Le grand débat Touques ECOLOGIE (1) .pdf


Nom original: Le grand débat Touques ECOLOGIE (1).pdfAuteur: FRANCOIS PARIS

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/03/2019 à 15:45, depuis l'adresse IP 88.177.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 176 fois.
Taille du document: 540 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Touques. L’écologie au grand débat en petit nombre

Douze personnes pour débattre de l’écologie, un débat animé par Olivier Bouteiller-Gelis. | OUEST-FRANCE

12 personnes, beaucoup d’élus, à l’initiative d’élus de l’opposition, un débat citoyen a été
organisé studieusement et c’est l’écologie qui a retenu l’attention des participants.
Deux groupes ont été constitués ce vendredi 1er mars, salle Marson à Touques pour élaborer des
réponses aux questions posées par le grand débat national, sur le thème de l’écologie. Le
transport et l’habitation ont retenu l’attention de la douzaine de participants invités par Olivier
Bouteiller-Gelis, élu de l’opposition.
Isolation, meilleur rendement énergétique du bâti, tous sont d’accord pour qu’il soit nécessaire de
les améliorer. « Que les communes montrent l’exemple en isolant leur bâtiment public » , a
proposé une dame. « Certaines enveloppes d’aides restent sans destinataires à la
communauté de communes », témoignent Jean-Claude Gaudé, adjoint au maire de Touques.
Une seule façon de faire, contraindre les propriétaires. « Encore faut-il que les entreprises
n’augmentent pas leur prix du montant des aides… », témoigne un participant, « et la qualité
du travail n’est pas toujours au rendez-vous ».
Autre suggestion, des installations photovoltaïques sur toutes les grandes surfaces….
«Localement, on a voulu mettre une toiture photovoltaïque sur le gymnase, cela nous a été
refusé via les bâtiments de France », a expliqué Jean-Claude Gaudé, premier adjoint.
« Le financement des mesures ? « Créer une banque écologique répond un groupe. « On a
trouvé l’argent quand les banques ont été en déroute, si la volonté politique est là, le

financement et les aides pourraient être apportés afin que les logements particuliers soient
mieux isolés ».

Un transport différencié
De la piste cyclable, au transport collectif. Tous ont reconnu que l’usage davantage que la
possession était de plus en plus au cœur du quotidien de chacun. « On ne cherche plus à avoir
une voiture, on veut se déplacer ».
Coût, fréquence des transports collectifs. « Le train coûte très cher quand on est contraint
d’aller à Paris trois fois par semaine », souligne une jeune femme. Plus localement ce sont des
bus plus « petits » mais mieux adaptés aux horaires des gens qui travaillent, qui sont plébiscités.
Pourquoi pas, un plan national de circulation de vélo ? « Un kilomètre de route, un kilomètre de
vélo », et des transports collectifs non adaptés aux horaires. Un ordinateur de bord réglé sur les
vitesses des panneaux routiers.
Les échanges sont courtois, les expériences partagées, et chacun se quitte après une heure et
demie d’un dialogue riche, en petit nombre.
Corinne PRINTEMPS.

Publié le 01/03/2019 à 23h10


Aperçu du document Le grand débat Touques ECOLOGIE (1).pdf - page 1/2

Aperçu du document Le grand débat Touques ECOLOGIE (1).pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Le grand débat Touques ECOLOGIE (1).pdf (PDF, 540 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


le grand debat touques ecologie 1
projet municipal
projet municipal 1
icietensemble
liste des membres du cndte
phos4road

Sur le même sujet..