis la
fin des guerres de Religion jusqu'à nos jours, Paris, réédit. A. Colin, 1967 dont le
tome II s'intitule L'Invasion mystique.
16 A. Vauchez, La sainteté en Occident aux derniers siècles du Moyen Age, Rome,
1988, p. 472-479 [L'«invasion mystique» (vers 1370-vers 1430)].