2 Le lavoir enchanté l'ingouvernable merveilleux.pdf


Aperçu du fichier PDF 2---le-lavoir-enchante---lingouvernable-merveilleux.pdf - page 6/222

Page 1...4 5 678222



Aperçu texte


• « Nul ne sait ce que peut le corps » cité de mémoire. Spinoza •
1

J'ai voulu écrire - aussi Le lavoir enchanté, l'ingouvernable merveilleux - pour découvrir un lieu • où l'extérieur et l'intérieur sont l'un en l'autre - un lieu qui n'est pas un lieu !? - •
d'où le souffle • le métabolisme • des rythmes de l'univers, saurait se dévoiler~voiler m dévoiler~voiler le désir en ses multiples cheminements ° métamorphoses et débusquer
• à la lueur de ses multiples métamorphoses ° cheminements • l'unilatéralité avec les a priori, les préjugés... la servitude – afin d'ouvrir et d'affermir mes rythmes... ma vie
d’homme avec les multiples aspects de sa personnalité - de ses rythmes • et du coeur même de leurs dimensions, vécues contradictoirement - métamorphiquement ! • et, dès lors,
ma vie d'homme de désir, pour pouvoir laisser les métamorphoses ° les cheminements - les rythmes - de l'univers résonner • s'unir • correspondre en un souffle ~ en un terroir singulier,
ou le même, pour aimer, valablement, et être aimé –
•1une tenue singulière... une démarche... coulée... tellurique... de la démarche singulière du corps !? •

• Le corps insoumis • ou interrogation du désir ou encore le même le désir cheminant ... se gravissant (se surmontant !?) en univers ... encyclopédique •

Ce livret - labyrinthique s'il en est - ! doit être considéré comme un document plus qu'approximatif • une prise, démantelée - simultanée, de notes,
un procès verbal retranscrit, et multiples fois, agencé... réagencé..., tout cela " à la diable " • livret... - ajouterai-je - plus ou moins, appréhendé...
Il s'agissait et il s'agit toujours - dans ma démarche d'homme de désir... mon cheminement - d'ouvrir le dédale de toutes les portes de l'intelligence et du coeur et
1
de ne pas les (re)fermer ! ... les fermer à la découverte ou les refermer sur la découverte ! En fait, ouvrir & laisser - au désir cheminant - toutes les portes de
le l'intelligence et du coeur ouvertes & ne jamais vouloir - les assigner - les fermer ou les refermer / • plus exactement les déployer & les laisser, toutes battantes telles
les pulsations du coeur - telles les vagues - quiètes et/ou orageuses - sans cesse éployées des vents et s'éployant aux vents du coeur de l'océan • / est vouloir s'affranchir
de toute servitude ! Et vouloir s'affranchir, ainsi, de toute servitude est déjà s'affranchir : c'est être - non assigné - insoumis ! Et insoumission qui se doit, d'être
ouverte à la découverte1: aux rythmes~aux terroirs • au métabolisme • au souffle sans mesure de la vie de l'univers - à l'ingouvernable merveilleux !
Insoumission... qui - ne cessant jamais d'être - interrogation - révolte - saura, ainsi, sans cesse, ouverte ... éployée, être féconde ... se reconnaître ... encyclopédique !
1

• découverte qui, en définitive, est interrogation de l'univers aussi sur l'homme... interrogation sur sa (ses) relation(s) aux choses, aux êtres ~ aux corps en tant qu'univers - terroir •
• interrogation de l'univers : l'univers se gravissant en désir ou l'univers cheminant - devenant/devenu - étant - ainsi dans son geste même - terroir !? – La transparence •

La poésie ... « L’amour est son foyer, l’insoumission sa loi » Saint-John Perse
La poésie ... « L’amour est son foyer, l’insoumission sa loi » Saint-John Perse
– Ma démarche d'homme de désir : Poète, signifiant ou insignifiant, j’ai préféré la poésie - son foyer l’amour - et l’insoumission sa loi
- quitte, manant, "à assumer" ou pas le dénuement - absence et/ou présence de densité, de tenue de vie comprises...
Et je n’ai, dès lors, jamais cessé d’interroger ma relation au désir et le désir • par le désir • qui, en lui-même, est gravissement en terroir
(et le terroir gravissement en désir) ... - relation - ... et, en cela, est interrogation ou autrement dit est altérité !

• Le Libre esprit ou le Turlupin •
4